Il aura mis le temps, mais le voici ! Le deuxième album des allemands de SHRINE OF INSANABILIS qui nous proposent un artwork différent du premier album avec une ambiance dans les tons d'un ASCENSION. Par contre, musicalement, impossible de passer à côté, c'est bien du SHRINE OF INSANABILIS, cette patte ASCENSION, justement mais aussi ACHERONTAS, et rien de moins surprenant puisque le seul membre dont l'identité est connue dans ce quatuor c'est le batteur, Serpenth (ex-ACHERONTAS). Sur ce nouvel opus, c'est Thorns, également ex-batteur d'ACHERONTAS entre 2012 et 2016, qui tient le micro, et le résultat est plus que probant, l'homme éructe ses mots comme des glaviots à la face de l'auditeur, la rage est communicatrice même si, en toile de fond, la guitare lead répète inlassablement ses mélodies entêtantes et particulièrement percutantes.
On pense également à GRAFVITNIR dans l'utilisation de ces leads, même si là, le propos des Allemands est quand même plus propre, DYSANGELIUM, SVARTIDAUDI, toute cette scène Black Metal qui forme la nouvelle vague dans le sillon des NIGHTBRINGER et les groupes Islandais. Très nerveux dans le jeu de guitare et à la batterie, l'intension est clairement d'être extrême (un titre comme "Invisible, Infinite, Inexorable" annonce le chaos), nous ne sommes pas là en présence d'un Black policé pour plaire aux midinettes, nous ne sommes pas non plus sur ce Black Metal à capuche qui est bien plus inoffensif qu'il veut bien nous le faire croire, pas de post-machin chose pour nous démontrer que les gaillards savent jouer, mais ils savent haïr et communiquer cette rage tout en sachant jouer.
La production signée Necromorbus (ASAGRAUM, FUNERAL MIST, INFERNO) donne clairement la tonalité, là où le premier album, Disciples Of The Void, pouvait être un peu trop générique dans sa mise en son, là des choix forts sont faits, la batterie est bien noyée dans le mix final pour renforcer l'aspect Black, les guitares sont extrêmement tranchantes et la voix ressort bien de tout cela avec ces médiums et cette réverbération bien large qui servent de ligne conductrice. On ne pourra pas crier au génie mais alors qu'ACHERONTAS et SVARTIDAUDI tournent en rond, que GRAFVITNIR semble avoir trouvé une formule pour ne plus la quitter, SHRINE OF INSANABILIS s'inscrit dans les choix évidents pour quiconque veut sa dose de Black Metal nerveux et haineux mais avec cette touche mélodique bien présente.

Si quelques petits moments ambiants se font entendre en introduction de certains morceaux comme l'ultime "Verdict", cela ne sert que de très courte respiration, la suie a déjà envahi vos poumons, et la suffocation n'est plus très loin désormais. Les Allemands frappent fort avec cet album, Vast Vortex Litanies et si vous voulez finir de vous convaincre, les gaillards avaient rompu leur silence par une reprise de KATHARSIS, le titre "Painlike Paradise" sorti sur un tribute au groupe Allemand en avril dernier !

Tracklist :

  1. Parallax Endeavour
  2. Lusting After a Burning Star
  3. The Last-Born Tyrant
  4. Vertex
  5. Mother and Executioner
  6. Invisible, Infinite. Inexorable
  7. Verdict

Facebook // Shop


par Simony le 25/10/2019 à 10:00
86 %    129

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Elfika

Secretum Secretorum

Cult Of Erinyes

Æstivation

Gregg Rolie

Sonic Ranch

Haunt

Mind Freeze

Hellish Grave

Hell No Longer Waits

Hunting Horror

Cult[ist]

Slashers

Slashers

Leopardeath

Setsugetsufuuka

Denman

Raw Deal

Witch Vomit

Buried Deep in a Bottomless Grave

Artillery

In The Trash

Ac/dc

Back In Black

Ark Ascent

Downfall

Endseeker

The Harvest

Lapsus Dei, Officium Triste

Broken Memories

Toxic Holocaust

Primal Future : 2019

Oxx

The Skeleton Is Just a Coat Hanger; These Are the Black Strings That Make You Dance

Rãgarãja

Egosphere

Godspeed You ! Black Emperor

RBD / 25/11/2019
Drone

BEHIND THE DEVIL #12 Interview avec David de SHARE YOUR PAIN RECORDS

L'Apache / 20/11/2019
Depressive Black Metal

Birds in Row

RBD / 13/11/2019
Emocore

Concerts à 7 jours

+ Dimmu Borgir + Wolves In The Throne Room

23/01 : Le Bataclan, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Propret.


Cet album me procure beaucoup de plaisir, j'aime retrouver le son de Venom .


Pas mal du tout, avec un petit côté Katatonian des brave pas dégueu. Surtout la pochette qui m'a fait écouter. Encore SOM qui n'en finit pas on dirait !


@kerry king : Oui, d'accord avec toi. Globalement, je trouve que les talents vocaux de Floor sont sous-utilisés depuis son intégration dans le groupe. Mais il est certain qu'en live elle apporte un charisme indéniable. Le format double album me fait un peu peur aussi... Bref, à voir ce que ça v(...)


enorme c grace a cette ep que jai ecouter morbide angel ta tout dun grand c sur


J'attend beaucoup de cet album, j'aimerais que Floor y mette vraiment sa patte, pour connaitre les premier After Forever, sur le dernier album je n'y vois pas la même fougue.

A voir ce que ce génie de Tuomas nous a concocté...


Non pas encore mais si l'annonce a été faite, un extrait ne devrait plus tarder maintenant.


Un morceau est-il disponible en écoute ?


Acheté à l'époque, mais pas plus accroché que ça à l'album. Encore aujourd'hui je crois que je préfère Spheres, écouté bien des années plus tard.


La tuerie cet album, tout simplement. Quelqu'un sait ce qu'est devenu Marco Foddis depuis?


Dur, bon courage au groupe


Oui le midi est vaste et la Lozere en fait à peine partie. Je trouve que tout de même à Montpellier il y a un paquet de groupes qui passent et ceci grâce à la secret place .


Le "renouveau" n'aura pas duré longtemps en effet...


Du death métal on ne peut plus classique mais les morceaux en écoute sont vraiment bons.

Malheureusement, en lisant les commentaires YouTube, j'ai appris que le chanteur était décédé l'été dernier.


Excellents extraits, comme vous les gars. Voilà un type qui se bonifie avec le temps, sans perdre son agressivité. Un sent une progression à travers ses albums, il est à parier que celui-ci ne fera pas tâche (le riffing de "Luciferian Sovranty" fait mal aux dents).


Pis cela sera très certainement mon cadeau de St Valentin (sic).


Jus de cadavre + 1.


!!! !!! !!! OZZY RULES !!! !!! !!!


Hâte de l'avoir sur ma platine celui-là...


C'est sûr qu'en 99, CARNIVAL IN COAL en avait sidéré plus d'un (moi inclus).
L'album de reprises qui avait suivi avait d'ailleurs, si tant est que cela soit possible, encore mis plus les pieds dans le plat : Aaaahhh ! Les fameuses covers de "Maniac" ou de PANTERA ! Cela passait en boucle à(...)