This Is Metal

Hellrock

02/02/2021

Steel Shark Records

Je l’avoue sans honte, j’ai toujours trouvé le Metal français…un peu trop Metal justement. Un peu trop porté sur la foi métallique, sur les patches, les déclarations d’amour au genre un peu gauches et cliché, et dans les années 80, j’avais beaucoup de mal à me passionner pour des musiciens chantant les louanges des amplis, des blousons de cuir, de la vie sur la route et de l’indéfectible passion envers les bracelets cloutés. Certes, j’ai moi aussi eu ma période veste en jean décorée de patches divers, de badges, j’ai fait les cornes du diable en concert face à l’enthousiasme de groupes plus que convenus, mais j’ai grandi, et tout ça fait depuis longtemps partie d’un décorum que je me refuse à envisager comme le seul contexte possible. Alors, lorsqu’un groupe débarque avec pour étendard This is Metal, je me méfie, spécialement lorsqu’il est né dans notre beau pays. OK, le Metal c’est bath, mais on sait depuis longtemps qu’il n’est pas vraiment une grande famille, et que les frenchies ont tendance à se tirer dans les pattes à insultes réelles dès que l’occasion se présente. Mais en faisant fi d’un champ lexical entièrement dédié à DIO et JUDAS PRIEST, il est tout çà fait possible d’apprécier le premier LP des toulousains de HELLROCK, qui huit ans après leur émergence osent enfin nous proposer le fruit de leur labeur acharné.

Huit ans, c’est long, très même, mais l’attente en valait la peine, puisque malgré son titre en cliché absolu, This is Metal est une sacrée calotte de Heavy bien troussé et interprété avec toute la flamboyance nécessaire. Ce quintet représente donc le côté noble du Heavy Metal, celui des années 80, transposé dans un vocabulaire musical plus contemporain, et lâche pépite sur pépite, tout en restant ancré dans un classicisme qu’il assume totalement.

Autant l’avouer derechef, le centre d’intérêt de HELLROCK est assez facile à repérer, puisqu’il trône au milieu de la scène. Avec un chanteur aussi exceptionnel que Paul Eysette, membre du groupe HEAVYLUTION (encore un jeu de mot assez malheureux), les membres fondateurs que sont Rémi Bonin (guitare solo) et Pascal Renaudat (guitare rythmique) jouent sur du velours, et peuvent se laisser aller à leur passion du formalisme le plus puriste. Les deux guitaristes capitalisent donc sur leur expérience acquise au sein de JANE DARK pour tisser d’autres textures, toute aussi solides, mais plus aérées qu’un simple tissu Metal aux mailles resserrées. On retrouve autour des trois hommes une section rythmique solide et inspirée constituée du bassiste Thomas Dechambre et du batteur David Lienard, et autant dire que le quintet peut s’appuyer sur une cohésion indéniable au moment de lâcher ses hymnes à la gloire du Hard-Rock. Un Hard racé, solide, suintant de colère et aux textes engagés, de quoi faire le plein d’énergie en ce début d’année 2021.

Soyons honnête, si les morceaux sont factuellement traditionnels, ils n’en sont pas moins terriblement convaincants, et surtout, magnifiquement arrangés. Les deux guitaristes jouent la complémentarité, et alors que Pascal Renaudat drope ses riffs les plus velus, Rémi Bonin n’a plus qu’à se laisser aller à son talent naturel pour nous trousser des soli homériques et sensibles. Sur un morceau aussi héroïque que lyrique comme « Outlaw », l’effet est maximal, et les poils se hérissent sur les bras, comme si le SORTILEGE de la grande époque avait fait équipe momentanément avec les MANIGANCE. Les mélodies sont subtils, le touché précis, et la voix incroyable de Paul Eysette transcende le tout de sa capacité à jouer avec les registres. Ce chanteur est décidément inénarrable et parvient à faire passer les facilités les plus évidentes pour des preuves d’allégeance, passant sans transition de murmures maîtrisés à de soudaines envolées opératiques dramatiques. Capable de défier les cadors Dickinson, Halford, Kiske, Scheepers et Tate, le vocaliste est décidément la plus-value de cet album, mais pas une plus-value en gimmick salvateur. Osons le dire, l’instrumental tricoté par les deux compères Rémi et Pascal est d’excellente facture, ce que l’on savait déjà après avoir découvert le clip du tonitruant « This Is Metal » sur Youtube.

Pour apprécier ce premier long il faut évidemment faire fi de toute attente créative, et de toute espérance d’originalité. Les toulousains se sont eux-mêmes coincés dans un contexte métallique très rigide, allant même jusqu’à imiter l’ACCEPT le plus classique (« Don't Come Alone »). Mais l’énergie et la foi dont ils font preuve permettent d’oublier la recherche d’inédit, d’autant que This is Metal passe par toutes les ambiances possibles pour ne pas lasser. En louvoyant entre viril velu et tendre ému, le groupe nous propose une œuvre variée, qui reprend les codes de tous les sous-genres, flirtant parfois avec le Power Metal pour se rappeler juste après du mysticisme de MAIDEN.

« Sailing to Atlantis » nous ramène donc à l’époque de la vierge de fer la plus inspirée dans son costume de conteuse fantastique, et entre des arpèges précieux et une voix qui encore une fois adopte la bonne attitude, l’immersion dans le passé est intégrale, mais délicieuse. Les eaux sont à bonne température, et l’air est agréable, et si la sensation a quelque chose d’une répétition très appliquée, le feeling dégagé par l’interprétation évite le plagiat pur et dur.       

Et ça aligne, et ça tabasse, ça a parfois recours à quelques effets pour augmenter l’intensité (« Blood Red Line »), mais le projet ne tombe jamais dans le piège de la passion nostalgique trop prononcée. Evidemment, quelques clichés parsèment l’album (le même « Blood Red Line » qu’on aurait facilement pu écouter sur le Brave New World de qui-vous-savez), mais l’inspiration SAVATAGE moderne permet quelques écarts bienvenus (« The Savage from the Mountain »), et le quintet a même le culot de finir le travail par un instrumental (« Entrance »), fluide et délicatement Hard-Rock.

Alors, évidemment, les vieux de la vieille savoureront chaque seconde de ce This is Metal, tandis que les petits jeunes pourront en profiter pour prendre une leçon de composition classique. Et si je devais choisir un album contemporain pour expliquer à un adolescent ce qu’est vraiment le Metal, je n’hésiterais pas une seconde. Je lui dirais avec une étincelle dans les yeux, « écoute ça petit, c’est du METAL ».     

                                                                                                                                                                                                        

Titres de l’album:

01. This Is Metal

02. The Wanderer        

03. Outlaw       

04. Operation Citadel

05. Don't Come Alone

06. Sailing to Atlantis

07. Blood Red Line

08. Heartbeat Away

09. The Savage from the Mountain    

10. King of Shame    

11. Entrance


Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 15/02/2021 à 14:22
82 %    383

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Le meilleur album du siècle. Une tuerie !
@89.83.77.129
21/02/2021, 10:52:59

BRAVO!

Que du bonheur cet album!

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Nile + Krisiun + Grave + Ulcerate 2009

RBD 03/03/2021

Live Report

Killing For Culture - Tome 2

mortne2001 23/02/2021

Livres

Voyage au centre de la scène : MASSACRA

Jus de cadavre 21/02/2021

Vidéos

Killing For Culture - Tome 1

mortne2001 15/02/2021

Livres

Moonspell 2007

RBD 04/02/2021

Live Report

Olivier Verron _ Interview Conviction

Simony 27/01/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : ASSHOLE

Jus de cadavre 17/01/2021

Vidéos

Eluveitie + Korpiklaani 2010

RBD 08/01/2021

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Moshimosher

Je viens enfin de découvrir (et d'acheter cet album)... quelle tuerie ! Un pur chef-d’œuvre !!! Vraiment de très bonnes sorties sur ce label !

05/03/2021, 23:00

Moshimosher

C'te pochette !!! Ah !!! Pas étonnant que Killers soit le premier album de la Vierge de Fer que j'ai acheté ! Probablement leur meilleure (même si j'en adore plein d'autres dont celle de Powerslave) ! 

05/03/2021, 22:36

Meuleu

J'ai fait la date sur Caen et vlà la baffe que j'ai pris sur Ulcerate, c'était énorme !

05/03/2021, 16:18

Gargan

L'horrible phoque humanoïde de Riot, brrrrr...

05/03/2021, 09:04

Saddam Mustaine

Megadeth, Ugly Kid Joe, Manowar les principaux en effet, qui ont un personnage qui suit le groupe, j'en oublie... 

04/03/2021, 19:15

Saddam Mustaine

Megadeth, Ugly Kid Joe, Manowar les principaux en effet, qui ont un personnage qui suit le groupe, j'en oublie... 

04/03/2021, 19:15

L\'anonyme

@ metalrunner: tout à fait d'accord avec toi.Je pense qu'Iron Maiden a beaucoup oeuvré dans le metal en ce qui concerne les pochettes d'albums. D'abord parce qu'ils ont instauré une forme de rituel que certains ont repris en gardant le mê(...)

04/03/2021, 18:18

Bones

Mouais, sommaire très moyen... mais la couv claque. :-)Sont malins, les p'tits salopiots, ils savent que ça va générer de l'achat compulsif. :-D

04/03/2021, 17:04

Arioch91

Suis plus abonné.Je verrai à l'occasion si je le vois en kiosque mais bon.

04/03/2021, 13:26

metalrunner

Quelle pochette je pense quelle ont bcp aide maiden  

04/03/2021, 07:44

Ragnar56

Je viens d'apprendre la nouvelle via un commentaire sous une vidéo YouTube

03/03/2021, 22:55

MorbidOM

Une double provocation assez géniale ?Les true métalleux le prennent pour un guignol depuis longtemps et la ménagère Polonaise le vois sans doute comme le rebelle de salon indispensable à ce genre d'émission, une sorte de JoeyStarr

03/03/2021, 04:08

Bones

Ca fait une publicité maousse autour de Behemoth et leur donne la "crédibilité" qu'ils recherchent.Faire le buzz => vendre des disques.Je ne m'en fais pas pour Nergal, ce petit malin fait bien parler de lui et c'est l'objectif.

02/03/2021, 18:47

RBD

Nergal est un provocateur né, comme bien des artistes surtout dans des sociétés conformistes. Le fait d'aller cachetonner et se montrer dans une émission de télé-crochet est une double provocation assez géniale, autant envers les true mé(...)

02/03/2021, 16:07

Jus de cadavre

Message pas posté entièrement... bizarre...Du coup suite :"Nous en sommes à une période charnière" là je suis d'accord. Quand sur un site comme ici les gens commencent à defendre le christianisme c'est (...)

02/03/2021, 09:30

Jus de cadavre

"Si Nergal en a marre d'aller devant les tribunaux, qu'il change de pays ou de style musical, point barre"Mais tout le monde du coup crieraient au lâche ou au vendu ! Si à chaque fois qu'il y a un truc qui nous plaît pas dans notre pays on doit l(...)

02/03/2021, 09:26

Gargan

Si Nergal en a marre d'aller devant les tribunaux, qu'il change de pays ou de style musical, point barre. Tu assumes quand tu t'exposes ainsi, c'est pathétique ce oin-oin alors que ça joue les durs sur scène. Ceci étant, je réécoute Sv(...)

02/03/2021, 08:21

Yolo

Merci pour vos commentaires les guignols.

02/03/2021, 08:09

Satan

@ Jus de Cadavre : En effet, le délit de sale gueule semble se manifester à l'égard de Nergal. Et tu as raison de dire que c'est quand même lui qui se fait chier devant les tribunaux.Le christianisme ne fait plus peur aujourd'hui, mais il faudrait se (...)

01/03/2021, 16:06

Jus de cadavre

Débat épineux ! Mais pour le coup que ça plaise ou pas, Nergal (même si c'est uniquement pour se faire de la comm on est d'accord) lui il va au tribunal et il a des emmerdes judiciaires... Dans la scène aujourd'hui, et même parmi ceux qui se (...)

01/03/2021, 14:49