Tide Turns Eternal

Dream Unending

19/11/2021

20 Buck Spin

Un rêve sans fin. En gros, un mélange entre l’histoire sans fin, un jour sans fin, et une créature de rêve. Sauf qu’ici la créature aurait plutôt des allures d’une muse tout de noir vêtue venue vous prendre pendant votre sommeil pour vous emmener vers un ailleurs pas franchement rassurant. Mais imaginons un peu le concept du rêve sans fin. Une nuit éternelle, peuplée d’images fantasmagoriques plus ou moins reliées au réel, des histoires sans queue ni tête, de la violence parfois, un peu de peur et de paranoïa, pour une fausse pénombre laissant filtrer la lumière d’une imagination post-mortem. Ça peut tenter, effrayer, en tout cas, l’idée n’est pas inintéressante pour celui considérant la réalité comme un coma prolongé dont il est impossible de s’extirper.

C’est l’idée qui a germé dans les cerveaux embrumés de deux leaders de l’underground, Derrick Vella (TOMB MOLD) et Justin DeTore (INNUMERABLE FORMS) au moment de mettre sur pied un projet commun. On connaît la dévotion des deux hommes pour la scène la plus cryptique, et leur fascination pour le Death et le Doom dont ils usent et abusent comme des armes de destruction massive. La collaboration entre le Canada et les Etats-Unis est donc enfin formalisée sous la forme d’un premier longue-durée qui la joue justement, avec seulement sept morceaux développés à l’envi.

Derrick Vella (guitare, douze-cordes, basse, basse fretless), et Justin DeTore (batterie, chant), ont donc uni leurs forces et leur passion pour accoucher d’un des albums de Death/Doom les plus romantiques et fascinants de l’année 2021. Sous couvert d’une agression larvée, les deux musiciens ont donc tissé des textures beaucoup plus complexes, reposant sur des bases de progressif mélodique des années 70, transposées dans un langage Doom des nineties. Il n’est donc pas difficile de jouer l’analogie en évoquant OPETH, ANATHEMA, PARADISE LOST, MY DYING BRIDE, et pourtant, Tide Turns Eternal a vraiment quelque chose d’unique dans sa conception. Tout semble formel, et très influencé par l’école Peaceville des années 90, mais ce mélange de mélancolie et de noirceur est à ce point équilibré qu’il pourrait passer pour une métaphore sur la vie et ses différentes phases.       

A l’écoute du gigantesque pavé de plus de onze minutes « Dream Unending », il est impossible de ne pas repenser à cette époque bénie durant laquelle les groupes les plus extrêmes et Heavy rendaient hommage à l’écurie 4AD, tout comme à l’héritage seventies des PINK FLOYD ou le legs eighties des CURE. Mais même si ce premier album exhale des effluves bien connus des amateurs de fragrances douces-amères, il n’en possède pas moins un charme très particulier, mais aussi terriblement glauque. Loin d’un Séphora pour nez bouché par la nostalgie, DREAM UNENDING est une sorte de pot-pourri génial et odorant de tendances passées, mais à l’odeur toujours très tenace. Entre Doom/Death vraiment épais et grave, et romantisme gothique sincère, Tide Turns Eternal est une marée dont le flux et le reflux charrient des essences lointaines, comme une marée noire souillant une plage immaculée pour y laisser des cadavres en parfait état de conservation.

On aime évidemment ces riffs épais dont la tristesse est allégée de mélodies superbes et d’arrangements parfaits, mais on aime aussi ce formalisme qui nous ramène au temps des compilations de Peaceville, lorsque la nouvelle génération s’apprêtait à prendre le pouvoir. « Tide Turns Eternal », fonctionnant comme un épilogue/épitaphe, est un title-track à la majesté superbe, strié de notes en son clair, qui nous prépare à l’agression d’un Doom résigné, à peine enjolivé de riffs concentriques hypnotiques, et de quelques volutes de chant féminin.

Pour un premier effort, c’est évidemment une réussite totale, qui s’appuie sur l’expérience de deux musiciens méchamment rodés à l’extrême. Pour un album tout court, c’est la validation d‘un concept classique, qui ne se contente pas de recycler des ficelles usées et prêtes à s’effilocher pour de bon. Et en tant que rêve sans fin, DREAM UNENDING nous offre un voyage dans notre inconscient, à la recherche de repères perdus qui nous aideraient à accepter cette réalité qui sera la nôtre jusqu’à la libération finale.       

 

                                                                                                                                                                                                                   

Titres de l’album:

01. Entrance

02. Adorned In Lies

03. In Cipher I Weep

04. The Needful

05. Dream Unending

06. Forgotten Farewell

07. Tide Turns Eternal


Bandcamp album


par mortne2001 le 03/12/2022 à 18:07
80 %    90

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

GBH + All Borders Kill

RBD 26/01/2023

Live Report

ORGÖNE / PRESUMPTION / BARABBAS - Rennes

Jus de cadavre 18/01/2023

Live Report

Voyage au centre de la scène : MESTEMA

Jus de cadavre 15/01/2023

Vidéos

Sélection Metalnews 2022 / Bonne année 2023 !

Jus de cadavre 01/01/2023

Interview

Kollaps

RBD 19/12/2022

Live Report

Voyage au centre de la scène : METAL EXHUMATOR

Jus de cadavre 18/12/2022

Vidéos

Insanity Alert + Sekator + Detoxed

RBD 01/12/2022

Live Report

Fleshcrawl + Disfuneral + Median + Nebulizar

Simony 23/11/2022

Live Report

Frustration + Verdun

RBD 22/11/2022

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Saddam Mustaine

Ptdr de la censure envers Cannibal Corpse en 2023 XD

29/01/2023, 23:06

UnderWill

Thanks for the review! We really appreciate it, it means a lot for us. We´ve updated our social media, our Bandcamp page it´s up and running now: https://underwill.bandcamp.com/album/the-inevitable-end

29/01/2023, 21:23

NecroKosmos

Et pour revenir sur l'Allemagne, Cannibal Corpse est toujours frappé d'une interdiction, celle de jouer des titres de certains de leurs albums. Bref...

29/01/2023, 11:52

NecroKosmos

Tout à fait. Je me souviens d'un vieux concert de Mayhem (à Rennes, il me semble) où Necrobutcher faisait des saluts nazis en backstage alors qu'il était complètement bourré. David VINCENT de Morbid Angel à une époque vantait &agra(...)

29/01/2023, 11:51

Saddam Mustaine

Bof Mayhem tout ça ils jouent au Wacken par exemple 

27/01/2023, 20:55

Buck Dancer

En même temps ça peut se comprendre. On parle de l'Allemagne et de Nuremberg. Les conneries (ou pas) d'un mec bourré le bras tendu passe certainement moins bien, malgré ses excuses, que dans d'autres pays. J'imagine aussi qu'en Allemagne cette i(...)

27/01/2023, 18:45

Saddam Mustaine

La prochaine étape sera d'envoyer Phil Anselmo dans une prison isolé en Sibérie et même d'exilés sa famille sur une île déserte pendant plusieurs générations

27/01/2023, 18:01

Saul D

Je suis un gros fan de GBH (sur album), notamment des premiers disques...mais en concert, hum...j'ai vu quelques vidéos youtube, et le groupe joue au ralenti ( contrairement à Exploited), donc je ne suis pas pressé de les voir en live...après, 40 ans d'existe(...)

27/01/2023, 14:56

Humungus

Mon souhait pour 2023 :Que la terre ne soit peuplé que de RBDs.

27/01/2023, 13:17

Pomah

+1 RDB

27/01/2023, 12:36

Bermuda Syndrome

Non à la haiiiiiiiiiiiiiiiiine

27/01/2023, 00:01

RBD

Et ça devait arriver... Les aventures du PanterA nouveau seront sans doute un bon indicateur de l'état de la liberté d'expression, selon les pays d'accueil des dates qui seront annoncées. Je ne cautionne pas les mauvaises blagues de Phil Anselmo, ne vous(...)

26/01/2023, 22:42

Jadore

VSool good sound

26/01/2023, 14:25

Arioch91

@mortne2001, merci pour la chro qui donnait envie d'écouter, rien qu'à la lire.Achat direct des deux skeuds sur Bandcamp, mes premiers achats de l'année !

26/01/2023, 09:06

torchure

ils sont contents, ils ont fait barrage à la haine

26/01/2023, 07:06

grinder92

Ben non, justement...

25/01/2023, 15:51

Jus de cadavre

Vous faites chier !

25/01/2023, 14:53

NecroKosmos

Monde de merde.

25/01/2023, 11:40

Wildben

Je peux pas, je suis apopathodiaphulatophobe.

25/01/2023, 11:06

Steelvore666

@Arioch.Enorme, ça va me faire ma journée !

25/01/2023, 08:41