Mind Consumption

Torn Fabriks

11/01/2021

Firecum Records

Alors que je traitais hier du cas des brésiliennes de NERVOSA, je reste aujourd’hui coincé en pays lusophone pour vous entretenir du dossier très intéressant des portugais de TORN FABRIKS. Rassurez-vous, je ne m’en prendrai pas à vos vêtements pour les déchirer, bien que la musique de ce trio soit à même de venir à bout des tissus les plus épais. Fondé en 2020 par trois activistes de l’underground de Lisbonne, et membres de groupes comme ADAMANTINE, RAGEFUL, WALL OF DEATH, BURNED BLOOD, ENDLESS DYSKINESIA, EARTH SYNDICATE, VEINLESS, MORBID DEATH, ou LAKRAU, TORN FABRIKS est en quelque sorte l’archétype de réunion de vieux briscards qui souhaitent en découdre avec la jeune génération old-school. Vous l’aurez compris, l’approche des portugais est formelle, ce qui n’empêche nullement ce premier jet d’atteindre une intensité redoutable en proposant des pistes classiques, empruntes de traditionalisme Speed/Thrash des années 80. Et à l’écoute de ces six morceaux, l’instinct Thrash hérité des eighties sent qu’il a affaire à de véritables passionnés du genre, de ceux qui ont bien retenu les leçons de DESTRUCTION, EXCITER et autres LIVING DEATH. Mais - et c’est bien là la clé de l’affaire - les trois compères ne se contentent pas d’une relecture facile d’hymnes passés, et parviennent à injecter du sang neuf à cette philosophie vintage qui représente aujourd’hui quatre-vingt-dix pour cent de la production Thrash mondiale.

En se calant sur un mi-chemin entre les cadors de la décennie bénie et les représentants les plus jeunes de la nouvelle génération, les portugais construisent un pont reliant les grognements de Schmier et les accélérations d’EXODUS aux exactions des GAMA BOMB et autres TOXIC HOLOCAUST. En prônant des valeurs de brutalité maitrisée, Paulo Soares (batterie), Jorge Matos (guitare) et Ricardo Santos (basse/chant) se rapprochent même du niveau incroyable des maîtres de WARFECT, dont le dernier album hante encore bien des mémoires. Pas de faux-pas, une valse sans hésitation entre up et mid tempo, et une collection de riffs à faire pâlir de jalousie un Gary Holt en grand forme. Sans transcender le genre, sans lui insuffler de créativité inédite, les trois originaires de Lisbonne nous livrent bouillant un premier EP qui fait la nique à tous les derniers albums de DESTRUCTION, renvoyant même dans les cordes le dernier et triste HEATHEN.

Il faut dire que le niveau instrumental des trois hommes est conséquent, et qu’ils se connaissent bien pour avoir arpenté les mêmes scènes interlopes. Alors, l’osmose est parfaite, et lorsque le trio s’épanouit dans un mid tempo efficace comme un rouleau compresseur, la magie est palpable, et rappelle même une version BULLDOZER des meilleurs moments d’EXODUS (« Evil8 »). Les fans, déjà accrochés à la locomotive depuis l’année dernière connaissent d’ailleurs la moitié du répertoire, puisque trois titres étaient déjà parus en single sur le Bandcamp du groupe (« Bring me Down », tuerie, « Face It », boucherie et « Idiocracy Layers », charcuterie traditionnelle), mais c’est un véritable plaisir même pas coupable de découvrir trois inédits reliés à ces trois déjà classiques, qui sonnent comme des hymnes d’époque. D’autant que la production dont ont bénéficié les TORN FABRIKS est d’excellente facture (production, mixage et mastering assurés par le batteur du groupe Paulo Soares aux Oldskull Sound Studios), mettant en relief les nombreuses qualités des musiciens.

Et alors que le plus gros des rangs old-school se contentent souvent d’une petite bataille de campagne sans grands risques, les portugais foncent directement sur le front pour affronter les plus terribles ennemis que sont le conformisme, la moyenne d’inspiration, et le plagiat pur et dur. Moins de quatre minutes par intervention, mais des idées qui font mouche, et surtout, un talent incroyable, celui de Jorge Matos, qui balance des riffs comme un politicien en campagne des promesses illusoires. L’homme tire de sa guitare du jus Bay-Area pur et savoureux, et n’hésite pas à user de sifflantes et autres artifices pour rendre les compositions encore plus hargneuses. De son côté, le frontman Ricardo Santos mène la barque d’une voix ferme et grave au phrasé coulant et diabolique, ce qui permet à Paulo Soares de frapper simple, mais brut et agile. Les trois hommes se complètent donc à merveille, semblent se connaître par cœur, mais nous donnent surtout une grosse leçon de Thrash simple et efficace, comme on aimerait en entendre plus souvent. Dommage que les vingt minutes n‘aient pas été complétées d’une petite reprise, le plaisir n’en eut été que plus accru.

Mais avec un tel EP dans la musette, les TORN FABRIKS replacent le Thrash portugais sur la carte de la violence et signent l’un des premiers efforts les plus frais de ce début d’année.        

                                                                                                                                                                                                        

Titres de l’album:

01. Respect    

02. Idiocracy Layers

03. Face It     

04. Felt the Treason   

05. Evil8        

06. Bring Me Down


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 20/02/2021 à 14:02
85 %    51

Commentaires (3) | Ajouter un commentaire


LeMoustre
@93.4.16.166
22/02/2021, 14:19:11

Voilà quelque chose qui attire le regard : logo à lettres pointues et fluos, texte de la chronique avec de bien belles références (Living Death !!) et quelques instants après le lancement du titre ci-dessus, ben le soufflet retombe un peu, car rien de comparable avec le dernier Warfect (bien que ma préférence ira à leur premier album éternellement), et je n'ai pas trouvé l'once d'accroche susceptible de me faire passer à l'achat, comme parfois sur les chroniques lues ici). Certes, c'est bien fait, rien à dire, mais ça m'interpelle pas plus que 90% des sorties thrash du moment, en outre, les pompages Destructionnesques (le début du 2nd titre) sont un peu gênants. 

Merci quand même pour ce papier plein de passion, j'apprécie


Arioch91
membre enregistré
22/02/2021, 16:01:36

"Certes, c'est bien fait, rien à dire, mais ça m'interpelle pas plus que 90% des sorties thrash du moment"

Rien à ajouter.

L'impression d'avoir entendu ça tellement de fois et par tellement de groupes différents que bon, non. Next !


Bones
@83.155.204.94
23/02/2021, 07:47:52

Exact, encore du Thrash vendu au mètre. Maîtrise, codes bien présents... mais la magie n'opère pas non plus chez moi.

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Nile + Krisiun + Grave + Ulcerate 2009

RBD 03/03/2021

Live Report

Killing For Culture - Tome 2

mortne2001 23/02/2021

Livres

Voyage au centre de la scène : MASSACRA

Jus de cadavre 21/02/2021

Vidéos

Killing For Culture - Tome 1

mortne2001 15/02/2021

Livres

Moonspell 2007

RBD 04/02/2021

Live Report

Olivier Verron _ Interview Conviction

Simony 27/01/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : ASSHOLE

Jus de cadavre 17/01/2021

Vidéos

Eluveitie + Korpiklaani 2010

RBD 08/01/2021

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
L\'anonyme

@ metalrunner: tout à fait d'accord avec toi.Je pense qu'Iron Maiden a beaucoup oeuvré dans le metal en ce qui concerne les pochettes d'albums. D'abord parce qu'ils ont instauré une forme de rituel que certains ont repris en gardant le mê(...)

04/03/2021, 18:18

Bones

Mouais, sommaire très moyen... mais la couv claque. :-)Sont malins, les p'tits salopiots, ils savent que ça va générer de l'achat compulsif. :-D

04/03/2021, 17:04

Arioch91

Suis plus abonné.Je verrai à l'occasion si je le vois en kiosque mais bon.

04/03/2021, 13:26

metalrunner

Quelle pochette je pense quelle ont bcp aide maiden  

04/03/2021, 07:44

Ragnar56

Je viens d'apprendre la nouvelle via un commentaire sous une vidéo YouTube

03/03/2021, 22:55

MorbidOM

Une double provocation assez géniale ?Les true métalleux le prennent pour un guignol depuis longtemps et la ménagère Polonaise le vois sans doute comme le rebelle de salon indispensable à ce genre d'émission, une sorte de JoeyStarr

03/03/2021, 04:08

Bones

Ca fait une publicité maousse autour de Behemoth et leur donne la "crédibilité" qu'ils recherchent.Faire le buzz => vendre des disques.Je ne m'en fais pas pour Nergal, ce petit malin fait bien parler de lui et c'est l'objectif.

02/03/2021, 18:47

RBD

Nergal est un provocateur né, comme bien des artistes surtout dans des sociétés conformistes. Le fait d'aller cachetonner et se montrer dans une émission de télé-crochet est une double provocation assez géniale, autant envers les true mé(...)

02/03/2021, 16:07

Jus de cadavre

Message pas posté entièrement... bizarre...Du coup suite :"Nous en sommes à une période charnière" là je suis d'accord. Quand sur un site comme ici les gens commencent à defendre le christianisme c'est (...)

02/03/2021, 09:30

Jus de cadavre

"Si Nergal en a marre d'aller devant les tribunaux, qu'il change de pays ou de style musical, point barre"Mais tout le monde du coup crieraient au lâche ou au vendu ! Si à chaque fois qu'il y a un truc qui nous plaît pas dans notre pays on doit l(...)

02/03/2021, 09:26

Gargan

Si Nergal en a marre d'aller devant les tribunaux, qu'il change de pays ou de style musical, point barre. Tu assumes quand tu t'exposes ainsi, c'est pathétique ce oin-oin alors que ça joue les durs sur scène. Ceci étant, je réécoute Sv(...)

02/03/2021, 08:21

Yolo

Merci pour vos commentaires les guignols.

02/03/2021, 08:09

Satan

@ Jus de Cadavre : En effet, le délit de sale gueule semble se manifester à l'égard de Nergal. Et tu as raison de dire que c'est quand même lui qui se fait chier devant les tribunaux.Le christianisme ne fait plus peur aujourd'hui, mais il faudrait se (...)

01/03/2021, 16:06

Jus de cadavre

Débat épineux ! Mais pour le coup que ça plaise ou pas, Nergal (même si c'est uniquement pour se faire de la comm on est d'accord) lui il va au tribunal et il a des emmerdes judiciaires... Dans la scène aujourd'hui, et même parmi ceux qui se (...)

01/03/2021, 14:49

Satan

@ Orphan : Ce n'est pas du tout ce qu'a dit Yolo, là tu t'en fais le ventriloque. Après, sur le courage ou non de Nergal ça se discute en effet, mais dans ce cas-là il convient de mettre dans le lot 99% des artistes dits "blasphématoires"(...)

01/03/2021, 14:10

Simony

Ben d'ailleurs, à part de la bière et des T-Shirts, il n'y a même pas l'album en vente sur leur shop ? C'est quand même bizarre !

01/03/2021, 14:00

Orphan

@Yolo : Je te rejoins à 200%Il est facile de pietiner le christ et le catholicisme ...... pas sur qu'il ferais la même pour d'autre.A partir de la pour moi fin du débat.

01/03/2021, 12:12

Gargan

Vu aussi ce live de King Diamond sorti il y a quelques jours par Metal Blade : Songs for the Dead Live - The Fillmore in Philadelphia

28/02/2021, 19:16

Stench

Du coup, on peut écouter où, ce truc ? Même sur leur site il n'y a rien alors que moi, quand je vois qu'on parle de Gus, ça m'intéresse...

28/02/2021, 17:24

Bones

Pour les amateurs de PENTAGRAM, il existe un docu assez dur sur la vie chaotique de son leader. Il donne plutôt envie de se mettre à la camomille et aux cigarettes russes.

28/02/2021, 13:54