Benighted Kronos Gorod Tour 2011

Benighted, Gorod, Kronos

Mojomatic, Montpellier (France)

du 10/04/2011 au 10/04/2011

La première vague du Death Metal français n'avait pas pu atteindre une grande reconnaissance internationale, pour plusieurs raisons. Avec le regain du début des années 2000, les choses avaient changé et lentement, on vit apparaître en France de jeunes groupes de qualité, qui se faisaient peu à peu connaître aux passionnés de la planète entière grâce à Internet, accédant aussi à des labels plus solides et plus nombreux. Avec l'internationalisation réelle de la scène, ils n'étaient plus limités aux rôles d'utilités locales pour les tournées des groupes américains.

Trois groupes au moins illustraient clairement cette évolution, et quand ils tournèrent ensemble en 2011 j'y avais vu un symbole, la consécration que la scène française était devenue assez forte pour qu'une tournée de groupes du pays soit aussi incontournable que des têtes d'affiche étrangères réputées.

À cette époque, c'étaient le Death Brutal et le Death technique qui avaient les faveurs des fans, le revival de la vieille école n'étant pas encore venu. La salle où s'est déroulée ce concert et l'un des combos visiteurs ne sont plus, hélas, que des souvenirs.


Le printemps est chaud, et le public l'était aussi pour l'étape montpelliéraine de cette tournée qui devrait faire date dans l'Histoire du Death Metal français. L'affluence était bonne pour un concert au Mojo, habitué à des affiches plus modestes lors de ses rares soirées de Metal extrême. C'était mieux que lors des précédents passages de GOROD et KRONOS.

Comme souvent ce sont nos locaux de HELLHOUNDS qui ont ouvert le feu. La guitare du chanteur a lâché dès le premier morceau, ce qui l'a contraint à prendre le micro à deux mains. Et cela lui a donné un surcroît de puissance qui collait bien avec l'évolution vers un style plus agressif et homogène, car le set incluait de nouveaux titres. C'est toujours du Death mid-tempo avec quelques accélérations, mais les riffs Sabbathiens ont disparu. La double (triggée !) faisait son effet. Pas étonnant que l'assistance soit partie en pogo d'entrée. Il y a encore du chemin, surtout au niveau des compos, mais il y a des progrès notables au fil des années.


GOROD n'a pas été aidé par un mixage mal fichu, le premier titre étant à la limite de la bouillie : les basses étaient trop fortes, les caisses de la batterie sonnaient aigrelettes, et les sweeps – si importants chez les Bordelais – étaient inaudibles. Heureusement, ça s'est amélioré par la suite. En se déplaçant vers l'axe de la salle et en jouant finement sur l'enfoncement des bouchons (!!!), on pouvait aussi y aider.

Le nouveau chanteur emprunté à ZUBROWSKA est communicatif, son timbre est moins personnel et profond. Il tenait l'avant-scène avec le bassiste, costaud ayant besoin de place pour bouger. Car l'un des atouts du groupe est de toujours proposer des lives plus énergiques que les versions studios, ce qui passe par des interprétations un peu plus rapides. Ainsi leur répertoire passe mieux, alors qu'ils appartiennent à un courant que j'apprécie moyennement. Le public a bien répondu et l'enceinte de gauche a commencé à s'effondrer plusieurs fois. Dommage que les pépins techniques aient gâché une partie du set.


KRONOS s'est présenté ensuite avec une intro classique et vaguement religieuse. Là encore, quelques soucis sont apparus pour l'une des guitares sur le premier morceau. Mais une fois cela réglé, les Lorrains étaient le premier groupe avec un son vraiment parfait et un envoi de watts propres et énormes... peut-être que les chœurs du bassiste Tom n'étaient pas assez poussés, quand même. Le set privilégiait les deux derniers albums mais intégrait le vieux et rigolo "Demence of the Gnomish Warriors" (à moins que ce soit "Outrance") dont le nouveau chanteur avait oublié le nom. Celui-ci fut présenté par le bassiste Tom, il vient d'Écosse et ne peut encore guère que baragouiner en français quelques mots basiques pour la scène. C'est malheureux à dire, mais son timbre anglophone, son coffre agressif améliorent encore le son, et élimine un des derniers points qui auraient pu gêner la croissance internationale de KRONOS. D'ailleurs Tom exagérait quand il disait que cela faisait longtemps qu'ils n'étaient pas venus nous voir (deux ans).

Plein de fureur contrôlée, le set était encore plus carré que lors de ce précédent passage. C'est une vraie machine vivante, entre les écoles floridienne et polonaise. Je regrette de n'avoir pas pu mieux profiter du batteur. En connaissant les compos on pouvait anticiper les fréquents breaks mortels et mieux en jouir encore, c'est le moment où je me suis le plus lâché. Je leur ai pris un t-shirt pour la peine.


En final, têtes rases ou cheveux courts, BENIGHTED nous a menés au carnage. Comme on sait, leur style est plus déjanté : c'est maîtrisé comme une trépanation, mais les Stéphanois privilégient l'agressivité à la propreté. Ce qui passe par un son très abrasif et surtout par des blasts particulièrement méchants. C'est particulièrement adapté pour la scène, même si j'accroche moins sur album. Relancée régulièrement par le chanteur, la fosse n'a pas molli d'autant que ça enchaînait vite. Nous avons eu enfin quelques circles pits, c'est la première fois que j'ai vu un braveheart au Mojomatic. Les retours étaient fusillés dès le premier titre, ce qui n'a pas gêné le gang en fin de compte.

La set list classique ne se focalisait pas que sur le dernier album. Le set a dû être un peu écourté. Le bassiste est venu se promener au fond de la salle pour les derniers titres.


Le retour dans le calme d'une nuit de dimanche printanier formait un contraste apaisant pour les oreilles. Ce concert a été une vraie boucherie, une tannée qui confirme le niveau des trois meilleurs groupes du Death français. Ils sont prêts pour l'exportation en masse et à s'abattre sans merci sur toute hostilité (ha ha ha !).


par RBD le 13/05/2020 à 12:07
   201

Commentaires (5) | Ajouter un commentaire


KaneIsBack
membre enregistré
15/05/2020, 09:55:23
Ah, souvenirs... J'avais assisté à une tournée Benighted - Kronos (mais sans Gorod) en 2007. Kronos venait de sortir Hellenic Terror et Benighted Icon. Et ça avait été une boucherie absolue, même si j'avais trouvé Kronos encore plus énorme lors de leur passage à Marseille deux ans plus tard. Pour moi, Kronos fait partie des plus grands espoirs déçus du metal français. Ce groupe avait tout pour devenir énorme.

Jus de cadavre
membre enregistré
15/05/2020, 11:06:01
Kronos... Que de souvenirs aussi ! Un groupe énorme autant sur album que sur scène. De mon coté c'est surtout l'époque Colossal Titan Strife qui m'a marqué. C'était ultra brutal, mais surtout bien original comme Brutal Death. La suite, plus convenue (même si de qualité), m'a moins convaincu. Les mecs était bien cool en plus (beaux souvenirs au Chaune Metal Fest ;)). Comme KaneIsBack, un espoir français déçu...

Meuleu
membre enregistré
15/05/2020, 15:32:03
Excellent souvenirs de la tournée 2007 avec Recueil Morbide au jardin Moderne : une boucherie totale et des musiciens sympas !
Et comme dit plus haut, dommage pour Kronos, les départs successifs de Kristof (chant) et Mike (batterie) ont l'air d'avoir fait des dégâts ...

RBD
membre enregistré
15/05/2020, 18:20:08
On sent bien que Kronos était - et reste - mon préféré des trois. Le drame des Lorrains est qu'ils ont mis trop de temps à sortir le dernier album, qui en soi était loin d'être mauvais mais rentrait dans le rang des productions de Unique Leader, sans plus montrer cette surbrutalité parfaitement maîtrisée. Repartir quasiment de la base après tant d'efforts était sans doute décourageant. Restent des albums (dont la réédition avec DVD est un bel exemple de la vie ordinaire d'un groupe dans la France extrême profonde), et de beaux souvenirs.

J'avais loupé une fois Benighted vers le début des années 2000 en n'arrivant pas assez tôt pour une longue affiche où Carcariass, qui tournait encore, tenait le premier rang. Je les ai revus depuis. Benighted est un groupe fort ancien en fait, qui a mis du temps à attirer l'attention en s'accrochant à l'origine à des aspects Black Metal mal acceptés, à une époque où les deux scènes étaient en guéguerre.

J'ai maintes fois revu Gorod par la suite, qui évolue dans un style que j'aime. Mais le côté joyeux limite festif sur scène me gêne un peu, en plus d'abuser un poil de facilités courantes dans l'écriture. Ils restent qu'on le veuille ou non une des références internationales du genre aujourd'hui. Eux aussi, je les avais vus dans un concert de MJC quelques mois auparavant avec le premier chanteur.

KaneIsBack
membre enregistré
15/05/2020, 20:35:33
Holà, Recueil Morbide, je les avais complètement oublié, ceux-là. Un groupe sympa, mais clairement pas de la trempe de Kronos et Benighted. Il y avait aussi sur cette date Svart Crown, qui débutait alors (c'était avant même leur premier album). Vraiment, d'excellents souvenirs. Merci pour le flashback, RBD ! :-)

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Wintersun

JérémBVL 01/06/2020

Songs For Insects

mortne2001 30/05/2020

Gateways To annihilation

Baxter 29/05/2020

Solstice

mortne2001 28/05/2020

The Triumph Of Steel

JérémBVL 27/05/2020

The Gathering 2006

RBD 26/05/2020

End Of Society's Sanity

mortne2001 25/05/2020

Dusk...And Her Embrace

JérémBVL 25/05/2020

Indecent & Obscene

Baxter 23/05/2020

Programmed

mortne2001 22/05/2020

Concerts à 7 jours
Blue Oyster Cult 02/06 : Le Trianon, Paris (75)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Humungus

Pour ma part, je rejoignais surtout asqer sur le fait que je n'aimais pas le bazar...
Après, j'aurai très bien pu moi aussi utiliser ce genre de phrase fourre tout (c'est d'ailleurs tout à fait mon style) car et d'une j'ai une fâcheuse tendance à amalgamer très facilement Power et Sympho(...)

01/06/2020, 05:58

JTDP

Très content de voir que BOISSON DIVINE a les honneurs de ta plume, mortne2001, tant j'estime ce groupe. Pour moi, ils n'ont pas d'équivalent dans la scène Folk Metal française actuelle (bon faut dire qu'elle est bien sinistrée aussi). "Volentat" était déjà un bijou, celui-ci enfonce le clou(...)

01/06/2020, 01:20

Humungus

Cela faisait bien longtemps que je ne l'avais pas écouté celui-ci, du coup je me le retape dans les esgourdes en ce moment.
Et c'est vrai que c'est, une fois de plus, une putain de tuerie merde !
Rien que pour ce rappel à l'ordre, merci Baxter.

PS : Les Grands Anciens exi(...)

31/05/2020, 22:41

Buck Dancer

Je n'ai pas parlé de la chronique dans mon premier commentaire pour ne pas être désobligeant envers l'auteur, mais c'est vrai que, on dirait une... traduction Google.

31/05/2020, 14:51

stench

Je n'ai jamais pu me faire à cet album qui m'a déçu à sa sortie. Il a probablement ses qualités mais rien à faire, ma première impression n'a jamais changé (et je perds sans doute quelque chose)... Pour le coup, je vais encore me le passer aujourd'hui pour voir !
Par ailleurs, je suis (...)

31/05/2020, 09:34

Gargan

Qu'est ce que c'est que ce groupe ? Merci pour la découverte.

30/05/2020, 22:36

aras

plutôt moyen voire mauvais, Entre 2 eaux à l'image du groupe

30/05/2020, 20:42

KaneIsBack

Je vais la faire courte, et je vais paraphraser le public d'une autre discipline dont je suis fan : BOOOOOOOORIIIIIIIIIIIIING !!!

Nan, mais sans déconner, je me suis un peu - beaucoup - emmerdé en écoutant ce disque. J'avoue m'être mis à Nightwish uniquement à cause de Floor, mais(...)

30/05/2020, 18:20

NecroKosmos

Ah, ce titre me plaît bien ! Je surveille.

30/05/2020, 17:37

Riffing Curiosity

Premier Morbid qui m'ait déçu aussi. UNe moiteur et ds ambiances lourdes, un gros travail sur le son mais j'ai jamais accroché, CD revendu bien vite. Aujourd'hui je regrette et lui donnerais bien une seconde chance.
Et malgré moi, j'y peux rien, Morbid Angel c'est avec David Vincent ou ri(...)

30/05/2020, 15:27

steelvore666

Pfiou c'est intéressant soit, mais pas évident à lire !

30/05/2020, 14:25

grinder92

Le guitariste sur "The Crimson Idol", l'un des albums qui a changé ma vie... une page se tourne...

30/05/2020, 13:26

RBD

Il n'a pas attendu les contestés "H" et "I" pour être assez apprécié, cet album. Parce qu'il reste bien au-dessus de la production lambda de toute la scène. Tucker est un bon growleur et en revenant aux bases, ils ne pouvaient pas se planter.

30/05/2020, 13:10

Saddam Mustaine

RIP

Guitariste de Alice Cooper et WASP surtout je me souviens.

30/05/2020, 12:58

RBD

Reste à voir ce que ce retour en arrière managérial va donner. J'aimais bien la rétrogradation mesurée du dernier vers un Death toujours très technique mais revenu à un certain niveau d'efficacité basique.

30/05/2020, 12:56

MorbidOM

Premier album de MA qui m'ait un peu déçu, non pas qu'il soit mauvais mais il manque un peu de personnalité. À la limite je préfère presque H qui malgré tous ses défauts n'aurait clairement pu être pondu par aucun autre groupe en ce monde.
(il faudrait faire un peu attention à l'orth(...)

30/05/2020, 06:28

MorbidOM

Bizarrement, j'avais vu le groupe à l'époque de Vempire, je les connaissais pratiquement pas et j'avais plutôt une image de poseurs mais j'avais été assez impressioné (et j'étais loin d'être le seul), puis je le ai revus quelques fois et c'était vraiment tout pourri, même à l'époque de C(...)

30/05/2020, 04:25

Humungus

Je confirme la merde en live.
"Tellement inaudible que le groupe en était ridicule sur les planches..."
Mais même sans ça de toutes façons, ils étaient ridicules sur scène !
Je me souviens de gars en échasse au HELLFEST... C'te poilade bordel !!!

29/05/2020, 22:46

quaraz

plastigroup

29/05/2020, 22:14

lolilol

Nez Crotte quel nom ridicule pour un groupe...

29/05/2020, 22:12