Mosh Till Death

Marthirio

25/08/2021

Autoproduction

En tombant sur certains groupes, et en oubliant de s’enquérir de leur appartenance, on est en droit de se poser des questions. Ces questions, les argentins de MARTHIRIO les balaient d’un revers de baptême, puisque leur premier long à un intitulé assez explicite pour qu’on ne se creuse pas le cerveau. Du Mosh, du Thrash, du Crossover, voilà ce qui vous attend très logiquement en écoutant Mosh Till Death, le premier long de ces originaires de Santa Fe, actifs depuis 2018, et déjà responsables d’une démo en 2019, Eclesiástica Prohibición. Les mecs sont très clairs sur leur démarche, et l’affirment haut et fort sur leur Bandcamp : Banda de Thrash/Crossover, influenciada por bandas Thrash de los `80s y `90s.

 

Oui, la nostalgie a encore frappé, et ces maniaques-là s’y entendent comme personne pour vous replonger dans les affres de votre chère violence adolescente, celle née de ces pustules sur le front et ce dédain affiché par les plus belles minettes du lycée. Alors, il ne vous restait plus qu’à retrouver des potes aussi vilains que vous, sortir quelques bières achetées en douce à la superette, et faire rouler les skates dans les moindres recoins de la ville. La veste en jean bardée de patches, le short effilé dévoilant des jambes glabres et osseuses, vous remettiez quelques grosses piles dans la boombox, pour vous enivrer des deniers EXCEL, DRI, SUICIDAL TENDENCIES, CRUMBSUCKERS, et autres défenseurs du métissage brutal des années 80.

Les MARTHIRIO ne font pas grand mystère de leurs propres références. Ils les citent dans le texte, et nomment SEPULTURA, SLAYER, D.R.I., VIO-LENCE, EXODUS, ce qui permet de situer leur Crossover dans une veine très thrashy, et à mi-chemin entre la sévérité brutale et la fluidité Hardcore. On s’en rend compte d’ailleurs assez rapidement, une fois la joyeuse intro passée, qui plante le décor, mais oublie quelques détails. Sous ces auspices rieurs et mosheurs se cachent des musiciens solides, qui connaissent leur Thrash sur le bout de la discographie d’ANTHRAX, mais qui ne se contentent pas de plans fun pour épater la galerie.

Leur mixture est plutôt sombre, véloce, épaisse, et loin des exactions les plus Sport Goofy des adorateurs de la figure acrobatique. Ici, c’est plutôt le Thrash à l’américaine (nord et sud) qui bat le pavé, et un morceau aussi conséquent et ténébreux que « Igual Que Ayer » le démontre de son chant éructé et de ses chœurs musclés. Le propos n’est pas donc d’amuser la galerie avec des pitreries, mais plutôt d’unir VIO-LENCE et AGNOSTIC FRONT dans un même élan d’inspiration, sans non plus sonner trop violent.

De là, rien d’inhabituel sur le front brutal, mais de la suite dans les idées, des plans classiques bien agencés, et une réelle volonté de jouer un crossover plus taillé que la moyenne. Alors, les riffs se teintent de noir, la voix reste dans son créneau presque Death, et la solidité rythmique le confine souvent à un Thrash classique dénué de ses plans les plus street et séduisants. On retrouve évidemment quelques idées bien mosh, d’où le titre de l’œuvre, mas ne soyez pas dupe : les MARTHIRIO n’ont que peu en commun avec les défenseurs les plus acharnés du style, et préfèrent développer le leur.

Evidemment, certains argueront d’une tromperie sur la marchandise. Le titre, la pochette entrent en effet en contradiction avec des morceaux aussi sévères que « Pesadilla » ou « La Caspa », à la limite d’un Death/Thrash vraiment féroce, et la reprise du classique « Troops Of Doom » de nos SEPULTURA chéris, jouée avec une fidélité sans failles, ne fait que confirmer cette piste de Death/Thrash plutôt que de simple Crossover. La production de l’album aiguille en ce sens également, et on se retrouve finalement face à un album plus Thrash que la moyenne, et s’inscrivant dans la plus droite lignée nostalgique de ces dix dernières années. Pas de quoi fouetter un chant me direz-vous, puisque les compositions sont bonnes, conséquentes, que l’énergie est palpable, et que le trio (Drumkiller - batterie, Hellscreamer - chant/guitare, Grimreaper - basse) s’investit à fond pour nous faire revivre ces quelques années de révolte bon enfant.

Néanmoins, l’appât était grossier, et le tout semblait sans piège. Bien joué donc de la part des MARTHIRIO de nous avoir en quelque sorte floués gentiment en nous livrant un album purement Thrash, et pas seulement moche.    

 

                                                                                                                                                                                                        

Titres de l’album:

01. Mosh Till Death (Intro)

02. Pesadilla

03. Divide Et Impera

04. Exterminio Nuclear

05. Igual Que Ayer

06. Polución

07. RxPxE

08. La Caspa

09. Adallab Rites

10. Roban/Mienten

11. Con El Terror

12. Troops Of Doom (SEPULTURA Cover)


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 14/11/2022 à 18:25
75 %    58

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Insanity Alert + Sekator + Detoxed

RBD 01/12/2022

Live Report

Fleshcrawl + Disfuneral + Median + Nebulizar

Simony 23/11/2022

Live Report

Frustration + Verdun

RBD 22/11/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : live SAMAEL 1990

Jus de cadavre 20/11/2022

Vidéos

The Cure + The Twilight Sad

RBD 17/11/2022

Live Report

Sepultura + Sacred Reich + Crowbar

RBD 12/11/2022

Live Report

European Tour 2022

Simony 02/11/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : les flyers

Jus de cadavre 30/10/2022

Vidéos

Alcest + Rïcïnn

RBD 26/10/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Lying Figures + Mourning Dawn + Lux Incerta 10/12 : Le Klub, Paris (75)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
NecroKosmos

Idem. Un grand homme. Et un dernier album formidable.

04/12/2022, 16:08

NecroKosmos

Voici la raison pour laquelle je ne fais presque plus de concerts. Les téléphones portables à perte de vue qui te gâchent la tienne. Et qui foutent l'ambiance en l'air...

04/12/2022, 16:06

Jus de cadavre (pas log)

Je trouve effectivement que le chant d'Anselmo est très bon. Meilleur qu'avec Down même ! Musicalement ça tient grave la route aussi. Heureux de voir que Wylde ne pourri pas tout avec du shred à gogo (comme il le faisait avec Ozzy ou encore pire avec BLS).(...)

04/12/2022, 14:49

Humungus

Soirée chez un pote hier...Visionnage en after ce matin de tout ça : GDB mais smiley prévisionnel (cf. fests d'été).Et effectivement, le coup des portables, c'est plus que flagrant et dérangeant...

04/12/2022, 14:37

Dédé

Oui ils feraient mieux de profiter du concert . Du coup l'ambiance est moindre . C'est comme ça maintenant il faut s'adapter, il fut un temps où t'aurais même pas oser sortir ton téléphone sinon ça finissait en miettes dans la fosse&nbs(...)

04/12/2022, 12:31

Buck Dancer

J'étais peu concerné par cette "reformation" mais j'avoue que, apparemment, ça le fait bien. Anselmo a l'air en voix et le groove est là. Par contre horrible tout ces téléphones. On voit que ça, aucune vie dans (...)

04/12/2022, 12:08

RBD

Je connais le groupe depuis longtemps, sans être un intime. Simony a visiblement pris la peine d'exhumer la première version nommée "Doors of No Return" pour bien saisir l'apport de ce réenregistrement sous un nouveau nom.L'aspec(...)

03/12/2022, 14:34

Tak

Je viens de lire cet énorme pavé et c'est du très beau boulot, sérieux et documenté : un grand bravo au rédacteur !Quelques albums que je connais dans le lot (rhaaa enfin quelqu'un qui estime les excellents Defiance à leur juste va(...)

03/12/2022, 11:50

Humungus

Toujours émouvant pour moi de revoir Lemmy à cette période de sa vie...

03/12/2022, 10:51

Kenlemortvivant

Ça se voit ! 

03/12/2022, 07:24

RBD

Toujours avec une illustration par Luisma, le guitariste de Haemorrhage. 

02/12/2022, 13:17

Jus de cadavre

Je ne connaissais pas du tout ce groupe français... Eh ben, quelle baffe ! C'est super bien fait et la production (même si ça a été remasterisé) est juste excellente pour l'époque ! Comment un tel truc n'a t-il pas eu plus de succ&egr(...)

02/12/2022, 12:36

Gargan

Typiquement moi le vendredi soir

02/12/2022, 07:04

Arioch91

@metalrunner : Du megadeth pas renversant chanté par James.

30/11/2022, 19:57

RBD

C'est vrai que ce riff Speed-Thrash passerait bien chez Megadeth sans le chant. Mais je ne me mets pas du tout à rêver d'un album entier bien pêchu, c'est juste un premier extrait. Le concept du double concert avec premières parties différentes est (...)

30/11/2022, 16:02

Humungus

metalrunner + 1 hé hé hé...Plus sérieusement (quoique...), le post de Jus de cadavre aurait pu être mien.

30/11/2022, 09:51

Sadam Mustaine

Depuis 25 ans c'est une blague.Du moins Metallica est un monstre du Métal en se reposant sur 10 ans de sa vie et 5 albums.Depuis 25/30 ans et les cheveux courts c'est même pas digne d'être top 50

29/11/2022, 21:12

Hoover

C'est atroce...

29/11/2022, 20:19

metalrunner

Du megadeth chanté   par James

29/11/2022, 13:37

Dédé

Le morceau est vraiment bien , oui le chant gâche un peu 

28/11/2022, 22:51