Level Ground

Fortune

08/04/2022

Frontiers Records

Deux ans après leur dernier live, trois ans après leur album du comeback, les membres de FORTUNE reviennent tenter leur chance avec un quatrième longue-durée, une fois encore parrainé par Frontiers. Plus de trente ans après leur deuxième album éponyme, les américains nous avaient pondu un II d’excellente facture, réminiscent des années FM des eighties, qui avait permis à leurs fans d’y croire encore. Il convenait donc de ne pas décevoir cette fanbase renouvelée, et transformer l’essai, ce que le quintet mené par Richard Fortune savait pertinemment. Alors, comment accueillir ce Level Ground et ses dix nouveaux titres autrement qu’avec un brin de méfiance ? En baissant la garde justement, et en se laissant porter par le talent naturel d’un musicien qui domine son sujet depuis la fin des années 70.

Outre Richard Fortune à la guitare, au chant et aux claviers, on retrouve sur cet album une équipe soudée formée par Larry Greene (guitare/chant), Mick Fortune (batterie), Ricky Rat (basse) et Bob Emmett/Steve Porcaro (claviers/piano). Un sacré line-up donc pour asseoir les positions, et un résultat qui une fois encore, se montre sous son jour le plus flatteur et séducteur, avec en exergue cette oasis de mélodies pures, cette énergie arrondie aux angles, et cette envie de recréer l’ambiance des années AOR américaines de légende.

AOR, mais pas mélasse pour stations bloquées sur l’heure californienne en mode détente sous les palmiers et sourire à la Huey Lewis. On comprend assez rapidement que le but des frères Fortune était de durcir quelque peu leur son, pour se rapprocher de plus en plus d’un Hard-Fm poli aux entournures, mais suffisamment agressif pour s’adresser à la communauté Hard-Rock, peu friande de synthés dégoulinant et d’histoires à l’eau de rose. Alors, pour bien envoyer le message, la production a été gonflée, et les guitares ont été débridées, avec pour seul mot d’ordre : sortir les crocs et mordre.

De fait, Level Ground est indéniablement l’album le plus agressif de FORTUNE. Loin des mélopées magiques sur fond synthétique qui ont fait leur gloire, les membres du groupe se sont adaptés à leur époque, et évoquent parfois un BAD ENGLISH de début de carrière. Mais ne pensez pas pour autant que le quintet soit rentré dans le rang en laissant son ADN au placard. Sur les dix morceaux de cet album, la grande partie fait justement partie de l‘héritage naturel du groupe, à l’image du tube énorme « Riot In The Heartland », qu’un DARE des grandes plaines aurait pu interpréter un jour de pluie.

En ouverture, le tonitruant « Silence Of The Heart » rompt le silence de ses battements cardiaques en up-tempo, pour nous offrir un voyage dans le temps, et nous replacer dans le contexte de la naissance du dit Hard-FM et la sortie du premier album éponyme de BON JOVI. Les similitudes sont flagrantes, tout comme celle validant une comparaison avec le FOREIGNER le plus puissant, et immédiatement, la mayonnaise prend parce qu’on sent le groupe sincère, à cent lieues d’un opportunisme condamnable. Après tout, même en mode soft, FORTUNE a toujours tiré de bons riffs de son chapeau, et ce nouvel album est la preuve s’il en était besoin que cet instrument reste le pivot de cette formation.

Le reste du tracklisting, loin de jouer les fillers à outrance, brille de mille feux, et nous entraîne dans une balade dans les couloirs du Billboard d‘il y a quarante ans, avec en tête de gondole des morceaux fabuleux, dont ce deuxième de couverture « Judgement Day », saignant à souhait, porté par un lick simple mais entêtant, et formidablement bien doublé par un clavier martelé. Avec une production suffisamment sèche pour ne pas que les draps soient trop lisses, Level Ground égale les plus grandes réussites du groupe, tout en offrant une image plus sure d’elle, plus mature, et plus audacieuse. Combinant ce beat jumpy du passé à des guitares déchainées (« Dangerous Things »), FORTUNE en remontre même à l’école suédoise en précisant que les américains étaient les premiers sur le terrain, tout en jetant un regard nostalgique sur son propre passé via des ambiances en lumières tamisées, toujours dominées par la voix pure de Richard (« I Should Have Known You'd Be Trouble »).

Un peu JOURNEY, un peu Bryan ADAMS version cuir, FORTUNE maintient la pression tout du long, présentant un défilé de savoir-faire en haute-couture Rock mélodique. Et si la seconde partie de l’album réserve quelques surprises et atténue légèrement la tension (« Hand In Hand »), l’émotion reste authentique, et le résultat convaincant.

En variant le propos d’album en album, FORTUNE se construit une seconde partie de carrière étonnante, qui justifie ce retour inopiné. Il était pourtant difficile de croire que le groupe serait capable de retrouver l’impulsion de sa jeunesse, mais Level Ground monte même d’un cran, et ose la qualité ultime sans se compromettre dans des concessions trop flagrantes. Un véritable album de Hard mélodique qui frise la perfection, et qui jette les hits comme des confettis.

Visiblement, le revers de FORTUNE n’est pas pour demain. 

         

             

Titres de l’album :

01. Silence Of The Heart

02. Judgement Day

03. Dangerous Things

04. I Will Hold You Up

05. Riot In The Heartland

06. Orphaned In The Storm

07. I Should Have Known You'd Be Trouble

08. Hand In Hand

09. Level Ground

10. Lunacy Of Love


Facebook officiel


par mortne2001 le 07/05/2022 à 16:03
88 %    84

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Peter Hook and The Light

RBD 24/05/2022

Live Report

Kraftwerk 3 D

RBD 14/05/2022

Live Report

Mosh Fest 7

RBD 12/05/2022

Live Report

The Exploited + Fat Society + F.O.M.

RBD 27/04/2022

Live Report

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 1

mortne2001 25/04/2022

La cave

DEFICIENCY : entretien avec Laurent Gisonna (guitare/chant)

Chief Rebel Angel 20/04/2022

Interview

Author and Punisher + Mvtant + HAG

RBD 10/04/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Kaleidobolt + Sacri Monti 24/05 : Shop , Chalons-en-champagne (51)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
ars

Ils auraient du arreter depuis longtemps. Les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures.

24/05/2022, 10:32

asr

Vince Neil n'a jamais su chanter. Il a juste bousille ses cordes vocales en forcant sans aucune technique

24/05/2022, 09:38

Chief Rebel Angel

C'est la tournée qui devait avoir lieu avant le confinement il me semble. Motley Crue ont eu toutes les peines du monde pour justifier ce retour mdr

23/05/2022, 11:25

L\'Anonyme

Vince Neil sait de nouveau chanter ?

23/05/2022, 09:29

Sharon Osbourne sale putain

New Noise, c'est pour les bobos élevés au soja

21/05/2022, 19:50

Le zizi au cancer de LG Petrov

Humungus le sale assisté, c'est pas parce que t'es occupé à boire ton RSA qu'il ne faut pas aller te rencarder sur le net. Enfin, je veux dire, te rencarder pour autre chose que les dernières vidéos de Pascal OP.

21/05/2022, 19:48

Simony

Désolé Humungus !   

21/05/2022, 15:33

Chief Rebel Angel

@Humungus mieux vaut tard que jamais ;)

21/05/2022, 13:52

Humungus

Simony + 1 (comme d'hab'...).Seul bémol à tout ça : Pourquoi vous prévenez si tard du bazar ?!?!

21/05/2022, 13:10

NecroKosmos

Comparez NEW NOISE et METALLIAN et vous comprendrez tout. Et à propos de ROCKHARD, avez-vous déjà vu la version allemande ? Le jour et la nuit...

21/05/2022, 07:23

NecroKosmos

Pas faux, surtout depuis la fermeture du Mondo Bizarro.

21/05/2022, 07:18

Simony

Au-delà de la ligne éditoriale du magazine que l'on aime ou pas, moi c'est plutôt la longévité, 30 ans tout de même, lorsque l'on connait la scène Metal française, c'est une durée qui en impose. Après je parta(...)

20/05/2022, 22:46

Arioch91

J'achète Metallian de temps à autre, p'tet 2 fois par an mais guère plus.Pour moi, ça a toujours frôlé l'amateurisme, ce mag et j'aime pas leur manière de proposer autant de pages pour un gros groupe que pour un groupe net(...)

20/05/2022, 20:42

BOULOGNE WOOD NECRO TRANNY

Rennes, cette ville de clodo et de cafards.

20/05/2022, 19:37

Brutal caca

Comme quoi, on peut faire de la merde sur le long terme. Merci Merdallian!

20/05/2022, 19:36

Jus de cadavre

La scène rennaise qui continue de mettre des taloches bien comme il faut ! Terrible !

20/05/2022, 09:44

Namless

Metallian, ou le magazine non reçu 1 mois et demi après l'avoir commandé ?

20/05/2022, 08:38

Jus de cadavre

J'y trouve un petit coté Revenge aussi... Ça aussi c'est sale décidément !   

19/05/2022, 18:59

Jus de cadavre

Ah ouais   Bestial et old-school la vache ! Je sais pas ce qu'ils bouffent en Australie mais ils aiment le sale !Exce(...)

19/05/2022, 18:56

Fred

Sans parler de la partie restauration avec toutes les pénuries , vaut mieux s’abstenir des stands et apporter sa bouffe . 

19/05/2022, 17:02