L’un de mes contacts sur un réseau social bien connu déplorait récemment la standardisation du Black Metal, et sa propension à rechercher un son beaucoup trop propre, et un style presque « consensuel ». Il regrettait les premiers temps, où cette musique était encore extrême, et friande de productions cheap fixant des compositions ambitieuses, jouées sur du matériel de fortune. Le débat n’était pas inintéressant en soi, mais je le soupçonnais d’occulter un large pan de groupes qui partageaient son point de vue. Sans aller jusqu’à fouiller dans les décombres encore fumantes de l’underground le plus profond, et en mettant de côté les sorties les plus nihilistes (entendez par là, de sombres démos captées à la va-vite et plus symptomatiques d’un vide créatif que d’un réel but artistique…), il est quand même évident que le BM n’a pas perdu ses principes en route, et qu’il continue de se vouloir aussi noir, sale et repoussant qu’aux temps de son émergence, mais tout dépend là encore de la période concernée…

Je ne ferai pas le travail d’historien que suppose ce postulat, et je me contenterai alors de le guider vers l’écoute du premier EP des anglais de GOLGOTHA, qui j’en suis sûr, trouveront grâce à ses oreilles. Pour peu qu’il fasse preuve d’un minimum d’objectivité…

Le Golgotha, comme vous le savez si vous avez lu les écritures de l’ancien testament, est la colline sur laquelle le Christ a été condamné à mort, située à l’extérieur de Jérusalem, et qui servait de lieu de crucifixion aux romains de l’époque. Pas vraiment le genre d’endroit folklorique qu’on va visiter l’appareil autour du cou, mais un contexte parfait pour situer la démarche artistique d’un projet assez obscur, qui ne prend même pas la peine de dispenser quelques informations. Tout au plus savons-nous que leur musique émane de Manchester, mais rien d’autre, ce qui ajoute à l’aura de mystère dont se nimbe ce projet aux contours assez flous aussi. S’il est évident que Ritus Mortuus Est reste dans des balises BM, il est certain qu’il est plus proche de celles posées au milieu des années 80 par HELLHAMMER et CELTIC FROST, mais aussi celles balayées des bottes par le DARKTHRONE des 90’s. On sent dans les trois pistes de cet EP une réelle volonté de se rapprocher de l’essence du genre, en mettant en avant une bordée de riffs simplissimes et distordus à l’extrême, à l’impact cru amplifié par un chant vraiment écorché, et une basse plutôt présente, chose assez rare pour être soulignée. Pas vraiment de progression dans l’effort, mais une belle constance, qui permet à trois longs segments d’étaler une somme conséquente d’idées basiques, mais efficaces dans le rendu. Et admettons aussi que le son global de l’affaire reste collé aux préceptes DIY de la vague norvégienne d’il y a vingt ans…Alors, bon, mauvais, anecdotique ou d’importance ? Un peu de tout ça, et surtout, une bonne dose de BM à tendance Crust à l’ancienne, qui ne s’embarrasse pas de principes d’évolution, mais qui ne prend pas les auditeurs pour des cons.

En témoigne l’ouverture ample de « The Rites of The Dead I », qui de ses presque dix minutes passe en revue tout le catalogue des figures imposées, et qui nous ramène à l’époque glorieuse de Transilvanian Hunger, mais aussi d’Apocalyptic Raids, et qui sonne même comme un joli démarcage des WARHAMMER, sans le côté gênant du plagiat. Une production presque rachitique qui ne donne aucun volume à une guitare qui geint ses motifs, une batterie sans dynamique qui cavale comme un dératé, mais un chant surdosé qui s’impose aux avant-postes, et qui éructe ses diaboliques litanies avec une belle conviction malsaine. Un pot-pourri de tout ce que le BM le plus élémentaire et vilain peut nous offrir depuis le début des nineties, pour un ballet outrancier qui n’a cure d’une quelconque ouverture, et qui se frotte au Doom, sans avoir peur de se tâcher.

Le titre le plus symptomatique de cette analyse reste sans conteste le final « The Rites of The Dead III », qui se traine d’un mid tempo fatigué, laissant s’imposer des chœurs vraiment effrayants, et employés à bon escient au bon moment.

Et si les riffs vous rappelleront tous quelque chose, si les cassures rythmiques ont un air de déjà entendu, le tout est voulu et assumé, et fait un bien fou. Outre ce classicisme indéniable, la force du groupe réside surtout dans le traitement vocal offert, qui confère aux titres une ambiance particulière de souffrance, comme un exorcisme pratiqué de force, qui laisse les démons s’exprimer avec emphase et cruauté. Mais la violence la plus crue trouve aussi une jolie tribune via le turbulent « The Rites of The Dead II », qui fait tout ce qu’il peut pour étaler sa laideur musicale, s’offrant ainsi une crédibilité méritée, et surtout, une atmosphère déliquescente, proche des premières exactions de Tom Warrior, alors guitariste approximatif, chanteur par obligation, et compositeur par besoin.    

Soli primitifs, enrobage rustique, mais arrangements intelligents (ce petit break de basse sur le second tronçon est parfaitement délicieux, et la rythmique chaloupée s’ensuivant aussi), pour une première sortie qui mérite largement le détour, et qui convaincra les plus puristes que le BM est toujours aussi essentiel et aussi peu séduisants qu’à ses débuts.

Espérons que les GOLGOTHA tiennent le rythme, et nous offrent une suite digne de ce premier jet plutôt convaincant dans son rôle d’épouvantail dépareillé.


Titres de l'album:

  1. The Rites Of The Dead I
  2. The Rites Of The Dead II
  3. The Rites Of The Dead III

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 04/09/2017 à 14:47
74 %    219

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Orthostat

Monolith Of Time

Obscenity

Summoning the Circle

Psy-no-ark

Nodvs Gordivs

Stranguliatorius

Rope Soap Tabouret

Nebula Orionis

Starthrone

Valiant Bastards

Harbingers of Chaos

Samarium

Right to Get Violent

Split/cross

Rise of Discontent

Executioner

Bone Collector

Northern Light Orchestra

Greatest Hits

Ploughshare

In Offal Salvation

Conjure

Releasing The Mighty Conjure

Death Chaos

Bring Them to Die

Atomic Death Squad

Brain Dead

Blackwater

Good As Evil

Scorcher

Systems of Time

Virginia Hill

Makin' Our Bones

Psython

The Last Days of the Good Times

Nacht Und Gnosis

Det Warder Sådt I Skröplighet Och Skal Upstå Ur Kraft

Concerts à 7 jours

+ Father Merrin + Dragunov

02/03 : Black Baron, Nancy (54)

Photo Stream

Derniers coms

Merci pour ce petit clin d’œil à Heavy Sound et content de t'avoir eu au sein de l'équipe dès les tout débuts de l'aventure... et longue vie à Sleeping Church Records et Metalnews !


Rien qu'avec ces deux noms ça promet d'être très poétique en effet !


Allons allons, j'ai des gens qui m'aident bien autour de moi, tu sais de quoi je parle Jus de cadavre... c'est aussi grâce à des personnes comme toi que tout cela est possible.


Cool oui l'interview ;) Un groupe, un label et le zine... Je sais pas comment tu fais Simo ! :D


Merde, mais c'est mortel RITUALS ! J'étais complètement passé à côté... Chouette interview encore une fois et bonne continuation à Sleeping Church Records ;-)


@Kerry King : Si tu aimes Gus Van Sant, tu aimeras...


J'ai jamais regardé le "Last Days" je me demande si il vaut le coup ?

Lords of Chaos je me demande quand il sera dispo ça fait longtemps qu'on annonce le film.


Ca sent mauvais tout ca...


Tout pareil Simo ! Bienvenue Acid, ça fait plaisir une nouvelle plume ! :)


Et voilà c'est corrigé...


Parce que dans la com' du label, c'est le pays qui est indiqué... j'avoue que je n'ai pas vérifié mais effectivement en voyant Vindsval, j'aurais du corriger de moi-même, désolé c'est bien Français...


Avec cette chronique, nous accueillons dans notre équipe Acid
Vous retrouverez d'autres articles de sa part prochainement mais toute l'équipe de Metalnews.fr lui souhaite la bienvenue, en espérant que sa plume vous séduise et qu'elle vous fasse découvrir de nouveaux groupes ou vous confor(...)


Pas mal, rien d'extraordinaire et ça reste du black Telerama-compatible (ça m'empêche pas de beaucoup aimé BaN) mais il y a 2 choses que j'apprécie :

1) Ils avaient fait une itw du gars de Throane et je m'étais dit, c'est bien mais ils pourraient quand même s'intéresser à BaN q(...)


les Vegan et auters Veggie nous les cassent sévère


Ouais le "Rock" c'est la grande mode, c'est hype. Faut profiter du filon avant que ça s’essouffle !
Et si Nirvana a eu son "Last Days" de Gus Van Sant, fin c'est sur Cobain plutôt. Plus une palanquée de docu plus ou moins bon.


J'avais adoré le premier album... celui-là ne m'a pas déçu. Un groupe qui mériterait d'être plus connu.


C'est entraînant


Débat intéressant.
Autant la gars de Tyr assume complètement son truc, et c'est son droit, du moins tant que le pays d'où il vient maintient la légalité de cette pratique. Autant une asso qui se veut vegan, moi je trouve ça étrange qu'elle cautionne ça en étant partie prenante de l'(...)


Avec tout ça, TYR ne fera jamais la 1ere partie de GOJIRA . Je ne suis pas vegan je n'ai jamais écouté TYR, mais on peut aussi boycotter les concerts dont les groupes sont chasseurs ou bossent dans des abattoirs. Pour les chasseurs , il y a de tout du saoulot, du viandar mais aussi du responsabl(...)


Cette année ça y va les films qui retracent l'histoire d'un groupe...

Queen, Mayhem, Motley Crue les trois a la fois, a qui le tour ? Limp Bizkit lol

Nirvana ils ont jamais rien fait ? Je me demande.