Entamons le weekend avec une sélection spéciale underground, et quelques sorties qui devraient égayer votre temps libre. Italie, Suède, Suède, Italie, en ce moment, le grand écart entre ces deux pays fait travailler mes adducteurs, et j’avoue que la suprématie de ces deux nations sur le reste du monde commence à prendre des proportions inquiétantes et rassurantes à la fois.

Le réservoir coule donc à plein régime, même si ce matin me laissera en terrain connu, puisque la question du Crust et du D-beat en Suède est à peu près aussi claire que celle du fromage chez nous. Mais ne comptez pas trop sur cette horde hirsute pour vous offrir un verre de vin AOC, leur carburant à eux serait plutôt du genre nitroglycérine, qu’ils ingurgitent avant de la cracher sur leur passage histoire de tout faire sauter.

Historiquement, les WARVICTIMS font partie des pionniers de la vague Crust scandinave, et existent maintenant depuis plus de dix ans, décade qu’ils ont passée à secouer leur pays sur ses bases pourtant solides. Un coup d’œil à leur discographie vous permettra de comprendre qu’ils n’ont pas chômé depuis leur premier CD-r When The Innocent Cry, publié en décembre 2006.

Comptez quelques splits (avec TORTYR, BESTHÖVEN, FLYBLOWN, TILL DEATH, par exemple), une grosse louche de 7’’, une bonne poignée de 12’’ et quelques formats intermédiaires en 10’’, et vous obtiendrez un tableau de chasse assez impressionnant qui les place d’office sur la ligne des chefs de file du mouvement.

Qui dit chef de file, dit qu’il n’y a pas de secret. Le Hardcore violent des suédois est un véritable modèle du genre, et atteint des sommets de violence rarement atteints. S’ils respectent à la lettre les canons, en tirant à boulet rouge sur la tendance au métissage actuelle, les quatre suédois (Danne : batterie, Fisen : chant/basse,

Challe : chant et Simon : guitare si j’en crois le seul site à fournir un line-up) parviennent toujours à trouver un angle d’approche d’une rare intensité.

Evidemment, l’influence massive de DISCHARGE semble leur servir de dogme absolu, et il n’est pas interdit de voir en leur musique une extension de la hargne des anglais, poussée à son paroxysme de haine et de colère. Alors, si généralement un nouvel album est synonyme de renouveau, dans leur cas très précis, il n’est qu’une pierre de plus qui s’ajoute à un gigantesque édifice, ne changeant pas d’un iota leur vision d’un D-beat impitoyable qui avance sans jamais ralentir, encore moins stagner.

Enregistré et produit par Jocke D-takt aux studios Empire entre 2014 et 2016, mixé et masterisé par Kenko aux Communichaos Media Clay Station, et emballé dans un artwork signé Mattias Edström, Världsherravälde (Domination mondiale en VF) n’est qu’un pur concentré de violence scandinave souillée d’impuretés typiquement anglaises de la fin des années 80. Et pour faire simple, il est possible de le comparer à une version sans pitié du séminal Hear Nothing, See Nothing, Say Nothing de qui-vous-savez, en version dynamitée et exposée à des radiations hautement corrosives.

Pas vraiment de surprises sur un tel 12’’, mais une bonne grosse claque à la tendance actuelle qui consiste à diluer le chaos dans le miel. Ici, tout est abrupt et foncièrement agressif, de l’entame « Overklig Verklighet » au final « Bara Datum Har Förändrats », et je serais tenté de dire que c’est tant mieux.

Alignant les rafales comme une mitrailleuse de bunker en temps de guerre, ce nouvel effort des WARVICTIMS ne risque pas de laisser des survivants, et compte les corps qui tombent sur la plage comme la section rythmique égrène les BPM avec largesse.

Pas ou peu de choses à redire, c’est du travail de pro, et on sent que les mecs sont là depuis un bon moment à répéter leur attaque pour en parfaire les moindres détails.

Inutile de jouer au petit jeu des comparaisons, puisque les héros du jour sont uniques en leur genre, et n’ont jamais dévié de leur trajectoire depuis leurs débuts. Disons que si vous aimez votre café bien serré et rehaussé d’une large larme de cognac de contrebande, Världsherravälde fera votre bonheur en vous ramonant le gosier comme il vous décrassera les oreilles.

L’assaut est non-stop, et ne s’embarrasse pas de breaks superflus. La technique est rudimentaire, mais les riffs gardent quand même une assise mélodique appréciable, tandis que la rythmique multiplie les coups de pilon sans cracher sur quelques breaks hystériques qui relancent la machine de plus belle.

Tous les instruments sont intelligibles, chose assez rare pour être soulignée, et la basse tient une place importante au milieu des débats de ses graves ronflants et brillants. Le chant est bien évidemment salement rauque et méchant, mais l’intelligence des suédois est d’avoir réussi à combiner sans perdre en intensité des riffs sombres et des harmonies légèrement amères pour ne pas se montrer trop roboratifs.

 

En guise de comparaison, il n’est pas incongru de voir en Världsherravälde un équivalent Crust/D-beat scandinave des crachats sonores Reign In Blood ou Land Speed Record, tant la pression qu’il exerce sur votre système nerveux est largement aussi intense.

Vingt minutes à peine de Hardcore qui tabasse à mort, et vous fait rentrer la leçon à grands coups de poings dans la gueule, pour ne pas que vous puissiez vous relever l’air interloqué.

Alors oui, les suédois sont vraiment les maîtres en la matière, et qui oserait contester leur supériorité ? Certainement pas moi, et ce nouvel LP des esthètes de la violence de WARVICTIMS est vraiment un parangon du genre, et certainement le 12’’ le plus emblématique et percutant que vous pourrez écouter ce mois-ci. De là à parler de domination mondiale, il n’y a qu’un pas que je franchis allègrement.


Titres de l'album:

  1. Overklig verklighet
  2. Nukleär
  3. Sönderknullad jord
  4. Ingen ro för de galna
  5. Mengeles barn
  6. Gaaas!!!
  7. Aptit för förstörelse
  8. Bara datum har förändrats

Bandcamp officiel



par mortne2001 le 10/07/2017 à 14:42
85 %    301

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Pendulum Of Fortune

Return To Eden

Horndal

Remains

Protector

Summon the Hordes

Majesty

Legends

Dead Horse

Horsecore: An Unrelated Story That's Time Consuming

Затемно (zatemno)

В петле

Hollow Haze

Between Wild Landscapes and Deep Blue Seas

Nyss

Dépayser

Shit Life

Reign In Bud

Teleport

The Expansion

Alcotopia

It Hits the Spot

Pounder

••

Night Screamer

Dead of Night

No Sun Rises

Ascent/Decay

Vilest Breed

Live Fuck Die

Riot City

Burn the Night

Barbarian

To No God Shall I Kneel

Crypt Crawler

To the Grave

Forged In Black

Descent of the Serpent

Apotheosis Omega

Avoda Zara

Combichrist + Terrolokaust

RBD / 17/07/2019
Electro

Live-report - Impetuous Ritual / Ascended Dead / Scumslaught

Jus de cadavre / 14/07/2019
Death Metal

Napalm Death + A.C.O.D.

RBD / 12/07/2019
Black Metal Symphonique

Municipal Waste + Terror Shark + Dirty Wheels

RBD / 10/07/2019
Hardcore Metal

Live-report HELLFEST 2019 / Dimanche

Jus de cadavre / 07/07/2019
Hellfest Open Air

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

ah le bon vieux groupe en carton


très mou


Oui, belle pochette !! :)


Je n'aurais jamais cru qu'un jour un groupe ose s'arroger ce nom sacré...


Voilà la meilleure pochette de tous les temps !!


Mou ?!!! Euh...


Un autre groupe qui a tout démonté sur ce Hellfest c'est Anthrax !

Bordel encore furieux ça vieillit pas, putain de patate.

https://www.youtube.com/watch?v=pHKTjsYlNh0


+ 1 bordel !!!
(Comme souvent avec Sieur Jus de cadavre...)


Indifférence générale !


Meilleur concert du Hell, un groupe fou ! J'aimerais vraiment les voir dans une petite salle chauffée à blanc... ça doit faire encore plus mal !


ça tartine toujours aussi gras Guttural Slug ! par contre je viens de me rendre compte que j'ai zappé le 2eme album. BWUUUUUUHHHHHH


le chant est faiblard...


Plutôt inutile cet album. Bien mou et rien d'excitant.60% pour ma part


Un album absolument excellent !


Je ne connaissais même pas de nom. Merci pour cette chro (d'utilité metallique et historique !) qui donne méchamment envie de se pencher sur ce groupe !


Quasi tous les titres du premier album sont rejoués...
Miam miam !


Énorme album de violence musicale ! Merci pour la chro ;)
Ça me rappel un peu Phobia en effet, en plus bourrin encore !
"C’est simple, le tout à des allures de fête paillarde tournant très mal, avec deux mecs pas invités qui viennent pour tout picoler et tout ruiner, et qui lais(...)


"Napalm Death demeure un monument incontournable, qui ne déçoit jamais ses fidèles, ni ses valeurs"
Je pense d'ailleurs n'avoir jamais lu une critique négative vis à vis du groupe...
Et c'est de fait totalement normal !


Plutôt d'accord avec Satan, le prix est abusé et le titre est bon mais assez standard et de la part de 1349, j'en attend un peu plus. Et je dois avouer que le dernier album ne m'a pas emballé plus que ça...


le précédent album est excellent