Keep The Flame Alive

Critical Legacy

16/11/2020

Autoproduction

Nous avons tellement pris l’habitude ces dix dernières années d’avoir droit à des reconstitutions Thrash parfaites aux productions léchées que nous en avons oublié que le style à la base se satisfaisait très bien d’un son approximatif et sauvage. Serions-nous allés dire aux CRYPTIC SLAUGHTER ou à VIKING que leur son puait du cul, juste parce qu’il ne respectait pas les normes établies par Bill Metoyer ou Flemming Rasmussen ? Certains peut-être mais pas moi, et c’est aussi cette patine amateur et ce manque de moyens qui m’ont fait craquer pour le genre il y a plus de trente-cinq ans. Alors tomber sur le premier album des orléanais de CRITICAL LEGACY fait un bien fou aux oreilles avec son mixage un peu hasardeux et ses instruments enregistrés sans fard. Certes, j’en conviens, les amateurs de TESTAMENT, DESTRUCTION, EXODUS, TOXIC HOLOCAUST ou MUNICIPAL WASTE, sans oublier les WARFECT ou HARLOTT se diront que cette batterie étrange, que cette basse craquante et que ce chant délibérément mis en avant sonnent déséquilibrés dans l’espace, mais les fans underground ayant commencé leur apprentissage avec des démos ou des albums financés avec les moyens du bord reconnaîtront la patte originelle du Thrash qui refusait justement les facilités commerciales du Hard-Rock. Ce long paragraphe d’introduction pour vous prévenir que Keep The Flame Alive tente de mériter son titre à chaque arrangement, et qu’il retrouve l’esprit vaillant des années 80, lorsque tout restait encore à construire dans le petit monde de l’extrême.

Fondé en 2014 à Orléans, le collectif  CRITICAL LEGACY propose donc après six ans d’existence son premier témoignage discographique qui, s’il ne défiera pas les monstres sacrés, symbolise déjà une réussite en soi. Celle d’avoir travaillé pendant ces longues années pour proposer à son public un travail abouti et une œuvre qui tient debout, sans forcément tenir compte des astuces à la mode. Mais la simple vue de la pochette de ce premier long en dit long sur l’amour de l’amateurisme de ses auteurs, et leur goût prononcé pour une approche brute et sans artifices. Et après quelques morceaux, on ne peut que prendre en sympathie ces quatre-là, qui lâchent un pavé dans la mare et nous ramènent aux plus grandes heures de la seconde vague de Thrash mondiale des années 87/88. Juan-Alexandre Beaumé (batterie), Axel Rich (guitare), Fisher Legendre (guitare) et Odysseus Darock (chant/basse), ne sont évidemment pas les cousins germains de CORONER, ni les potes de répète de WATCHTOWER, mais leur énergie fait plaisir à entendre, et dans un registre crossover, manient à merveille le métissage de ton. Et une fois acceptée cette production qui pourra heurter certaines oreilles sensibles (certains soli crèvent quand même ce qu’il nous reste de tympans), une fois digérée cette batterie qui rappelle les sons de MACE (l’intro de « Run or Die » sent quand même méchamment l’électronique à la MORSÜRE), une fois encaissé ce chant qui a été capté à la volée sur un micro d’occasion, il vous suffit de plonger la tête la première dans ce bain de Metal en fusion, qui finalement tient tout autant du Heavy Thrash que du Thrash tout court, et qui met à l’honneur les riffs les plus francs, et parfois les plus mosh.

Ce côté « at home » rappelle un peu le premier NO RETURN, en version plus Hardcore, tandis que les nombreuses cassures en son clair vont chercher leur inspiration du côté de TESTAMENT et METALLICA, ce qui nous donne un melting-pot assez intéressant, à défaut d’être imperfectible. D’une, parce que lorsque les chœurs interviennent pour des interludes mélodiques, tout ça sonne un peu de guingois et à des airs de déclaration d’amour écrite sur une serviette de McDo humide. Mais on ne demande pas à un groupe aussi féroce d’être romantique H24, et heureusement pour nous, les quatre musiciens préfèrent l’attaque à la défense. Mais le parti-pris choisi pour ce premier long n’est pas inattaquable, justement par rapport à sa longueur. Presque une heure de musique pour un premier album, c’est beaucoup, et même trop dans ce cas, le manque d’idées originales frappant la conscience de plein fouet parvenu à mi album. D’autant que les lascars ne lésinent pas, avec trois compos dépassant les six minutes, et intercalées entre d’autres atteignant les cinq sans problème. Un problème de remplissage donc, même si l’alternance des plans permet de valser à une vitesse raisonnable, en abordant toujours le problème par son côté légèrement Hardcore (« Fucking Thrash »). Alors, le groupe aménage des transitions pour noyer le poisson (« Requiem for Gaïa », l’amour de la terre en deux minutes harmonieuses à souhait), mais reste quand même les trois manches plantés dans ses certitudes.

En résulte un disque qui aurait mérité quelques coupures, d’autant que comme vous l’avez compris depuis le début, sa production représente sur la durée un handicap infranchissable. Clairement tourné vers un mid tempo profitant de la fluidité des riffs (« Gangrene »), Keep The Flame Alive ne manque pas de folie, mais souffre du timbre monocorde d’un chanteur qui ne peut moduler, et qui fait ce qu’il peut pour sauver les meubles. Mais on sent en filigrane des ambitions qui se matérialisent sur le dernier et long morceau, « 13 Novembre », en hommage aux victimes de l’attentat du Bataclan, et surtout, une volonté de se faire plaisir après six ans d’existence. Il reste encore du travail à faire pour s’extirper de la masse c’est indéniable. Mais il émane de ce premier long une naïveté touchante et une passion qui ne saurait être prise en défaut. La même qui animait les premiers groupes du cru, et qui ne sont pas tous devenus des modèles.         

              

                                                                                                                               

Titres de l’album:

01. Holy Rage

02. Run or Die

03. Asskicker

04. Amanna

05. Gangrene

06. Requiem for Gaïa

07. Twisted Mind

08. Fucking Thrash

09. Cross the Ages

10. 13 Novembre


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 12/08/2021 à 14:50
70 %    470

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Arioch91
@92.174.137.249
13/08/2021, 08:30:51

Je dis banco pour ce genre de prod' qui confère une identité sonore à l'album, comme l'avait fait Flemming Rasmussen avec 2 disques de Metallica, Harris Johns, Alex Perialas et j'en passe.

Ca nous change des prods béton ultra léchées où rien ne dépasse chez un certain Andy Sneap et bien d'autres.

Côté zique, j'ai du mal, j'avoue. Le crossover n'est pas ma tasse de thé à la base (ou tout du moins, pas dans le revival). Pis le chant est vite insupportable.

Merci pour la chro mais je passerai une fois de plus mon tour :)

Ajouter un commentaire


Derniers articles

HELLFEST 2024 / Clisson

Jus de cadavre 15/07/2024

Live Report

Escuela Grind + BMB

RBD 08/07/2024

Live Report

The Mandrake Project Live 2024

Simony 05/07/2024

Live Report

Hatebreed + Crowbar

RBD 18/06/2024

Live Report

Nostromo + Nwar

RBD 03/06/2024

Live Report

Dvne + My Diligence

RBD 29/05/2024

Live Report

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Jus de cadavre

On me dit dans l'oreillette que la femme de Rob (qui est française) est fan d'Indochine et qu'elle ne serait pas étrangère à cette décision de reprise... L'amour rend aveugle, mais sourd aussi apparemment.

18/07/2024, 14:59

Humungus

Monument.

18/07/2024, 13:39

Humungus

"Kirk et Rob reprennent "L'Aventurier" d'Indochine"... ... ...Le groupe qui aime à se tirer une balle dans le pied quoi !Après l'ignominie de la reprise de Johnny il y a quelques années...A la prochaine date franç(...)

18/07/2024, 09:35

Alain MASSARD

juste excellent!!!!

17/07/2024, 16:30

Tourista

''Shoot the babies in the nest, that's the real hunting''

17/07/2024, 08:37

Ivan Grozny

Pour ma part :Jeudi : Ashinhell / Immolation / Brujeria / Megadeth (aïe aïe) / Shining (le groupe norvégien) / Sodom / Cradle of FilthVendredi : Fear Factory / Savage Lands / Kanonenfieber / Satyricon / Emperor / Machine Head (la fin vite fait pour boire un coup) / (...)

17/07/2024, 01:16

Gargan

« Wher’ar’you Marshall ? » « yeahiyeaah wohooo !! »

16/07/2024, 21:51

LeMoustre

Sympa.En plus tête d'affiche au Pyrenean Open Air en septembre. Ça se loupe pas ça 

16/07/2024, 10:06

Cupcake Vanille

Ok c'est très différent de la période You Will Never Be One of Us qui était plus un mix sauvage et efficace entre un Slayer et Napalm Death. Todd Jones change encore de style vocalement, pour un truc plus vomissant rempli de glaire dans une ligne death(...)

15/07/2024, 11:11

RBD

Excellent ! Ils sont revenus tourner ce clip à la "Maison des choeurs" où nous les avions vus pour un concert inoubliable à l'automne 2023. Il s'agit d'une ancienne chapelle de style Louis XIV (mais pas baroque) accolée à l&apos(...)

11/07/2024, 16:43

Simony

@Tourista : je partage en tout point tes dires. Si ce n'est pour MAIDEN car je suis un incorrigible fan qui aimera toujours ce groupe et les voir sur scène mais je comprends parfaitement ton point de vue que j'applique à AC/DC par exemple. J'ai une super image de la d(...)

11/07/2024, 09:59

Simony

@Tourista : je partage en tout point tes dires. Si ce n'est pour MAIDEN car je suis un incorrigible fan qui aimera toujours ce groupe et les voir sur scène mais je comprends parfaitement ton point de vue que j'applique à AC/DC par exemple. J'ai une super image de la d(...)

11/07/2024, 09:59

Jus de cadavre

Quand NAILS se met au Speed Thrash   ! Bah ça bastonne !

10/07/2024, 19:48

Tourista

Pardon : présent à Paname.

10/07/2024, 18:41

Tourista

Présent.  Set-list hyper solide, groupe hyper en place et son aux petits oignons. Plaisir manifeste du chanteur (malgré sa crève) et accueil formidable (est-ce une surprise ?) du public. Le plus appréciable dans la forme c'était sa gestuelle dimensionn(...)

10/07/2024, 18:40

RBD

C'est vrai qu'il se maintient bien malgré les ans. Cela me rappelle il y a fort longtemps quand j'avais vu Blaze Bailey tourner en solo peu après son départ de Maiden. Mais Bruce est à un autre niveau de charisme et de talent, c'est clair.

10/07/2024, 12:43

wolf88

salut, ce n est pas Autriche mais Australie   

08/07/2024, 18:48

LeMoustre

Tuerie intégrale.Point.

07/07/2024, 14:33

Humungus

"Je préfère d'ailleurs aller jusqu'au Rockhal plutôt que de monter à Paris où tout n'est que galère et source de stress et d'énervement".Amen !

06/07/2024, 08:19

Gargan

Ah oui ! J’espère que ce sera l’occasion pour faire quelques dates, hâte de les revoir.

06/07/2024, 08:08