Spirals

Underwing

01/06/2019

Pinecone Records

Sortant de quasiment nulle part, voici un quintet qui propose enfin un regard neuf sur l’Alternatif contemporain, se targuant d’offrir quelque chose de plus ou moins innovant dans un environnement fait de routine et de prévisibilité artistique. Voilà pour le moins une attitude que d’aucuns jugeraient péremptoire, et qui répond pourtant à une logique imparable. Car en effet, les norvégiens d’UNDERWING sont exactement les musiciens sur lesquels il faut tomber de nos jours, des musiciens qui parviennent enfin à s’éloigner de leurs racines, et encore plus probant, à ne pas céder aux sirènes de facilité de la scène old-school. Mais de nostalgie il est bien question ici, sauf qu’elle est traitée intelligemment, et pas comme simple gimmick. Fondé à Arendal, sur la côte sud de la Norvège, ce collectif à cinq têtes, dix mains et pieds (Jesper Murphy, Enyeto Kotori, Magnus Christiansen, Thomas Myhren, Joachim Walle Michalsen) fait déjà office de sensation pour la presse underground et presque mainstream, en ayant donné plus de soixante concerts en deux ans, et en ayant vu ses singles écoutés plus de 300.000 fois sur Spotify. De quoi intriguer le chaland éventuel, qui ne manquera pas de se ruer sur le premier EP publié en 2017, Kaela Upsweep, qualifié par Scream Magazine de « départ excitant ». Mais on connaît la propension de la presse à s’accaparer des pseudo-nouvelles légendes, et la réalité étant souvent toute autre, la méfiance reste de mise. Et si votre serviteur ne versera pas dans le dithyrambe, il n’en manquera pas pour autant de louer les nombreuses qualités d’un groupe qui lui a permis de s’éloigner de sa zone de confort dans laquelle il était un peu trop bien lové.

Concrètement, et selon leur bio, les UNDERWING associeraient le groove imparable des glorieuses 70’s, les mélodies mélancoliques du Grunge des déprimées 90’s, et la technique évolutive du Metal Progressif moderne. De quoi méchamment intriguer, d’autant plus que leurs références avouées sont assez larges (BLACK SABBATH, ALICE IN CHAINS, TOOL, RAGE AGAINST THE MACHINE, SOUNDGARDEN, PLINI, ALT-J, MOTORHEAD, AVENGED SEVENFOLD, EXTREME, THE BEATLES, LEAFY, KAL-EL, VORBID, I AM K, MASTODON), leur permettant de faire à peu près n’importe quoi avec leur inspiration. Mais loin de faire n’importe quoi justement, les cinq norvégiens ont resserré les rangs, et appliqué leurs propres théorèmes avec application, au point de presque valider l’image promotionnelle qui les décrit comme des « enfants illégitimes de BLACK SABBATH et ALICE IN CHAINS, adoptés par TOOL, et grandissant dans le voisinage des SOUNDGARDEN et MOTORPSYCHO ». Un brin exagéré ? Pas tant que ça, puisque les quatre morceaux de ce Spirals continuent de suivre la ligne tracée par Kaela Upsweep, tout en intégrant avec beaucoup de finesse et de pertinence quelques nouveaux éléments. Si l’on sent évidemment en prépondérance l’importance des mélodies héritées du spleen des 90’s (là où les ALICE IN CHAINS, NIRVANA, STONE TEMPLE PILOTS, MILK et consorts voyaient la vie en gris et noir), et si l’on ressent les ambitions progressives par touches fines dans les arabesques instrumentales ciselées avec finesse, le point le plus discutable reste cette filiation rythmique avec les 70’s, qui se fait plus discrète et presque en filigrane. Mais globalement, et au vu de la qualité de ces quatre chansons, 66% de vérité dans la description suffisent amplement pour valider l’essai. Qui finalement, à plutôt des allures de confirmation…

UNDERWING de futurs grands ? C’est une éventualité, et si leur musique à parfois de faux airs de SHIHAD joué par les TOOL (pour le côté déconstruit, l’arythmie, plus que pour le sens de l’esthétique poussée et de l’expérimentation Indie), elle n’en garde pas moins cette patine concrète que les amateurs de Rock alternatif des nineties et de Metal moderne du nouveau siècle sauront apprécier à sa juste valeur. Et l’introductif « All Rise » de sa batterie nonchalante et presque synthétique nous caresse dans le sens du poil, introduisant un pattern rythmique de guingois, qu’une guitare en son clair caresse de ses accords discrets. Mais les petites astuces techniques, la voix posée à la Chino Moreno se transformant soudain en hurlement à la Layne Staley d’Enyeto Kotori, et cette progression toute en justesse qui travaille un thème au corps pour le rendre sinueux nous indiquent que les norvégiens n’ont pas l’intention de se contenter de simples rock songs, même si leur approche reste puissante tout en admettant des limites. Et « We Lie Awake » de casser le moule pour imposer un riff à la DREAM THEATER, avec lequel s’amuseraient les SOUNDGARDEN pour produire un décalage entre des harmonies acides et une rigueur instrumentale impeccable et ordonnée. Et sans vouloir trop entrer dans le détail d’un EP qui mérite l’effet de surprise, autant dire que le reste du répertoire est d’une qualité égale, et que les morceaux ont autant en commun qu’ils n’ont de différences. Toutefois, apprêtez-vous à déguster un final en forme d’épiphanie, puisque la fève « Caveman » et ses huit minutes de délice auditif auront de quoi étancher votre faim de nouveauté à satiété.

Second EP qui risque fort de propulser les UNDERWING dans la stratosphère des next big thing, avec une tournée qui s’annonce triomphale, et un futur premier LP qu’on augure de la meilleure des façons. Comme quoi, il est encore possible de faire du neuf avec du vieux, pour peu que l’on s’éloigne avec panache des poncifs de recyclage les plus éculés. 

    

Titres de l’album :

                         01. All Rise

                         02. We Lie Awake

                         03. Spirals

                         04. Caveman

Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 30/07/2019 à 17:35
85 %    354

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Jon _ interview d'un homme multi-facettes

Simony 23/11/2020

Interview

Future World

mortne2001 23/11/2020

From the past

Voyage au centre de la scène : les fanzines

Jus de cadavre 22/11/2020

Vidéos

Rammstein 2005 (Volkerball)

RBD 16/11/2020

Live Report

At The Mill _ Live Stream Performance

Simony 07/11/2020

Live Report

Dahey OWM

Simony 01/11/2020

Interview

Fear Factory + Misery Index 2006

RBD 28/10/2020

Live Report
Concerts à 7 jours
Saor + Borknagar + Cân Bardd 01/12 : Le Petit Bain, Paris (75)
Saor + Borknagar + Cân Bardd 02/12 : Le Rex, Toulouse (31)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
el bifflardo

 une decourverte qui fait prezir ... toudoum tss

25/11/2020, 09:35

Gargan

Juste un running gag avec un commentaire précédent, d'où le gif. Ils ont joué en live avec Mgla ceci dit hehe

25/11/2020, 08:57

Bones

Le délire ! 26 ans plus tard, retrouver un vieux dessin signé bibi dans l'un des fanzines de cette vidéo !  Une sombre merde dont j'étais hyper fier à l'époque.

24/11/2020, 23:14

RBD

Jolie plongée nostalgique dans cet univers des premiers passionnés, plus libre que celui des premiers magazines bien que certains s'en rapprochaient dans la forme. Les fanzines faisaient le lien au sein des scènes locales d'un même secteur, à une &eacut(...)

24/11/2020, 23:01

Yolo

Aucun rapport avec Dark Funeral. Décidément tu nous les auras toutes faites toi.

24/11/2020, 21:23

Yolo

Aucun rapport entre MGLA et Deus Mortem. Sérieux...

24/11/2020, 21:15

Simony

Ah non là DEUS MORTEM associé à MGLA, je ne pense pas qu'ils soient dans la même optique du Black Metal. DEUS MORTEM c'est plus MARDUK et compagnie qui les branche. Excellent groupe à la discographie difficilement discutable lorsque l'on aime c(...)

24/11/2020, 18:08

Humungus

Au vu de l'attrait de certains pour le bazar, je colle une oreille sur ces deux extraits :Mais c'est que c'est du tout bon ça bordel !!!J'ai donc poussé un peu plus mes investigations en écoutant le premier album et second EP : Pas mal du tou(...)

24/11/2020, 16:17

Humungus

POMAH je vous aime.

24/11/2020, 16:05

Humungus

D'accord avec toi L'Apache concernant l'attrait des pochettes.Cela m'a d'ailleurs fait penser dans le style décalé des jaquettes, le format et la rareté de la chose à ce que peut nous pondre TODESSTOSS.Sinon, du coup, j'ai &e(...)

24/11/2020, 16:04

Zorg

Super label, et super discours. Franchement, c'est un de mes labels préférés de par leur éthique qui transparait dans les propos tenus.

24/11/2020, 13:31

Gargan

Black metal, Pologne. Déjà, ça sent bon. Un paquet de clones de Mgla depuis quelques temps, on sent effectivement une influences mais l'ambiance semble propre au groupe, à voir sur album. 

24/11/2020, 08:59

L'Apache

Ah ouais ? Moi je les trouve trop stylées ! Et il y a une vraie singularité dans leur artworks. 

24/11/2020, 08:40

Kerry King

L'album est excellent, digne des belles heures de Asphyx.

23/11/2020, 23:57

POMAH

J'avais vraiment aimé cet album à sa sortie, le seul point "pas" vraiment négatif à l'époque c'était ce chant pas vraiment affirmé, j'aurais aimé qu'il soit plus imposant lors de cette rééditi(...)

23/11/2020, 19:34

POMAH

+1 Humungus, c'est incroyable comment se groupe à bercé pas mal de mes années. Ils avaient un vrai talent de composition. 

23/11/2020, 19:28

Jus de cadavre

Y en a des trucs à écouter en cette fin d'année !

23/11/2020, 18:22

JTDP

@RBD : merci pour cette précision. Je me disais bien aussi qu'elle lui ressemblait étrangement...

23/11/2020, 14:05

RBD

L'illustration a été retouchée après reprise de celle de l'album "Y" du groupe Suisse Borgne (Black Indus bien malsain), qui est sorti un peu plus tôt dans l'année, pendant le confinement.

23/11/2020, 13:24

Humungus

AAAAAAAAAAAAHHHHHH !!! !!! !!!IRON MAN PUTAIN !!! !!! !!!Groupe de Doom aussi essentiel à mon sens que SAINT VITUS, PENTAGRAM ou autre TROUBLE !Achat obligatoire.

23/11/2020, 10:46