Manifest

Amaranthe

02/10/2020

Nuclear Blast

Si vous souhaitez passer pour un paria dans une assemblée de fans de Heavy Metal - spécialement ceux qui en sont fan depuis les origines - il y a une solution radicale qui vous mettra au ban de cette société plus si secrète. A la question « quel est ton groupe de Metal préféré ? », il suffit de répondre des choses comme KORN, SLIPKNOT, MANSON ou…AMARANTHE. Avec la mention de ce dernier nom, vous pouvez être certain que le reste des convives va vous regarder avec un :

  • Air de dégoût
  • De façon totalement hébétée
  • Avec un sourire de complaisance mêlé de pitié

Il y a des groupes comme ça qui ne réussiront jamais à acquérir une quelconque crédibilité sur la scène, et qui déclencheront toujours des rires gras de la part des « true », qui ne considèreront jamais les suédois comme membres honoraires de la famille Metal. C’est ainsi, comme ces cinéphiles qui ne jurent que par Welles,

Andreï Tarkovski, Toshirō Mifune, Resnais ou Xavier Dolan, et qui conchient tout ce qui est construit sur une histoire simple et défendu à grand renfort d’effets spéciaux. Mais d’autres, plus à même de comprendre que toute forme d’art se doit d’abord d’être un divertissement, ont tout à fait le droit d’adorer Bay, Emmerich, voire Nolan, tout comme un fan de Heavy Metal peut prendre son pied en écoutant les nombreux albums des suédois, qui ont quasiment inventé à eux-seuls le Cinematic Metal, ce sous-genre misant tout sur l’efficacité immédiate, les gros moyens de production, et les mélodies qu’on retient après les avoir entendues une seule fois. Admettons que le sextet (Elize Ryd: chant, Henrik Englund: growls, Johan Andreassen: basse, Morten Løwe Sørensen: batterie, Nils Molin: chant clair, et Olof Mörck: guitare/clavier) se complaise dans la facilité d’une musique préfabriquée, et alimentée de couplets typés Metalcore pour mieux imposer des refrains totalement Pop. Quel mal y a-t-il à ça après tout ? Le Metal est-il un genre si noble qu’il ne tolère plus le fun, la légèreté, et qu’il réfute son aspect « parc d’attraction », que des groupes comme MÖTLEY CRÜE, KISS, ALICE COOPER ont pourtant défendu de leur vivant et continuent de le faire ? Je ne rentrerai pas dans ce débat stérile, et j’affiche immédiatement la couleur :

J’aime AMARANTHE, et j’apprécierai toujours leurs albums, pour diverses raisons, la principale étant que leurs chansons tiennent debout, apportent un peu de légèreté dans le petit monde trop sérieux du Metal qui aime se regarder le nombril, tout comme je continuerai d’apprécier NIGHT FLIGHT ORCHESTRA, ou les ROYAL REPUBLIC.

Désormais managés par Angela Gossow, et soutenus par le géant allemand Nuclear Blast, les suédois ont une voie royale qui se pave devant eux. Et ils ont très bien joué la partie, puisque ce nouvel album comble les vides, renforce les murs, estompe quelques défauts majeurs, et propose sans conteste le travail le plus solide de la bande. Si Helix était encore perfectible, de par les excès dont il souffrait toujours (le crossover avec le Rap, le Metalcore, et les arrangements techno-électroniques n’étaient pas toujours amenés avec beaucoup de finesse), Manifest mérite son titre à bien des égards, et fait figure de machine de guerre huilée jusqu’au dernier pignon. Pourtant, la recette du sextet n’a pas changé, avec toujours cette assise de structures simples à mettre en place, ce mélange de voix qui fonctionne à merveille (même si le pauvre Nils Molin semble avoir été mis au coin durant l’enregistrement), et cette puissance globale qui vous donne la sensation que votre casque s’est branché sur l’hyperespace pour capter les sons d’une bataille intergalactique. Admettons-le, AMARANTHE est quelque part l’Avengers de la musique amplifiée, avec ses héros en costumes brillants, et cette production qui éclate comme des centaines de feux d’artifices. Inutile d’attendre de la part des suédois un quelconque intimisme, mis à part sur la ballade « Crystalline », assez jolie, très scandinave dans le fond et qui permet à Elize Ryd de faire preuve de retenue et de sensibilité, et de prouver quelle talentueuse chanteuse elle est, lorsqu’elle abandonne pour quelques instants sa grandiloquence flamboyante (et sur laquelle Nils donne enfin de la voix, ce qui n’est pas pour nous déplaire vu la pureté de son timbre).

Pour le reste, le groupe a taillé dans le gras, réduit le métrage à quarante minutes amplement suffisantes pour créer un effet choc, et la tornade s’abat sur vous avec une puissance phénoménale. On en était conscient dès la publication des deux singles avant-coureurs (« Fearless » et « Viral »), mais le résultat est tout bonnement sidérant d’ampleur et d’efficacité, et lorsque le groupe fait le ménage pour accueillir son invité de l’année (Noora Louhimo des BATTLE BEAST, autre groupe souvent taxé de facilité), la fête bat son plein et « Strong » de lâcher la bonne dose de riffs graves et gras et de syncopes entrainantes. La combinaison des deux voix féminines est effective, séduisante, et ce titre est résolument le hit suprême d’un album qui ne contient que ça, mais laissez-moi lui préférer « BOOM! » qui joue la carte du Hip-Hop électro avec beaucoup de fun et qui vient défier le KORN dub sur son propre terrain. Cette fois-ci, AMARANTHE peut bomber le torse, puisque toutes les anciennes erreurs ont été corrigés, et Manifest d’incarner l’apogée d’un groupe auquel on ne pardonne rien, et qu’on aime plus que tout clouer au pilori de la crédibilité artistique. Le problème pour les détracteurs est de reconnaitre que le sextet suédois EST crédible artistiquement, à partir du moment où il assume ses choix, ce qu’il fait depuis sa création. Faites ce que vous voulez, gardez cette grimace de dégoût sur votre visage, vous ne me ferez jamais culpabiliser d’aimer des chansons aussi puissantes que « Make It Better », aussi Pop et sautillantes que « Viral », aussi bondissantes et Pop que « Archangel », qui ne sont rien d’autres que de brillantes Pop-songs déguisées en Metal songs grâce à l’utilisation astucieuse d’une guitare typée.  

Manifest ne bouleversera  pas la carrière du groupe, puisque ses fans hardcore vont l’adorer, et ses détracteurs indécrottables le détester. Dommage toutefois que le combo ne puisse le défendre activement sur scène, puisqu’il incarne en quelque sorte le chapitre le plus vivant de la carrière du groupe.

« Manifest est la dernière étape de l’évolution de AMARANTHE, et dans l’ensemble, c’est la déclaration la plus audacieuse : Nous sommes ici pour rester, nous sommes totalement passionnés par ce que nous faisons et nous ne ferons pas de prisonniers dans notre quête d’excellence musicale ! »

Je ne contredirai pas ce communiqué de presse du groupe qui peut se montrer fier de ce nouvel album, plus solide et versatile dans la cohérence que jamais. Et ne cherchez pas de nouvelles excuses, vous pouvez aimer LEPROUS et AMARANTHE, rien ne vous en empêche. Mais si vous n’aimez pas, invoquez vos propres goûts, pas ceux des autres que vous prétendez lamentables.                     


                                                

Titres de l’album:

01. Fearless

02. Make It Better

03. Scream My Name

04. Viral

05. Adrenaline

06. Strong (ft. Noora Louhimo)

07. The Game

08. Crystalline

09. Archangel

10. BOOM!

11. Die And Wake Up

12. Do Or Die


Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 08/11/2020 à 17:48
80 %    139

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Weshpatti
@185.230.124.201
14/11/2020, 09:49:12

C est effectivement de la merde mais rassure toi, la soit-disant famille metal également.  

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Jon _ interview d'un homme multi-facettes

Simony 23/11/2020

Interview

Future World

mortne2001 23/11/2020

From the past

Voyage au centre de la scène : les fanzines

Jus de cadavre 22/11/2020

Vidéos

Rammstein 2005 (Volkerball)

RBD 16/11/2020

Live Report

At The Mill _ Live Stream Performance

Simony 07/11/2020

Live Report

Dahey OWM

Simony 01/11/2020

Interview

Fear Factory + Misery Index 2006

RBD 28/10/2020

Live Report
Concerts à 7 jours
Saor + Borknagar + Cân Bardd 01/12 : Le Petit Bain, Paris (75)
Saor + Borknagar + Cân Bardd 02/12 : Le Rex, Toulouse (31)
Saor + Borknagar + Cân Bardd 05/12 : Cco, Villeurbane (69)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
LeMoustre

Retour qui fait rudement plaisir en effet. On a l'impression de revenir en 1989 au gré de The Descending ou de quelques parties Forbiddenesques parsemées entre moshparts typiques. Et puis Flores n'a pas trop muté, y'a bon.

30/11/2020, 14:38

Gargan

C'est Knokkelklang*, même chant. Album 2018 excellent par ailleurs. Ce nouveau projet confirme que 2021 sera une belle année metal et une bonne source de dépenses.

30/11/2020, 09:48

RBD

Je suis plutôt pessimiste, les rassemblements de ce type seront à mon avis l'ultime activité à redevenir autorisée avant le retour complet à la normale. Ils reviendront, mais en dernier. Ceci dit, les institutions catholiques viennent d'obtenir d(...)

29/11/2020, 19:33

mortne2001

"Pis de toute façon, moi, dès que cela sonne comme SLAYER j'achète de suite donc... ... ..."Je ne peux pas me battre contre ce genre d'argument, puisque j'utilise les mêmes

29/11/2020, 19:02

Gargan

4eme épisode, toujours aussi bien. Maintenant je les imagine jouer vetranatt dans la pièce rose haha

29/11/2020, 17:53

Humungus

Je serai bien plus jouasse que toi sur ce coup là mortne2001 :Tu trouves qu'EXHORDER a sorti l'album de sa carrière l'an passé... Bah je pense qu'il en est de même pour EVILDEAD aujourd'hui.Pis de toute façon, moi, dè(...)

29/11/2020, 14:46

Gargan

Beaucoup aimé le précédent (bien que trop court), surtout avec l’epique twelve bells, et ça sent toujours très bon. En même temps, on est rarement déçu avec le père Alan. Ce ne serait pas mal une petite interview soit dit en pass(...)

29/11/2020, 09:13

Oliv

Oui ya de quoi faire chez nous pourtant en catégorie métal français 

29/11/2020, 00:31

MorbidOM

Si tu t'en fous complétement pourquoi exhumer un post qui date de 8 moi ?

28/11/2020, 19:39

Je m\'en fou complètement ça reste un putain de bon groupe

Je m'en fou complètement ça reste un putain de bon groupe 

28/11/2020, 17:41

Forza

Ca a déja une autre gueule que les victoires de la musique chez nous avec Louise Attaque et Etienne Daho (!) en catégorie rock. Je pense également que le trophée va revenir à Power Trip, non seulement parce que c'est mérité, mais a(...)

28/11/2020, 16:09

POMAH

J'avais bien compris Humungus, je voulais pas t'induire en erreur. ;)Par contre le reste de l'album je suis pas plus emballé. Première galette du groupe que je trust pas complètement...

28/11/2020, 12:55

metalrunner

Leur meilleur album un sacré souvenir.

28/11/2020, 10:47

Humungus

Je ne connais que le premier et dernier nominé...Sans conteste (malgré toute l'admiration que j'ai pour Mr Ice T), mon vote va vers POWER TRIP.LE titre cassage de gencive !

28/11/2020, 10:27

Humungus

Attention hein ! Je n'ai absolument rien contre "les synthés sous champi" (bien au contraire d'ailleurs). Le reste de l'album en usant avec splendeur, mais sur ce titre, la mélodie, comme je le disais au dessus, est bien trop teinté Prog'. Et com(...)

28/11/2020, 10:24

POMAH

Assez d'accord avec Humungus, j'ai un peu de mal aussi avec le synthé sous champi quoi... Elle est ou la puanteur rampante d'Apparitions ... ?

27/11/2020, 21:30

Oliv

Oui ça va 5 mn les concerts a la tv , halte a l’entrave aux libertés et on ressortira la guillotine pour couper quelques têtes, ça fera une animation supplémentaire. 

27/11/2020, 19:00

Humungus

Le moins bon morceau à mon sens de l'album.Ce synthé Prog me dérangeant énormément...

27/11/2020, 13:51

Gargan

Premier morceau terrible, avec LE son de synthé spatial 70/80s. Tu prends ton jetpack direction les étoiles après quelques IPA.

27/11/2020, 10:05

Jefflonger

Une belle époque les premiers albums de Nightfall. J'ai re écouté mes vieilles k7 à l'annonce de ces rééditions cd et vinyles,  et les imperfections des 2 premiers conservent un petit charme pas trop suranné 

26/11/2020, 21:38