Bon, j’admets, il est dimanche, c’est beau, ou l’inverse, mais ça n’est pas pour autant qu’on est obligé de se sentir en joie en allant manger une galette chez les grands-parents. On peut aussi rester à la maison, tranquille, histoire de voir si le net ne cache pas quelque part un groupe digne de quelques lignes.

Et c’est sans surprise, après trente secondes de recherches que je suis tombé sur la perle en question, du côté de Rovereto, Italie.

Pour y trouver quoi au juste ?

IGIOIA, un quatuor plein d’énergie, qui ne conçoit la musique que sous son aspect le plus violent et véhément. Autant mettre les choses au point dès le départ, je n’ai pas grand-chose à vous raconter sur eux. Je peux juste vous dire qu’ils sont trois et un (une femme, Marcella au chant, et trois mecs, Andrea, Francesco et Lorenzo qui se partagent le reste), que ce (No) Di Vivere semble être leur première réalisation si j’en crois leur Bandcamp, et que les neuf minutes passées en leur compagnie sont très rapide et…méchantes.

A part ça…

Pas grand-chose.

Ils nomment quand même quelques références, histoire de se situer un peu sur l’échiquier de l’extrême, et citent SPAZZ, CROSSED OUT, DROPDEAD, CHARLES BRONSON, NEANDERTHAL, ASSHOLE PARADE, SUPPRESSION, APARTMENT 213, ASSUCK, AGORAPHOBIC NOSEBLEED, DISCORDANCE AXIS, ce qui en dira plus long que n’importe quelle chronique que je pourrais écrire.

Mais comme je ne suis pas payé à rien foutre, j’en dirai quand même un peu plus, mais pas beaucoup.

Les IGIOIA ne font effectivement pas dans la dentelle, mais se vautrent plutôt dans les draps souillés d’un Powerviolence à tendance bien Grind, et y mettent du cœur. Leurs morceaux sont la plupart du temps basés sur un ou deux riffs, et ne franchissent que très rarement la barre de la minute, à quelques exceptions près. Une des exceptions justement est le final « Nettuno », qui s’autorise cent-cinquante secondes de lourdeur oppressante, histoire de nous laisser sur une note bien pesante et discordante.

Le reste est lapidaire et plutôt euphorique, comme en témoigne le rire tonitruant en ouverture de « Necrosi Cerebrale », et leur Hardcore vraiment velu fonce bille en tête, exhorté par les vindictes vocales d’une chanteuse qui ne fait pas semblant de beugler.

Sinon le modus operandi est simple, et ose parfois quelques exercices rythmiques assez finauds (« Nevrosi », limite Mathgrind sur les bords). Des blasts, des passages Crust/D-Beat remarquables, et même quelques riffs Hardcore’n’Roll (« Neon ») qui témoignent d’une culture assez riche.

Le tout est enrobé dans une production bien rêche, signée Lorenzo Piffer (enregistrement, mixage et mastering, bravo) aux Frizzer studios, et fait montre d’une hargne que quelques inflexions Downcore modulent avec noirceur (« Nihil Is Me », un peu Doom et au titre relativement bien choisi). Le title-track en lui-même est aussi révélateur de cette ambivalence entre tempi supersoniques et breaks léthargiques, et joue avec les ambiances pour nous tenir en haleine pendant les dix petites minutes imparties.

Quelques allusions plutôt franches (« Nausea », oui, on s’en doutait un peu quand même), du bon Powerviolence/Crust qui refuse les clivages d’époques (« Nessun Respiro », difficile en effet de reprendre son souffle dans cette tornade), et un premier EP qui sent bon la violence made in Italia, décomplexée, et largement à la hauteur de ses homologues US.

Avec un instrumental qui déroule et refuse le statisme, et une chanteuse qui expulse ses poumons à chaque intervention, (No) Di Vivere est une bonne façon de se ramoner les tuyaux, et de prendre conscience de la place prédominante de l’Italie sur la scène extrême’n’Core européenne, loin des expérimentations de ses groupes les plus ambitieux.

Mais je suis certain que les IGIOIA le sont aussi, et attendons-nous à recroiser leur route dans un avenir très proche, parce que tout ça sent bon le groupe qui va en profiter pour aligner les albums tout au long de l’année. La BO d’un dimanche pas si tranquille, loin des grands-parents et de leur galette, mais la tronche dans la boue de la vie et l’oreille alerte.


Titres de l'album:

  1. Novenovenove
  2. Necrosi Cerebrale
  3. Nevrosi
  4. Neon
  5. Nihil Is Me
  6. (No) di vivere
  7. Nausea
  8. Nessun Respiro
  9. Nettuno

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 27/06/2017 à 13:59
70 %    196

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Codex

Ignominia

The Secret

Lux Tenebris

Flayed

Empty Power Parts

Ambient Road

Turn Up The Heat

Everrise

After The Eclipse

Vöödöö

Ashes

I’ll Be Damned

Road to Disorder

Mantar

The Modern Art of Setting Ablaze

Taste

Moral Decay

Pig Destroyer

Head Cage

Beyond The Black

Heart Of The Hurricane

Dark Insides

Netherworld

Ancestor

Lords of Destiny

Raspy Junker

World Of Violence

Elyose

Reconnexion

Clover

The Voyager

Lost Domain

...In the Waiting Room of Death

Bloody Nightmare

Hellwolf

Alice In Chains

Rainier Fog

The Radio Sun

Beautiful Strange

Apocalyptic Slamming Evisceration European Tour 2018

Livor Mortis / 22/09/2018
Brutal Death Slam Photos

Photo-report MOTOCULTOR 2018 (Par Baptistin Pradeau)

Jus de cadavre / 17/09/2018
Motocultor

Violently Draining Europe / Gorgasm + Cenotaph + Visceral Uprooting

Jus de cadavre / 13/09/2018
Brutal Death Metal

Interview ANTROPOFAGO

youpimatin / 08/09/2018
Brutal Death Metal

Concerts à 7 jours

Bukowski + Shoeilager + Redemption

22/09 : Désiré Granet, Anould ()

Nightrage + Voivod

22/09 : L'ilyade , Seyssinet-pariset ()

Alcest + Vampillia

22/09 : Rock School Barbey, Bordeaux (33)

Black Sin + Les Chants Du Nihil + S.u.t.u.r.e

22/09 : Chez Paulette, Pagney-derrière-barrine (54)

Alcest + Vampillia

23/09 : Fuzz'yon, La Roche-sur-yon (85)

Alcest + Celeste + Vampillia

25/09 : La Gaîté Lyrique, Paris (75)

Defenestration + Burial Invocation

26/09 : Bar Hic, Rennes (35)

Alcest + Vampillia

26/09 : La Laiterie, Strasbourg (67)

+ Europe

27/09 : Le Trianon, Paris (75)

Stoned Jesus + Mothership

27/09 : Le Petit Bain, Paris (75)

Batushka

28/09 : Antipode, Rennes (35)

Iron Bastards + Deficiency + Vulcain

29/09 : Salle Des Fêtes, Angres ()

Agressor + Sublime Cadaveric Decomposition + Colossus

29/09 : Le Champilambart, Vallet (44)

Wardruna

29/09 : Château Des Ducs De Bretagne, Nantes (44)

Wintereve + Sors Immanis + Ephialtès

29/09 : Le Riveter, Nancy (54)

Batushka

29/09 : La Laiterie, Strasbourg (67)

Batushka

29/09 : La Laiterie, Strasbourg (67)

Voivod + Bio-cancer

29/09 : Le Petit Bain, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Très jolies les photos Livor ! Bienvenue ici mec !


Hiatus discographique, pardon !


Après un hiatus de 5 ans ? Je les ai vu au Chaulnes Metalfest en 2016... et d''après leur site ils ont tourné jusque mars 2017.


Ah je reconnais cette scène du MCP Apache !


la voix ecrase tout dans le mix ..dommage..


Y'a de l'ambition, c'est bon ça ! Non, non c'est pas un gros mots ! C'est selon moi ce manque d'ambition (tellement français et pas seulement en musique !) qui fait que la scène Metal hexagonal n'a pas explosée comme certaines autres scène en Europe...


Félicitations!


Rien à voir avec feu les Provençaux de Kabbal non plus ? Stylistiquement, c'est assez différent comme Death Metal il faut dire.


Toujours aussi original.


Excellente interview ! Ça transpire la passion tout ça !


Le titre en écoute laisse effectivement présager de quelque chose de vraiment pas mal !


Je confirme, ce skeud est excellent, le "mélange" des genres fonctionne à merveille.
La base death est bel et bien présente et parsemée de plans thrash ou black. La prod est nickel (ni trop, ni trop peu), et l'ensemble laisse un gout de reviens-y, ce qui est toujours bon signe. Je suivrai (...)


C'est bon ça !
Torture Throne était déjà excellent, alors affaire à suivre !!!!


"Un peu comme la dernière fille libre de la soirée, vous vous dites, je me la tape, on ne sait jamais, ça peut être surprenant..."

:D tu m'as tué !


Ah merde, la bad news !!!
En plus, un groupe de chez nous.
RIP man...


Pas encore écouté en entier, mais ce que j'ai entendu pour le moment promet un album énorme... Un groupe à part et absolument génial qui, comme le dit très bien la chro, est bien plus que du Sludge. Et sur scène c'est quelque chose aussi. Ça faisait bien longtemps que Nuclear Blast n'avait p(...)


Merci pour la kro!
Le MCD est dispo ici http://nihilistic-webzine-distro.fr


Wow...


Virulence ! Ça n'invente rien du tout, mais efficace ! Metalliquement, quand la Chine se réveillera vraiment ça va nous faire tout drôle je pense...


Tout ce que j'aime ! Ça va être long jusqu'au 26 octobre...