Interment Ashes

Interment Ashes

04/02/2022

Eternal Death

Oui, je le sais d’avance, on va encore me dire que je pollue les colonnes du webzine avec du Black lo-fi, raw comme une carcasse dans le désert, et aussi inaudible que l’enregistrement de la naissance de Yoko Ono. Qu’il y a des sorties bien plus intéressantes, x-groupes underground créatifs et méritants, mais pourtant, je m’obstinerai à placer aux premiers plans les combos BM les plus rudes, crus, et sans artifices, puisque le style me sied, et surtout : parce que je fais ce que je veux.

J’avais le choix en cette seconde partie de matinée entre le dernier diptyque de Devin TOWNSEND, et ce premier EP des américains d’INTERMENT ASHES. Comme vous l’avez compris, j’ai remisé de côté mon génie préféré pour avoir plus de temps d’écoute et d’analyse, mais je ne regrette pas mon choix. Puisque ce premier EP d’un obscur duo New Haven, Connecticut, est savoureux, âpre en oreilles, sans aucune concession, et réminiscent de ce que la Norvège et la Suède pouvaient nous offrir de moins sophistiqué dans les années 90.

Riffs crus, chant hurlé, production aux abonnées absentes, médiums qui écorchent les tympans, basse qui doit se contenter de ses croches sonnant dans le vide, structures évolutives mais simples, ce réaménagement d’une première démo publiée en 2020 (agrémentée de deux nouveaux morceaux) est tout ce que le BM le plus direct et sans ambages se devrait d’être, puisqu’il a la décence de rester musical et compréhensible, et ne pas nous prendre pour de jeunes bourrins avides de chaos gratuit et impardonnable artistiquement.

Comme tout bon album de Raw Black qui se respecte, Interment Ashes n’est minimaliste que par le son. Les compositions sont soignées, aux inspirations multiples, les progressions sont notables, et le tout dégage une force de persuasion incroyable. Ainsi, BP (guitare/basse/batterie/claviers) et BF (chant) piochent de leur Amérique natale dans les coffres nordiques les plus riches pour alimenter leur soif de violence, et nous offrent donc quatre longs chapitres qui prennent leur temps pour imposer leurs ambiances. Des ambiances évidemment mortifères, glauques, empoisonnées, effrayantes même parfois lorsque les intros se souviennent du malaise HELLHAMMER, truffées de feedback, de saccades approximatives et de cris soudains, de blasts sans prévention et d’aigus poussés à leur paroxysme pour nier toute profondeur de ton.

Pour avoir un  aperçu de la température de l’eau sans avoir à y plonger, je vous conseille de débuter l’écoute par le glacial « I Am Not What I Appear », que l’on entend comme on capte mal une émission de radio inconnue. Avec son rythme affolé, ses riffs circulaires, et son démarquage underground du plus pur de la scène norvégienne, ce long morceau de plus de huit minutes laisse des claviers flotter au-dessus de la marée de violence, tend une bouée crevée pour mieux vous faire couler, laisse un up-beat approximatif vous entraîner dans les bas-fonds, et finit par vous noyer de sa méchanceté aigue.  

Mais tout le répertoire, certes chiche, est à l’image de ce morceau qui ressemble à s’y méprendre à un classique de la scène repris de façon minimaliste et puriste. Mais la richesse des structures et des atmosphères, l’investissement d’un multi-instrumentiste qui connaît son travail et les exhortations d’un chanteur qui s’époumone au-delà de toute raison transforment ce premier EP en achèvement global pour une jeune carrière à peine entamée. Loin d’un sous-produit bricolé à la hâte dans une chambre d’ado sur du matériel de fortune pour sonner plus « true » que celui de Clara Morgane, Interment Ashes est une œuvre riche et pleine et réminiscente des débuts du BM atmosphérique de la fin des années 90, lorsque l’art dominait encore sur l’attitude et les gimmicks.

Punk dans cette volonté de renier toute sophistication, crédible,  INTERMENT ASHES est une tranche de vie américaine qui fait mal, mais qui perpétue l’esprit d’un BM véritable, malsain, nauséeux, laid et difforme. Celui qu’on adore, s’entend.    

 

                                                                                                                                                                                                        

Titres de l’album:

01. Isolation's Urge

02. Cold Wind Altar             

03. I Am Not What I Appear           

04. Negligent Confiment


Bandcamp officiel


par mortne2001 le 27/07/2022 à 15:12
75 %    56

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Pomah
@86.218.29.165
27/07/2022, 20:11:38

Effectivement c'est du très bon. 

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Obscene Extreme 2022

Mold_Putrefaction 16/08/2022

Live Report

J'irai Mosher chez vous ! Episode 4 : Seattle

Jus de cadavre 12/08/2022

J\'irai mosher chez vous

Suffocation + Kharkov

RBD 08/08/2022

Live Report

Hysteria

mortne2001 04/08/2022

From the past

Voyage au centre de la scène : DEATH POWER

Jus de cadavre 31/07/2022

Vidéos

Incantation + Akiavel + Horror Within

RBD 30/07/2022

Live Report

Appetite For Destruction

mortne2001 21/07/2022

From the past

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 3

mortne2001 18/07/2022

La cave
Concerts à 7 jours
Gang + Balls Out + Overdrivers 20/08 : Place Du Rietz, Burbure ()
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Albatard

Cool le report bien détaillé, ça donne envie d’y retourner!

18/08/2022, 21:09

Seb

j'avais eu de l'espoir avec un morceau qu'il avait mis en ecoute mais le reste, c'est de la merde.Comme d'hab...

18/08/2022, 10:29

Fleur de cannibal

C’était mieux à 3 qu’à 4 ? Sans doute mais Angelripper au fond de lui ne veut pas se l’avouer … 

18/08/2022, 08:27

l\'anonyme

C'est fade et très convenu. Ca surf sur la vague actuelle, comme tous les albums de Machine Head d'ailleurs qui surfaient sur la vague du moment. Et, à force de vouloir faire des albums différents les uns des autres, ils perdent leur identité.Le seul poin(...)

18/08/2022, 08:02

Humungus

Mon dieu, mon dieu... ... ...

18/08/2022, 07:37

Humungus

Idem.(Et cela m'attriste de le dire au vu de ma vénération pour ce groupe...)

18/08/2022, 07:13

Kijgo

Et tout aussi ininteressant

17/08/2022, 21:45

Kijgo

Toujours aussi intéressant ce groupe.

17/08/2022, 21:44

Kijgo

Toujours aussi intéressant ce groupe.

17/08/2022, 21:44

Arioch91

Pas mieux.

17/08/2022, 20:11

Eliminator

Oui je crois qu on peut dire que c est vraiment pas terrible.Machine head, Fear Factory, Sépultura... Ces groupes de mon adolescence qui aujourd hui disparaissent dans cet océan de chiasse qu est devenue l industrie musicale.Cette prod sans âme avec un son de bat(...)

17/08/2022, 19:26

KaneIsBack

Toujours un bon moment, ces reports de l'OEF, même si je ne suis pour ainsi dire jamais d'accord avec toi. Au passage, merci pour Escuela Grind, dans le genre, c'est franchement chouette. 

17/08/2022, 17:35

KaneIsBack

Pas mal. J'aurai sans doute oublié ce groupe demain, mais en attendant, je suis toujours client pour ce genre de Black/Death suédois à la Dissection. 

17/08/2022, 17:30

Humungus

Bah voilà...Cela ne révolutionne effectivement rien dans le genre, mais quoi qu'il en soit, cela faisait trèèèèèès longtemps qu'un groupe de Black 90s ne m'avait pas autant fait de l'œil.Dommage qu&apo(...)

17/08/2022, 16:00

Humungus

Un fest que je voulais faire quand j'étais encore jeune et plein d'entrain...Plus du tout le cas maintenant donc. Même si l'affiche beaucoup plus éclectique désormais me plait bien plus...PS : A te croire, malgré l'aur(...)

17/08/2022, 15:43

Jus de cadavre

La taille du report   Merci ! Un fest que je rêve de faire !

17/08/2022, 13:42

Gargan

C'est lØve.

17/08/2022, 10:59

Gargan

On dirait un générique de séries 80s US en boucle   

17/08/2022, 10:56

pierre2

On a le droit de dire que c'est pas terrible ?? mmmh....

17/08/2022, 08:37

Simony

Mouais... c'est pas fou fou...

17/08/2022, 08:30