Mirror Reaper

Bell Witch

20/10/2017

Profound Lore Records

Shhhtttt... Ecoutez ce silence assourdissant qui pèse sur vous ! Ecoutez le silence de ces espaces infinies qui résonnent à travers le temps, qui vous plonge petit à petit au plus profond de vous-même. Ecoutez ce silence, écoutez cette écho funèbre, cette marche douce et tranquille qui vous emmène au-delà de tout ce qui vie, au-delà de tout ce qui est, au-delà du néant. Shhhtt… Écoutez ! Elle arrive ! Elle vient vous chercher, il est temps…

Oui il est temps ! Il est temps de parler de Mirror Reaper, un album de BELL WITCH sorti il y a presque deux mois déjà. Ce monolithe venant tout droit de Seattle aux Etats-Unis est pour moi l’un des meilleurs albums de Doom sorti cette année. Le groupe en est là à sa 4ème sortie, avec à son actif 2 albums et une démo. Formé en 2010, ce duo américain composé de Dylan Desmond et Jesse Shreibman nous avait déjà bien marqué en 2015 avec son précédent album Four Phantoms. Opérant dans un Doom/Funeral Doom presque ambiant BELL WITCH nous transporte dans les recoins les plus sombres de notre âme, nous laissant seul face à l’immensité de cette vacuité intérieure qui nous pèse à tous. Par sa maîtrise des silences, un son très travaillé, et une gestion des volumes vraiment minutieuse le groupe créé un univers qu’il lui est propre.

Avec ce Mirror Reaper, le groupe a décidé de frapper fort. Le duo nous sort ici une piste unique de 83 minutes. Une piste très lente, se reposant sur atmosphère lourde contrastée d’un silence omniprésent très troublant. Pourtant pendant 83 minutes on ne décroche pas. La force du groupe réside vraiment dans la maîtrise totale de leur son en jouant vraiment sur les nuances et les contrastes. Leur maîtrise est d’autant plus intéressante car le duo ne possède pas de guitare, en effet Dylan Desmond joue sur une basse 6 cordes dont le son est modifié par tout un tas de pédales, nous donnant parfois l’illusion que l’homme joue sur une guitare. Il créé alors une nappe sonore unique évoluant à chaque seconde, en jouant parfois sur la récurrence de certains motifs. On se plonge donc doucement dans l’univers du groupe, très sombre, avec ce son très réverbé, et de temps en temps la voix de Dylan Desmond qui sublime tout ça d’un chant claire, éthérique, très profond tantôt plus personnel et plus triste. Le batteur Jesse Shreibman chante également, se chargeant plus de la partie growl, avec un scream vraiment très caverneux très typique du genre mais qui permet de contraster avec la voix claire. En parlant du batteur, parlons un peu de la batterie. Elle aussi fait preuve d’une finesse incroyable, elle tient vraiment son rôle de renfort en se maintenant dans un jeu très subtil notamment dans l’intention portée à chacun des coups, tantôt très doux, tantôt vraiment brutaux. Elle aussi est très reverbée, ce qui je trouve, permet de renforcer l’intensité émotionnelle de ce jeu très lourd et en même temps très léger. En plus de ça je suis toujours étonné de voir la précision rythmique que le groupe arrive à tenir en live, car dieu sait qu’il est bien plus dur d’être aussi précis quand on joue à un tempo si bas.

BELL WITCH a donc placé la barre encore plus haut avec ce nouvel album qui s’avère être une fois de plus très profond. On entame donc un nouveau périple vers les profondeurs noirâtres de nos existences. On s’interroge, on se nourrit de la substance délétère que nous offre cette musique, on observe le vide et le silence sous toutes ses formes avant de disparaître dans une larme brillante, renfermant toute la solitude qui nous ronge.  

Titres de l'album :

1- Mirror Reaper

Facebook officiel
Bandcamp

par L'Apache le 09/12/2017 à 12:57
85 %    605

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Jus de cadavre
membre enregistré
09/12/2017, 11:12:57
Je ne connais pas le groupe, mais c'est une des plus belles cover de l'année à n'en point douter !

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Night Of The Masks

Simony 26/09/2020

From This Day Forward

mortne2001 10/09/2020

...And Justice For All

mortne2001 08/09/2020

Slayer + Megadeth 2011

RBD 05/09/2020

Manifest Decimation

mortne2001 31/08/2020

Opeth 2006

RBD 29/08/2020

Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Oliv

C’est reparti comme en quarante ! 

29/09/2020, 19:05

mortne2001

@Humungus : Il y a toujours un historien qui connaît le fils du neveu du facteur du biographe d'EXODUS et qui SAIT. Honorons leur présence sur ce site. ;)

29/09/2020, 17:42

Buck Dancer

Ce groupe n'en est plus un depuis bien trop longtemps (le retour de Cazares?) et pourtant comme RBD, j'ai jamais lâché. Même si les deux derniers albums m'ont déçu je voulais continuer a y croire. Cazares va t'il continuer à (...)

29/09/2020, 15:31

Bones

"There is a Fric Factor in the system"  

29/09/2020, 15:23

RBD

Burton ayant été de toutes les incarnations du groupe au fil des intrigues, j'imagine mal que FF puisse continuer maintenant avec les uns ou les autres. La réconciliation avec Christian et Raymond ne me paraît pas possible, d'autant qu'eux aussi sont pass(...)

29/09/2020, 12:57

licks0re

Santa barbara...

29/09/2020, 11:51

Baxter

Le mec n'est pas blanc non plus c'est encore une crise comme en 2002 ou son détachement en 2008. D'ailleurs Burton avait en 2008 vendu des parts à Raymond et Christian (puis virant la femme de ce dernier étant manageuse de F.F à ce moment) puis suite &ag(...)

29/09/2020, 10:46

Raumsog

Y a une bonne petite ambiance Deströyer 666 dans le son et les riffs! 

29/09/2020, 10:38

jean mounier

Quel foutoir ce groupe depuis une bonne dizaine d'années quand même, niveau musical comme niveau humain. Je ne vois pas Fear Factory sans Burton, mais je ne voyais pas Suffocation sans Frank Mullen également...

29/09/2020, 09:58

Humungus

Aaaaaaahhh !!!Les commentaires de 78.192.38.132... ... ...

29/09/2020, 09:00

Humungus

Bah putain...Devait y avoir une sacrée ambiance depuis un sacré bout de temps dans le groupe hein...Je ne savais pas du tout que Burton avait un projet annexe.Je m'écoute ça en ce moment là : Rien de Metal là-dedans.

29/09/2020, 08:53

Arioch91

Slamming Beatdown...La lutte contre le tabassage...  

29/09/2020, 08:08

Arioch91

@NecroKosmos : alors, tu l'as écouté finalement ? T'en as pensé kwa ?

29/09/2020, 08:04

Xoen

Chronique montrant une méconnaissance flagrante de l'histoire de Blasphemy et des groupes cités...

29/09/2020, 08:03

Bones

Kézako ??? Slamming Beatdown ??Ca y est, je suis officiellement devenu un vieux con.

28/09/2020, 17:52

LeMoustre

Excellent, lui, il a la palme, en effet.

28/09/2020, 17:12

LeMoustre

En plus le clip est sympa, et le morcif, avec es leads finaux amène une ambiance plus typée black, hâte de le commander, ce disque.

28/09/2020, 11:21

Gargan

 Le chant et le mixage de la batterie, whaa, faut pas écouter ça après ta journée de travail...

28/09/2020, 09:42

LeMoustre

Le dernier EP est super, voilà une sortie qu'elle devrait être bonne en deathmetal.

28/09/2020, 09:41

grinder92

Sur le clip de Belphegor, perso, je trouve que la langue serpent fait son petit effet... mais effectivement, un peu de sang et un crucifix... ils auraient pu se fouler.... et les roubignolles du bouc en gros plan à la fin, c'est rigolo 

27/09/2020, 21:50