Au rayon des découvertes, j'ai rendez vous aujourd'hui avec l'album Paleness Of The Bled World de NEPHROLITH, une formation qui nous vient de Slovénie...
Oui vous avez bien lu de Slovénie, et je mets au défi les plus furieux d'entre vous de me citer un autre groupe originaire de là bas, exception faite bien sur des mythiques LAIBACH (du nom de l'actuelle capitale Ljubljana en allemand).

Et pourtant, et pourtant, quelle magnifique contrée où j'ai eu par le passé la chance de poser mes valises, une terre riche en contrastes, un des pays les moins denses d'Europe niveau population, où évidemment la nature avec un grand N à su conserver ses droits, et si je vous dis qu'en plus on y trouve forêts et grottes en grand nombre n'y devinez vous pas un cadre propice et légitime à l'expression d'un black metal ?
Une nature sauvage et belle donc, à l'instar de la musique du groupe, car au delà d'une forme de véhémence inhérente au style il serait bien réducteur de n'y voir que cela !

En effet NEPHROLITH se démarque d'emblée par son phrasé mélodique évident et ses incursions en terres progressives, et ce dés le très bon titre d'ouverture "Drained Away".
J'attire ici votre attention sur ce passage quasi pink floydien du plus bel effet et ce classieux solo final davantage typé heavy. Une autre caractéristique notable chez nos slovènes du jour réside dans le chant.
En effet la signature vocale du dénommé Nik Košar est assez personnelle, faisant preuve d'une diction particulière et bien distincte qui n'est toutefois pas sans rappeler tantôt Primordial, tantôt Secrets Of The Moon, voici en tout cas un atout indéniable à mes yeux s'il en est !
Musicalement on évolue donc dans un black très épique ponctué d'accalmies salvatrices.

Le 3éme titre "Rejoined" quant à lui, n'est pas sans m'évoquer un SOLSTAFIR survitaminé.
On y retrouve en effet une écriture assez similaire aux islandais si chers à mon cœur, oscillant donc entre parties planantes et fureur décomplexée.
Cette impression se trouvera confirmée dans "Flamespeech", sans conteste mon titre favori de l'album, aux doux accents mélancoliques mais qui laisse également la part belle à une rage latente s'exprimant à travers une technique imparable. Voici à mes yeux un assez bon résumé de la recette que nous proposera de façon récurrente le quintet slovène tout au long des pistes de cet album.

Notons toutefois la participation de Tim Yatras (ex-Austere, ex-Nazxul)  faisant écho au chant principal sur le titre "Moth", mais surtout ais-je envie de dire sur la piste finale "Warmth Into Fire" qui pour la peine se démarque vraiment du reste de l'album de par sa basse ronronnante, sa rythmique syncopée et ses guitares chantantes, pour nous offrir un hybride presque hard rock redoutable d'efficacité ! On y trouvera donc également cette intervention vocale très mélodique (songez à Dream Theater par exemple !) avant que la facette black metal du combo ne reprenne le dessus.
L'album s’achèvera enfin comme il avait débuté sur une piste purement instrumentale.


A l'issue de (très) nombreuses écoutes, il me sera ma foi difficile d'être autre chose que tièdement conquis par ce disque, car même si mon ressenti final est globalement positif, je dois bien pour autant reconnaître que cette œuvre n'est pas exempte de défauts.
Le niveau technique et l'exécution des musiciens ne me semblent pas en cause, mais j'ai plutôt pour ma part, trouvé certaines transitions parfois un peu abruptes.
Second point plus gênant, et ce n'est pas faute pourtant d'avoir voulu laisser ses chances à ce disque de me convaincre davantage, mais je lui reproche une certaine linéarité.
Exception faite de "Rejoined" mais surtout de "Flamespeech", petit bijou d'efficacité à mes yeux, nul titre ne sort véritablement du lot et l'album s'écoute d'un bloc... Digeste certes mais d'un bloc quand même !
Une impression d'autant plus troublante que le style me plaît, les zicos sont bons, l'écriture générale plutôt qualitative... alors serais-je « passé au travers » qui sait ?

La seule vraie question importante serait plutôt de savoir si ce second album sera suffisant pour permettre à NEPHROLITH de se distinguer de la concurrence au sein d'une scène saturée.
En attendant, en dépit d'une exposition géographique et médiatique peu favorable, ces musiciens continuent de jouer et d'offrir la musique qu'ils aiment, et rien que pour ça, respect leur soit rendu.

Plus que jamais, la balle est dans ton camp cher lecteur, à toi de te faire ton propre avis : on parle musique n'est ce pas, et rien n'est plus subjectif que la notion d'art en général et surtout sa réceptivité !

Quoi qu'il en soit, et en conclusion, leur démarche mérite soutien et le mien leur est acquis...


Titres de l'album :

  1. 1004
  2. Drained Away
  3. Rejoined
  4. Flamespeech
  5. Moth
  6. Olistje
  7. Warmth Into Fire
  8. 4001


Bandcamp




par James le 25/04/2017 à 07:45
65 %    335

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Calamity

Kairos

Deathspell Omega

The Furnaces Of Palingenesia

Pectora

Untaken

Warchest

Sentenced Since Conception

Sangue

Culś

Wormwitch

Heaven That Dwells Within

Wings Of Decay

Crossroads

Ares Kingdom

By the Light of Their Destruction

Mosh-pit Justice

Fighting The Poison

East Of The Wall

NP-Complete

Spirits Of Fire

Spirits Of Fire

Brutal Sphincter

Analhu Akbar

Darkthrone

Old Star

Makkmat

Beina Brenner

Jess By The Lake

Under The Red Light Shine

Rammstein

Rammstein

D.a.d

A Prayer for the Loud

Death Angel

Humanicide

First Signal

Line of Fire

Find Me

Angels In Blue

Pitfest

Mold_Putrefaction / 08/06/2019
Crust

Warm-Up Hellfest

JTDP / 07/06/2019
Hellfest

Ad Patres / Iron Flesh / Origin'Hell - Live-report Rennes

Jus de cadavre / 28/05/2019
Death Metal

Mgła - Revenge - Doombringer // Paris

Mold_Putrefaction / 19/05/2019
Death Metal

Concerts à 7 jours

+ Ministry

18/06 : La Laiterie, Strasbourg (67)

Photo Stream

Derniers coms

Haha, ouais. Bon en même temps, fallait pas s'attendre à voir autre chose venant d'eux.


Ca paiera les soins de Mustaine, touché par un cancer de la gorge. En espérant un prompt rétablissement au divin rouquin.
Endgame reste leur meilleur album depuis... Rust In Peace, et le plus agressif aussi.


Courage a ce monstre du Metal.


Ah bah merde ! J'étais content de pouvoir revoir le père Wino sur scène... Grand souvenir avec Spirit Caravan il y a quelques années sur cette même scène.


Ah merde Humungus, ce qui me plaît surtout dans le dernier Vltimas, c'est les influences orientales...Le mash-up Faudel/David Vincent m'a tellement fait rêver ! :)


Il a survécu à la dope, à l'alcool, à dieu et à Metallica en écrivant les plus belles pages du Heavy/Thrash alors je pense qu'il survivra à ce putain de cancer ! Pour moi, le Metal God, c'est lui. Le meilleur guitariste du Metal c'est lui, alors il ne peut pas mourir. Dave Mustaine ne mourra (...)


Vas y Dave, nique lui la gueule à ce putain de cancer.


Tout simplement parce qu’ils sont pourris...


Eh ben...
Fucking hook in mouth.... :-(


@humungus : tout à fait d'accord ! ;-)


En fait, je pensais que tu faisais une vanne et que tu sous entendais par là que c'était le meilleur fest d'Europe…
Alors, pour corriger "réellement" l'ensemble, le HELLFEST c'est :
L'un des plus grands d'Europe, le plus grand de France et le meilleur au monde mondial au niveau des (...)


Détrompe toi Humungus, on ne s'en branle absolument pas, c'est justement pour partager les attentes de chacun et pourquoi pas donner envie à ceux qui hésitent d'aller voir tel ou tel groupe. Et ton R.O. est plus que solide dites donc, je m'y reconnais assez !
Et pour "le plus grand festival(...)


J'imagine que tout le monde s'en branle, mais y'a pas de raison qu'il n'y ait que les chroniqueurs qui vous fassent part de leur destinations sur le fest (merde quoi !) :
- Vendredi : CONAN, POWER TRIP (jamais vu. Hâte de voir ça sur scène et surtout dans le pit hé hé hé), DIAMOND HEAD ((...)


Ah merci totoro !
Je ne suis donc pas le seul à penser qu'il n'y a pas plus de Crust là dedans que de références Raï dans le dernier VLTIMAS.


De mon coté j'y serais aussi pour le zine'... Mon RO du coup : Slayer, Slayer et Slayer (en gros quoi). Plus sérieusement y'a de quoi faire encore cette année ! Mais pour moi ça se passera, comme depuis des années maintenant, quasi uniquement sous les tentes... A part pour Slayer, Gojira et 1 o(...)


J'avais peur après "LIFAD" que je n'aime pas (trop facile, pas assez martial, aux chansons loin d'être inoubliables, à part "Waidmanns Heil"). Rassuré par l'énormissime "Deutschland" et "Radio", c'est désormais tout l'album qui me fait plaisir. Rammstein ne change pas vraiment mais a trouvé u(...)


Je n'entends pas du tout le truc Crust dans ce disque... Par contre, c'est un sacré putain de bon disque, avec un nombre de riffs qui tuent complètement affolant ! Entre Death Mélo et Dark Metal suédois. On oscille pour ma part entre du Tribulation plus vénère, moins prog' et du Dissection pé(...)


"Ils ont enfin sorti un album potable depuis 1988 ? Ah non après vérif ' leur dernière crotte reste Hardwired."

1988 soit 30 ans passé.

Oui ils ont quand même sorti un très bon album depuis indiscutable depuis...Le Black Album ! Il y a 28 ans...

-
<(...)


Voir un groupe aussi lourdaud que le Metallica actuel reprendre Thin Lizzy c'est quand même la honte. Finalement Jojo c'était parfait pour eux.


Hate d'écouter la suite un groupe que je trouve vraiment excellent dans le style...bref un beau voyage auditif pour moi.