Sarcophagical Lament of the Past

Old Castles

01/03/2022

Inferna Profundus Records

Mettons immédiatement les choses au point pour que les trolls aient à manger. Le Black lo-fi est un style à part entière, bien différent du Black normé qui répond quand même à quelques exigences de composition et de production. Le lo-fi fait justement fi de tous ces critères pour se répandre dans une atmosphère maléfique, souvent due à une méthode d’enregistrement primaire et brute. De là, je peux très bien comprendre l’aversion envers le style qui héberge dans ses rangs des créatures nuisibles qui confondent chaos imbécile et violence élitiste. A l’image d’un Varg V. qui enregistrait seul son premier album avec un simple micro posé dans une pièce, les héros de l’underground le plus profond n’aiment rien tant que dénicher le matériel le plus rudimentaire pour coucher sur bandes leurs litanies noires et leurs psaumes les moins délicats. Ainsi, du Chili nous parvient le parfum assez morbide d’OLD CASTLES, une sorte de one-man gloire nationale qui ne s’épanouit que dans la discrétion et le mystère d’anciennes légendes locales.

Comme tout bon concept lo-fi qui se respecte, OLD CASTLES est évidemment l’affaire d’un seul homme, Lord Winterschatten, qui aime les pochettes photocopiées en noir et blanc, les mélodies rachitiques malmenées, et les approximations de son les plus gauches. Ayant déjà accouché d’une discographie plus que conséquente (je vous renvoie vers son Bandcamp pour plus de détails), Lord Winterschatten nous a proposé plus tôt en 2021 son nouvel album, qui sera disponible en format physique via le label lituanien Inferna Profundus Records en mars 2022. Un nouvel album qui ne déroge à aucune de ses règles, et qui prône une fois encore le minimalisme musical, la vilénie rythmique et la lancinance concentrique.    

Je vous épargne tout le barnum qui accompagne l’histoire du groupe, ses secrets inventés ou non, ses délires mystiques, pour mieux me concentrer sur sa musique, point le plus important d’une chronique. Sarcophagical Lament of the Past, s’il sera inaudible pour le commun des mortels qui ne conçoivent pas un son en deçà des canons instaurés par la modération la plus raisonnable, satisfera amplement les amateurs d’une violence sourde, parfois indiscernable dans le lointain, mais gardant une structure intelligible et des desseins logiques et traduisibles dans un langage musical.  

Loin du galimatias bordélique auquel nous ont habitué les formations les plus discutables, OLD CASTLES garde prise avec la réalité artistique de son genre, tout en choisissant une production somme toute assez classique dans le créneau. Certes, les feedback d’introduction, le bruit des instruments qu’on manie, ces riffs noyés dans un torrent de rythmique intempestive représentent autant d’écueils à franchir pour apprécier le cœur du concept, et un titre comme « Scorched in Grotesque Damnation » résume à lui seul toutes les intentions de l’auteur. Beat indéchiffrable, cris poussés dans le lointain, ambiance « démo de MAYHEM passée sur un vieux radiocassette usé par le temps », guitare qui recycle les sempiternels motifs norvégiens, tout est assez classique, et pourtant il se dégage un parfum séduisant de cette réalisation, qui évite tous les pièges du lo-fi imbuvable, grâce à d’habiles morceaux atmosphériques malsains en diable (« Malicious Entities (Adorned Corpses With Excrement) »).

En passant en revue toutes les approches possibles, OLD CASTLES se rapproche parfois d’un DARKTHRONE encore plus roots, fasciné par cette lourdeur oppressante et par cette éthique puriste (« Carved in Funerary Bones »). A chacun ensuite de juger de la pertinence des thèmes abordés, visiblement vampiriques, de l’importance de ces transitions harmoniques épurées (« Vampyric Labyrinths of Madness »), et de l’intérêt de ces longs segments entièrement dédiés au chaos le plus infernal, accumulant les figures de style et autres performances individuelles (« Sigil of Mercurial Blood »).

Je n’irai pas jusqu’à dire que Lord Winterschatten m’a rallié à sa cause, mais j’ai pris plaisir à découvrir son travail, qui redore légèrement le blason du BM le plus raw. On sent clairement les efforts d’agencement, et cette volonté de ne pas sombrer dans le vomi auditif qui donne la nausée de son odeur putride et de ses arnaques soi-disant « analogiques ». Répétitif mais hypnotique, cacophonique mais compréhensible, classique mais bien conçu, Sarcophagical Lament of the Past fascinera les amateurs qui refusent de se laisser avoir par des cassettes de quatrième génération enregistrées à la hâte par des grands enfants qui se pensent plus cornus que Lucifer lui-même.

   

                                                                                                                                                                                                        

Titres de l’album:

01. Megalithic Altars of Azazyel

02. Malicious Entities (Adorned Corpses With Excrement)

03. Scorched in Grotesque Damnation

04. Carved in Funerary Bones

05. Vampyric Labyrinths of Madness

06. Sigil of Mercurial Blood

07. Sacrilege From Diabolical Twilight

08. Crossing the Veil of Gamaliel


Bandcamp officiel


par mortne2001 le 26/06/2022 à 14:52
70 %    64

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

J'irai Mosher chez vous ! Episode 4 : Seattle

Jus de cadavre 12/08/2022

J\'irai mosher chez vous

Suffocation + Kharkov

RBD 08/08/2022

Live Report

Hysteria

mortne2001 04/08/2022

From the past

Voyage au centre de la scène : DEATH POWER

Jus de cadavre 31/07/2022

Vidéos

Incantation + Akiavel + Horror Within

RBD 30/07/2022

Live Report

Appetite For Destruction

mortne2001 21/07/2022

From the past

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 3

mortne2001 18/07/2022

La cave

HELLFEST 2022 / Part 2 / Du jeudi 23 au dimanche 26 juin

Jus de cadavre 06/07/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Humungus

Non, non Jus de cadavre, tu as très bien fait de poster ce nouvel épisode.Même si je ne compte absolument pas aller à Seattle ou Vancouver un jour, c'est toujours très intéressant d'avoir une vision autre d'une ville, d'une r&eac(...)

12/08/2022, 13:08

Humungus

Mouais...En même temps, des groupes qui font du playback dans un hangar en guise de clip, y'a pas que ces deux là hein... ... ...

12/08/2022, 12:56

Moi

Je confirme, le réalisateur est le même pour les 2 vidéos, et le créateur de Gaerea

12/08/2022, 11:43

Jean

C’est vrai que la plupart des artistes ont déjà tourné dans des festivals cet été en France . C’est pas la folie 

12/08/2022, 09:06

Humungus

C'est moi ou l'affiche n'est vraiment pas folle cette année ?

12/08/2022, 07:10

Fred

Croisé une fois, ce mec est une sorte de connard fan de l'Action Française et nostalgique d'un temps révolu, dommage qu'il n'ait pas l'honnêteté d'en parler dans cet interview. Saoulant et gavant.

11/08/2022, 21:06

Jus de cadavre

Merci pour ce très bon report (comme d'habitude) RBD.Nous avons encore et toujours la même vénération pour Suffocation, hé hé. Un groupe éternellement en immense forme sur scène. On se demande quand ils baisseront de r(...)

11/08/2022, 18:39

Simony

Je retiens MOOR et DEATH FILE RED avec LYMBOLIC SCYTHE dans un coin de la tête parce qu'il y a quelque chose je trouve dans cette démo...Merci Mortne2001 pour cette mise en lumière des suintantes abimes du Metal

11/08/2022, 08:20

Satan

@ Gargan : Pour le coup le réalisateur est apparemment un membre de Gaerea par ailleurs...

10/08/2022, 21:36

zfiaj

épingleR

10/08/2022, 18:04

Gargan

Peut être plus au réalisateur du clip d'être blâmé, mais ça fait du buzz pour les deux après tout.

10/08/2022, 10:07

Hip Fire

❤️

10/08/2022, 05:28

Satan

Oui c'est assez moyen, même si pour le coup le seul vrai reproche vient du fait d'avoir utilisé le même décor. Car je rappelle que les univers musicaux sont drastiquement différents, donnant un rendu final lui aussi différent.

09/08/2022, 23:36

Orphan

Copié un clip pas terrible, d'un groupe du même pays au même endroit...bordel la s'est fort. A cela tu rajoutes la dégaine d'Mgla, la cagoule serigraphié et tu est à un niveau de fils de puterie pas mal la. 

09/08/2022, 09:29

Moshimosher

Ah, ouais... tout de même... ça craint ! 

09/08/2022, 00:36

Saul D

ca me rappelle mon premier numéro acheté du fanzine METALORGIE ( ils parlaient des démos de DEATh POWER), le #10 avec Kevin Kuzma et Blood Feast en couverture...

08/08/2022, 16:08

Simony

Sold out en 5 heures....

08/08/2022, 12:42

Gargan

Ils ont troqué le look pirate à celui de paysan (bottes et gibson, c'était assez inédit), un peu dommage &nb(...)

08/08/2022, 10:15

Humungus

Pour les frontaliers, ils seront également au Metal Méan le 20 août.

08/08/2022, 07:01

gasdf

Jamais aimé ce style pseudo-brutal et ce groupe.

06/08/2022, 21:08