Out Of This World

Out Of This World

14/01/2022

Atomic Fire Records

Que Key Marcello baptise son nouveau projet OUT OF THIS WORLD donne des indications quant à l’orientation artistique de ce dernier. Le flamboyant guitariste serait-il nostalgique de cette période bénie qui l’a vu rejoindre EUROPE alors au sommet de sa gloire ? En écoutant le morceau d’ouverture « Twilight », aucun doute à avoir, d’autant que la voix très connotée de Tommy Heart prend de faux-airs de Joey Tempest sur les passages les plus mid. Et si l’axe basse/batterie de Ken Sandin/Darby Todd est largement aussi solide que la doublette John Levén/Ian Haugland, les claviers tenus par Kee sont beaucoup plus proches de l’AOR de tradition que ceux de Mic Michaeli.

En un seul paragraphe, vous voilà avec toutes les informations nécessaires pour juger des ambitions développées par le premier album de ce nouveau projet, que Kee Marcello refuse justement de voir comme un simple projet :

Je n’ai jamais considéré OUT OF THIS WORLD comme un projet, mais bien comme un véritable groupe, dès le départ. C’est pour cette raison que l’album sonne aussi bien, car le feeling entre nous est sincère. 

Et très sincèrement justement, si l’argument peut passer pour de l’enthousiasme promotionnel pur et dur, il s’avère vérité indéniable après quelques écoutes de l’album. Kee ne fait pas semblant de faire rugir sa guitare, et Tommy Heart chante du plus profond de son cœur et de son âme. Et ce tube placé très judicieusement en tête de gondole vient satisfaire toutes les attentes qu’un tel supergroupe pouvait susciter. Après tout, avec des membres de FAIR WARNING, EUROPE, Devin TOWNSEND ou ALIEN, OUT OF THIS WORLD allait titiller la curiosité de tous les amateurs de Hard-Rock mélodique de grande classe, et c’est d’ailleurs avec étonnement que l’on retrouve le quatuor sur un label allemand comme Atomic Fire. On aurait pu s‘attendre à une signature sur Frontiers ou AOR Heaven, mais il semblerait qu’Atomic Fire souhaite développer son catalogue hors des frontières d’un Heavy germain typique.

Et en sus des personnalités de premier plan impliquées, l’album bénéficie des claviers additionnels du gourou Don Airey (DEEP PURPLE) et d’un mixage signé par Ron Nevison himself (KISS, BAD COMPANY, OZZY OSBOURNE, MEAT LOAF, HEART, CHICAGO, DAMN YANKEES), soit la crème de la crème pour dix chansons qui respirent le bonheur de jouer un Rock mélodique soyeux, caressant, mais qui sait aussi se montrer rugueux quand il le faut, grâce à la hargne de Kee.

Néanmoins, la comparaison avec EUROPE est inévitable, et ceci eu égard à certains titres qui n’auraient pas dépareillé dans le répertoire 80’s des suédois. Je pense notamment au superbe « In A Million Years », qu’on aurait parfaitement imaginé sur…Out of This World, et qui finit sur le premier album d’OUT OF THIS WORLD. La boucle est donc bouclée, mais pour autant, ne prenez pas ce concept pour une pâle resucée des exploits antérieurs de Joey et compagnie. Malgré la présence de Kee à la composition et l’interprétation, et les similitudes harmoniques, Out Of This World version 2022 a sa propre raison d’être, ses propres fondements, et surtout, ce talent unique pour actualiser les recettes de l’AOR suédois des années 90 sans pour autant se vouloir nostalgique à outrance.      

 

Dix titres, dix tubes, tel est le constat qu’on tire immédiatement, et sans être influencé par le pedigree des musiciens. S’il est évident que l’on retrouve avec toujours autant de plaisir la voix chaude et l’organe profond de Tommy Heart, son association avec la guitare volubile de Marcello est un vrai bonheur, d’autant que le guitariste s’en donne à cœur joie dans ses soli, citant Blackmore, Malmsteen, tout en restant abordable. Des pointures qui s’amusent, tel est le sentiment qui se dégage de ce tracklisting aux dents blanches et à l’haleine fraiche, et il n’est pas incongru de dire que si cet album avait vu le jour entre 1985 et 1987, il aurait fait les beaux jours du top 10 du Billboard.

Loin des ballades sirupeuses, loin des atermoiements de fin d’année, OUT OF THIS WORLD donne dans l’optimisme 2022 assumé et souligné, et sur des rythmes bouncy, la guitare et la voix savent parfois laisser un peu de place aux claviers et au son clair pour nous entraîner sur la piste d’un Rock dur mais radiophonique de première classe, proche du KING KOBRA de légende ou du FAIR WARNING le plus domestiqué (« Staring At The Sun »).

Outre un son qui ne fatigue pas les oreilles, aux graves douces et aux médiums polis, OUT OF THIS WORLD peut aussi compter sur une diversité de composition qui permet à VAN HALEN de se faire une place au soleil de l’inspiration. Le diabolique « The Warrior », directement inspiré par « Hot for Teacher » est en outre décoré de quelques inventions symptomatiques d’Eddie, et autant admettre que les suédois s’en tirent très bien lorsqu’ils font monter la température.

Mid tempo plus lourd pour une émotion à fleur de peau (« Up To You »), accointances eighties plus que prononcées (« Ain't Gonna Let You Go »), ballade lacrymale sincère aux chœurs romantiques (« Only You Can Teach Me How To Love Again », que Joey Tempest aurait adoré interpréter), tout y passe, toutes les nuances, les fragrances, et au final, on fait face à un album qui ne tolère aucune critique tant il respire le bonheur dans le perfectionnisme spontané.

Bravo donc à Kee et son équipe qui évitent la redite gênante et les emprunts trop flagrants, mais qui restent fidèles à un style qu’ils affectionnent. OUT OF THIS WORLD dès janvier 2022 met la barre très haute, et donne le ton pour les prochaines performances Rock FM/AOR. La concurrence va avoir du boulot.

            

                                                                                                                                                                                            

Titres de l’album:

01. Twilight

02. Hanging On

03. In A Million Years

04. Lighting Up My Dark

05. Staring At The Sun

06. The Warrior

07. Up To You

08. Ain't Gonna Let You Go

09. Only You Can Teach Me How To Love Again

10. Not Tonight


Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 18/01/2022 à 14:48
90 %    479

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Enslaved + Svalbard + Wayfarer

RBD 20/03/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : BLOODY RITUAL

Jus de cadavre 17/03/2024

Vidéos

Crisix + Dead Winds

RBD 20/02/2024

Live Report

Abbath + Toxic Holocaust + Hellripper

RBD 21/01/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
The Answer 14/04 : Le Petit Bain, Paris (75)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Arioch91

on veut du sonOu pas   

11/04/2024, 20:01

Moshimosher

Cool ! Une avant-première du prochain Burzum ! Maintenant qu'on a la pochette, on veut du son !!!

11/04/2024, 18:49

Simony

On sait où était Varg Vikernes à ce moment là ?I'm on my way to burn the shop....

11/04/2024, 15:52

grosse pute

Le karma

11/04/2024, 12:40

Jus de cadavre

C'est clair... Sans compter les archives qu'il restait là-dedans apparemment !C'est triste en tout cas, mais je ne peux m'empêcher de voir dans cet incendie une certaines ironie tout de même...

11/04/2024, 09:17

Orphan

Ouch...il y a quelques raretés qui viennent de partir en fumées

11/04/2024, 07:26

Moshimosher

Très bon groupe !!! Impatient !!!

10/04/2024, 18:55

Sphincter Desecrator

@Gargan:Vérole! Un belou! Deux-sévrien, donc. On a du se croiser, du coup. A Bressuire ou à Niort, peut-être?Effectivement, pour revenir à JINX, pas beaucoup de rescapés, a priori...

10/04/2024, 18:53

Gargan

T'es un ventrachoux haha ! Ouais, sur le tard pour un jeune belou des 80s. C'est solide, assez ricain et on trouve leur lp à pas cher, ce qui est plutôt rare dans le style. Encore un groupe éphémère, avec une partie du line-up décédé(...)

10/04/2024, 07:56

Sphincter Desecrator

Par chez moi, il y avait JINX (ex-SERVICE COMPRIS). Je n'ai pas connu à l'époque car trop jeune, mais ils ont eu leur réédition il y a quelques années. Est-ce que, parmi les vieux des années 80, certains d'entre vous connaissaient?

09/04/2024, 19:00

Saul D

Voie De fait & Shaking Street, c'est bon ça... au fait, ce ne serait pas le guitariste de Voie de Fait qui aurait fourni un logo et un nom à un groupe parisien qui se nommait "Blood wave"(avant de changer de patronyme of course)? A moins que je ne confonde...

09/04/2024, 12:55

Yajireubié

dragon moshing mad 

08/04/2024, 23:23

Gargan

Pas degueu ! Et mes petits péchés mignons, Strattson et Steel Angel (ça c’est pour la partie 3 haha)

08/04/2024, 20:48

David

Merci pour vos remarques. La prochaine vidéo traitera de Fisc, Damon Eyes, Shaking Street, Voie de fait, Vulcain et quelques autres.

08/04/2024, 19:36

Saul D

Et puis Vulcain est souvent cité, c'est un groupe qui mérite aussi de l'attention..il y a aussi Demon Eyes...

08/04/2024, 14:48

Saul D

J'allais dire exactement la même chose ( pour High power et Blasphème)...

08/04/2024, 14:25

Gargan

Y'a de quoi débattre sur la question de la "langue" du rock et du metal. C'est vrai que l'anglais passe mieux de manière générale, je me vois mal chanter en choeur "peur de l'obscurité" et c'est pas toujours év(...)

08/04/2024, 08:19

Jus de cadavre

Génial ce truc ! Fan de death old-school foncez !

07/04/2024, 19:09

Moshimosher

J'avoue que... ça ne ressemble plus à du Limbonic Art... ça en devient même assez quelconque...

06/04/2024, 21:34

Gargan

J’ai du mal à écouter ce groupe sans l’emphase des claviers de Morpheus…

06/04/2024, 16:14