Terminal Society

Infantry

31/08/2022

Autoproduction

Comme le disait de travers le célèbre Biff Tannen, « tu fais comme dans l’infanterie, tu te tires ailleurs ». Sauf que le personnage s’emmêlait les pinceaux et finissait par un peu habile « tu te casses ailleurs », rendant ainsi le calembour hors-sujet. Tirailleur, tire ailleurs, c’est assez finaud, mais pour autant, je sais que les soldats de l’infanterie Death/Thrash n’ont pas pour attitude d’abandonner le combat avant d’avoir réduit l’ennemi à néant. Ce qui est exactement le cas de ces hollandais non-volants baptisés…INFANTRY.

INFANTRY est donc une unité des Pays-Bas composée de cinq soldats, Luuk Steemers & Arjen Kleiss (guitares), Andrea Serra (basse), Ronald van Baren (chant) et Glenn Veldman (batterie), créée en 2006 et au parcours pour le moins nonchalant. Rien à signaler en termes de mouvements entre 2006 et 2017, l’année de Make War Not Love, la première attaque, qui mettait les thèmes au poing : la violence, la guerre, les déviances et tout autre sujet brutal adapté à une musique pour le moins véhémente.

Le créneau choisi par le quintet est donc celui se situant à cheval entre le Thrash traditionnel et le Death raisonnable, entre AT THE GATES/SOILWORK et SLAYER/GRIP INC. De sérieuses références donc, facilement identifiables dès « Disposer of Immorality » le morceau d’ouverture. Préparé en totale autoproduction, Terminal Society fait donc étalage de bonnes qualités et d’arguments solides pour séduire les fans d’un extrême raisonnable mais cru, avec des morceaux évolutifs, concis, immédiats et presque progressifs parfois.

Si évidemment le classicisme de l’affaire saute aux tympans en quelques secondes, l’énergie dont fait preuve le groupe balaie les soupçons de photocopie. Souvent bâties sur un tempo véloce, les compositions montrent de belles dispositions pour singer les riffs les plus efficaces et classiques du lexique Thrash/Death ou l’inverse, et s’il est possible d’anticiper les plans sans connaître les titres, il n’en reste pas moins que le tout est explosif, belliqueux, et guerrier à souhait.

Mélodies, ultraviolence, blasts épars, chant rauque, batteur versatile et direction claire, tels sont les arguments d’un album nostalgique qui joue à fond la carte du regret du passé. Néanmoins, avec une production incroyablement claire et compétitive, Terminal Society se hisse vers le haut du panier des sorties classiques de cette fin d’été, et se fait remarquer de la manière la plus simple qui soit : par son talent naturel à composer de véritables hymnes Thrash n’Death, à l’image de ce roublard et insistant « Destination: Wonderland ».

Pas le genre d’œuvre que l’on dissèque des jours après l’avoir découverte, Terminal Society est un quickie qui se savoure sur le pouce, et qui nous ramène aux belles années de la fin des eighties et de l’orée des nineties. Rois de la syncope qui tue (« Under Destruction »), les hollandais jouent donc la carte de la sureté, ne prennent aucun risque inutile, et finissent pas nous persuader du bienfait de leur démarche au bout de quarante petites minutes. On appréciera donc ces petites accalmies harmoniques et ces soudaines accélérations en totale double grosse caisse, et surtout, cet enchevêtrement de riffs hérités de la collection Bay-Area. Très capables, les musiciens démontrent une technique affirmée, mais n’en font jamais trop : seule compte l’efficacité et la colère qui se disputent le trône.     

Et avec ce petit surplus de violence suggérant une union pas si contre nature entre ANNIHILATOR et WARFECT (« Coup D'état »), INFANTRY prouve qu’il en a dans le slip, et qu’il est prêt à affronter n’importe quelle faction ennemie. Certains trouveront le déroulé assez formel et se laissant anticiper sans résister, mais certains chapitres, plus développés et ambiancés donnent à l’album une belle plus-value (« Hail the Victorious »), ce qui permet de terminer l’écoute de Terminal Society dans le luxe et la profusion d’informations.

Une jolie petite réussite donc pour les européens, qui reviennent sur le devant de la scène cinq ans après leur premier longue-durée. Après tout, faites la guerre pas l’amour était un conseil pas si bête, et cette société terminale est un instantané précis et objectif de notre situation actuelle. 

    

         

Titres de l’album :

01. Disposer of Immorality

02. Submission          

03. Destination: Wonderland

04. Under Destruction          

05. Inner Warfare

06. Coup D'état         

07. Hail the Victorious

08. Terminal Society


Facebook officiel


par mortne2001 le 12/09/2022 à 17:01
78 %    39

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

MALEMORT: les fantômes d'Hérouville.

mortne2001 27/09/2022

Interview

Obscura + Persefone + Disillusion

RBD 26/09/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : CARDIAC CEASE

Jus de cadavre 25/09/2022

Vidéos

100 Albums à (re)découvrir - Chapitre 4

mortne2001 04/09/2022

La cave

MOTOCULTOR 2022 / XIII édition

Jus de cadavre 30/08/2022

Live Report

Obscene Extreme 2022

Mold_Putrefaction 16/08/2022

Live Report

J'irai Mosher chez vous ! Episode 4 : Seattle

Jus de cadavre 12/08/2022

J\'irai mosher chez vous
Concerts à 7 jours
The Vintage Caravan + Volcanova 08/10 : Espace Solana, Chalons-en-champagne (51)
Cult Of Luna + Caspian + Holy Fawn 11/10 : Stereolux, Nantes (44)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
senior canardo

cool ! je connais maintenant 2 groupes Bulgares ! pour ceux qui connaissent pas, ya Terravore qui fait du bon thrash ;)

06/10/2022, 10:49

NecroKosmos

Le seul intérêt de ce concert, c'est la première partie. RAVEN : un groupe fantastique sous-estimé.

06/10/2022, 05:51

Satan

C'est terrible... Et puis, quel groupe d'exception, ça me fait mal au cœur pour eux.

05/10/2022, 21:22

Arioch91

Un concept album sur un écrit de Lovecraft ? Ok je prend direct !

05/10/2022, 20:41

VonDerKrieg

A noter que tout vient du compte twitter d'un certain "Alex", qui après avoir envoyé au maire de la ville de Bessancrout plusieurs messages publiques remplis de conclusion hâtives et de liens à l'emporte piéce quant au passé de certains(...)

05/10/2022, 18:36

Gargan

Je m'attendais à du très bon, tout sauf déçu. J'espère qu'ils vont percer au-delà de l'hexagone, car ils le méritent amplement.

05/10/2022, 09:18

Sadam Mustaine

Le reproche que je fais a Metallica c'est de vivre sur ses lauriers depuis 30 ans et de vivre sur 10 grandes années de carrière pour depuis faire des albums de la qualité d'un groupe qui remplirai tout juste des petites salles 

04/10/2022, 23:31

Adolpho Ramirez

L'orga qui réagit comme des grosses pédales en chouinant sur Internet et en faisant une cagnotte (qui a été supprimé LOL), au lieu d'aller directement confronter le cuck soyboy à l'origine de l'annulation. Finalement, si ça peut(...)

04/10/2022, 22:00

Alex fan

Magnifique retour aux sources de ma jeunesse 

04/10/2022, 19:17

Jus de cadavre

Le type à l'origine de ce merdier est un gars de la scène. Qui en son temps fut pris en photo avec des tshirts tendencieux de BM. Le monsieur veut sans doute se racheter ?Pathétique.

04/10/2022, 14:11

Jus de cadavre

Metallica n'oublie clairement pas d'ou ils viennent. Les premiers mecs / roadies du fan club recoivent encore aujourd'hui des invitations pour les concerts dans leurs villes.Juste mega respect.

04/10/2022, 14:06

Simony

Pseudo-nazi de ce que j'ai compris.

04/10/2022, 11:17

Humungus

Et l'hurluberlu dénonçait quoi exactement ?Une imagerie satanique ou une accointance pseudo-nazi ?

04/10/2022, 10:12

Humungus

Bordel !Avant de lire ton commentaire Simony, c'est exactement ce que je m'apprêtais à poster...METALLICA = Le groupe que l'on ne peut pas complétement détester.

04/10/2022, 10:08

Simony

On peut dire ce que l'on veut sur ce groupe que je ne suis plus depuis de nombreuses années mais c'est encore un des rares à faire ce qui leur chante et avoir ce genre d'attention envers ceux qui les ont aidé et leurs fans, musicalement ça ne me parle pl(...)

04/10/2022, 09:10

Simony

Pression d'un illuminé sur la localité qui accueillait l'évènement quand à la présence d'un groupe de Black Metal. Je ne sais pas quel groupe était visé par cette action remplie de courage mais il a eu gain de cause puisque le(...)

04/10/2022, 09:07

Humungus

Tout cela ne me donne toujours pas les raisons de l'annulation...

03/10/2022, 23:41

Simony

Pour ceux que ça intéresse, opération d'ANTIQ LABEL en soutien au festival,SPECIAL SALE / VENTE SPECIALEEn soutien au

03/10/2022, 22:34

Satan

Et après on dit que l'extrême-droite est le danger suprême, alors que l'extrême-gauche est en train d'installer en sous-pente la dictature. Taake et ensuite ça.... on n'est pas dans la merde avec des pignoufs pareils.

03/10/2022, 22:22

Orphan

Ils n'ont qu'à faire un "RAP FEST" avec l'idéologie nauséabonde qui va avec.

03/10/2022, 14:16