Il aura mis le temps, mais le voici ! Le deuxième album des allemands de SHRINE OF INSANABILIS qui nous proposent un artwork différent du premier album avec une ambiance dans les tons d'un ASCENSION. Par contre, musicalement, impossible de passer à côté, c'est bien du SHRINE OF INSANABILIS, cette patte ASCENSION, justement mais aussi ACHERONTAS, et rien de moins surprenant puisque le seul membre dont l'identité est connue dans ce quatuor c'est le batteur, Serpenth (ex-ACHERONTAS). Sur ce nouvel opus, c'est Thorns, également ex-batteur d'ACHERONTAS entre 2012 et 2016, qui tient le micro, et le résultat est plus que probant, l'homme éructe ses mots comme des glaviots à la face de l'auditeur, la rage est communicatrice même si, en toile de fond, la guitare lead répète inlassablement ses mélodies entêtantes et particulièrement percutantes.
On pense également à GRAFVITNIR dans l'utilisation de ces leads, même si là, le propos des Allemands est quand même plus propre, DYSANGELIUM, SVARTIDAUDI, toute cette scène Black Metal qui forme la nouvelle vague dans le sillon des NIGHTBRINGER et les groupes Islandais. Très nerveux dans le jeu de guitare et à la batterie, l'intension est clairement d'être extrême (un titre comme "Invisible, Infinite, Inexorable" annonce le chaos), nous ne sommes pas là en présence d'un Black policé pour plaire aux midinettes, nous ne sommes pas non plus sur ce Black Metal à capuche qui est bien plus inoffensif qu'il veut bien nous le faire croire, pas de post-machin chose pour nous démontrer que les gaillards savent jouer, mais ils savent haïr et communiquer cette rage tout en sachant jouer.
La production signée Necromorbus (ASAGRAUM, FUNERAL MIST, INFERNO) donne clairement la tonalité, là où le premier album, Disciples Of The Void, pouvait être un peu trop générique dans sa mise en son, là des choix forts sont faits, la batterie est bien noyée dans le mix final pour renforcer l'aspect Black, les guitares sont extrêmement tranchantes et la voix ressort bien de tout cela avec ces médiums et cette réverbération bien large qui servent de ligne conductrice. On ne pourra pas crier au génie mais alors qu'ACHERONTAS et SVARTIDAUDI tournent en rond, que GRAFVITNIR semble avoir trouvé une formule pour ne plus la quitter, SHRINE OF INSANABILIS s'inscrit dans les choix évidents pour quiconque veut sa dose de Black Metal nerveux et haineux mais avec cette touche mélodique bien présente.

Si quelques petits moments ambiants se font entendre en introduction de certains morceaux comme l'ultime "Verdict", cela ne sert que de très courte respiration, la suie a déjà envahi vos poumons, et la suffocation n'est plus très loin désormais. Les Allemands frappent fort avec cet album, Vast Vortex Litanies et si vous voulez finir de vous convaincre, les gaillards avaient rompu leur silence par une reprise de KATHARSIS, le titre "Painlike Paradise" sorti sur un tribute au groupe Allemand en avril dernier !

Tracklist :

  1. Parallax Endeavour
  2. Lusting After a Burning Star
  3. The Last-Born Tyrant
  4. Vertex
  5. Mother and Executioner
  6. Invisible, Infinite. Inexorable
  7. Verdict

Facebook // Shop


par Simony le 25/10/2019 à 10:00
86 %    90

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Shadow Limb

Burn Scar

Denner's Inferno

In Amber

Sorcery

Necessary Excess of Violence

Voyager

Colours In The Sun

Cyhra

No Halos In Hell

Mur

Brutalism

Nocturnal Breed

We Only Came for the Violence

Work Of Art

Exhibits

Deceitome

Flux of Ruin

Risen Prophecy

Voices from the Dust

Desolation

Screams of the Undead

Une Misère

Sermon

Aro Ora

Wairua

White Mantis

Sacrifice Your Future

Hatred Dusk

Hatred Dusk

Diocletian

Amongst the Flames of a Burning God

Maïeutiste

Veritas

Alunah

Violet Hour

Sacrilege

The Court Of The Insane

Thicket

Descend into Darkness

Birds in Row

RBD / 13/11/2019
Emocore

The Murder Capital + Whispering Sons

RBD / 07/11/2019
Gothic Rock

MORTUARY, Interview avec Patrick (Chant) et Jean-Noël (Basse)

youpimatin / 05/11/2019
Brutal Death Metal

Nesseria + Stuntman

RBD / 01/11/2019
Hardcore

Concerts à 7 jours

+ Father Merrin + All In The Small

16/11 : L'appart Café, Reims (51)

Father Merrin + Clegane + Nornes

17/11 : Le Do It Yourself, Lille (59)

Photo Stream

Derniers coms

S'il n'y avait que l'alcool hein...


Hard Force, Hard N Heavy et Hard Rock mag c'était de la bombe dans les années 90.

Rock Hard c'était genial dans les années 2000.

Aujourd'hui Rock Hard et Metallian sont les survivants et fond le minimum je trouve, mais vu qu'il n'y a plus que eux...


Je comprends pas ce qu'il fou, il commence à jouer pour aller ensuite dans le public WTF...

Ca va mal.


Ouais une grosse pensée pour l'équipe qui tourne avec lui et qui subi cela, c'est vraiment triste.


Une vidéo du naufrage... https://www.youtube.com/watch?v=uYzzyxDHkc0


Les mags étrangers, lisant difficilement l'anglais, tu comprendras que je m'en cogne avec une certaine force.

Oui j'ai connu Noise Mag', du temps d'Alex Citram mais je préfère RockHard, même si sa ligne éditoriale penche il est vrai trop sur un certain Hard Rock provenant d'Austral(...)


Ça n'étonnera personne. Ça devait bien arriver un jour. J'ai pas vu d'image mais apparemment il serait carrément tombé de la scène... franchement c'est une bonne chose, c'était au delà du pathétique sur scène (déjà au Motoc l'année dernière). En espérant qu'il soigne vraiment son turb(...)


Ah ben faut pas être trop difficile, à mon humble avis, surtout si on compare avec les mags étrangers (purée, z'avez lu Deaf Forever, Legacy mag, voire en France Noise mag, bien plus complet, même si ça cause pas de metal exclusivement loin de là ? C'est autre chose, niveau qualité et conten(...)


Non, du tout. Les deux groupes se partagent la couverture, c'est tout.


Trust a fait un truc avec Airbourne j'ai pas suivi ?


Je suis fan de ce mag' pour plusieurs raisons, même si je reconnais le côté soft de bien des groupes et un certain penchant virant parfois à l'obsession pour AC/DC (que je n'aime pas particulièrement).

Mais pour peu qu'on ne soit pas un die hard de Metal Extrême (y a Metallian pou(...)


J'avais arrêté Rock Hard pendant un certain temps pour cette raison ("mou du genou" dans sa ligne éditoriale) mais au final j'y reviens de temps en temps maintenant, car justement pour les découvertes plus "soft" c'est tout de même pas mal. Et je trouve encore de la passion dans ce mag...


Pas forcément. Le nom du mag a toujours été RockHard. Il ne vise pas le même public que Metallian.

Moi ça me va à 100 %


Je ne suis pas sûr que ce soit de la HM-2 sur le 1er album. Tout ce qui passait au Sunlight n'avait pas toujours ce son caractéristique (Tiamat et Grave par exemple ;-) )


Ouais c'est bourré de feeling ce morceau je trouve. Cette légende (si ce n'est LA légende) du sludge n'empêche ce mec ! Et ce look de loubard qui va bien :D !


@stench: Je fais encore un paquet d'échanges à l'étranger, l'underground s'arrête pas à ta région, voir à la France :)
Tu parles de split tapes de VACARME?


Le premier extrait est vraiment intéressant, Kirk en a encore dans le ventre !


La date prévue à Barcelone dans la première version de cette tournée a carrément sauté. Ils doivent être dégoûtés.


"Pas de date pour la France".....


Putain "Noose" sur la compile Metallian n°3 je crois... outch le flashback fait mal là...