Les chroniques express, chapitre 528. Les MAAGZUUR (brûlures d’estomac en néerlandais natal) sont un groupe de Fastcore/Powerviolence batave et proposent sur leur Bandcamp (et gratuitement je vous prie) leur premier EP éponyme qui ne fait ni dans la dentelle, ni dans les crêpes au sucre.

Je n’en sais pas plus de leur année de formation ni de leur(s) but(s) dans la vie, excepté celui de faire un maximum de boucan en mélangeant des courants.

Les vilains se réclament de plusieurs ténors du créneau, et citent volontiers les INFEST, SIEGE, GG ALLIN, BLACK FLAG, NEGATIVE APPROACH et autres DROPDEAD, soit un joli panaché de la scène Hardcore classique mâtinée d’une bonne dose de Hardcore à tendance Grind de tradition.

Le résultat ? Un genre de Fastcore complètement allumé qui souvent tire sur le Powerviolence, tout en étant retenu par le slip par une main Hardcore ferme et décidée.

Les quatre boucaniers (Ian – chant, Max – guitare, Rens – batterie et Len – basse) n’hésitent d’ailleurs pas à fricoter un peu avec le Grind, ou du moins une forme de Fastcore très poussée qui leur permet de balancer quelques blasts soulignés de hurlements dignes d’un cartoon complètement disjoncté. Soulignons d’ailleurs le formidable et horrible travail de Ian derrière le micro qui vitupère et vocifère comme un coyote sous hélium pour accompagner dignement la bande son de ses partenaires de blague.

MAAGZUUR, en l’état, fait la jonction entre le Hardcore Bostonien des années 80 et le Fastcore/Powerviolence du 21ème siècle, et propose une succession de plans tous aussi dingues les uns que les autres, sans oublier d’aménager quelques accalmies Hardcore de bon ton. Tout ça nous donne une musique haute en énergie, mais très ludique dans le fond et la forme, qui profite d’une tribune de dix minutes pour nous exposer sa conception d’un Punk Hardcore débridé et décomplexé.

Certes, tout ça ne va pas chercher bien plus loin ce que les LACK OF INTEREST, TOTAL ABUSE, GETS WORSE et autres TO THE POINT ont déjà beuglé d’une voix de barré, mais l’enthousiasme étalé sur cette première réalisation est enivrant de folie instrumentale, et n’hésite jamais à aller trop loin dans la citation et le plaisir de jouer une musique simple mais radicalement rapide et exubérante.

En gros, un mélange détonant de la folie anarchique des CLOSET WITCH, et du fun outrancier des SOCIALLY RETARDED, pour une bande qui n’est pas si attardée que çà. Beaucoup de vitesse, des chœurs hallucinants de schizophrénie juvénile (« Boos en Blank », parce qu’en plus les branleurs s’expriment dans leur patois d’origine), et puis parfois des intros/bordel qui débordent sur un Grind un poil désorganisé dégénérant en Hardcore foutoir assez difficilement discernable (« Hou je Hoofd Erbij », j’en sais rien mais je suis d’accord).

Melting-pot assassin qui passe en revue toute la panoplie Core en quelques secondes (« Brabant Hardcore-Maagzuur », « McCancer » et son message assez facilement assimilable), une version revue et décorrigée des RAMONES version acide et speed dans le même godet de bière (« Serenity Now », 1,2,3,4, mais je ne suis pas certain que ça rende vraiment serein…), et puis un gros final à la DRI/FILTHKICK (« Apen in Den Haag » presque D-Beat dans l’esprit, mais plus léger que la vision scandinave de la chose…).

Bon après tout, en dix minutes, l’essentiel est dit et la messe aussi. Sauf que celle hurlée par les MAAGZUUR risque de faire se carapater les fidèles pur attirer une bonne grosse bande de gros tarés dans les murs de l’église. Mais dans le créneau hyper productif du Fastcore à tendance Powerviolence, les Bataves s’en tirent avec plus que de simples honneurs formels, grâce à une furie complètement assumée, et à un certain flair pour composer de brefs hymnes à la dégénérescence instrumentale.

Tiendront-ils le rythme sur un longue durée ?

On s’en cogne, le genre ne supporte que les EP et les splits alors le reste…Pas de brûlure d’estomac à craindre, mais peut-être une légère crise de folie passagère.

 Méfiez-vous du facteur, il risque de ne plus vous livrer le courrier si ce machin laisse échapper ses effluves barges par vos fenêtres.


Titres de l'album:

  1. Boos en Blank
  2. Hou je hoofd erbij
  3. Brabant Hardcore-Maagzuur
  4. McCancer
  5. Serenity Now
  6. Stretch Marks
  7. SxHxKxKx
  8. Apen in Den Haag

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 23/11/2016 à 18:08
70 %    248

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Architorture

World Peace

Brainstorm

Midnight Ghost

Necronomicon

Unleashed Bastards

Dream Patrol

Phantoms of the Past

Grrrmba

Embodiment

Black Phantom

Expiration Date

Fullminator

Crackattack

Benighted

Dogs Always Bite Harder Than Their Master

Black Paisley

Perennials

Disgrace And Terror

Age of Satan

Bogue Brigade

Ruinous Behavior

Lioncage

Turn Back Time

The Cruel Intentions

No Sign of Relief

Void

Jettatura

Cauldron

New Gods

Tony Mitchell

Beggars Gold

Bosse-de-nage

Further Still

Attan

End Of

Whisker Biscuit

Kill For Beer

Morbid Messiah

Demoniac Paroxysm

Interview avec Harun Demiraslan

youpimatin / 20/10/2018
Groove Metal

Hangman's Chair + SBRBS / Live-report Rennes

Jus de cadavre / 09/10/2018
Stoner Doom

Voïvod + Bio-Cancer + Hexecutor

RBD / 06/10/2018
Mosh

Interview VOÏVOD - Daniel "Chewy" Mongrain

mortne2001 / 02/10/2018
Daniel Mongrain

Bloodshed Festial - Jour 2

Mold_Putrefaction / 02/10/2018
Breakcore

Concerts à 7 jours

+ Black Mirrors + The Vintage Caravan

26/10 : Backstage, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Bon alors moi, forcément, je déteste cet album et d'ailleurs tout ceux qui ont suivi...
Même chose d'ailleurs pour tout ce qu'à pu faire le père Cavalera ensuite.
Vieux con speaking... ... ...


Merde, si j'avais connu ça en 1994 j'aurais adoré....c'est excellent.


Pas convaincu... entre cette intro "sur-blastée" qui sonne totalement forcée et ce chant mielleux ridicule, j'ai de sérieux doutes sur les ambitions (capacités ?) du groupe depuis le départ de Wichers...


En effet la production est juste énorme ! Ce son de gratte bordel...


HM2 tous potards au max! un son bien cracra comme j'aime et deux très bon morceaux
vivement le 26


On se croirait revenus 25 ans en arrière quand on découvrait Stratovarius ... pas désagréable, mais quel est l'intérêt de produire ce genre de musique de nos jours ...


Quelle excellente chronique! Merci


Les mêmes que sur l'album de Nader Sadek, avec Vincent à la place de Tucker... Curieux d'écouter ça, perso.


Ouais, ben ce second album est quand même carrément moins bon que leur premier... En même temps l'attente était énorme après le "buzz" de Devoid Of Light !


Un mec en veste en jean sans manches, à dit « ha ha » il parait...


Hé mais faut arrêter les gars, j'ai pénétré personne moi vous me prenez pour qui? :)


Superbe chronique, bein écrite et qui rassemble bien toutes les impressions du disque ! J'adhère à fond ! Merci d'avoir mis en avant BLACK PAISLEY !


Il sonne bien Suédois ou Néerlandais pour du Death Québécois, ça change.


Et bien rassures-toi RBD, ton report est à peine "moins pénétrant que celui d'un Mortne2001"...
Vraiment...
Bravo donc.


Oui, je pense que le groupe aussi ! Une galère interminable j'ai cru comprendre !


Affiche pas mal aussi hâte de voir AORLHAC et DARKESTRAH.....


En plus c'est une belle affiche ce lundi....


Les festivals estivaux sont internationaux en termes de fréquentation, et je trouve curieux que tu le découvres juste cette année Jefflonger. Et c'est bien parce que le grand public n'a pas cette "culture métal" que Mr Barbaud a réalisé quelque chose que personne n'avait su faire avant lui en (...)


Tellement content que cet album sorte enfin ! :)


Bonne nouvelle ça !