Bon, j’admets, il est dimanche, c’est beau, ou l’inverse, mais ça n’est pas pour autant qu’on est obligé de se sentir en joie en allant manger une galette chez les grands-parents. On peut aussi rester à la maison, tranquille, histoire de voir si le net ne cache pas quelque part un groupe digne de quelques lignes.

Et c’est sans surprise, après trente secondes de recherches que je suis tombé sur la perle en question, du côté de Rovereto, Italie.

Pour y trouver quoi au juste ?

IGIOIA, un quatuor plein d’énergie, qui ne conçoit la musique que sous son aspect le plus violent et véhément. Autant mettre les choses au point dès le départ, je n’ai pas grand-chose à vous raconter sur eux. Je peux juste vous dire qu’ils sont trois et un (une femme, Marcella au chant, et trois mecs, Andrea, Francesco et Lorenzo qui se partagent le reste), que ce (No) Di Vivere semble être leur première réalisation si j’en crois leur Bandcamp, et que les neuf minutes passées en leur compagnie sont très rapide et…méchantes.

A part ça…

Pas grand-chose.

Ils nomment quand même quelques références, histoire de se situer un peu sur l’échiquier de l’extrême, et citent SPAZZ, CROSSED OUT, DROPDEAD, CHARLES BRONSON, NEANDERTHAL, ASSHOLE PARADE, SUPPRESSION, APARTMENT 213, ASSUCK, AGORAPHOBIC NOSEBLEED, DISCORDANCE AXIS, ce qui en dira plus long que n’importe quelle chronique que je pourrais écrire.

Mais comme je ne suis pas payé à rien foutre, j’en dirai quand même un peu plus, mais pas beaucoup.

Les IGIOIA ne font effectivement pas dans la dentelle, mais se vautrent plutôt dans les draps souillés d’un Powerviolence à tendance bien Grind, et y mettent du cœur. Leurs morceaux sont la plupart du temps basés sur un ou deux riffs, et ne franchissent que très rarement la barre de la minute, à quelques exceptions près. Une des exceptions justement est le final « Nettuno », qui s’autorise cent-cinquante secondes de lourdeur oppressante, histoire de nous laisser sur une note bien pesante et discordante.

Le reste est lapidaire et plutôt euphorique, comme en témoigne le rire tonitruant en ouverture de « Necrosi Cerebrale », et leur Hardcore vraiment velu fonce bille en tête, exhorté par les vindictes vocales d’une chanteuse qui ne fait pas semblant de beugler.

Sinon le modus operandi est simple, et ose parfois quelques exercices rythmiques assez finauds (« Nevrosi », limite Mathgrind sur les bords). Des blasts, des passages Crust/D-Beat remarquables, et même quelques riffs Hardcore’n’Roll (« Neon ») qui témoignent d’une culture assez riche.

Le tout est enrobé dans une production bien rêche, signée Lorenzo Piffer (enregistrement, mixage et mastering, bravo) aux Frizzer studios, et fait montre d’une hargne que quelques inflexions Downcore modulent avec noirceur (« Nihil Is Me », un peu Doom et au titre relativement bien choisi). Le title-track en lui-même est aussi révélateur de cette ambivalence entre tempi supersoniques et breaks léthargiques, et joue avec les ambiances pour nous tenir en haleine pendant les dix petites minutes imparties.

Quelques allusions plutôt franches (« Nausea », oui, on s’en doutait un peu quand même), du bon Powerviolence/Crust qui refuse les clivages d’époques (« Nessun Respiro », difficile en effet de reprendre son souffle dans cette tornade), et un premier EP qui sent bon la violence made in Italia, décomplexée, et largement à la hauteur de ses homologues US.

Avec un instrumental qui déroule et refuse le statisme, et une chanteuse qui expulse ses poumons à chaque intervention, (No) Di Vivere est une bonne façon de se ramoner les tuyaux, et de prendre conscience de la place prédominante de l’Italie sur la scène extrême’n’Core européenne, loin des expérimentations de ses groupes les plus ambitieux.

Mais je suis certain que les IGIOIA le sont aussi, et attendons-nous à recroiser leur route dans un avenir très proche, parce que tout ça sent bon le groupe qui va en profiter pour aligner les albums tout au long de l’année. La BO d’un dimanche pas si tranquille, loin des grands-parents et de leur galette, mais la tronche dans la boue de la vie et l’oreille alerte.


Titres de l'album:

  1. Novenovenove
  2. Necrosi Cerebrale
  3. Nevrosi
  4. Neon
  5. Nihil Is Me
  6. (No) di vivere
  7. Nausea
  8. Nessun Respiro
  9. Nettuno

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 27/06/2017 à 13:59
70 %    263

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Orthostat

Monolith Of Time

Obscenity

Summoning the Circle

Psy-no-ark

Nodvs Gordivs

Stranguliatorius

Rope Soap Tabouret

Nebula Orionis

Starthrone

Valiant Bastards

Harbingers of Chaos

Samarium

Right to Get Violent

Split/cross

Rise of Discontent

Executioner

Bone Collector

Northern Light Orchestra

Greatest Hits

Ploughshare

In Offal Salvation

Conjure

Releasing The Mighty Conjure

Death Chaos

Bring Them to Die

Atomic Death Squad

Brain Dead

Blackwater

Good As Evil

Scorcher

Systems of Time

Virginia Hill

Makin' Our Bones

Psython

The Last Days of the Good Times

Nacht Und Gnosis

Det Warder Sådt I Skröplighet Och Skal Upstå Ur Kraft

Concerts à 7 jours

+ Father Merrin + Dragunov

02/03 : Black Baron, Nancy (54)

Photo Stream

Derniers coms

Merci pour ce petit clin d’œil à Heavy Sound et content de t'avoir eu au sein de l'équipe dès les tout débuts de l'aventure... et longue vie à Sleeping Church Records et Metalnews !


Rien qu'avec ces deux noms ça promet d'être très poétique en effet !


Allons allons, j'ai des gens qui m'aident bien autour de moi, tu sais de quoi je parle Jus de cadavre... c'est aussi grâce à des personnes comme toi que tout cela est possible.


Cool oui l'interview ;) Un groupe, un label et le zine... Je sais pas comment tu fais Simo ! :D


Merde, mais c'est mortel RITUALS ! J'étais complètement passé à côté... Chouette interview encore une fois et bonne continuation à Sleeping Church Records ;-)


@Kerry King : Si tu aimes Gus Van Sant, tu aimeras...


J'ai jamais regardé le "Last Days" je me demande si il vaut le coup ?

Lords of Chaos je me demande quand il sera dispo ça fait longtemps qu'on annonce le film.


Ca sent mauvais tout ca...


Tout pareil Simo ! Bienvenue Acid, ça fait plaisir une nouvelle plume ! :)


Et voilà c'est corrigé...


Parce que dans la com' du label, c'est le pays qui est indiqué... j'avoue que je n'ai pas vérifié mais effectivement en voyant Vindsval, j'aurais du corriger de moi-même, désolé c'est bien Français...


Avec cette chronique, nous accueillons dans notre équipe Acid
Vous retrouverez d'autres articles de sa part prochainement mais toute l'équipe de Metalnews.fr lui souhaite la bienvenue, en espérant que sa plume vous séduise et qu'elle vous fasse découvrir de nouveaux groupes ou vous confor(...)


Pas mal, rien d'extraordinaire et ça reste du black Telerama-compatible (ça m'empêche pas de beaucoup aimé BaN) mais il y a 2 choses que j'apprécie :

1) Ils avaient fait une itw du gars de Throane et je m'étais dit, c'est bien mais ils pourraient quand même s'intéresser à BaN q(...)


les Vegan et auters Veggie nous les cassent sévère


Ouais le "Rock" c'est la grande mode, c'est hype. Faut profiter du filon avant que ça s’essouffle !
Et si Nirvana a eu son "Last Days" de Gus Van Sant, fin c'est sur Cobain plutôt. Plus une palanquée de docu plus ou moins bon.


J'avais adoré le premier album... celui-là ne m'a pas déçu. Un groupe qui mériterait d'être plus connu.


C'est entraînant


Débat intéressant.
Autant la gars de Tyr assume complètement son truc, et c'est son droit, du moins tant que le pays d'où il vient maintient la légalité de cette pratique. Autant une asso qui se veut vegan, moi je trouve ça étrange qu'elle cautionne ça en étant partie prenante de l'(...)


Avec tout ça, TYR ne fera jamais la 1ere partie de GOJIRA . Je ne suis pas vegan je n'ai jamais écouté TYR, mais on peut aussi boycotter les concerts dont les groupes sont chasseurs ou bossent dans des abattoirs. Pour les chasseurs , il y a de tout du saoulot, du viandar mais aussi du responsabl(...)


Cette année ça y va les films qui retracent l'histoire d'un groupe...

Queen, Mayhem, Motley Crue les trois a la fois, a qui le tour ? Limp Bizkit lol

Nirvana ils ont jamais rien fait ? Je me demande.