Millenaire

Hevius

03/04/2020

Autoproduction

Reste-t-il une place pour le Metal classique dans les playlist des fans d’aujourd’hui ? Y’a-t-il encore des fans de Heavy qui ne triche pas et ne joue pas sur l’opportunisme d’une époque de pluralité un peu confuse parfois ? Si j’en crois les réactions déclenchées par certains groupes sur Facebook et la dévotion dont font preuve ses abonnés, je pense pouvoir affirmer que oui. Et mieux, il y a toujours une grosse place dans le cœur des hard-rockeurs pour un Heavy joué « à la française », ce Heavy que les musiciens pratiquaient dans les années 80 en prenant pour modèles les héros de RAINBOW, MAIDEN, DIO, JUDAS PRIEST et HELLOWEEN. Ces hard-rockeurs là le savent déjà, un nouveau verset à ajouter à leur bible personnelle vient d’être écrit par les HEVIUS, qui après des années de lutte et d’acharnement ont fini par vaincre l’adversité avec leur second LP, Millenaire. HEVIUS dans les faits, c’est un peu le triomphe de la foi sur le destin, la pugnacité, l’abnégation érigés en valeurs cruciales, et pour cause. Né dans les années 90, le groupe n’a pas été épargné par les problèmes et contretemps, à tel point que quinze ans séparent leurs deux albums. Fondé en 1995 par trois potes de lycée, Julien (guitare/chant), David (guitare) et Alexandre (batteur), HEVIUS connut les années suivantes quelques périodes de flottement, avec le recrutement de Jérôme à la basse et le départ de David, puis celui de Jérôme remplacé par Etienne, et l’adjonction d’un clavier. En 2005, David permet à Julien de se concentrer sur la guitare, ce qui autorise le groupe à concevoir les choses de façon plus professionnelle et d’enregistrer un premier LP à compte d’auteur en 2005, Derrière la Lumière. Quelques concerts suivent, mais de nouveaux contretemps émergent, avec des musiciens qui vont et viennent, jusqu’à une stabilisation en 2013 autour de la formation actuelle. Et en 2020, les originaires du 77 parviennent enfin à donner une suite à leurs aventures, eux qui avaient eu le privilège d’ouvrir la scène pour SABATON il y a quelques années.

En 2020, le groupe s’articule donc autour de Julien Ferrier (guitare/chant), Alexandre Ferrier (batterie), Ugo Verzeletti (basse), Olivier Louis-Servais (guitare) et Florian Altairac (claviers), et peut se reposer sur la compétence d’Ellie promotion pour assurer ses arrières et faire grandir sa réputation. C’est d’ailleurs elle qui m’a alerté sur la sortie de ce si attendu deuxième album que le groupe avait dû prévoir un peu plus tôt, mais qu’il a donc largement eu le temps de peaufiner depuis sa stabilisation en 2013. Quinze ans entre deux LPs, c’est long, très long même, digne de GUNS N’ROSES, mais autant admettre que le travail accompli s’entend dès les premières mesures. Doté d’un excellent son, et distribué par Season of Mist, Millenaire est donc une nouvelle tranche de vie Heavy Metal des plus classiques, et les influences internationales du groupe sautent rapidement aux oreilles. Si le quintet admet des accointances logiques et attendues (HELLOWEEN, STRATOVARIUS, NIGHTWISH ou GAMMA RAY), tout en laissant au filigrane la trace d’IRON MAIDEN ou ADX, sa musique n’en est pas pour autant générique et manquant de personnalité. On sent que les musiciens ont une culture précise et précieuse, et qu’ils peuvent se reposer sur leurs qualités individuelles notables. C’est en tout cas ce qui ressort de « Millénaire », premier morceau de l’album à l’intro dramatique, et qui déroule pendant presque cinq minutes un Heavy Metal de première qualité, celui-là même que STRATOVARIUS prônait sur un morceau comme « Hunting High and Low ». En écoutant l’album des frenchies, on se sent replongé dans la grande époque de l’apprentissage du Heavy européen, lorsque nos groupes se battaient pour se faire connaître par-delà leurs frontières. Le tout est bardé de références, strié d’allusions et de clins d’œil, mais l’opération séduction fonctionne car les musiciens y mettent tout leur cœur et leur talent, malgré un ancrage passéiste indéniable et quelques défauts qui ne peuvent être passés sous silence.

Le premier est à la charge de Julien, dont le chant est encore un peu trop léger pour un Metal de proportions aussi épiques. Son timbre de voix n’est pas désagréable, mais il est clair qu’il lui manque la puissance d’un Kiske, d’un Dickinson ou d’un Kotipelto pour vraiment permettre aux titres de s’envoler, l’instrumental en arrière-plan étant d’une indéniable qualité. Second grief à formuler, la durée de l’album, un peu trop ambitieuse pour réellement convaincre, avec plus d’une heure de musique qui peine à cacher ses répétitions. Le quintet aurait gagné à expurger l’œuvre d’un ou deux morceaux dispensables, qui loin d’apporter une plus-value, plombent la moyenne générale. Il n’en reste pas moins que les musiciens ne font pas semblant de jouer, profitant de lyrics en français pour mettre en avant leur patrimoine culturel, ce qui nous donne de vrais réussites Power Metal de grande classe, à l’image du superbe et incendiaire « Une Autre Vie », plus STRATOVARIUS que la moyenne, mais à l’équilibre inventif entre claviers et guitare. La rythmique d’Ugo et Alexandre à une cadence d’abattage tout à fait respectable, et les chœurs omniprésents confèrent à l’ensemble une légère patine mystique aux confins du Folk. On se laisse donc happer par l’allant épique de la formation, qui en version longue convainc sans problème, avec un « De l'Autre côté du Miroir » qui combine le formalisme harmonique de MAIDEN et la lourdeur d’un Metal plus à l’aise dans son époque qu’on aurait pu le croire. « Armée d'Acier » fait aussi partie des réussites indéniables d’un album au parfum homérique, avec ses guitares toujours mélodiques mais tranchantes, et ses breaks évolutifs construits.

Comme je le disais, tout n’est pas encore parfait, le groupe tombe parfois dans le piège d’un Metal un peu trop classique, mais avec quelques trouvailles bien senties (la basse ronde à la Steve Harris de « Je te Donne l'Enfer »), une actualisation d’un ancien morceau (« Nous Sommes des Rois »), et une reprise complétement incongrue des INCONNUS mais parfaitement crédible (« Hevius et Versa », étonnamment convaincante en version Metal puissant, mais le groupe est coutumier du fait puisqu’il s’est déjà fait les dents live sur « Les Démons de Minuit » d’IMAGES), Millenaire s’avère crédible de bout en bout. Un disque qui vient interrompre quinze ans de silence en avançant des arguments probants, et qui sans avoir l’aura intouchable de ses influences parvient à nous entraîner dans un monde pas encore tout à fait personnel, mais qui gagne à être connu. Gageons que les fans d’un Power Metal de tradition y trouveront largement leur compte.          

                                                                                                                                                    

Titres de l’album :

                          01. Millénaire

                          02. Une Autre Vie

                          03. Aux Armes

                          04. De l'Autre côté du Miroir

                          05. Emissaire

                          06. Liberté

                          07. Armée d'Acier

                          08. Je te Donne l'Enfer

                          09. Alpha et Omega

                          10. Pouvoir de l'Etrange

                          11. Le Prix du Sang

                          12. Hevius et Versa (reprise des INCONNUS)

                          13. Nous Sommes des Rois

Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 08/04/2020 à 17:37
75 %    204

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Xtreme Fest 2016

RBD 08/07/2020

38'48 Regeneration

mortne2001 07/07/2020

Harmony Corruption

mortne2001 03/07/2020

Little Monsters

mortne2001 30/06/2020

Complicated Mind

mortne2001 15/06/2020

Dossier spécial Bretagne / LA CAVE #5

Jus de cadavre 15/06/2020

Screams and Whispers

mortne2001 12/06/2020

Concerts à 7 jours
Demonical + Mystifier 08/07 : Le Klub, Paris (75)
Demonical + Mystifier 09/07 : L'usine A Musique, Toulouse (31)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
arioch91

@RBD, voir Depeche Mode ici ne me dérange pas outre mesure.

J'ai beau adorer le Thrash ('fin, plus ça va et plus j'adore le Thrash de l'Âge d'or du style) et le Death, mon groupe Ultime n'a rien de Metal puisqu'il s'agit d'Ange.

Et d'ailleurs, je serai ravi qu'on en parl(...)

08/07/2020, 13:23

RBD

Voilà longtemps que je suis habitué aux réactions des métalleux quand je parle de Depeche Mode. Et je sais qu'à chaque fois, j'en trouve qui sont aussi fans et qui sont ravis de sortir du bois. Ils sont particulièrement heureux de pouvoir en parler avec quelqu'un qui partage également leurs g(...)

08/07/2020, 13:12

Arioch91

RockHard porte bien son nom, il est trés orienté Rock et Hard. Le côté musique extrême n'est clairement pas mis en avant.

Pour moi, ça ne m'importe que bien peu.

Et il y a tout de même un ou deux chroniqueurs qui causent Thrash/Black/Death à chaque numéro.

08/07/2020, 12:05

Arioch91

Ah, ben v'là un truc qui donne envie !

08/07/2020, 12:00

Oliv

La presse metal a vachement régressé effectivement, j’achetais avec plaisir les hard rock, metallian Etc ... car il y’a avait des interviews de qualité et des chroniques de cds. Depuis un bout de temps c’est de la redite , les mêmes questions qui reviennent et des sujets comme ta première(...)

08/07/2020, 11:50

Simony

Mais il n'y a pas de mal cher steelvore666, rien que le fait que tu lises le report montre que tu es plus ouvert que tu ne le crois...

08/07/2020, 11:13

steelvore666

Pas de soucis ! Il me faut bien avouer qu'au contraire je ne suis pas vraiment ouvert d'esprit lorsqu'il s'agit de musique.
Ceci étant, ce report est plutôt bien écrit et ne faisant pas partie de l'équipe de Metalnews je ne me vois pas donner de leçons sur la ligne éditoriale.
Diso(...)

08/07/2020, 10:36

LeMoustre

Vraiment intéressant, ça, ils riffent nickel à priori. Bon, en 40 secondes difficile de juger, mais ça a l'air bien velu.

08/07/2020, 10:27

LeMoustre

Et voilà, après un numéro intéressant et un peu plus "dur" (celui avec Mercyful Fate), ils retombent dans leurs travers : toujours les mêmes trucs soit vieux (Deep Purple en couv'), soit invariablement les mêmes groupes (Avatar, Blue Pills...). Ah, y'a pas Sabaton, cette fois. C'est con, l'enq(...)

08/07/2020, 10:25

KaneIsBack

Du death comme New Standard Elite en refile par paquets de douze : naze, plat et sans véritable violence. Et puis, des "albums" de 20 minutes à peine, bonjour le foutage de gueule !

08/07/2020, 10:19

Hoover

Un bon album mais bien en-deçà de Medusa qui est pour moi ce qu'ils ont fait de mieux depuis Draconian times.

08/07/2020, 07:10

Humungus

Je ne connaissais pas du tout...
Ben c'est effectivement du tout bon bordel !

08/07/2020, 05:13

Thrashing Metropolity

Necrokosmos :
Bon courage pour trouver ça en CD à un prix CORRECT.
Juste impossible ! Et ça fait des années que je scrute partout. :-/

Hyper étonné de savoir que ce chanteur est parti. RIP !!!
Cet album m'a tellement emballé à sa sortie que je n'ai jamais pu (...)

07/07/2020, 22:29

Simony

En effet, cet article s'inscrit dans la parité Metal / Non Metal imposée par le nouveau ministère de la culture...
Noooon j'déconne, c'est juste que RBD aime nous parler de Brutal Death Metal mais aussi de New Wave et que ce groupe, qui perso ne me parle pas plus que ça et pourtant j'ado(...)

07/07/2020, 21:36

NecroKosmos

Ouais, la musique est à l'image de la pochette. Au moins, la démarche est homogène.

07/07/2020, 21:26

NecroKosmos

Ah putain, que je suis d'accord avec cette chronique !! Ce disque était une vraie torniole dans la tronche. Proche dans l'esprit de MADHOUSE (et pour cause), MST a su marquer en son temps la scène thrashcore française et était plus proche sans doute de la scène dite alternative que vraiment mé(...)

07/07/2020, 21:21

Jus de cadavre

Tout dépend de la jauge de spectateur. Complet ne veux pas dire salle pleine (comme au ciné en ce moment : ils ne vendent que la moitié des places dans les salles).

07/07/2020, 20:32

Saddam Mustaine

Nightwish affiche complet a Bercy et c'est le 25 novembre donc il y aura plus de distanciation je pense.

07/07/2020, 20:15

JP

Merci.

07/07/2020, 19:09

radidi

pas eu le temps d'écouter, mais vraiment, cette pochette... dingue d'être satisfait d'une telle pochette en 2020!

07/07/2020, 17:30