The Shadows Lenghten

Junon

09/02/2021

Autoproduction

Six ans que nous étions sans aucune nouvelle de GENERAL LEE, et son Post-Hardcore détonnant et étonnant. Six ans depuis le dernier et fabuleux album Knives Out Everybody!, et une carrière exemplaire mise entre parenthèses. Aujourd’hui, la parenthèse s’est refermée, bien que paradoxalement, nous retrouvions le groupe au complet. Mais dans un désir de renouvellement, le sextet s’est rebaptisé, comme pour indiquer que hier est mort et que seuls aujourd’hui et demain ont de l’importance. Et c’est sous le nom de JUNON que le groupe renait de ses cendres et sort de son silence aujourd’hui, comme pour recommencer en bouclant la boucle et offrant ainsi un mouvement perpétuel en cercle. Pourquoi ce nom ? Les fans se souviendront sans doute qu’il fut déjà utilisé dans les premières années du groupe pour servir de titre à un morceau présent sur le séminal The Sinister Menace, premier témoignage en moyen-format de GENERAL LEE. L’allusion est donc tout sauf gratuite, et les musiciens recommencent l’aventure là où elle a commencée, l’expérience en plus, et le désir d’élargir des horizons déjà sans frontières.

Mais sans se demander vraiment pourquoi le groupe a choisi la voie du recyclage, autant dire que c’est un plaisir que de retrouver Vincent (basse), Florian Urbaniak (batterie), Fabien (guitare), Martin (guitare), Alex Renaux (guitare) et Arnaud (chant), sous cette forme ou une autre. Heureux de retrouver l’ensemble des participants, qui en 2020 nous avaient gratifiés d’un premier single, « Carcosa » que nous trouvons ici en bonne place dans le nouveau tracklisting. Vu de l’intérieur, ce single peut ainsi apparaître comme la vitrine ou la tête de gondole d’une nouvelle orientation qui n’est finalement pas si éloignée de l’ancienne que ça. L’énergie est toujours brute, le chant toujours écorché, les mélodies maltraitées, les riffs massifs et l’ambiance oppressante. GENERAL LEE n’a pas été enterré dans un coin paumé de Béthune pour être oublié de tous, et JUNON célèbre son souvenir encore récent avec un respect qui force l’admiration.

Pour autant, ce nouveau concept fait la part belle à un renouvellement, histoire de valider son existence. « Sorcerer », dès ses premiers accords, fait le lien avec la mémoire, et relie Knives Out Everybody et The Shadows Lenghten, comme si l’ombre plongeant GENERAL LEE dans les ténèbres donnait naissance à une lumière aveuglante éclairant JUNON de l’autre côté. Longue intro qui donne le ton, percussions soudainement explosives, pour une digression sur une forme très aboutie de Sludge, que les puristes préfèreront classer sur les étagères vagues du Post Metal. Mais qu’importe le style, qu’importe la nouvelle philosophie, puisque le talent est toujours là, tangible, expressif, et tout sauf gratuit. Et s’il est impossible de parler de JUNON sans évoquer le passé illustre des musiciens, on sent qu’ils ont déjà un but très clair, qui leur permettra d’unir leur passé et leur avenir sans avoir à trahir leurs fans, ni leur inspiration renouvelée.  

Vingt minutes sont brèves, mais suffisantes pour juger de la pertinence de l’objet en question. Déjà disponible en digital, l’EP séduit les foules, et rallie les masses adeptes de la philosophie brutale et viscérale. Il faut dire que les quatre morceaux utilisent tous les moyens de persuasion possibles. Entre les charges virulentes et épaisses de « Flood Preacher », fielleuses et raidies par le chant incroyablement rauque d’Arnaud, mais assouplies par les accalmies rondes de la basse de Vincent, et le final plein d’amertume de « The Bleeding », le court bilan est rudement bien rédigé, et accessible à tous. On sent déjà le parfum des embruns que les flots charrieront dans le cœur des fans, et l’avenir se dessine en bouteilles à la mer, pour faire passer le message le plus clair qui soit :

GENERAL LEE est mort. Mais JUNON est bien vivant. Et son premier cri est tétanisant.  

            

                                                                                              

Titres de l’album:

01. Sorcerer   

02. Carcosa

03. Flood Preacher

04. The Bleeding


Facebook officiel


par mortne2001 le 26/02/2021 à 17:59
80 %    385

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Open Bar Vol2 : Antoine Perron

Baxter 20/04/2021

Interview

Dirge + Spinning Heads 2005

RBD 05/04/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : Frank Arnaud

Jus de cadavre 21/03/2021

Vidéos

Nile + Krisiun + Grave + Ulcerate 2009

RBD 03/03/2021

Live Report

Killing For Culture - Tome 2

mortne2001 23/02/2021

Livres

Voyage au centre de la scène : MASSACRA

Jus de cadavre 21/02/2021

Vidéos

Killing For Culture - Tome 1

mortne2001 15/02/2021

Livres
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Rotten Tooth

Y sont sacrément bons ces gars là ! Et ils ont le don de faire dans la surprise ! Nu Black sous le papier cadeau cette fois ! Je passe mon tour sur ce coup mais je serai là au prochain tirage !

20/04/2021, 20:06

Saddam Mustaine

Les premiers albums de Dimmu sont du "true black".Comme Behemoth si l'on veut, j'aurais du aller plus loin.Le Black type année 80 mi-90 quoi (meme si Dimmu est arrivé plus tard mais les premiers sonnes dans le genre).

20/04/2021, 19:47

Seb

C'est vraiment mauvais ...

20/04/2021, 15:05

JTDP

En tout point d'accord avec cette (belle) chronique ! Cet album fut une vraie belle surprise de l'année passée. 

19/04/2021, 21:28

Buck Dancer

J'ai jamais vraiment accroché a Pestilence, mais ce morceau est loin d'être degueu. Comme dit Simony, bien meilleur que les précédentes sorties récentes du groupe. 

19/04/2021, 10:49

Arioch91

+1Je n'ai pas aimé Resurrection Macabre, à tel point que je n'ai pas posé une oreille sur Doctrine et Obsideo.Hadeon, je l'ai écouté uniquement parce qu'une interview de Mamelick disait qu'il revenait sur le passé d(...)

19/04/2021, 10:24

Simony

Ca me semble quand même bien plus intéressant que ce qu'ils ont produit depuis leur retour aux affaires.

19/04/2021, 09:59

Arioch91

Oups ! J'étais totalement passé à côté de cette chronique ! Merci @mortne2001 pour l'avoir rédigée !

19/04/2021, 08:48

Arioch91

OK, on reprend les bonnes vieilles recettes visibles sur Hadeon : on prend Testimony, on mélange avec Spheres et ça donne Hadeon et semble-t-il Exitivm.A voir.

19/04/2021, 08:44

metalrunner

Une sacrée bonne surprise de l énergie de l innovation le futur quoi ..Dommage que la tournée de juin soit annulée

18/04/2021, 19:48

RBD

Je réagis plutôt comme Buck Dancer. Mes attentes envers FF sont basses depuis longtemps. Je n'espère plus de grands titres comparables à ceux qui remontent aux années 90 (formulé comme ça, c'est encore plus dur). Si tout est à l&apo(...)

18/04/2021, 12:39

yul

Rien de bien intéressant ici.

18/04/2021, 11:57

Gargan

Tu n’es donc pas optimiste.

18/04/2021, 08:15

la reine des neiges

ha ha! nul!

18/04/2021, 00:02

Eliminator

Tout est à chier, riffs insipides, claviers ultra kitch, refrain ultra mielleux. Ce son de gratte de merde, c'est époustouflant ! Cette mode des grattes 7/8 cordes me saoule, laissez ça à Meshuggah. Meme pas envie de juger le reste. Monde de merde! ;)

17/04/2021, 23:54

Gargan

On peut écouter la totalité à présent, et il faut bien dire que ça sort tout de suite du lot ! Je me tâte pour une commande.

17/04/2021, 19:01

Wolf88

17/04/2021, 17:26

NecroKosmos

Nous sommes vieux et nous avons bon goût. Bon, moi qui suis ultra-fan, j'adore le dernier album mais je trouve que la production y était un peu à chier. Mais je reste totalement confiant.

17/04/2021, 10:03

NecroKosmos

Bien vu le nom du groupe : facile à prononcer pour les non-biélorusses...  :)

17/04/2021, 09:59

Humungus

Mouais...Clairement pas terrible.Je rejoins Simony (sauf que moi j'avais plus qu'apprécié les deux derniers albums).Bref... A juger sur la longueur quoi... ... ...

17/04/2021, 08:51