Strike With Power

Born Again

24/02/2017

Massacre Records

Aux USA, les born again sont généralement des convertis de dernière minute à la religion, qui semblent avoir trouvé le salut dans la prière et l’abnégation. Des pieux et vertueux se baladant avec de petits bracelets blancs et qui font du prosélytisme divin, en jurant sur la bible que Dieu et Jésus leur ont sauvé la vie.

C’est une conception des choses. Je ne suis pas foncièrement contre, mais il semblerait qu’en France, le sens en soit un peu différent.

C’est en tout cas ce que j’ai cru comprendre à l’écoute du premier album des BORN AGAIN, qui eux, se sont tournés vers la religion Metal depuis un bail déjà. L’option est évidemment plus séduisante pour nous autres, fans de décibels et de Hard-Rock saignant, et c’est en tout cas une formation solide, qui à peine formée, se paie le luxe de se faire signer par le mastodonte de la distribution européenne Massacre Records.  

Mais il faut dire que malgré une seule année d’activité à leur compteur, les frenchies sont tout sauf des débutants, ce qui a dû mettre la puce à l’oreille du géant. On retrouve en effet au casting des figures bien connues de la scène Metal, dont le guitariste Chris Savourey, ex BROKEN EDGE, NORTHWIND, HEAVENLY et KARELIA, mais aussi Thierry Marquez, au chant, ex BROKEN EDGE lui aussi.

A leurs côtés, Christopher à la basse et Pich (transfuge de BROKEN EDGE aussi, comme quoi tout reste dans la famille) pour compléter le générique, qui donne à ce Strike With Power des allures de production d’envergure, et surtout de bonne calotte à la morosité et la tiédeur ambiante.

Pas de méprise, les mecs sont là pour vous faire headbanguer, et assurent dans leur rôle respectif. Certes, et évacuons la question de l’originalité d’emblée, tout ne respire pas l’inédit sur cette carte de visite, dont la typo et les coordonnées nous rappellent bien des VRP d’antan, de PRIMAL FEAR à JUDAS PRIEST, en passant par BLACK SABBATH ou MOTORHEAD, dont les bougres reprennent même le « No Class », eux qui en ont tant.

La cover est d’ailleurs plutôt bien envoyée, Thierry se permettant même de singer les intonations rauques du regretté Lemmy avec un certain panache, tandis que Chris se fait un malin plaisir de tronçonner à la Fast Eddie Clarke en toute impunité. Rythmique chaloupée, groove appuyé, c’est une astuce très bien sentie qui en dit long sur l’amour des musiciens envers un Rock’n’Hard de tradition, et qui leur permet d’ajouter une plus-value à un album déjà bien carton.

Mais avant cette reprise, il y a évidemment les compositions originales du quatuor, qui elles non plus ne font pas vraiment dans la dentelle. Si la signature avec Massacre pourrait laisser à penser que les BORN AGAIN font partie de la secte des adorateurs de l’enclume et du marteau maudits made in Germany, la réalité est beaucoup plus nuancée, puisque leur musique évoque tout autant le Heavy d’outre-rhin que le Power européen, avec de subtiles touches un peu Stoner qui chauffent bien. Certes, un morceau comme « Preacher Of The Night » titille la corde sensible d’un « Sweet Leaf » Sabbathien, de son beat plombé et de son riff légèrement calqué, mais voyez plutôt ça comme un clin d’œil à un monstre de légende que personne ne peut oublier ou occulter. D’ailleurs, à cette occasion, le groupe nous rappelle un peu les amis de 7 WEEKS, avec leur mélange de Metal de désert et de Heavy disert. Et avouons-le, il y a pire comme référence.

Mais les images sonores qui chatouillent l’esprit sont multiples, et dépendront de votre propre culture. Ainsi, l’ouverture « New Generation » m’a salement fait penser à un mix endiablé entre les syncopes estivales d’UGLY KID JOE et le viril à la PANTERA du virage Power-métal.

Comme quoi, toutes les comparaisons sont dans la voiture…

Si musicalement, les orientations sont convergentes et divergentes à la fois, le niveau technique des bonhommes ne saurait être remis en question. L’interprétation est carrée et le talent relevé. Chris s’en donne à cœur joie tant en rythmique qu’en solo, qu’il enflamme de son phrasé rapide et précis, sans pour autant chercher à caser le maximum de notes dans les vingt secondes imparties. Le chant de Thierry, très burné, pourra lasser ceux qui apprécient plus de variété, mais convient très bien à la plupart des titres, même lorsque ceux-ci se tournent vers le Heavy Boogie (« Strike With Power », mélodie tournoyante à la SMASHING PUMPKINS sur nitroglycériff  made in NOLA).

La production sera sans doute plus sujette à caution, un peu trop compressée, et rigide sur la durée, ce qui rend l’écoute un peu forcée parvenu aux trois-quarts de l’album. Mais un burner Priestien comme « Betrayal » s’en accommode très bien, et fait fondre l’asphalte de vos enceintes de sa rythmique speedée et de son chant bien énervé.

BORN AGAIN aborde des thèmes chers au Metal, sans pour autant tomber dans les clichés les plus éculés, autant conceptuellement que musicalement. Certes, le propos est parfois un tantinet trop lourdaud (« We Feed The Fire », qui résonne des heures les plus longues de la carrière de GRAVE DIGGER ou RUNNING WILD), mais le quatuor sait redresser la barre d’une pointe de vitesse qui tire sur la laisse (« Angel In Black », concis, rapide et Heavy, comme un ACCEPT dynamisé par la concurrence juvénile de PRIMAL FEAR).

L’up tempo sait aussi de faire une place sur le bateau, comme le démontre avec brio le terriblement accrocheur « Deal With The Devil », alors que le déhanché sensuel et débraillé de « Wings Of Hate » se frotte à l’héritage métissé d’un THIN LIZZY irlandais et déchaîné.       

Et finalement, malgré une cohésion globale indéniable et très marquée, Strike With Power se paie le luxe de tergiverser et d’aborder bien des sujets sans se disperser. C’est en tout cas ce que je retiens d’un premier LP aussi professionnel que frais, et qui ne nous prend pas pour des brebis égarées.

Alors, si le Metal pur et dur vous sied, et que vous ne crachez pas sur un brin de dextérité et de rythmes versatiles, faites l’expérience de cette frappe pleine de puissance.

Ça cogne, mais ça panse, et ça bastonne, mais ça pense. Le meilleur des deux mondes en quelque sorte…


Titres de l'album:

  1. New generation
  2. Strike With Power
  3. Preachers of The Night
  4. Betrayal
  5. We Feed The Fire
  6. Angel In Black
  7. Deal With The Devil
  8. Wings Of Hate
  9. No Class
  10. Dawn Of The Gods

Site officiel



par mortne2001 le 06/07/2017 à 18:13
70 %    581

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Universe

mortne2001 29/07/2020

F.F.W.

mortne2001 27/07/2020

Tiamat 2010

RBD 26/07/2020

Créda Beaducwealm

mortne2001 24/07/2020

Les Enfants du Cimetière

mortne2001 20/07/2020

Chimaira 2008

RBD 16/07/2020

Xtreme Fest 2016

RBD 08/07/2020

38'48 Regeneration

mortne2001 07/07/2020

Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Kerry King

RIP a ce cogneur.

05/08/2020, 10:54

Humungus

Jus de cadavre & MorbidOM + 1.

05/08/2020, 07:42

MorbidOM

En même temps ce côté "spontané" fait partie de son charme.
Comme tu dis ce mec est une rock star et il a toujours plus l'air d'être là pour voir ses potes et écouter la musique qu'il aime que pour gérer sa carrière. Le genre de gars que tu vois headbanger entre les coulisses et la sc(...)

05/08/2020, 03:39

Jus de cadavre

Franchement Anselmo a agit comme un abruti. Je pense sincèrement qu'il n'est pas raciste, mais il agit toujours comme si il était au camping dans un fest avec ses potes sauf que bah non mec t'es une 'rock star' et t'as en permanence des caméras braquées sur toi... Fin bref, depuis cette histoire(...)

05/08/2020, 00:39

Oliv

Si on veut jouer le jeu des médias et réseaux sociaux de caniveaux bien sur j’entends

04/08/2020, 22:47

Oliv

Il y a bien eu le black power a une époque avec un certain groupe us... et personne n’a bronché

04/08/2020, 22:45

Raumsog

J'avais oublié cette affaire de White Wine Power! Après la divulgation de la video ça avait été la course aux indices par media interposés pour savoir si oui ou non il y avait bien du pinard en backstage ce soir là... Un bon escape game sur le thème du PMU, ça volait très haut

04/08/2020, 18:09

Humungus

Comment ça "White power" ?!?!?!
Mais non allons bougres d'ânes ! Vous êtes encore de ces complotistes qui croient en ce que nous matraquent les médias judéo-maçonniques !
C'était "Wine power" la vérité vraie !
(sic)

04/08/2020, 09:20

Buck Dancer

Morceau comme une synthèse de leur carrière mais non moins excellent.

04/08/2020, 04:36

Gargan

Mecs courageux qui vivent leur passion, mais qui savaient ce qu'ils risquaient. En France, la critique du christianisme et de l'islamisme te vaut limite des points bonus sur le cv (encore plus si ta gueule passe sur un écran), mais uniquement ces religions-ci. C'est le "jeu", si tu passes outre le (...)

03/08/2020, 21:42

Jus de cadavre

Des extrémistes religieux au pouvoir, ça n'a jamais rien apporté de bon nulle part.

03/08/2020, 19:49

Kerry King

Hum c'est terrible...

Ça vaut pas mieux niveau mentalité que le nazisme...

03/08/2020, 19:18

Kerry King

RIP.

Bordel tout les membres d'origine de Molly Hatchet sont morts...

Les 3 chanteurs surtout en plus, plus aucun des 4 premiers albums, triste.

03/08/2020, 19:05

LeMoustre

Quel pays d'arriérés. Honte à ces abrutis.

03/08/2020, 12:08

Humungus

Et du titre et de sa police de caractère...

03/08/2020, 09:36

Jus de cadavre

Interment juste excellent, la quintessence du Swedish Death. Et sur scène c'est la branlée aussi. Terrible !

02/08/2020, 20:19

Humungus

Me suis fait la même réflexion Gargan...

02/08/2020, 08:53

NecroKosmos

Deux albums absolument fabuleux. J'ai découvert ce groupe dans un magazine à l'époque qui ne savait trop que dire sur le deuxième album des canadiens dans sa chronique à sa sortie. Du coup, ça a attiré ma curiosité. J'ai la version CD avec les deux albums sur le même disque. Et je suis d'ac(...)

02/08/2020, 07:56

Kairos

J’aime assez le retour des sonorité gothiques, bon album, PL en a encore un peu sous le coude finalement.

01/08/2020, 23:29

Gargan

"cancer danger"

01/08/2020, 23:02