Sisters of Darkness

Marthe

26/06/2020

Caligari Records

Derrière ce prénom féminin et francophone de MARTHE, se cache un autre prénom, plus latin celui-là. On retrouve en effet aux commandes de ce projet la musicienne italienne Marzia, résidente de Bologne qui officie en tant que batteuse au sein des groupes D-beat KONTATTO et TUONO ou comme guitariste au sein du combo Deathrock HORROR VACUI. Une instrumentiste à l’emploi du temps chargé donc, adepte de violence musicale, mais qui depuis des années n’a qu’un seul rêve : enregistrer un pur album de Metal sous son propre chef. C’est ainsi que la batteuse/guitariste s’est décidé depuis deux ans à fixer sur bande ses idées, et à transformer son appartement en studio d’enregistrement, faisant tout elle-même pour respecter cet esprit DIY qu’elle affectionne tant. En collectant tous les riffs enregistrés sur son téléphone depuis quelques années, et en maniant la batterie électronique, Marzia a fini par accoucher d’un EP l’année dernière en autoproduction, suscitant l’intérêt du label underground Caligari Records. Le label a donc ressorti le produit en version cassette de luxe, tirant cent-cinquante exemplaires de l’objet en question, qui n’est pas dénué d’un certain charme amateur. Il est toutefois assez difficile de cerner l’esprit du concept, puisque la musique de MARTHE est assez complexe à définir avec acuité, empruntant les chemins d’un Heavy très Doom, tout autant qu’un démarquage de la NWOBHM la plus occulte. Avec seulement quatre titres au compteur cet EP/Démo donne donc un aperçu des capacités en solo de Marzia, qui se retrouve dans un minimalisme mélodique assez enivrant, même s’il reste encore très perfectible.

Ce qui m’a donné envie de parler de Sisters of Darkness ? Son atmosphère très particulière, sa rudesse de ton, et son côté très underground qui m’a rappelé le bon vieux temps du tape-trading des années 80. La sincérité qu’a insufflée la musicienne dans son projet est d’autant plus touchante que les quatre morceaux proposent une approche homogène, avec quelques variations notables. Ayant trouvé l’inspiration pour ses textes dans les nombreux voyages dans les Alpes qu’elle effectuait pour rentrer chez elle, Marzia nous propose donc un peu de son vécu et de son intimité, ce qui ne fait que conférer un peu plus d’âme à cet EP décidément à part dans la production actuelle. Le fait aussi que Sisters of Darkness n’était pas forcément à la base fait pour être écouté à grande échelle donne le sentiment de partager un secret entre initiés, ce qui est loin d’être désagréable. Toutefois, enregistrer chez soi n’a pas que des avantages, la musicienne ayant éprouvé toutes les peines du monde à capter son chant, et a dû utiliser une batterie électronique pour ne pas effrayer les voisins. Elle a enregistré elle-même toutes les parties de guitare, de basse, et le résultat est tout à fait cohérent, dans un registre de Heavy Metal lancinant et mélancolique. On sent parfois l’influence du BATHORY le plus majestueux, dans des proportions certes moins emphatiques et progressives, mais avec un long et hypnotique morceau comme « Awake Arise Silence », MARTHE parvient à se hisser à la hauteur de pas mal de groupes Doom actuels, avec beaucoup moins de moyens mais certainement plus d’envie. On peut rester de marbre face à ce Metal d’antan joué avec des capacités limitées, mais il s’en dégage un parfum de nostalgie assez prenant, et ce, dès « Sisters of Darkness ».

Sans jouer le revival à tout prix, Marzia a agrémenté ses morceaux d’effets divers, de strates vocales évanescentes, de feedback contrôlé, le tout sur fond de riffs très épurés, à l’image de la naissance de la scène Black/Doom des années 80. Elle désirait d’ailleurs retrouver l’esprit « bricolage » du début des nineties et c’est avec brio qu’elle s’est acquittée de sa tâche. Ce premier titre, le plus énergique du lot, est une véritable déclaration d’intention, et un moyen de s’éloigner de ses obsessions habituelles. Loin du déluge rythmique du D-beat, « Sisters of Darkness » évoque une sorte de Proto-Heavy des années 70 remis au goût du jour, évoque COVEN, et pas mal de groupes vintages d’aujourd’hui, sans sombrer dans les travers de la séduction Pop. La voix de Marzia est d’ailleurs assez agréable à l’écoute, un peu fondue dans le mix, mais les mélodies en circonvolution des guitares sont assez bien faites, tout comme la batterie qui reste bloquée sur un tempo bien défini. L’ensemble ne manque donc pas de panache, avec des chœurs lointains en incantations, et un son certes abrasif, mais parfaitement intelligible. En mode lourd et pesant, MARTHE s’en sort bien aussi, sans renoncer à son épure de base, et « Married to a Grave » de proposer une digression insistante sur les thématiques Heavy/Doom, avec breaks classiques et progression personnelle. Certes, les cassures sont bien marquées, on sent à chaque instant que le tout a été enregistré dans des conditions d’amateurisme, mais l’effet produit est assez captivant, entraînant une sorte d’addiction un peu sauvage qui pourrait valoir à la musicienne une demande pour un produit plus long, mais pas forcément plus élaboré ou sophistiqué. En l’état, Sisters of Darkness reste une anecdote charmante, un peu comme ces cassettes qu’on recevait de la part de correspondants du monde entier, toujours avides de vous faire découvrir l’underground de leur pays.     

             

Titres de l’album :

                      01. Sisters of Darkness

                      02. Married to a Grave

                      03. Ave Mysteris

                      04. Awake Arise Silence

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 21/06/2020 à 17:45
75 %    560

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Gargan
@81.249.31.29
22/06/2020, 11:31:14
Merci pour la découverte, bon feeling, bonne ambiance, metal dans le bon sens du terme.

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Blue & Black Metal Fest #1

Simony 19/09/2023

Live Report

Metal : Les albums controversés

mortne2001 18/09/2023

La cave

Party San Metal Open Air 2023

Mold_Putrefaction 17/09/2023

Live Report

MOTOCULTOR 2023 / Carhaix

Jus de cadavre 30/08/2023

Live Report

Obscene Extreme 2023

Mold_Putrefaction 13/08/2023

Live Report

Kill ‘Em All

mortne2001 25/07/2023

From the past

Sick of It All + Nothing from No One

RBD 09/07/2023

Live Report

Gojira + Avatar

RBD 05/07/2023

Live Report
Concerts à 7 jours
Seven Kingdoms + Wind Rose + All For Metal 04/10 : Le Glazart, Paris (75)
Phil Campbell And The Bastard Sons 27/09 : Marché Gare, Lyon (69)
Blackrain + Kadinja + Kamizol-k + Overdrivers 30/09 : Salle Graussemy, Bruay Labuissière ()
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Orphan

@Gargan : OK avec toi.

25/09/2023, 09:05

Sucub

Magistral

25/09/2023, 08:33

Andy Marchione

Thank you (Stéphane Bellehumour) for listening and Thank you (mortne2001) for the review..  

25/09/2023, 04:01

L.I.V.V

Bonjour, l'album est déja sorti sur digital le 15 Aout, le 13 Octobre est la date du release CD

24/09/2023, 19:20

Simony

à bientôt le 30 septembre à Chalons-En-Champagne avec MASSIVE CHARGE, CHABTAN et PUTRID OFFAL, ça promet !

24/09/2023, 17:45

Humungus

CONNARD BITE NICHON !!! !!! !!!

24/09/2023, 15:51

Humungus

AH AH AH !!!J'avoue que moi aussi...

24/09/2023, 15:51

Tourette

Merci pour l'élogieux commentaire, ça fait grand plaisir !!! Nous tenons à remercier ici toute l'orga, autour de Jo, Rémy et Fabrice, qui s'est investie corps et âme dans cette belle journée ! Salut à toutes et tous, à bient&oc(...)

24/09/2023, 11:58

Gargan

Il aurait parlé de brûler un flic blanc de plus de 50 ans, il auraient enregistré une seconde fois ses pistes de chant. Nan ? Va ptêtre aussi falloir qu’ils changent de nom, pour un truc plus léger.. thy art is to make napperons ?

24/09/2023, 08:59

Moshimosher

Ah, ouais, quand même... je les comprends...

23/09/2023, 23:46

Invité

J'ai mal lu le nom du groupe au début... y'a une sacrée contrepètrie quand même. 

23/09/2023, 12:52

sdas

"la cause black metal"   

23/09/2023, 10:11

Arioch91

Sympa ! A creuser !

22/09/2023, 21:42

Saul D

D'accord, les gens ont vieilli, mais on est loin, très loin du punk (et encore plus loin du hardcore), avec ce titre en tout cas....période emo 84-86 de la scène de DC plutôt, non?

22/09/2023, 16:23

Xav

Très bon groupeIls sont exceptionnel un DM comme on aime !J'économise un peu et hop j'achète cet EP qui déchire !Superbe article 

22/09/2023, 07:30

Humungus

Comme l’a si bien dit Tourista, « un véritable bonbon cet article ».Et à l’instar d’un calendrier de l’avent, je m’étais donc juré en le débutant de ne pas regarder en amont qu’elles étaient les group(...)

21/09/2023, 07:08

Buck Dancer

L'attente en valait la peine. Très bon morceau dont l'influence Morbid /Immolation est moins présente que par le passé. 

20/09/2023, 17:31

Gargan

C'est Lady Gla-Gla.

20/09/2023, 09:00

Tourista

Un véritable bonbon, cet article ! Super plaisant à lire, des phrases qui font mouche à tous les coups... De l'humour et une analyse hyper fine et juste !  BRAVO ET MERCI !Et ça parle sans doute à chacun d'entre nous car on a tous un "(...)

19/09/2023, 21:17

RBD

Pour les formats physiques il faut juste patienter jusqu'au 13 octobre. Il faut dire qu'il est arrivé vraiment sans prévenir.

19/09/2023, 19:07