Avant même de commencer à coucher sur clavier mes pensées, et juste après avoir confié mes oreilles à cette sortie, je me disais justement qu’elle allait grandement plaire aux fans de MORTICIAN et d’INCANTATION. Parfois, mes esgourdes vieillissantes me jouant des tours, je redoute la méprise pouvant m’aiguiller dans une direction subjective, mais après avoir consulté les pages officielles du projet PNEUMA HAGION, je fus rassuré de constater que les ordonnateurs du concept partageaient mon opinion. C’est ainsi que je retrouvais les références sus mentionnées dans les influences étalées, parmi les sempiternels et très justifiés BLASPHEMY, REVENGE, TEITANBLOOD, ARCHGOAT ou BEHERIT. C’est donc le cœur léger que j’entamais l’écriture de cette notule pratique, certain de m’engager dans la bonne voie, spécialement après avoir subi les attaques gravissimes de ce combo occulte en de multiples occurrences. Le doute n’était donc plus permis, et Trinity se plaçait sous l’égide d’une brutalité bien connue des amateurs de l’underground, à mi-chemin entre une forme très primitive de Black et une conception radicalement abyssale d’un Death malmené et maladif. Fondé en 2015, l’option PNEUMA HAGION (Le Saint-Esprit en grec) n’a pas vraiment chômé depuis ses débuts, même si une seule réalisation professionnelle est venue sanctionner son parcours. C’est donc ce fameux EP Rituals of Extinction qui nous a permis en 2017 de nous immiscer dans l’intimité du mystérieux R., seul à la barre du navire, et autant dire que le moyenne-durée en question ne faisait pas grand cas de ses accointances viles et putrides. Après avoir embelli les nuits des fans de morbide du monde entier de trois démos la même année (la fameuse trilogie Tinity I, II et II, 2015), R. s’est alors tenté à l’exercice du split (la première fois aux côtés de SEICHES, et la seconde avec les KAV), avant de proposer via les bons services des barrés de Nuclear War Now ! ce premier LP n’en étant pas vraiment un.

Car Trinity, comme son nom semble l’indiquer, est un recueil, une compilation des trois démos initiales, et permet donc d’avoir une vue exhaustive sur les débuts du projet. Douze morceaux sans concession, dotés d’un son assez gigantesque et caverneux, collant parfaitement à la réalité crue du morceau d’entame « Caverns ». Le musicien de San Antonio, Texas ne fait donc pas dans la dentelle, et capitalise sur son expérience passée et présente au sein d’une multitude de combos (EXCANTATION, HORDES OF THE MORNING STAR, INTESTINAL DISGORGE, PROFUNDUM, THE HOWLING VOID, NORMPETERSON, ANCIENT CRYPT, ENDLESS DISEASE, SERPENTINE TUNNELS, TETHERED TO A DYING ANIMAL, ABOSRANIE BOGOM, CARRION THRONE, sacré C.V quand même…) pour distiller une musique qui se veut aussi radicale qu’un Death Metal putride joué avec un nihilisme Black assez présent, sans jamais dévier d’un millimètre de sa destination d’origine. Laquelle ? Nulle part, les enfers, les abysses, le Purgatoire, et que sais-je encore, puisque le Paradis ne semble pas prêt de voir ses valises se poser. Si bien évidemment toutes les influences citées sur sa page Facebook sont valides dès le départ, on sent aussi quelques réminiscences discrètes des dISEMBOWELMENT, mais aussi des GRAVE suédois pour ce son si sourd et grave qui nous malmène les tympans mais nous enthousiasme le palpitant. Du sévère donc, mais aussi du linéaire, autant être honnête, puisque chaque composition semble bâtie sur le même moule que la précédente, sans que cela ne gêne les plus extrêmes d’entre vous je suppose.

Unidirectionnel donc, ce recueil de trois démos permet d’entrevoir un pan entier de la culture immergée de la cruauté américaine, qui semble se complaire dans un marigot de boue anti-musicale, à grand renfort de guitares sous-accordées, de vocaux dégueulés, et de rythmiques pilonnées. Une symphonie de l’outrance jouant franc jeu, et qui évidemment pourra lasser les moins courageux, ceux-là même qui jetteront l’éponge une fois le troisième morceau subi, comprenant assez rapidement le sort qui les attend. Aussi ouvert et varié qu’une démo des MORTICIAN, la boîte à rythmes insupportable en moins, ce Trinity ne s’embarrasse pas de principes inutiles, et fonce bille en tête, se calant la plupart du temps sur le même tempo rapide pour accumuler les riffs en support, riffs déjà pourris avant la naissance qui s’amusent beaucoup de tonalités de baryton, histoire de rester dans le ton. C’est évidemment très véloce, mais aussi redoutablement lourd et compressé, et la demi-heure impartie finit quand même par passer, même si l’on est souvent tenté d’appuyer sur la touche « fast-forward » pour gagner du temps. L’ensemble ne manque pas de piquant, et refuse les faux-semblants, mais se condamne de lui-même à des redondances méchamment marquées, ce qui handicape un peu sur la durée. Ainsi, difficile de faire la différence entre « Antinatalist », « Apophasis », « Lightbringer », puisque les patterns sont toujours les mêmes, et que seul le timing des breaks (si vous êtes capable de les remarquer) permet de dissocier les chapitres. Ces mêmes breaks répondent toujours à la même logique, ou presque, tempo médium pour double grosse caisse à l’uranium, puis reprise des hostilités après que R. nous ait gratifiés d’un vomi vocal digne des MORTICIAN et du CARCASS des origines.

Aussi Death qu’elle n’est Gore, aussi Black qu’elle ne pue la mort, cette compilation comblera les fans du bonhomme, mais risque de laisser les autres de marbre, et d’apporter du sang au moulin des détracteurs. Heureusement, quelques digressions bienvenues (« The Shredding of Flesh » par exemple) permettent de sauver les meubles, mais on attendra plus que cette accumulation de violence glauque pour accorder notre confiance à ce PNEUMA HAGION qui n’est pas vraiment le Saint-Esprit qu’il souhaite incarner.  


Titres de l'album:  

  1. Caverns
  2. Nous
  3. First Thought
  4. Antinatalist
  5. Storms of Silence
  6. Most Holy Serpent
  7. Distant
  8. Apophasis
  9. Lightbringer
  10. The Shedding of Flesh
  11. Archon of Disease
  12. The Fate of All Beasts

Facebook officiel


par mortne2001 le 30/05/2018 à 17:49
68 %    247

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Block Buster

Losing Gravity

Metalian

Vortex

Ancient Moon

Benedictus Diabolica, Gloria Patri

The Defiants

Zokusho

Lee Aaron

Power, Soul, Rock N' Roll – Live in Germany

Aphrodite

Lust and War

Freternia

The Gathering

Urkraft

Our Treacherous Fathers

Monarque

Jusqu’à la Mort

Black Star Riders

Another State Of Grace

Sacral Night

Ancient Remains

Kryptos

Afterburner

Immortal Bird

Thrive On Neglect

Korn

The Nothing

Damim

A Fine Game Of Nil

Kobold

Masterpace

Warvictims

The Horse and Sparrow Theory

Dead Heat

Certain Death

Void King

Barren Dominion

The New Death Cult

The New Death Cult

Death Feast Open Air 2019

Mold_Putrefaction / 19/09/2019
Brutal Death Grind

Dopethrone + Wormsand

RBD / 12/09/2019
Doom

DISOWNING, Interview avec Butcher (chant)

youpimatin / 10/09/2019
Death Metal

Concerts à 7 jours

Flush!! + Xbreak Outx

26/09 : L'ambuscade, Lyon (69)

+ Elyose + Ancient Bards

26/09 : Le Gibus, Paris (75)

Mars Red Sky + Lysistrata + It It Anita

27/09 : La Nef, Angoulême (16)

Pictured + Evilness + Gengis

27/09 : Le Spot, Spézet (29)

A Very Sad Story + Cleaver

27/09 : Le Dropkick, Reims (51)

Vola + Arch Echo + Rendezvous Point

27/09 : Hard Rock Café, Lyon (69)

Misþyrming + Vortex Of End + Darvaza

27/09 : Le Gibus, Paris (75)

Bliss Of Flesh + MÖhrkvlth + Vosegus

28/09 : Espace Leo Ferre, Brest (29)

Alea Jacta Est + Stinky + Wank For Peace

28/09 : Le Rex, Toulouse (31)

Blood Ages + Pray Manticore + From Dusk To Dawn

28/09 : Ecole Des Filles, L'isle-bouzon (32)

Pictured + Evilness + Gengis

28/09 : La Fontaine De Brocéliande, Saint-péran (35)

Fange + Grist + Verdun

28/09 : Molodoï, Strasbourg (67)

Malkavian + Warband + Shut The Fuck Up

28/09 : Rock'n'eat, Lyon (69)

Temple Of Baal + Archgoat + Au Champ Des Morts

28/09 : Le Petit Bain, Paris (75)

Furies + Nemost + No Return

28/09 : Salle Claude Pouillet, Evry-gregy-sur-yerres (77)

Monarch! + Vouna

28/09 : L'hélice, Toulon (83)

Promethean + Chapel Of Disease + Sulphur Aeon

29/09 : Le Glazart, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Effectivement super petite association de gaillards passionnés et surtout très sympas.
J'ai déjà fait à maintes reprises le trajet jusque Fismes histoire de voir sur scène mais aussi backstage (bah oui, j'suis un gros fana de dédicaces... Une putain de groupie quoi...) des groupes ou de(...)


Aaah !
Effectivement, tu t'étais mal exprimé alors...
Vaut mieux ça.
J'ai déjà connu des têtes de con au niveau sécu mais là, cela faisait un peu beaucoup tout de même.


Vraiment très bonne chronique qui m'a donné envie de redécouvrir ce magnifique album.


J'aime burn excoriate et merci pour la piqure de rappel avec gurkkhas


Une excellente de putain de bonne nouvelle !!


@humungus : j'ai dû mal m'expliquer. Le type a été balancé du public par dessus la barrière et est retombé bien lourdement derrière quoi. Pas sur ses guiboles... et les gars de la secu l'ont relevé ensuite. ;)


Artwork horrible. En espérant qu'il sera un peu plus solide que le dernier.


1) Inutile de dire que ce report et une fois de plus hyper complet.
Cela devient vraiment lassant d'écrire ça à chaque fois mec...
2) "Pour manger, c’est soit des frites, soit une part de pizza"
QUOÛÛÛAH ?!?!
Pas de stands vegano-pakistanais sur ce genre de fest ? Imp(...)


1) JTDP + 1.
2) "Un spectateur un peu plus chaud que les autres passe par-dessus la barrière suite à un slam qui tourne mal et s'écrase juste devant la scène ! la volée qu'il a pris le mec !"
Donc si j'ai bien suivi, un spectateur passe par dessus les barrières (involontairement qu(...)


Bah vu qu'Exodus est plus en moins en stand-by tant que Holt n'en a pas fini avec Slayer, Altus a bien raison de réactiver Heathen. Perso c'est une excellente nouvelle, qui sera encore meilleure si je parviens à voir le groupe live.


Des piges Heathen, le mec est dans Exodus aujourd'hui je savais pas que ça tourné encore.


Et bien, une chronique de Freternia, si je m'attendais à ça! J'avais en effet totalement perdu de vu ce groupe, disparu des radars et visblement peu regretté. A l'époque (et cela ne nous rajeunit pas), j'avais été emballé par le côté épique du 1er album, mais j'avais trouvé le second part(...)


Bravo pour ce report exhaustif. Sur ce genre de festival je suis certain que je me calerais plutôt sur les têtes d'affiche, si j'y allais. Elles sont plus de ma génération (je confirme en passant que Decapitated a été un groupe majeur alors) et je trouve que les vieilles écoles étaient plus (...)


Cela a été corrigé, ce sera bien le 2 mai à Toulouse, un samedi.


"Pendant ce temps là le batteur de KORPSE fait un slam, et une nana vomit à côté de moi, parfait" xD !

Sinon excellent report Mold, comme d'habitude. Tu m'impressionne à tout voir / tout retenir comme ça ! Le gros kiff sur Waking tu m'as tué ;)


Excellent album ! Plus dynamique que le précédent tout en gardant cette lourdeur et cette hargne si caractéristiques du groupe !


merci beaucoup pour ce report, concis et précis...et merci de faire suivre l'actualité du brutol jusqu'à Roazhon...
Et enfin cimer pour Smat's...
ROM1 - KDS CREW


Hihi, je savais que c'était fait pour toi... :-D


Cette affiche... J'en rêvais... ... ...


@kairos +1 !