Room Above All

Carnivorous Bells

16/01/2023

Human Headstone Presents

Attention, ouverture d’esprit indispensable. Et tenue non correcte exigée.

Voilà qui nous éloigne pendant une grosse demi-heure des convenances old-school, de l’esprit Metal pur et dur et autres exigences de traditionalisme subtilement fatigantes sur la longueur. Venant de Philadelphie, le quintet CARNIVOROUS BELLS fait partie de ces iconoclastes qui n’appréhendent la musique que sous ses aspects les moins prévisibles, et qui n’aiment rien tant qu’un métissage poussé à l’extrême. Inutile donc de compter sur eux pour lâcher de bons gros riffs classiques, le propos étant de se déclasser de la liste des artistes mainstream et de prôner une liberté de ton qui fait franchement du bien à entendre.

Toutefois, ne vous attendez pas à un énième clone Ipecac habile mais surfait. Pas d’hommage à la folie de Mike PATTON, mais plutôt une exploration des possibilités offertes par le Post Rock, le Jazz, le Noise Rock, quelque part entre UNSANE, SHINING, LITTLE WOMEN, ZEUS, le Progressif dadaïste des seventies, et des PIXIES ayant appris le solfège sous la tutelle des NOMEANSNO.

NOMEANSNO, voilà un nom qui permettra de situer quelque peu les débats. De tous les noms cités, c’est bien celui-là et celui d’UNSANE qui dominent les influences, comme si les CARNIVOROUS BELLS avaient préféré honorer une Nouvelle Orléans décatie plutôt que l’urbanisme déprimant de New-York. Pourtant, la musique proposée ici a de quoi faire pâlir les PRIMUS, sans que les styles ne se mélangent. Point de Funk, point de parti-pris cocasse entre une mer de fromage et la boue de my name is, mais plutôt une déconstruction totale du Rock par un Jazz sournois, libre, et proche d’un Free-Rock décomplexé et remonté brinquebalant.

Matthew Adis (textes/chant), David Vassalotti (guitares), Leo Suarez (batterie), Michael Bachich (basse) et James McKain (saxo ténor) aiment autant les BUTTHOLES SURFERS qu’Ornette COLEMAN, ce qui leur permet de dégager une voie vraiment pas diplomatique susceptible de laisser tous les publics circonspects. Un peu de la scène arty des seventies, entre la liberté française et le Krautrock allemand, beaucoup d’inspiration rythmique, peu de démonstrations solo, pour un résultat puissant, parfois agaçant, mais toujours terriblement motivant, à la frontière séparant le Post-Rock du Post-Punk en mode chromatique, et des cauchemars à filer la trique à un fan de Beefheart en pleine rupture conventionnelle.

« Spotlight On A Worm » donne le ton de sa ride frappée avec tendresse, et les instruments de s’imposer l’un après l’autre, entre dissonances, breaks subtils, notes réfléchies, et accès de colère larvés. On comprend immédiatement que Room Above All ira où bon lui semble, sans prendre de carte ni de GPS. Le chant torturé et mixé méchamment en arrière, la guitare discordante qui fait mal aux ongles sur le tableau, le beat tribal nous entraînent dans une aventure peu commune, mais qui ne sonne pas originale pour la beauté du geste.

Car le tout se tient, et reste musical, malgré des tendances atonales symptomatiques du Hardcore nineties le plus lettré et éduqué. Il y a du FUGAZI là-dedans, mais aussi du JESUS LIZARD, un peu de Sludge lorsque la machine est en manque de bûches, et on pense même parfois à une version organique du DAUGHTERS le moins électronique, la batterie mécanique remplaçant avantageusement les samples et autres beats robotiques.

Ne poussez-pas, il n’y en aura pas pour tout le monde. Les titres sont la plupart du temps brefs et musicalement sarcastiques, et si l’ombre du Mathcore éclipse parfois les performances jazzy, c’est pour mieux renforcer le côté violent de l’affaire, mais une violence un peu sourde et contrôlée pour ne pas déraper. Aussi Punk qu’un des premiers concerts des DAMNED (« Moonlit Pierrot » prête-moi ta chandelle pour remplacer mon dildo), déconstruit comme une symphonie des GIRLS VS BOYS, Room Above All fait de la place à l’improvisation, celle que les clubs de Jazz aiment tant, admirant l’unisson des musiciens partant en vrille individuellement avant de rattraper le thème principal tout sauf par miracle (« Perfectly Still », méchant, dissonant et franchement oppressant).

On savoure donc cette tranche de vie étrange, qui nous permet de nous détacher de la production Metal si roborative qu’on en étouffe sous les blogs. Rock sans vraiment l’être, plus Punk dans l’esprit que dans les faits, Néo-Jazz noir par obligation d’ambiance, CARNIVOROUS BELLS est de ces groupes qu’on ne sait jamais où ranger sur les étagères de l’originalité, quelque part entre une compile de P.I.L et un live des RESIDENTS.

Tiens, on va garder cette formule : un VOÏVOD en version Blue Note.

Pas mal non ?  

    

                      

Titres de l’album:

01. Spotlight On A Worm

02. The Ladder

03. The Written Word

04. The Onlookers

05. A Frigid Mass

06. The Master's Plate

07. Moonlit Pierrot

08. Perfectly Still

09. Room Above All

10. Unfinished Matter


Bandcamp officiel


par mortne2001 le 14/03/2023 à 17:50
90 %    317

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Crisix + Dead Winds

RBD 20/02/2024

Live Report

Abbath + Toxic Holocaust + Hellripper

RBD 21/01/2024

Live Report

1984

mortne2001 10/01/2024

From the past

SÉLECTION METALNEWS 2023 / Bonne année 2024 !

Jus de cadavre 01/01/2024

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Gargan

Faites chier, j'apprécie le groupe (enfin surtout l'ep comme beaucoup, je me demande si je ne l'ai pas découvert avec ce bon Shaxul) et je trouvais l'artwork très réussi ("oh bah c'est pas l'AI de Pestilence hein"), mais là(...)

05/03/2024, 09:43

Capsf1team

Balle de match...Un peu de silence s'il vous plait, les joueurs sont prêts...

05/03/2024, 08:03

Tourista

Hep ! on ne dépasse pas les bouées, siouplè !

05/03/2024, 07:05

Tourista

Acheté samedi, écoute en cours. BD absolument sans intérêt mais album bien plus intéressant que le dernier Maiden.

04/03/2024, 17:58

LeMoustre

Citer  INCUBUS, ASSASSIN et RIGOR MORTIS sur le même papier = obligé d'écouter les deux titres, et en effet, tout à fait ma came ! Merci pour cette petite découverte aux allures de pépite.M'en vais commander cela de ce pas(...)

04/03/2024, 09:59

LeMoustre

Excellent album

04/03/2024, 07:14

Saddam Mustaine

Le seul à être présent sur chaque album c'est Paulo Jr, peut-être le seul qui a vraiment les droits officiellement ? Kisser après est devenu très impliqué aussi 

02/03/2024, 19:55

RBD

Les frères Cavalera ont récemment réenregistré le premier album, le seul où Andreas Kisser n'était pas encore là. Cavalera Conspiracy existe déjà pour ceux qui voudraient un Sepultura avec les frères Cavalera, et tant mieu(...)

02/03/2024, 13:16

Humungus

Ah ah ah !Alors ça pour le coup, cela pourrait me faire plaiz...

02/03/2024, 07:27

Saddam Mustaine

Max et Igor vont donc pouvoir réformer Sépultura dans 2 ans...

01/03/2024, 18:15

Jus de cadavre

Ouais du tout bon. Assez balèze pour un groupe avec autant de bouteille de sortir un album aussi "frais" ! Et puis ce côté Metal "nola" : irrésistible !

01/03/2024, 15:22

Humungus

J'avais déjà hâte d'écouter ça, mais avec une chronique pareille...Vivement.Pis surtout, vivement la tournée de mai prochain bordel !

01/03/2024, 10:06

Tourista

Je me rappelle avoir vu UNE fois Sepultura avec Derrick Green en festoche, époque dreadlocks, j'ai dû tenir 3 morceaux.  Mais évidemment les propositions arriveront, les gros sous se profiler, le groupe reviendra avec une cote renforcée et des cachets g(...)

29/02/2024, 22:36

Gargan

´Vont ptêtre se reformer deux ans après la tournée, avec lui.

29/02/2024, 21:48

Cupcake Vanille

Quitter Sepultura pour peut-être (voir les rumeurs du moment) pour un autre groupe commençant par la lettre S sur le son américain du côté Iowa. 

29/02/2024, 21:24

RBD

Il a déjà un autre groupe de Rock chrétien qui marche bien au Brésil. C'est vrai que c'est bizarre de partir maintenant alors que la fin prochaine du groupe est déjà programmée à assez court terme. En tout cas c'est un batteur(...)

29/02/2024, 21:12

Buck Dancer

Même si je comprends l'opportunité de jouer dans Slipknot (si la rumeur dit vrai) dommage d'être resté toutes ces années pour partir juste avant la dernière tournée.

29/02/2024, 18:48

senior canardo

@Humungus sur la date de Magny le hongre, Paulo avait un tshirt Houwitser    sur scène ça ma remis un coup de (...)

29/02/2024, 10:09

Orphan

Batteur absolument génial.https://www.youtube.com/watch?v=PkmUSjkTJCgV'la le niveau du gamin qu'il était.

29/02/2024, 08:24

Tourista

Bha, toujours moins grave que les fans qui ont quitté le groupe en 96.

29/02/2024, 07:13