Shhhtttt... Ecoutez ce silence assourdissant qui pèse sur vous ! Ecoutez le silence de ces espaces infinies qui résonnent à travers le temps, qui vous plonge petit à petit au plus profond de vous-même. Ecoutez ce silence, écoutez cette écho funèbre, cette marche douce et tranquille qui vous emmène au-delà de tout ce qui vie, au-delà de tout ce qui est, au-delà du néant. Shhhtt… Écoutez ! Elle arrive ! Elle vient vous chercher, il est temps…

Oui il est temps ! Il est temps de parler de Mirror Reaper, un album de BELL WITCH sorti il y a presque deux mois déjà. Ce monolithe venant tout droit de Seattle aux Etats-Unis est pour moi l’un des meilleurs albums de Doom sorti cette année. Le groupe en est là à sa 4ème sortie, avec à son actif 2 albums et une démo. Formé en 2010, ce duo américain composé de Dylan Desmond et Jesse Shreibman nous avait déjà bien marqué en 2015 avec son précédent album Four Phantoms. Opérant dans un Doom/Funeral Doom presque ambiant BELL WITCH nous transporte dans les recoins les plus sombres de notre âme, nous laissant seul face à l’immensité de cette vacuité intérieure qui nous pèse à tous. Par sa maîtrise des silences, un son très travaillé, et une gestion des volumes vraiment minutieuse le groupe créé un univers qu’il lui est propre.

Avec ce Mirror Reaper, le groupe a décidé de frapper fort. Le duo nous sort ici une piste unique de 83 minutes. Une piste très lente, se reposant sur atmosphère lourde contrastée d’un silence omniprésent très troublant. Pourtant pendant 83 minutes on ne décroche pas. La force du groupe réside vraiment dans la maîtrise totale de leur son en jouant vraiment sur les nuances et les contrastes. Leur maîtrise est d’autant plus intéressante car le duo ne possède pas de guitare, en effet Dylan Desmond joue sur une basse 6 cordes dont le son est modifié par tout un tas de pédales, nous donnant parfois l’illusion que l’homme joue sur une guitare. Il créé alors une nappe sonore unique évoluant à chaque seconde, en jouant parfois sur la récurrence de certains motifs. On se plonge donc doucement dans l’univers du groupe, très sombre, avec ce son très réverbé, et de temps en temps la voix de Dylan Desmond qui sublime tout ça d’un chant claire, éthérique, très profond tantôt plus personnel et plus triste. Le batteur Jesse Shreibman chante également, se chargeant plus de la partie growl, avec un scream vraiment très caverneux très typique du genre mais qui permet de contraster avec la voix claire. En parlant du batteur, parlons un peu de la batterie. Elle aussi fait preuve d’une finesse incroyable, elle tient vraiment son rôle de renfort en se maintenant dans un jeu très subtil notamment dans l’intention portée à chacun des coups, tantôt très doux, tantôt vraiment brutaux. Elle aussi est très reverbée, ce qui je trouve, permet de renforcer l’intensité émotionnelle de ce jeu très lourd et en même temps très léger. En plus de ça je suis toujours étonné de voir la précision rythmique que le groupe arrive à tenir en live, car dieu sait qu’il est bien plus dur d’être aussi précis quand on joue à un tempo si bas.

BELL WITCH a donc placé la barre encore plus haut avec ce nouvel album qui s’avère être une fois de plus très profond. On entame donc un nouveau périple vers les profondeurs noirâtres de nos existences. On s’interroge, on se nourrit de la substance délétère que nous offre cette musique, on observe le vide et le silence sous toutes ses formes avant de disparaître dans une larme brillante, renfermant toute la solitude qui nous ronge.  

Titres de l'album :

1- Mirror Reaper

Facebook officiel
Bandcamp

par L'Apache le 09/12/2017 à 12:57
85 %    381

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Jus de cadavre
membre enregistré
09/12/2017 à 11:12:57
Je ne connais pas le groupe, mais c'est une des plus belles cover de l'année à n'en point douter !

Ajouter un commentaire


Thornbridge

Theatrical Masterpiece

Spectrum Orchestrum

It's About Time

Ares Kingdom

By The Light Of Their Destruction

The End Machine

The End Machine

Vitriol

Chrysalis

Altar Of Oblivion

The Seven Spirits

Inculter

Fatal Visions

Venom Prison

Samsara

Sammy Hagar

Space Between

Final Cut

Jackhammer

Eivør

Live In Tórshavn

Burning Rain

Face The Music

Sisters Of Suffocation

Humans Are Broken

Jack Slamer

Jack Slamer

Misery Index

Rituals of Power

Black Oak County

Theatre of the Mind

Helium Horse Fly

Hollowed

Bergraven

Det Framlidna Minnet

Mgła - Revenge - Doombringer // Paris

Mold_Putrefaction / 19/05/2019
Death Metal

Dead can Dance

RBD / 19/05/2019
Darkwave

NETHERLANDS DEATHFEST IV / Tilburg, Pays-Bas

Jus de cadavre / 16/05/2019
Death Metal

Tour-Report ACOD (support Cradle Of Filth / Avril 2019)

Jus de cadavre / 14/05/2019
Death Black Metal

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

Pour l'anecdote en sortant de la salle (opération qui prend un certain temps lorsqu'on a eu la bonne idée de se mettre un peu devant dans un Petit Bain plein comme un œuf) mes voisins s'émerveillaient de n'avoir "jamais vu'" un concert de Black qui bouge autant...

Enfin ça m'a fait(...)


Ça fait belle lurette qu'on se fait chier en concert de "Black Metal"...
En bon suceur de Deathlike Silence, tout le monde se la joue trop sérieux avec la mentalité no mosh et oublie le côté no trend. Et MGŁA s'est l'archétype du très bon groupe de studio qui ne sert à rien sur scène(...)


ouais c'est clair ça tabasse toujours autant, et comme a chaque sortie je me demande si un jour ils vont revenir en europe...


C'est sûr qu'avec une pochette comme cela, on a tout de suite envie d'acheter l'album...


Très sympa, j'aime beaucoup !


C'est pas tous les jours qu'un aussi bon album est chroniqué sur Metalnews, ne boudons pas notre plaisir. Un bon 8.5/10 pour ce thrash war metal.


On ne peut plus classique, mais toujours aussi efficace...


Merci pour le report, vieux Jus, ça donne presque envie :)
On se retrouve à DisneyHell en Juin


Exactement le même avis que toi concernant REVENGE et MGLA sur scène !
Pour le public amorphe, à mon avis il devait y avoir pas mal de Hollandais dans la salle :D !


La reprise Autumn Sun est de Deleyaman...le nom du groupe est mal écrit dans l'article ;)


Je te rassure : le "désormais" n'existe pas pour moi puisque je n'ai jamais aimé Korn et consorts (hormis durant ma prime adolescence... donc au temps jadis).


Par contre, Lisa, elle est malade ou quoi ? A la vue des vidéos sur YT, on dirait qu'elle a pris 30 kilos.


Merci pour ce papier, DCD fait partie des grands, et j'imagine les poils se hérisser aux sons de "Xavier" ou l'intemporel "Anywhere...". Ca a dû être de grands moments.


Ce qu'il faudra donc retenir de cette discussion de bon aloi entre Satan et JDTP, c'est que le terme Néo Metal (qui est effectivement une des influences flagrantes de ce groupe) est désormais perçu de façon totalement péjorative...
Intéressant non ?


Autant pour moi !
Ce que j'aime bien dans le projet, c'est qu'on a un peu l'impression de déconner entre potes de longue date.


Alors dans mon esprit ce n'était pas du tout du second degré en fait. C'est une des influences principales du groupe (parmi de nombreuses autres), c'est pourquoi j'ai choisi cette dénomination.
Quoiqu'il en soit je suis absolument d'accord avec toi, c'est carrément bien fichu et d'une inc(...)


"La voix, sa voix, est là, toujours hostile, semblant parvenir du plus profond des enfers. Elle est intacte, unique"
Tout est dit mec !


Je trouve ça un peu sévère de qualifier ça de "néo métal". Car même si le côté humoristique ferait penser à un truc sans prétention, ça reste quand même plutôt bien fait.


https://necrokosmos.blogspot.com/2019/05/le-groupe-americain-sort-son-premier.html


"Autre phénomène à la mode bien ridicule est à mon sens le « Ghost bashing »"...
Bah excuses moi gars, mais si je n'aime pas GHOST et surtout ce qu'ils sont devenus désormais, crois moi bien que je ne vais certainement pas me faire prier pour le dire.
Je les ai vu pour la toute pr(...)