Nos chers amis finlandais BOAR nous font l’éloge d’un nouvel opus intitulé purement et simplement « Poséidon ». Après leur premier album « Veneficae » sorti en 2015 chez Lost Pilgrims Records, les revoilà donc pour vous plonger au fin fond des abysses à coup de riffs psychédéliques tourbillonnants, agrémentés de voix majoritairement rocailleuses et d’une batterie au rythme pachydermique proposés par messieurs Petri  Saarela (Guitare  & Chant), Petri  Henell (Basse & Chant), Kalle Huttu-Hiltunen (Batterie), et  Jari  Montone (Guitare).

Dans cet album, il y a vraiment de tout (non je ne ferai pas cette blague de tout est bon dans le « Boar » !) : du sludge très lourd comme on pouvait en faire à l’époque de CROWBAR (avec ses petites touches harmoniques bien travaillées) mais également  du ELECTRIC WIZARD période « Let Us Prey » (écoutez Master of Alchemy, vous comprendrez). Pour ce genre d’album, je ferai plutôt une analyse globale que décortiquer morceau par morceau car, de mon point de vue, il n’y a pas de « tube » à proprement parler. Je dirai plutôt, une expérience musicale entre quatre artistes qui se connaissent et qui te font passer des moments calmes et apaisants avec leurs envolées psychédéliques, avant de t’aplatir ta petite frimousse à coup de riffs oppressants et d’arrangements bien pensés.

J’aime bien ces groupes où un riff principal est là pour te maintenir éveillé quand tout d’un coup, derrière tout ce mur du son, une petite guitare te joue son petit solo ou ses cocottes pour taper la tchatche avec ton inconscient. On est vraiment dans un « sludge experimental » ma foi très bien maîtrisé: prenez l’exemple de « Featherless », quatrième morceau de l’album, qui peut tourner en boucle dans la tête et faire fredonner l’air principal pendant des heures. La voix est bien parsemée sur chaque titre même si un peu trop monotone à mes oreilles d’adorateur de musique plus ou moins expérimentale. Mais dans l’ensemble, cet album est très bien travaillé et si vous aimez le sludge et la musique psyché : il est fait pour vous !

En conclusion, un album esquissant de la bubûche « en veux-tu en voilà » et saupoudré d’arrangements psychédéliques comme il se doit. Lost Pilgrims a bien raison de garder cette pépite sous son aile. Vivement un troisième opus !

TRACKLIST :
1 - Poseidon (6:00)
2 - Shahar’s Son (6:00)
3 - 12 (7:28)
4 - Featherless (7:22)
5 - Dark Skies (6:07)
6 - Totally Out Of This World (6:38)

Facebook


par Albert_Bathory le 23/07/2018 à 08:00
75/100 %    173

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Stranguliatorius

Rope Soap Tabouret

Nebula Orionis

Starthrone

Valiant Bastards

Harbingers of Chaos

Samarium

Right to Get Violent

Split/cross

Rise of Discontent

Executioner

Bone Collector

Northern Light Orchestra

Greatest Hits

Ploughshare

In Offal Salvation

Conjure

Releasing The Mighty Conjure

Death Chaos

Bring Them to Die

Atomic Death Squad

Brain Dead

Blackwater

Good As Evil

Scorcher

Systems of Time

Virginia Hill

Makin' Our Bones

Psython

The Last Days of the Good Times

Nacht Und Gnosis

Det Warder Sådt I Skröplighet Och Skal Upstå Ur Kraft

Helfro

Helfro

Ain

Stance I

Beaten To Death

Agronomicon

Concerts à 7 jours

+ Uada + Tribulation

23/02 : Cinema, Alost ()

Photo Stream

Derniers coms

@Kerry King : Si tu aimes Gus Van Sant, tu aimeras...


J'ai jamais regardé le "Last Days" je me demande si il vaut le coup ?

Lords of Chaos je me demande quand il sera dispo ça fait longtemps qu'on annonce le film.


Ca sent mauvais tout ca...


Tout pareil Simo ! Bienvenue Acid, ça fait plaisir une nouvelle plume ! :)


Et voilà c'est corrigé...


Parce que dans la com' du label, c'est le pays qui est indiqué... j'avoue que je n'ai pas vérifié mais effectivement en voyant Vindsval, j'aurais du corriger de moi-même, désolé c'est bien Français...


Avec cette chronique, nous accueillons dans notre équipe Acid
Vous retrouverez d'autres articles de sa part prochainement mais toute l'équipe de Metalnews.fr lui souhaite la bienvenue, en espérant que sa plume vous séduise et qu'elle vous fasse découvrir de nouveaux groupes ou vous confor(...)


Pas mal, rien d'extraordinaire et ça reste du black Telerama-compatible (ça m'empêche pas de beaucoup aimé BaN) mais il y a 2 choses que j'apprécie :

1) Ils avaient fait une itw du gars de Throane et je m'étais dit, c'est bien mais ils pourraient quand même s'intéresser à BaN q(...)


les Vegan et auters Veggie nous les cassent sévère


Ouais le "Rock" c'est la grande mode, c'est hype. Faut profiter du filon avant que ça s’essouffle !
Et si Nirvana a eu son "Last Days" de Gus Van Sant, fin c'est sur Cobain plutôt. Plus une palanquée de docu plus ou moins bon.


J'avais adoré le premier album... celui-là ne m'a pas déçu. Un groupe qui mériterait d'être plus connu.


C'est entraînant


Débat intéressant.
Autant la gars de Tyr assume complètement son truc, et c'est son droit, du moins tant que le pays d'où il vient maintient la légalité de cette pratique. Autant une asso qui se veut vegan, moi je trouve ça étrange qu'elle cautionne ça en étant partie prenante de l'(...)


Avec tout ça, TYR ne fera jamais la 1ere partie de GOJIRA . Je ne suis pas vegan je n'ai jamais écouté TYR, mais on peut aussi boycotter les concerts dont les groupes sont chasseurs ou bossent dans des abattoirs. Pour les chasseurs , il y a de tout du saoulot, du viandar mais aussi du responsabl(...)


Cette année ça y va les films qui retracent l'histoire d'un groupe...

Queen, Mayhem, Motley Crue les trois a la fois, a qui le tour ? Limp Bizkit lol

Nirvana ils ont jamais rien fait ? Je me demande.


Ah ! Merci à toi Claude pour les concerts, le bar, l'accueil et l'after qui était tout aussi géniale que la soirée en elle-même.
A très bientôt j'espère.


+1 Humungus pour ton dernier argument...


1) "Vous arrivez à la même conclusion que la "prod" mais je n'ai pas l'impression que ses arguments vous aient particulièrement convaincus" :
Tu m'étonnes que je ne suis pas convaincu bordel ! Jamais dit que j'avais été converti au bouffage de cresson H 24. Juste que pour une fois, et d'(...)


Je comprends ton point de vue et il s'argumente tout à fait.
Par contre je pense qu'on peut vraiment parler de censure même si il n'y a aucune autorité dessous...
Je me demande surtout ou on doit s'arrêter en fait. Un jour on aura droit à "le guitariste de tel groupe a laissé la (...)


Ç'etais une magnifique soirée, que du bonheur, merci à tous, comme je dis souvent ç'est belle bien ensemble que l.on réalise de belles choses. Merci aux groupes, aux publics et l.asso Underground Propaganda et tous ce qui ont fait de cette soirée, un événement !!
Claude pour le No Man'(...)