L'automne arrive et avec elle débute la saison des festivals indoor. Pour un grincheux comme moi qui supporte de moins en moins les immenses foules, ça veut aussi dire : festivals entre passionnés seulement, limite qu'entre potes parfois... Et c'est très bien comme ça !

Et on commence cette saison "indoor" avec la 16 ème édition du MUSCADEATH festival à Vallet, près de Nantes. Première fois pour moi dans ce petit fest, donc petit rappel "historique" le concernant. C'est l'Asso Carnage qui organise cet évènement depuis le début. Cette asso c'est, pour la faire simple, les membres du groupe de Death Metal de Vallet NECROWN. Un fest par des fans, pour des fans quoi. Comme son nom l'indique, la programmation est très orientée Death Metal et ce depuis le début. LOUDBLAST, NO RETURN, SEVERE TORTURE, SCD, mais aussi NAPALM DEATH, AVULSED et beaucoup d'autres ont donc, les années précédentes, déjà atomisé la scène du Champilambart, la salle communale où a lieu ce rendez-vous. Et cette année 2017 n'est pas non plus en reste niveau affiche. Alors c'est parti !

Le lieu ou se déroule le fest, la salle Le Champilambart, est idéal selon moi, très grande, facile d'accès et dotée d'une superbe et vaste scène. C'est déjà un très bon point. L'affluence en ce samedi 23 Septembre est de plus très satisfaisante à première vu : le parking semble bien plein (et les chiffres le confirmeront, voir en fin de report) ! Pas vraiment de camping à disposition mais les gens plantent les tentes sur les coins d'herbe dans le parking, beaucoup vont en effet dormir ici... Parce que ce soir ça va aussi être la foire ! L'ambiance est très bon enfant, on sent les gens heureux d'être là. Et cela se vérifiera toute la soirée, mais nous y reviendrons. 

Nous arrivons dans la salle pour le concert de RED DAWN. Les Rennais, qui ont sorti leur premier album l'année dernière, balance un Death Metal bien technique. Le groupe pourtant pas bien vieux (formé en 2013) semble très à l'aise sur scène. C'est solide et carré mais ce genre de Death technique ce n'est pas ma tasse de thé, de plus le chant couvre tout le reste et surtout les guitares, ce qui n'arrange pas les choses pour moi... En tout cas le public répond présent et le groupe prend son pied, c'est bien là le principal.

20 minutes de pause entre chaque groupe, ça nous laisse le temps de boire une bonne bière au bar. Et je précise bonne parce que oui pour une fois ce n'est pas de la kro ou autre pisse de chat ! Pour les amateurs il y avait même une IPA (et bien entendu du Muscadet aussi...). Trêve de houblonnerie nous nous retrouvons devant SOUTH OF HELL. Je ne connaissaits pas du tout le groupe. Des gars de Savoie, "du pays de la raclette" nous précise le chanteur, qui est aussi le batteur du groupe. Pas banal et pas évident, je pense, d'envoyer du blast tout en growlant comme un porc. Parce que c'est qu'ils envoient du lourd nos trois savoyards d'autant plus qu'ils viennent de se séparer d'un de leur guitariste ! On a affaire à un Brutal Death bête et méchant comme j'aime avec un bon feeling old-school aussi. A l'Américaine, avec une caisse claire qui claque bien comme il faut, un chant porcin et à des riffs de guitares bien lourds et groovy. J'ai pensé à DISGORGE dans les moments les plus virulents. Le public timide et clairsemé en début de set (les gens tout comme moi ne semblaient pas bien connaitre le groupe) est bien plus conséquent et remuant en fin de concert. Les deux derniers morceaux judicieusement choisis (les plus rapides et violents) finissent par convaincre définitivement tout le monde et moi avec. Une bonne découverte !

Je ne vois que le dernier morceaux d'ATLANTIS CHRONICLES et c'est bien dommage parce que ça avait l'air bon ! La foule devant la scène ne s'y était pas trompée.

Vient ensuite ma baffe du festival et certainement un des meilleurs concert de l'année pour moi... MERCYLESS. Honte à moi, je n'ai jamais vraiment cherché à connaitre ce groupe, et pourtant à chaque fois qu'on nous en parle c'est en bien. De plus, nous pouvons le dire, ils font partie des "légendes" du Death Metal français. Des gars qui étaient là dès la fin des année 80's. Des piliers de la scène ! Et beh, ils m'ont tué ! Quelle puissance, quelle énergie, j'ai eu le smile tout le concert... Grosse présence scénique (on la sens l'expérience là !), un très bon son et un discours du père Max Otéro (chant/guitare) sur la scène Death Metal et l'underground bien sympa et intelligent. La passion c'est ça, c'est MERCYLESS qui défonce tout sur scène ! Et le public au taquet ne se fait pas prier : ça pit sans même qu'on lui le demande. Quelle ambiance ! Max est possédé par sa musique, le gaillard n'est peut être pas bien grand en taille, mais bon Satan qu'il en impose sur scène ! Le concert se termine (trop rapidement) par une reprise du morceau culte Evil Dead de DEATH... bah oui forcément. Le genre de concert qui te rend fier d'écouter cette musique ! J'en aurait bien repris une dose de ce Death Metal de puriste ! La grande classe !

L'ambiance retombe un peu avec les Bisontins de CARCARIASS. Pas que les gens n'aiment pas, au contraire vu la foule pendant tout le show, mais il est vrai que la musique du combo ne se prête pas aux pit dévastateurs. Le public est plutôt carrément attentif. Et il le faut pour apprécier leur Death Metal technique et old-school. Un concert pour les connaisseurs quoi. Difficile pour moi ce soir après MERCYLESS de rentrer dans ce concert, mais les fans ont bien répondu présent.


Crédit photo : Carcariass.

Un concert de BENIGHTED en un mot ? Le chantier. Le gros chantier comme toujours avec les Stéphanois. Toujours aussi puissant et carré, toujours souriant et heureux d'être sur scène. En fait tous les concerts du groupe se ressemblent... Mais avec leur niveau sur scène ce n'est pas une critique, c'est un compliment. C'est bien simple on n'est jamais déçu. Le public est littéralement déchainé dans la fosse et les circle-pits et autres slams n'en finissent plus. Julien (chant) n'a même plus besoins de motiver les troupes, ça part au quart de tour. Pendant le morceau Let The Blood Spill Between My Broken Teeth c'est même une bonne moitié de la salle qui devient cinglée et ça se met à remuer de partout là-dedans. Impressionnant ! Le pit devient de plus en plus intense et on ne compte plus le nombre de mecs par terre que les autres encore debout s'empressent de relever. La vitesse d’exécution et la brutalité déployées sur scène sont juste implacables comme d'habitude, à chaque fois on se dit "comment font-ils ?" Un concert intense, d'une brutalité incroyable... Je ne sais pas qui était derrière les fûts cette fois-ci par contre, mais ce n'était ni Kévin Foley (présent au Motoc'), ni Romain Goulon... Si quelqu'un a l'info... Voila, veni, vidi, vici, comme dit le proverbe.

Les légendes du Death Metal made in Sweden maintenant. GRAVE, plus old-school tu meurs. Mais attention ça tient la baraque et ça te rhabille encore bien des jeunes groupes du style aux dents longues pourtant. Difficile d'être déçu là aussi, le son est très bon, bien ronronnant comme on aime. Les musiciens sont en forme et balancent leur Metal de la mort avec conviction. Alors bien sûr, ça dérouille moins qu'avec BENIGHTED, mais le public est toujours bien déchainé là encore et les riffs velus et groovy des suédois mettent tout le monde d'accord. Une bien belle tête d'affiche pour terminé cette 16 ème édition du MUSCADEATH.

Voila, un grand merci et bravo à CARNAGE Asso pour se bouger le cul et nous proposer un tel évènement. Tout était parfait : de la bonne zic, un public de passionnés heureux d'être là et surtout survolté tout au long du fest ! Une ambiance bien cool et des tarifs très abordables (pour la bière et la nourriture). Une très bonne organisation aussi et une sécu bien sympa (et c'est plus important qu'on ne le pense ça !). 

Quelques chiffres pour cette 16ème édition (merci Ben !) : 520 entrées payantes cette année, un record pour le MUSCADEATH ! Une bien bonne nouvelle donc. 650 litres de bière et 100 litres de Muscadet écoulés... Oui ça n'a pas fait mine !

En repartant le dimanche petite halte à Clisson (qui est toute proche) pour une visite du site du HELLFEST... vide. Ça fait bizarre !













Crédit photo Hellfest : Dany Renaudier.



par Jus de cadavre le 25/09/2017 à 20:48
   813

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire


Jus de cadavre
membre enregistré
25/09/2017 à 21:43:11
Pour répondre à ma propre question le batteur de Benighted c'était Kevin Paradis (Svart Crown etc...). Merci à Carcariass et Red Dawn pour la réponse ;)

RBD
membre enregistré
26/09/2017 à 00:28:48
Joli plateau ! C'est intéressant d'avoir la vision de quelqu'un de plus jeune sur Mercyless, qui était l'une des institutions de la première scène, puis qui avait cherché une évolution musicale très audacieuse aujourd'hui gommée méthodiquement des mémoires. Cela m'amuserait de revoir Carcariass depuis le temps.

Personne ne sera surpris du succès de Benighted, en revanche celui dont jouit Grave depuis le début de la décennie, avec le regain du Death old-school, est assez fascinant (je les ai vus deux ou trois fois). Car à l'époque ils étaient vraiment considérés comme des seconds couteaux de la scène suédoise. Mais la ténacité a payé, pour eux.

Ajouter un commentaire


Noctambulist

Atmospheres of Desolation

Gods Forsaken

Smells of Death

Mass Destruction

Panic Button

Vigilance

Enter The Endless Abyss

Conjurer

Sigils

Pagan Altar

Judgement of the Dead

Coventrate

Roots of all Evil

Ember

Ember & Dust

Towering

Obscuring Manifestation

Calamity

Kairos

Deathspell Omega

The Furnaces Of Palingenesia

Pectora

Untaken

Warchest

Sentenced Since Conception

Sangue

Culś

Wormwitch

Heaven That Dwells Within

Wings Of Decay

Crossroads

Ares Kingdom

By the Light of Their Destruction

Mosh-pit Justice

Fighting The Poison

East Of The Wall

NP-Complete

Tour Report - BARE TEETH Asie 2019

Simony / 23/06/2019
Punk Rock

Pitfest

Mold_Putrefaction / 08/06/2019
Crust

Warm-Up Hellfest

JTDP / 07/06/2019
Hellfest

Ad Patres / Iron Flesh / Origin'Hell - Live-report Rennes

Jus de cadavre / 28/05/2019
Death Metal

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

Surtout que officiellement c'est oas Entombed, c'est avec Hellid qui a reformé le groupe avec deux anciens époque Clandestine.


Un commentaire qui fait plaisir à lire, merci lolo pour ce retour.


Album acheté la semaine dernière à la suite de la lecture de cette chronique (+visionnage des deux deux clips disponibles, certes).
Je dois encore creuser mais les premières écoutes sont plus que prometteuses.

Un grand merci au chroniqueur, dont la plume m'a donné envie de m(...)


On a tous raison, sur le fil de coms, mais n'étant pas un fan absolu des albums d'Entombed depuis perpette (allez, Wolverine Blues reste le dernier indispensable à mon sens) disons que ce titre suscite de l'intérêt. Après, il est placé en opener, alors, de là à penser que c'est le meilleur t(...)


Bien, efficace, mais en effet pas très original...


J'y entends Grave époque Soulless vers 1'40, mais c'est vrai que le morceau est pas mal. De là a créer un intérêt pour l'album ?


Truc entendu 14 779 fois donc rien d'exceptionnel, mais ça envoi.


Idem, agréablement surpris...


Il est bien ce titre ! Etonné agréablement je suis.


autant pour moi, avec mozilla c'est nettement mieux


Moi j'ai pu voir Carcass.


Ca fonctionne pas pour tous leur livestream, j'ai pu mater ultra vomit, dropkick et kvelertak, mais là ça bugg pour pestilence ou carcass. En tous cas pour ultra vomit c'est géant, superbe concert


Entombed AD = Entombed Alex Down ?


Scandaleux ! Je ne comptais pas aller les voir, mais j'imagine la déception des fans.
Et Sabaton en remplacement, la blague...
Bref, Gojira juste énorme hier soir.


Bon c'est vrai que le MANOWAR bashing est facile mais il est tellement tentant, étant donné les dernières années ridicules de ce groupe, ils ne récoltent que ce qu'ils ont semé, même si pour le Hellfest, il s'avèrerait qu'ils n'ont pas tous les tords.
Et pour moi SHINING est également(...)


Sympa. A voir. Mais je m'attends tout de même au pire. Ca risque d'être dans la lignée de l'album 'Independant' et pour moi, ce disque était le début de la fin.


Ils traversent l'Atlantique pour donner des concerts, certains fans viennent de loin, de TRES loin.
Il n'y a donc pour moi aucun contentieux (technique ou autre) qui ne puisse se régler avec diplomatie, équilibre et intelligence avec les équipes des Fest, surtout lorsque des gens ont payé (...)


Ouais, enfin, je vais faire mon fanboy de Manowar, mais on ne connaît encore une fois ni les tenants ni les aboutissants du problème. La Manowar bashing est un peu facile, je trouve.
Ils annulent, c'est dommage pour ceux qui voulaient les voir. D'autant plus qu'ils avaient un concert déceva(...)


C'est plus Manowar c'est Manaurevoir.


Alors c'est ça, les autoproclamés Rois du Metal ?