Steel Iron - The Album

Steel Iron

12/02/2021

Autoproduction

C’est un déluge de sextolets qui nous accueille à froid sur le premier album des américains de STEEL IRON, et immédiatement, on est saisi par le potentiel des musiciens qui nous en mettent plein la vue façon DRAGONFORCE. Mais sous ses atours hyperactifs et hyper techniques, ce premier album peine à cacher la pochade Metal qu’il est réellement. Mais les amateurs de série B et de films américains des années 80 auront immédiatement saisi la référence de cette sublime pochette en se souvenant du magnifique National Lampoon's Vacation de Chevy Chase, estampillé 1983. Le trip musical prend alors une toute autre tournure et nous embarquons dans le RV de ces cinq olibrius le sourire aux lèvres, certain de se plonger dans un magical mystery tour dans le Wisconsin.

Dustin Vacuum (basse), Michael Jon Snow (guitare), Alexander von Stradivarius (guitare), Kristofer Thunderdorf (chant), et Eriko McSteng (batterie), ont beau se présenter sous un jour plutôt rigolo, ils n’en restent pas moins de redoutables musiciens, et d’habiles compositeurs. Mais après tout, on ne se lance pas dans le Comedy Metal par hasard, si l’on veut faire les choses correctement. Et à l’image des comiques du Saturday Night Live, ces cinq marsouins originaires de Milwaukee ont un sacré talent pour nous délier les zygomatiques tout en provoquant un headbanging furieux.

Musicalement, STEEL IRON et son nom en pastiche des plus ardents défenseurs du True et Power Metal, propose une sorte de Thrash étrange, hautement mélodique, comme si les MUNICIPAL WASTE étaient soudainement menés par Brian Ross. D’ailleurs, le groupe se sert de cette particularité dans sa bio, qui annonce fièrement la couleur :

« Some say we play thrashy power metal. Some say it's powerful trash metal. Whatever it is, one of us is usually wearing spandex. 100% not non-unserious at all. »

De là, Power, Thrash, Metal tout simplement, on s’en cogne du moment que la musique soit bonne et qu’elle sonne, sonne, sonne. Et de ce côté-là, pas d’inquiétude à avoir. Sans se foutre de la gueule du monde, STEEL IRON se propose de repasser vos t-shirts Metal avec un  bon fer bien chauffé à blanc, et cet album est une mine de joie de vivre et de jouer un Metal débridé, mais redoutablement bien pensé et agencé. Sous leurs airs de joyeux drilles, les américains n’ont donc pas travaillé par-dessous la jambe, et ont accouché d’une œuvre qui fera bien des jaloux, spécialement dans les rangs du Power Metal, genre se prenant trop au sérieux. Ici, le sérieux est appliqué à l’instrumentation, devant autant à MANOWAR qu’à SCANNER ou SATAN, voire même BLIND GUARDIAN ou DRAGONFORCE. Du Metal à fond les ballons qui en prônant la satire, provoque un enthousiasme certain chez l’auditeur, qui sent que pour une fois, on ne le prend pas pour un crétin avide de clous et de dragons éventrés par un preux chevalier.

L’humour n’est donc pas une simple couverture pour pallier un manque de talent, mais bien une plus-value qui rend ce disque encore plus indispensable. Et si les passionnés auront évidemment pigé toutes les références et les jeux de mots, entre les clins d’œil à PANTERA (« Reironing the Steel »), à EUROPE (« The Initial Countdown »), BOSTON (« More than a Steeling »), les néophytes sauront apprécier ce trip aux frontières du Metal, qui se montre généreux en refrains fédérateurs et en couplets hargneux. Entre Thrash vraiment fumeux (« Spread Eagle (Heartborn) », ou Power Metal vraiment énervé, au choix, « To the Hilt », sacrément secoué par les puces), Heavy Metal tirant sur le Power vraiment entraînant et coloré (« Elves »), Steel Iron - The Album est une sacrée réussite qui prouve que l’on peut déconner tout en jouant une musique appliquée et débridée, ne reposant pas seulement sur des puns hasardeux et des attitudes gentiment potaches.  

Les parties de guitare de Michael Jon Snow et Alexander von Stradivarius, la très solide rythmique du tandem Eriko McSteng/Dustin Vacuum, et ces nappes de chant qui se superposent font de ce premier album un véritable festival, une féérie pour les oreilles, et un voyage dans l’inconnu qui réserve de nombreuses surprises. On est ainsi choqué par la violence soudaine de « Reironing the Steel », tranche de vie qui permet à Kristofer Thunderdorf de beugler comme un vrai thrasheur, avant d’être délicatement bercé par « Steel Iron Redux ».

Alors les mecs, même si vous jouez les gentils allumés sur votre Bandcamp (« Nous écrivons des chansons sur tous les thèmes importants : les femmes, la bouffe réchauffée au micro-ondes, l’excès de boisson, les épées et les fourreaux comme métaphores sur le sexe »), vous ne dupez personne. Vous êtes des gens très sympathiques, très drôles, mais aussi plein de flair et d’une honnêteté artistique indéniable. Ah, et votre fausse/vraie reprise de BOSTON est vraiment savoureuse, et largement moins niaise que l’originale.      

 

                                                                                              

Titres de l’album:

01. Spread Eagle (Heartborn)           

02. To the Hilt

03. Elves

04. Dragonwolf                     

05. The Initial Countdown

06. Reironing the Steel                     

07. Steel Iron Redux

08. More than a Steeling


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 20/09/2021 à 18:23
88 %    221

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

J'irai Mosher chez vous ! Episode 4 : Seattle

Jus de cadavre 12/08/2022

J\'irai mosher chez vous

Suffocation + Kharkov

RBD 08/08/2022

Live Report

Hysteria

mortne2001 04/08/2022

From the past

Voyage au centre de la scène : DEATH POWER

Jus de cadavre 31/07/2022

Vidéos

Incantation + Akiavel + Horror Within

RBD 30/07/2022

Live Report

Appetite For Destruction

mortne2001 21/07/2022

From the past

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 3

mortne2001 18/07/2022

La cave

HELLFEST 2022 / Part 2 / Du jeudi 23 au dimanche 26 juin

Jus de cadavre 06/07/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Gang + Balls Out + Overdrivers 20/08 : Place Du Rietz, Burbure ()
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Humungus

Intrigué par tout cela, je suis en train de m'écouter le EP pour l'instant.Génial.Je reviens vers vous une fois l'album lui aussi ingéré...

16/08/2022, 09:31

Humungus

fallwarden + 1.

16/08/2022, 09:29

fallwarden

Fred :  pourquoi devrait il avoir l'honnêteté de parler de ses convictions politiques ça n'a rien à voir avec le sujet de l'interview. Si ce type était d'extrême gauche, tu lui reprocherais de ne pas en parler?

16/08/2022, 06:43

Fakino

Excellent ! J'adore leur style musical Faaitoito Aroma et TE RUKI

15/08/2022, 20:50

David ghetto

Manque de rythm sur le montage mais le son est lourd !

15/08/2022, 13:46

Steelvore666

Excellent titre pour un putain d'album, que je ne saurais que trop conseiller à ceux qui sont passés à coté jusqu'à présent.

15/08/2022, 10:11

Simony

Extraordinaire album ! En tout point d'accord avec cette chronique. De mon côté l'influence de CHRISTIAN DEATH est plus que perceptible en effet.

15/08/2022, 10:00

Humungus

Pourquoi pas De Villiers avec un t-shirt DISRUPT ?

15/08/2022, 09:10

Stench

Musicalement c'est plutôt bon mais qu'est-ce que le chant manque de puissance ! 

14/08/2022, 07:43

Humungus

Fan de l'Action Française avec un t-shirt DROPDEAD...J'approuve.

12/08/2022, 23:08

Humungus

Hé hé hé...Dans ce genre d'attroupement, le back patch DISSECTION méritant le haut et court et pour le mieux le goudron et les plumes... ... ...

12/08/2022, 23:02

pierre2

Je préfère mon Nick bougon dans Paradise Lost....   

12/08/2022, 19:58

FaFa

Fred, sale petite pute de balance, lâche de gauchiste. Fallait lui dire en face. Et ses convictions n'ont rien à voir avec la musique. Pauvre tocard.

12/08/2022, 15:40

Jus de cadavre

Merci ! Et non pour la veste à patch ha ha ! On était déjà bien grillés en tant que frenchies (avec notre accent et... nos bouteilles de rouge !) je voulais pas en rajouter pour se faire remarquer

12/08/2022, 13:44

Humungus

Non, non Jus de cadavre, tu as très bien fait de poster ce nouvel épisode.Même si je ne compte absolument pas aller à Seattle ou Vancouver un jour, c'est toujours très intéressant d'avoir une vision autre d'une ville, d'une r&eac(...)

12/08/2022, 13:08

Humungus

Mouais...En même temps, des groupes qui font du playback dans un hangar en guise de clip, y'a pas que ces deux là hein... ... ...

12/08/2022, 12:56

Moi

Je confirme, le réalisateur est le même pour les 2 vidéos, et le créateur de Gaerea

12/08/2022, 11:43

Jean

C’est vrai que la plupart des artistes ont déjà tourné dans des festivals cet été en France . C’est pas la folie 

12/08/2022, 09:06

Humungus

C'est moi ou l'affiche n'est vraiment pas folle cette année ?

12/08/2022, 07:10

Fred

Croisé une fois, ce mec est une sorte de connard fan de l'Action Française et nostalgique d'un temps révolu, dommage qu'il n'ait pas l'honnêteté d'en parler dans cet interview. Saoulant et gavant.

11/08/2022, 21:06