Bon, j’admets, il est dimanche, c’est beau, ou l’inverse, mais ça n’est pas pour autant qu’on est obligé de se sentir en joie en allant manger une galette chez les grands-parents. On peut aussi rester à la maison, tranquille, histoire de voir si le net ne cache pas quelque part un groupe digne de quelques lignes.

Et c’est sans surprise, après trente secondes de recherches que je suis tombé sur la perle en question, du côté de Rovereto, Italie.

Pour y trouver quoi au juste ?

IGIOIA, un quatuor plein d’énergie, qui ne conçoit la musique que sous son aspect le plus violent et véhément. Autant mettre les choses au point dès le départ, je n’ai pas grand-chose à vous raconter sur eux. Je peux juste vous dire qu’ils sont trois et un (une femme, Marcella au chant, et trois mecs, Andrea, Francesco et Lorenzo qui se partagent le reste), que ce (No) Di Vivere semble être leur première réalisation si j’en crois leur Bandcamp, et que les neuf minutes passées en leur compagnie sont très rapide et…méchantes.

A part ça…

Pas grand-chose.

Ils nomment quand même quelques références, histoire de se situer un peu sur l’échiquier de l’extrême, et citent SPAZZ, CROSSED OUT, DROPDEAD, CHARLES BRONSON, NEANDERTHAL, ASSHOLE PARADE, SUPPRESSION, APARTMENT 213, ASSUCK, AGORAPHOBIC NOSEBLEED, DISCORDANCE AXIS, ce qui en dira plus long que n’importe quelle chronique que je pourrais écrire.

Mais comme je ne suis pas payé à rien foutre, j’en dirai quand même un peu plus, mais pas beaucoup.

Les IGIOIA ne font effectivement pas dans la dentelle, mais se vautrent plutôt dans les draps souillés d’un Powerviolence à tendance bien Grind, et y mettent du cœur. Leurs morceaux sont la plupart du temps basés sur un ou deux riffs, et ne franchissent que très rarement la barre de la minute, à quelques exceptions près. Une des exceptions justement est le final « Nettuno », qui s’autorise cent-cinquante secondes de lourdeur oppressante, histoire de nous laisser sur une note bien pesante et discordante.

Le reste est lapidaire et plutôt euphorique, comme en témoigne le rire tonitruant en ouverture de « Necrosi Cerebrale », et leur Hardcore vraiment velu fonce bille en tête, exhorté par les vindictes vocales d’une chanteuse qui ne fait pas semblant de beugler.

Sinon le modus operandi est simple, et ose parfois quelques exercices rythmiques assez finauds (« Nevrosi », limite Mathgrind sur les bords). Des blasts, des passages Crust/D-Beat remarquables, et même quelques riffs Hardcore’n’Roll (« Neon ») qui témoignent d’une culture assez riche.

Le tout est enrobé dans une production bien rêche, signée Lorenzo Piffer (enregistrement, mixage et mastering, bravo) aux Frizzer studios, et fait montre d’une hargne que quelques inflexions Downcore modulent avec noirceur (« Nihil Is Me », un peu Doom et au titre relativement bien choisi). Le title-track en lui-même est aussi révélateur de cette ambivalence entre tempi supersoniques et breaks léthargiques, et joue avec les ambiances pour nous tenir en haleine pendant les dix petites minutes imparties.

Quelques allusions plutôt franches (« Nausea », oui, on s’en doutait un peu quand même), du bon Powerviolence/Crust qui refuse les clivages d’époques (« Nessun Respiro », difficile en effet de reprendre son souffle dans cette tornade), et un premier EP qui sent bon la violence made in Italia, décomplexée, et largement à la hauteur de ses homologues US.

Avec un instrumental qui déroule et refuse le statisme, et une chanteuse qui expulse ses poumons à chaque intervention, (No) Di Vivere est une bonne façon de se ramoner les tuyaux, et de prendre conscience de la place prédominante de l’Italie sur la scène extrême’n’Core européenne, loin des expérimentations de ses groupes les plus ambitieux.

Mais je suis certain que les IGIOIA le sont aussi, et attendons-nous à recroiser leur route dans un avenir très proche, parce que tout ça sent bon le groupe qui va en profiter pour aligner les albums tout au long de l’année. La BO d’un dimanche pas si tranquille, loin des grands-parents et de leur galette, mais la tronche dans la boue de la vie et l’oreille alerte.


Titres de l'album:

  1. Novenovenove
  2. Necrosi Cerebrale
  3. Nevrosi
  4. Neon
  5. Nihil Is Me
  6. (No) di vivere
  7. Nausea
  8. Nessun Respiro
  9. Nettuno

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 27/06/2017 à 13:59
70 %    170

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Cxfxcx

Assuma a Culpa

Atavisma

The Chthonic Rituals

Espionage

Digital Dystopia

Vesztegzár

Damnation

In Purulence

Putrid Valley

Converge

Beautiful Ruin

Vyre

Weltformel

Crystal Viper

At the Edge of Time

Hell Patröl

Leather and Chrome

Satan's Basement

Appeal to Your Denial

Marduk

Viktoria

Dreadful Fate

Vengeance

Killing

Toxic Asylum

Malsanctum

Malsanctum

Iron Hunter

Mankind Resistance

Baptists

Beacon of Faith

Craft

White Noise And Black Metal

The Night Flight Orchestra

Sometimes The World Ain't Enough

Hatchet

Dying to Exist

Hellfest Open Air 2018 en Image

Simony / 13/07/2018
Hellfest Open Air

HELLFEST 2018 - Live-report part. 3 et fin : dimanche

Jus de cadavre / 05/07/2018
Death Metal

HELLFEST 2018 - Live-report part. 2 : Samedi

Jus de cadavre / 04/07/2018
Black Metal

HELLFEST 2018 - Live-report part. 1 : Jeudi / Vendredi

Jus de cadavre / 03/07/2018
Heavy Metal

Interview SPHAERA

youpimatin / 28/06/2018
Djent Death Progressif

Concerts à 7 jours

+ Nick Oliveri

23/07 : La Scène Michelet, Nantes (44)

Nick Oliveri

25/07 : Le Galion, Lorient (56)

Photo Stream

Derniers coms

Il y a des nouvelles comme ça qui vous mettent de bonne humeur... Hâte d'entendre le résultat !


Pas un grand drame de ne pas connaître ce groupe...


connais pas...


Il parait qu'il n'y a pas que sur la musique qu'il est précoce mais chuuut... ;-)


"Nicolas, 20 ans, passionné de musique extrême au sens très large depuis 2006"...
Le mec a commencé le Metal à 8 ans ?!?!?!
Bah putain...
J'avais même pas acheté ma première K7 de Michaël Jackson moi à cette âge là... ... ...


Bienvenu mec ;) Et bon fest !!!


"faut-il faire boire de la bière à des enfants ?"
Ah la par contre... bon... Faut en discuter mais j'ai mon avis ! :D


+1 Jus de cadavre... les enfants (de 6 et 8 ans surtout) n'ont pas de second degré et donc l'imagerie renvoyée par un groupe comme WATAIN est prise au premier degré, il faut faire très attention à cela. Ensuite, le point positif, c'est qu'ils passent du temps avec leurs parents et qu'ils partag(...)


Amener ses gosses dans un gros fest Metal, je trouve ça irresponsable. Point barre. C'est l'un des problème avec l'énorme succès du Hell... "C'est familiale" etc... Du coup les gens amènent leurs gamins. Impressionnant le nombre cette année ! Mais en pleins cagnard avec le monde, le bruit etc.(...)


intéressante cette chro, soit on fonce dedans , soit.... ben on fonce aussi mais on oublie pas de découvrir les autres albums non death d'une référence suédoise, à savoir Entombed. C'est ce que je suis en train de découvrir et je découvre de chouettes albums ( same difference , uprisng ,infe(...)


désolé pour le doublon, boulet un jour....


j'ai bien apprécié watain .¨Par contre devant moi est apparu un père de famille avec son fils de 5-6 ans et sa fille de 8 ans et je na'ai pas su quoi penser. Le père était excité et criait que c'est de la musique qui défonce pendant que ses gamins se bouchaient les oreilles et baissaient la (...)


j'ai bien apprécié watain .¨Par contre devant moi est apparu un père de famille avec son fils de 5-6 ans et sa fille de 8 ans et je na'ai pas su quoi penser. Le père était excité et criait que c'est de la musique qui défonce pendant que ses gamins se bouchaient les oreilles et baissaient la (...)


ha quel boulet je fais,!! ;) dommage j'ai loupé exhorder mais vu Accept que je n'avais encore jamais vu et pourtant je suis vieux , mais j'ai laissé tombé le heavy depuis trop longtemps . J'étais aussi présent au Fury. re ;)
pour le dimanche j'ai énormément apprécié Rotten sound, cri(...)


PUTAIN !!! !!! !!!
LA news quoi !!!
"The lady rides a black horse"... Ce que j'ai pu l'écouter cet album à l'époque bordel ! Une tuerie...
Hâte ! Hâte ! Hâte !


POUAH !!! !!! !!!
FAKE NEWS !!! !!! !!!
(Comme dirait l'autre con...)
Tout content d'écouter de nouveaux titres, me voilà tout dépité de me retrouver face à une bête compilation.
Tout ce qui est là était déjà paru il y a des années sur "Under the black sun", la sec(...)


BOUDIOU !!! !!! !!!
Je n'étais pas au courant...
Je télécharge de suite le bazar bordel !!!
Un des plus grands (si ce n'est le plus grand) groupe ricain du genre...


Pressé de l'écouter celui la ! Ce titre m'a étonné dans le bon sens !


probablement leur pire album et l'un des plus pauvres de l'année


toujours au top. du Deicide classique
et toujours ce coté démoniaque qu'aucun autre groupe n'est capable de capturer