Resilience

20 Seconds Falling Man

02/02/2024

Autoproduction

20 SECONDS FALLING MAN, c’est un univers à part où la violence côtoie l’apaisement dans des morceaux aux structures riches et complexes.

 

Une accroche comme une autre, mais qui dans le cas d’un groupe de Post-Hardcore convient à quatre-vingt-dix-neuf pour cent des groupes en activité. Puisque la base même du Post-Hardcore est justement cette collision permanente entre mélodies et puissance, entre divagations éthérées et réalisme rythmique. Pas de quoi fouetter un chat donc au moment d’aborder le deuxième album des nantais, trois ans après l’introductif Void qui avait bien secoué la scène Core française.

Resilience, comme son nom l’indique, se base sur une expérience passée pour avancer. Se sert de cicatrices mal refermées pour évoquer une guérison complexe. Et décrit un monde atroce qu’on est tenté de défendre bec et ongles jusqu’à ce que mort s’ensuive. Des leçons apprises, des méthodes engagées, et une certaine obstination à combattre le mal par le mal, le silence par les cris, et l’ignorance par la connaissance. Et le groupe nantais nous offre avec cette longue déclaration un point de vue classique, mais convaincant.

Du Post Hardcore dans les règles de l’art, ni plus ni moins.

On retrouve donc HYPNO5E, TENGIL, ALCEST et beaucoup d’autres, le songbook étant construit autour de figures paternelles incontournables. Enregistré et mixé par Christophe Hogommat (DUST LOVERS, MAD FOXES), masterisé par Thibaut Chaumont au Deviant Lab (CARPENTER BRUT, HYPNO5E, BIRDS IN ROW), et agrémenté d’un artwork peaufiné du pinceau de ce cher Jeff Grimal, Resilience est donc un sérieux candidat sur le ring de cette formule ambivalente, entre Alternatif, Hardcore, Metal, Sludge, et tout ce que vous voudrez bien y mettre.

Immédiatement l’épaisseur du son prend à la gorge. Les guitares sont tristes comme un disquaire rangeant Pornography de CURE dans ses rayons, la rythmique pulse comme un poumon artificiel branché sur un tuberculeux en phase terminale, et le chant s’efface dans le mix comme pour excuser ses textes mélancoliques, tragiques, ou revendicateurs. Le tout est agencé de façon à prendre un bloc en plein visage, tout en pouvant admirer les ornementations de très près. Souvent à la limite d’un Sludge nauséeux ou d’un Doom parasite, 20 SECONDS FALLING MAN fait durer la chute, et nous brosse un tableau pas vraiment réjouissant d’une réalité de plus en plus cauchemardesque.

Malgré ses trente-sept minutes, cet album passe très vite. Vite comme un nuage noir poussé par le vent, vite comme une existence qui coule entre les doigts comme le sable d’un désert d’émotions. Il laisse au contraire une impression très durable, à la manière d’un NEUROSIS plus apaisé et nuancé. Des nineties revues et corrigées pour que le nouveau siècle en comprenne de nouveau le langage, et un cheminement logique bâti en crescendo qui nous envoie haut, très haut, pour mieux nous faire chuter de notre tour de Babel blasphématoire.

Aussi violent qu’il n’est contemplatif, Resilience est surtout très humain et très sensible, même si ses pics de puissance pourront effrayer les fans de Post les plus modérés. Ainsi, « Our Life is Now » repousse les limites de la distorsion, alors que le chant s’égosille dans le vide d’un écho qui ne vous répond pas. Ou qui ne vous répond plus. Mais le résultat est le même.

Prônant des valeurs classiques, 20 SECONDS FALLING MAN utilise le son clair à son plein régime, qu’il laisse percuter la vapeur sortant d’un ampli qui fume en surrégime. « In the Gloom », ouverture franche, se pose en parfait contrepoint de « New Moon », épilogue contemplatif à la puissance au moins équivalente aux regrets d’un homme arrivé au tournant de sa vie. Tous ces sentiments sont purs, connus de tous, et le travail accompli par les nantais reste traditionnel, et dans une moyenne haute d’inspiration formelle.

C’est ainsi que le voyage promet quelque secousses, quelques vagues tranchantes, et un roulis qui peut donner le tournis. Mais l’un dans l’autre, et quelle que soit l’issue, l’homme finira par chuter du piédestal de prétention duquel il croit encore dominer le monde, alors que c’est justement le monde qui l’observe dans toute sa petitesse.

Le réalisme à son prix, et vous n’avez pas besoin de calculer la vitesse de chute d’un corps pour savoir qu’il va s’écraser quelques étages plus bas, et y laisser ses cervicales et sa colonne vertébrale. Un suicide à l’heure de pointe attire beaucoup de badauds.

Mais ça reste un suicide.         

 

       

Titres de l’album:

01. In the Gloom

02. Resilience

03. Shadow of the Past

04. Crossroads

05. Fear of the Unknown

06. Our Life is Now

07. New Moon


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 04/02/2024 à 17:03
80 %    151

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Enslaved + Svalbard + Wayfarer

RBD 20/03/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : BLOODY RITUAL

Jus de cadavre 17/03/2024

Vidéos

Crisix + Dead Winds

RBD 20/02/2024

Live Report

Abbath + Toxic Holocaust + Hellripper

RBD 21/01/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Gargan

Faudrait descendre un peu et faire la prochaine édition au stade rochelais   

16/04/2024, 08:30

Tourista

Au delà du commerce qui brûle, ce qui est ÉVIDEMMENT regrettable pour l'entrepreneur et la clientèle, il est difficile de ne pas voir le côté comique de l'événement... Au pays des clochers qui ont servi si souvent de barbecues.  (...)

15/04/2024, 18:21

Simony

Oh ça va on rigole ! Pour une musique qui se dit en désaccord avec le concept de religion, je trouve que l'on sacralise et idolâtre un peu trop de choses dans cette scène.C'est dommage c'est sur mais c'est que du matériel, ça va !

15/04/2024, 16:14

Labbé

je plussoie ! cet album est effectivement fort fort bon... mention spéciale pour Howl of Gleaming Swords. Merci pour la découverte ! 

15/04/2024, 15:01

LeMoustre

Le niveau des commentaires ici ça fait peur

15/04/2024, 14:25

LeMoustre

Oh purée !!! Merde !Moi qui ai eu la chance de pouvoir y trainer une demi journée entière (il les fallait) a la recherche de perles d'époque, émerveillé par ce magasin-musée, c'est bien fâcheux cette news.U(...)

15/04/2024, 13:47

Humungus

Y'a des gens ici qui sont trop "Trve".

15/04/2024, 06:54

Satan

Y a des gens ici qui n'ont aucun sens de l'Histoire et un sens de l'humour franchement bas-de-plafond.

14/04/2024, 23:29

azerty666

Résidu de Slayer, mouhahahahahaaaa ^^

14/04/2024, 20:10

Tourista

Un beau black friday.

14/04/2024, 15:48

Benstard

Putain ça me fait mal comme c'est en bois.

14/04/2024, 08:21

Humungus

Ah mais ouais !!!Il m'a fallu 24h pour comprendre... ... ...

14/04/2024, 06:55

Tourista

J'ai mis du temps à capter !! 

14/04/2024, 05:40

Tourista

14/04/2024, 05:39

Saul D

Jinx, j'y ai pensé, mais ils chantent en anglais je crois.... ( "stand up for rock'n'roll power", si je ne me trompe pas...)...je pensais sinon à un groupe entre Trust et Satan Jokers ( pour le son), Attentat Rock, c'est plus rock'n'roll que h(...)

13/04/2024, 16:44

Tourista

Fan service. La voix me fait chier d'une force, par contre... Clairement ce ne sera pas un album pour mézigue. Je comprends mieux pourquoi je n'ai jamais accroché à Death Angel, et c'est pas faute d'avoir essayé depuis 35 piges.

13/04/2024, 10:31

Rudy Voleur

13/04/2024, 06:59

Arioch91

on veut du sonOu pas   

11/04/2024, 20:01

Moshimosher

Cool ! Une avant-première du prochain Burzum ! Maintenant qu'on a la pochette, on veut du son !!!

11/04/2024, 18:49

Simony

On sait où était Varg Vikernes à ce moment là ?I'm on my way to burn the shop....

11/04/2024, 15:52