Persona

Elyose

18/02/2021

Autoproduction

Nous ne reviendrons pas dans cette chronique sur les circonstances ayant entraîné le départ de Ghislain Henry, Patrick Cazu et Marc De Lajoncquière il y a deux ans, laissant Justine seule à la barre d’ELYOSE. Le groupe et ses membres se sont déjà largement répandus en déclarations contradictoires, inutile d’en rajouter, et les fans ont déjà choisi leur camp. Alors que ceux ayant décidé de rester fidèles à Justine soient heureux, leur chanteuse favorite a relancé le projet en cette année 2021 via un EP moins anecdotique qu’il n’y parait. Bien que constitué de quatre titres, et deux variantes, Persona est d’importance, puisqu’il contient le message implicite suivant : Justine est devenue ELYOSE, au même titre que Vincent Furnier est un jour devenu ALICE COOPER en décidant de s’aventurer en solo. C’était le rêve pas si secret de la chanteuse, devenu ainsi réalité, et Persona, de son intitulé personnel nous dévoile les intentions de Justine/ELYOSE, qui ne sont finalement pas si éloignées que ça de ses obsessions anciennes. Nous en étions musicalement restés au très bon Reconnexion, publié il y a trois ans, et accompagné de clips plus ou moins sulfureux mettant en avant le personnage de Justine, qui aujourd’hui trouve l’écrin rêvé à ses envies d’expressions artistiques. Ces expressions nous rappellent étrangement le passé d’un groupe qui aujourd’hui se voit remodelé de fond en comble.

Cette petite demi-heure passée avec un ELYOSE transfiguré nous fait comprendre que le vocable de Justine a toujours été en adéquation avec son éthique. Entourée d’une nouvelle équipe (CHS Prod au son et à la vidéo et Ellie Promotion comme attachée de presse), Justine laisse donc enfin parler la musique après avoir justifié ses choix, et nous entraine dans un monde en convergence du Metal moderne, de l’Alternatif, de l’Indus et du Metal symphonique. Doté d’un son extraordinaire, Persona ne peinera donc pas à convaincre les anciens fans d’ELYOSE de la pertinence de ce nouveau concept, pas si neuf qu’il n’aurait pu l’être.

Sur les quatre nouveaux morceaux, la diversité est de mise, et Justine a voulu ouvrir l’éventail de ses possibilités et inspiration, allant même jusqu’à fricoter avec la Pop-Rock française pour mettre en valeur sa voix toujours aussi versatile et puissante. Ainsi, « Metropolis », hérité de Fritz Lang trouve ses échos dans la période la plus Synth-Rock de QUEEN, et nous déroule un hit en puissance, animé d’une guitare typiquement américaine. Entre un AMARANTHE encore plus accessible et une Liv Kristine en échappée solo, ce premier morceau donne le ton, mais pas le la. Les arrangements futuristes, marque de fabrique du groupe sont toujours là, mais la façon opératique de chanter de Justine porte cette chanson à un niveau supérieur, malgré sa patine un peu prévisible. La mélodie, assez classique, rassure, et en tant que tête de gondole, « Metropolis » fait le job sans dévoiler l’intégralité d’un retour qui a plus d’un tour d’un son sac.

« Fit In » retrouve les réflexes de l’ELYOSE de Reconnexion avec ses options multiples, et son ambiance futuriste et légèrement sci-fi. Mais c’est véritablement « Mille Silences » qui met le feu aux poudres, en confrontant la finesse de la voix de Justine et les raclages de gorge de Julien Nutz Deyres de GOROD, qui apporte une patine abrasive à ce morceau déjà illustré d’une vidéo à thème :

Dans « Mille Silences », on rencontre un hacker qui, suite à des problèmes de communication avec le monde extérieur, s'enfonce dans l'isolement et vit reclus dans son appartement, journaux aux fenêtres pour obscurcir l'espace. On s'aperçoit au fur et à mesure que les liens qu'il a tissé et les achats qu'il a fait en extérieur ne sont pas là pour préparer un attentat mais plutôt qu'il cherche, seul et par ses propres moyens à devenir une machine (déshumanisation). Le clip souligne la détresse d'un homme essayant de fuir sa condition humaine esquissant un passage de l'humain à la biomécanique.

Une thématique de son temps donc, pour un EP ne l’étant pas moins, et « Hurt People » de refermer la parenthèse originale de son climat en demi-teinte, assez proche d’un Metal Indus à l’allemande. Rythmique diablement en place, fermeté des options, interprétation au-dessus de tout soupçon de Justine, Persona est donc une reprise de contact solide, qui détermine la suite des évènements tout en laissant des portes ouvertes. Les deux morceaux bonus, d’intérêt discutable, permettent toutefois d’apprécier « Fit In » dans une version pour night-club berlinois (et assez proche d’un remix de Rhys Fulber pour KMFDM), et le tube « Mille Silences » en version acoustique, moins intéressant. Un retour tonitruant donc pour l’une des figures les plus connues de la scène Metal/Indus française, et qui trouve ici un exutoire fabuleux à ses fantasmes. Seul l’avenir nous dira si la version Justine d’ELYOSE tiendra la route, mais le départ est intéressant.                        

       

                                                                                              

Titres de l’album:

01. Metropolis

02. Fit In

03. Mille Silences (feat. Julien Nutz Deyres)

04. Hurt People

05. Fit In (Helalyn Flowers Remix)

06. Mille Silences (Acoustic Version)


Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 25/03/2021 à 18:41
78 %    162

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Fange + Pilori + Skullstorm

RBD 25/10/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : SUPURATION

Jus de cadavre 17/10/2021

Vidéos

Déluge + Dvne

RBD 29/09/2021

Live Report

Blood Sugar Sex Magik

mortne2001 25/09/2021

From the past

Benighted + Shaârghot + Svart Crown

RBD 22/09/2021

Live Report

Use Your Illusion I & II

mortne2001 18/09/2021

From the past

Witchfuck : le contre-pouvoir en Pologne

Simony 14/09/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : CATACOMB

Jus de cadavre 29/08/2021

Vidéos
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
LeMoustre

Clair que c'est pas leur point fort, les pochettes, la dernière étant particulièrement moche. A part celle du premier album, et à la limite Anomaly, par son côté épuré, beaucoup de mauvais choix, c'est vrai.Par contre la musi(...)

25/10/2021, 10:58

LeMoustre

Excellent disque, en effet

25/10/2021, 10:55

Humungus

"Imago" une pochette à sauver ?!?!Tous les goûts sont dans la nature, mais là tout de même... Le vieux "papillon-visage" digne d'apparaître sur une chemise all print vendu en foire du premier mai... ... ...Sincèrement, (...)

25/10/2021, 08:45

RBD

Colin Richardson est plus âgé. Sa première production Metal était si je ne me trompe l'EP de Napalm Death "Mentally Murdered" en 1989, et il avait déjà presque dix ans de carrière dans le Rock. La lassitude doit venir facilem(...)

24/10/2021, 23:46

Arioch91

Même pour la thune, Jeff Loomis ne devrait pas rester dans un groupe pareil, bordel !Avoir sorti des albums aussi classe du temps de Nevermore pour finir en second couteau chez Arch Enemy, putain la loose.C'est devenu un exécutant. Quel gâchis.

24/10/2021, 18:45

totoro

Super producteur effectivement, malheureusement passé de mode. C'est dommage. Un peu comme Colin Richardson, des mecs qui ont façonné le son d'une scène et qui tombent dans un oubli un peu ingrat. Même si les productions des deux ne vieillissent pas, je(...)

24/10/2021, 13:30

totoro

C'est assez vrai. "Room 7" avec lequel j'ai découvert le groupe est peut-être mon disque préféré de SUP, mais sa pochette est douloureusement ignoble. Quelques unes sont néanmoins à sauver, "Hegemony", "Angelus&quo(...)

24/10/2021, 13:26

totoro

C'est vrai que Loomis dans Arch Enemy, c'est un putain de gâchis... C'est doublement con car je suis persuadé que s'il participait à la composition, le groupe en sortirait grandi. Mais bon, c'est le truc de Mike Amott qui préfère resservi(...)

24/10/2021, 13:18

RBD

Fredrik Nordstöm est surtout connu pour avoir produit toute la scène mélodique suédoise en ordre de marche mais aussi collaboré avec de gros groupes de styles plus ou moins voisins comme Dimmu, Opeth, Old Man's Child, Septic Flesh, Powerwolf, Architects... m&(...)

24/10/2021, 13:17

totoro

Quel sacré bon disque !!! Je suis tombé dessus par hasard, je ne savais pas que le groupe existait encore. Je suis passé directement de "The Stench Of The Swelling" avec Arno Strobl à celui-ci et me suis pris une énorme claque. L'électro Sy(...)

24/10/2021, 13:10

Simony

@Humungus / @Bones vous avez mis le doigt sur ce qui m'a freiné à succomber à ce groupe pendant de très nombreuses années. A chaque fois que j'entendais un titre, je me disais "Allez cet album, c'est l'occasion de découvrir" (...)

24/10/2021, 11:01

Bones

@ Humungus : Mais complètement ! à l'époque de la sortie d'Anomaly, je faisais du fanzinat dans un projet mort-né. J'ai reçu un exemplaire promo du digi : hallucination devant la nullité absolue de la pochette. Clairement il y a(...)

23/10/2021, 23:35

Humungus

Tracasses RBD !Moi vivant, ils ne tomberont pas dans l'oubli !Pour tout ce que tu viens d'évoquer...PS : Seul bémol à SUPURATION et SUP : La quasi totalité de leurs pochettes !

23/10/2021, 21:39

RBD

Merci car je connaissais très mal les débuts de Supuration (à part que S. Buriez leur avait donné un coup de main). C'est l'un des premiers groupes de Death que j'ai vu, c'était l'un des plus originaux avec son univers particulier. S&apo(...)

23/10/2021, 20:50

Medrawt

En concert avec Konvent le 19 avril à Paris. Ca va être un bon moyen de découvrir le groupe. j'aime plutôt bien les 3 titres proposés en écoute.

23/10/2021, 18:36

Baltringue

@seb : des sous

23/10/2021, 14:20

Bones

Pour moi, dès que Johan Liiva s'est barré, c'était déjà une affaire terminée ce groupe.

23/10/2021, 14:08

Kairos

original le clip quant même... le groupe qui joue seul dans un hangar, du jamais vu!

23/10/2021, 11:55

Seb

putain mais qu'est ce que Jeff Loomis fait dans ce groupe ...

22/10/2021, 19:25

Invité

Un titre bien trouvé, ça fait longtemps que ce groupe est décevant...

22/10/2021, 17:52