Spawn of Chaos

Burial Remains

04/09/2020

Raw Skull Recordz

Si d’aventure vous rêviez en secret de savoir comment pouvait sonner ASPHYX lorsqu’il reprenait en secret du ENTOMBED, alors ne rêvez plus, la réalité a rejoint vos fantasmes les plus enfouis. En effet, il vous suffit pour avoir la clé de cette énigme d’écouter le second album des bataves de BURIAL REMAINS, qui ne font rien en effet pour cacher leur fascination pour la scène Death de l’orée des années 90. Evidemment, les noms mentionnés ne suffisent pas à baliser le terrain couvert (quoique…), et on pourrait ajouter à l’équation ceux de PESTILENCE, DISMEMBER, SINISTER, UNLEASHED et quelques autres, histoire de se replonger dans l’une des légendes les plus fascinantes de l’extrême. Cautionné par le label national Raw Skull Recordz, Spawn of Chaos est donc une solide affaire de classicisme avoué, et nous enivre de ses sonorités glaciales et de ses riffs si connotés HM-2. On se demande même à quel moment nos oreilles vont tomber sur le séminal cri « But Life Goes On » de Lars Goran Petrov tant la ressemblance est frappante, et pourtant, ces musiciens au redoutable CV parviennent à retenir notre attention sans rien faire d’autre que de la copie carbone intelligente et ouverte. Fondé en 2017 par des piliers de la scène des Pays-Bas, BURIAL REMAINS n’a pas traîné pour nous exposer les fruits de sa réflexion, et c’est dès 2018 que leur premier effort heurta le marché, ce Trinity of Deception qui posait les jalons de la nostalgie sans ambages. Peu ou pas d’évolution depuis l’année dernière donc, et un copié/collé des meilleures recettes déjà employées, et piquées dans les manuels suédois de la période 89/92.

Encore un jet de bile old-school donc, mais l’un des meilleurs du cru. Vous pouvez faire confiance à ce quatuor infernal (Danny - basse, Wim - guitare/chant, Philippus - guitare et Henk Zinger - basse, depuis cette année) pour trousser des hymnes rigides à la mort la plus hivernale possible, mais leur Death Metal puriste contient aussi des éléments plus chauds hérités de la scène hollandaise de la même époque, spécialement dans ces accès de brutalité soudains et cette atmosphère délétère qui n’est donc pas sans rappeler les grandes heures de Martin Van Drunen. Avec des musiciens faisant ou ayant fait partie d’ensembles aussi redoutables que DIMÆON, DISINTEGRATE, LETSEL, GRIM FATE, BOAL, ANAEMIA, TREPIDATION, SOAKING IN ENTRAILS, ou les fleuris FLOODS OF VOMIT, pas de tromperie sur la marchandise, mais une franchise morbide qui fait du bien aux oreilles déjà méchamment endommagées. Vous voilà donc prévenus, l’optique des hollandais n’est pas de faire avancer les choses, mais bien de les garder en leur état d’origine, et si ce second LP ne fait rien de plus que le premier, il n’en reste pas moins d’une solidité incroyable et d’une compétence indéniable. Enregistré par Wim et Philippus au Triple Seis Sound et au Tymflys Studio, mixé et masterisé par Jonny Petterson (WOMB BATH, HEADS FOR THE DEAD, NATTRAVNEN), et emballé dans une superbe pochette signée John Quevedo Janssen, Spawn of Chaos est donc l’archétype de Swedish Death tel qu’on en trouve un ou deux par semaine, très professionnel, mais aussi créatif qu’un musicien solitaire se faisant les mains sur une version midi de Left Hand Path.   

Les riffs sont suédois, les breaks sont suédois, le chant est suédois, le son est suédois, tout est suédois, et cette sensation de se retrouver propulsé en arrière dans le temps est devenu une denrée commune de nos jours, à tel point qu’en tombant sur un album comme celui-ci, les mots, métaphores, comparaisons et images deviennent difficile à trouver. Certes, le tout est agréable, mais il convient de l’écouter pour le savoir, et non de lire la prose d’un chroniqueur qui n’a plus grand chose à dire à propos d’œuvre nostalgiques de ce type. A quoi bon vous disséquer des morceaux que vous aurez déjà entendu cent fois, à quoi bon vous dire que certains sont plus lourds et emphatiques que d’autres (« Spear Of Destiny »), à quoi bon vous préciser que toutes les cassures sont millimétrées, que le chant grogne et reste caverneux tout du long, que les accélérations s’inspirent de la discographie de DISMEMBER et NIHILIST, et que les inserts les plus courts sont aussi sauvages et rigoureux qu’un hiver à Stockholm ? Rien évidemment, et la chronique pourrait être expédiée en quelques formules bien senties. Certains titres font quand même monter la température de quelques degrés, à l’image de l’impitoyable « Swallowed By Sulphur », et les BURIAL REMAINS nous gratifient même d’une reprise tout à fait honorable et respectueuse de SLAUGHTER, avec un « Tortured Souls » qui se pose en conclusion ultra brutale d’un album de facture fort classique.

Alors. A vous de juger de l’intérêt d’une énième réalisation sous influence, mais honnêtement, les hollandais font clairement partie du haut du panier old-school, et récitent leur leçon scandinave avec une application parfaite. Spawn of Chaos est donc un exercice de diction très sympathique, un peu comme ces concours où les gamins doivent épeler des mots sans se tromper. Ici, les musiciens ne sont pas prêts de chuter avant la finale à Stockholm.                                       

                                                                                                                                                                                                          

Titres de l’album:

01. As Darkness Shall Reign

02. Where Death Begins

03. At Dawn Came The Shadows

04. Slaves To The Cult

05. Spear Of Destiny

06. Spawn Of Chaos

07. Swallowed By Sulphur

08. Legions Of Death

09. Tortured Souls (SLAUGHTER cover)


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 26/07/2022 à 17:34
78 %    59

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Obscene Extreme 2022

Mold_Putrefaction 16/08/2022

Live Report

J'irai Mosher chez vous ! Episode 4 : Seattle

Jus de cadavre 12/08/2022

J\'irai mosher chez vous

Suffocation + Kharkov

RBD 08/08/2022

Live Report

Hysteria

mortne2001 04/08/2022

From the past

Voyage au centre de la scène : DEATH POWER

Jus de cadavre 31/07/2022

Vidéos

Incantation + Akiavel + Horror Within

RBD 30/07/2022

Live Report

Appetite For Destruction

mortne2001 21/07/2022

From the past

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 3

mortne2001 18/07/2022

La cave
Concerts à 7 jours
Gang + Balls Out + Overdrivers 20/08 : Place Du Rietz, Burbure ()
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Albatard

Cool le report bien détaillé, ça donne envie d’y retourner!

18/08/2022, 21:09

Seb

j'avais eu de l'espoir avec un morceau qu'il avait mis en ecoute mais le reste, c'est de la merde.Comme d'hab...

18/08/2022, 10:29

Fleur de cannibal

C’était mieux à 3 qu’à 4 ? Sans doute mais Angelripper au fond de lui ne veut pas se l’avouer … 

18/08/2022, 08:27

l\'anonyme

C'est fade et très convenu. Ca surf sur la vague actuelle, comme tous les albums de Machine Head d'ailleurs qui surfaient sur la vague du moment. Et, à force de vouloir faire des albums différents les uns des autres, ils perdent leur identité.Le seul poin(...)

18/08/2022, 08:02

Humungus

Mon dieu, mon dieu... ... ...

18/08/2022, 07:37

Humungus

Idem.(Et cela m'attriste de le dire au vu de ma vénération pour ce groupe...)

18/08/2022, 07:13

Kijgo

Et tout aussi ininteressant

17/08/2022, 21:45

Kijgo

Toujours aussi intéressant ce groupe.

17/08/2022, 21:44

Kijgo

Toujours aussi intéressant ce groupe.

17/08/2022, 21:44

Arioch91

Pas mieux.

17/08/2022, 20:11

Eliminator

Oui je crois qu on peut dire que c est vraiment pas terrible.Machine head, Fear Factory, Sépultura... Ces groupes de mon adolescence qui aujourd hui disparaissent dans cet océan de chiasse qu est devenue l industrie musicale.Cette prod sans âme avec un son de bat(...)

17/08/2022, 19:26

KaneIsBack

Toujours un bon moment, ces reports de l'OEF, même si je ne suis pour ainsi dire jamais d'accord avec toi. Au passage, merci pour Escuela Grind, dans le genre, c'est franchement chouette. 

17/08/2022, 17:35

KaneIsBack

Pas mal. J'aurai sans doute oublié ce groupe demain, mais en attendant, je suis toujours client pour ce genre de Black/Death suédois à la Dissection. 

17/08/2022, 17:30

Humungus

Bah voilà...Cela ne révolutionne effectivement rien dans le genre, mais quoi qu'il en soit, cela faisait trèèèèèès longtemps qu'un groupe de Black 90s ne m'avait pas autant fait de l'œil.Dommage qu&apo(...)

17/08/2022, 16:00

Humungus

Un fest que je voulais faire quand j'étais encore jeune et plein d'entrain...Plus du tout le cas maintenant donc. Même si l'affiche beaucoup plus éclectique désormais me plait bien plus...PS : A te croire, malgré l'aur(...)

17/08/2022, 15:43

Jus de cadavre

La taille du report   Merci ! Un fest que je rêve de faire !

17/08/2022, 13:42

Gargan

C'est lØve.

17/08/2022, 10:59

Gargan

On dirait un générique de séries 80s US en boucle   

17/08/2022, 10:56

pierre2

On a le droit de dire que c'est pas terrible ?? mmmh....

17/08/2022, 08:37

Simony

Mouais... c'est pas fou fou...

17/08/2022, 08:30