Un logo clinquant qui tranche bien, un nom qu’on retient, et une pochette magnifique au trait malin, trois atouts qui permettent aux américains de VOLITION de se démarquer, l’époque étant propice au revival en tous genres, on a souvent besoin de quelques astuces pour faire mieux que son voisin. Côté graphisme et authenticité visuelle, ces originaires de Tulsa, Oklahoma n’ont de leçon à recevoir de personne, côté musique, ce sont plutôt leurs influences qui sonnent. Cela dit, ils ne s’en cachent pas, et leur bio joue l’honnêteté d’un groupe qui sait qu’il n’a rien inventé, mais qui fait preuve d’un certain flair pour s’approprier, et agrémenter. Mais lorsqu’on cite des cadors comme MOTORHEAD, VENOM, TOXIK, VOIVOD, EXODUS, S.O.D., SLAYER, TOXIC HOLOCAUST, MORBID ANGEL, DEATH, SODOM, ou KREATOR (et plus encore, dont ATHEIST, et pas des moindres), on sait pertinemment ce qu’on fait, et surtout, qu’on va attirer dans ses filets une large pêche de fans d’un Thrash vintage, brutal, incisif, en gros, celui dont on se sevrait il y a trente ans, le tout agrémenté d’une petite touche de Death bien barbare à l’avenant. Formé en 2013, ce combo qui n’est pas aux fraises s’est déjà illustré via quelques produits bien troussés, dont un EP en 2016, Vengeful Satisfaction, qui précédait un retour à la case démo l’année suivante (et donc celle-ci, pour quelques semaines encore), via Crypts Of Flesh. Premier longue durée donc, en totale indépendance, et disponible pour sept petits dollars en numérique sur leur Bandcamp, c’est donc une actualité qui mérite d’être soulignée, d’autant que le LP en question vaut son pesant de son, de violence et d’antipathie mélodique de bon ton.

Pas de fausse surprise, une fois l’intro instrumentale « Morbid Devastation » diluée dans des airs pollués, l’avis se forge sans forcer, et nous tombons dans la routine d’un Thrash guerrier, de celui qu’on nous refile par palettes entières toute l’année, mais qui sait quand même se montrer suffisamment hargneux et geignard pour s’imposer. Rythmique atomique, chant un peu étouffé mais sadique à l’haleine chargée, et tourbillon de guitares qui s’incarne dès « Théories Of Punishment », évoquant de fait une jonction bien tangible entre la scène de la Bay Area et celle de Floride, tout en louchant du côté scandinave où le regard va s’égarer, en multipliant les allusions au DARKTHRONE le plus Soulside Journey, sans pourtant les plagier. Ça joue modérément vite, mais carré, ça s’investit, c’est gentiment méchant le lundi, et salement véhément le samedi, en tout cas, ça file à un train d’enfer sans laisser trop traîner d’idées par derrière. Difficile de juger de la pertinence et de la portée d’un LP qui risque de finir noyé dans l’océan de sorties en furie, mais admettons quand même que ces instrumentistes d’outre-Atlantique font ce qu’ils peuvent pour nous convaincre de leur potentiel. Celui-ci se manifeste dans des dédales de compositions qui les rapprochent d’un techno-Thrash à effluves Death assez efficace, même si la production maison à tendance à niveler les fréquences par le bas. Ce quatuor (Christian Potter- lead/chant, Gabe Henry – guitare rythmique, Treston Lamb – basse et Cody Creitz – batterie) ne se démarquera jamais par son originalité, mais peut s’imposer via son efficacité, spécialement lorsque le chrono se laisse tourner sur des morceaux qui dépassent les six minutes sans trop exagérer. Ainsi, « Justified Mortality », et « Crypts Of Flesh » détonnent de leurs breaks atones, et foncent bille en tête sur les couplets avant de prendre leur temps sur des breaks un peu téléphonés, mais rythmiquement bien amenés. On pense à une foultitude de références et d’influences, mais tout ça n’a pas d’importance tant ce style est figé depuis des dizaines d’années, et qu’il est très difficile de le faire évoluer tout en respectant ses commandements éprouvés.   

Alors les mecs ne jouent pas aux plus fins, et thrashent sans se montrer trop bourrins, tout en faisant grimper la température et la tension à l’occasion de saillies un peu plus Death que de raison. Ainsi, « Vengeful Satisfaction », le plus court de la livraison fait montre d’un sadisme mélodique qu’une cavalcade rythmique soutient de tous ses vices, et le résultat est plutôt probant, à défaut d’être transcendant. Mais c’est efficace et percutant, et parfois, des riffs à l’unisson parviennent à nous satisfaire plus que de raison, même si la batterie souffre d’un traitement sonore un peu anémié. Des intitulés qui ne cachent en rien leurs velléités brutales sous couvert de guitares létales (« Annihilation » mid tempo bien vilain qui laisse enfin la basse s’exprimer à plein, et qui suggère quelques amitiés BM à peine dissimulées), alors même que le Heavy-Thrash parvient à s’imposer sans laisser trop de traces (« Injection Vendetta », qui pourrait mettre les EXODUS en joie), alors que l’éponyme hymne fatal nous offre une conclusion atomique qui sans taper dans la repique, nous ramène aux heures de gloire d’un KREATOR qui éprouvait du Pleasure To Kill (« Volition »).

Certes, les quatre américains ne laisseront pas un souvenir impérissable dans les mémoires, mais en tant qu’achèvement personnel, cet introductif Visions of the Onslaught fait le job, sans se hisser à la hauteur d’un ONSLAUGHT qu’il évoque parfois de ses tonalités noircies, ni taquiner le savoir-faire brutal d’un MORBID ANGEL de début de carrière. Mais pour cette propension à regarder plus loin que le Thrash au bout de leur nez, les VOLITION nous offrent quand même trois-quarts d’heure de violence bien gérée, moins épileptique que les exactions bordéliques des VIKING, mais plus agencée que la plupart des maniaques le cul entre deux chaises. Un truc plaisant, qui s’écoute hier, ou maintenant, et qui doit trouver son amplitude maximale en live, lorsque le son se montre moins capricieux et plus volumineux.


Titres de l'album:

  1. Morbid Devastation
  2. Theories of Punishment
  3. Enforce with Violence
  4. Injection Vendetta
  5. Annihilation
  6. Vengeful Satisfaction
  7. Justified Mortality
  8. Crypts of Flesh
  9. Volition

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 21/12/2017 à 14:02
72 %    265

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Brutal Records
@98.164.123.134
02/01/2018 à 02:43:58
Brutal Records is proud to announce its newest signing ! VOLITION of Tulsa- Oklahoma, and their Worldwide debut entitled "Visions of the Onslaught" due March 2018.
http://www.brutalrecords.us/

Ajouter un commentaire


Nekrofilth

Worm Ritual

Of Hatred Spawn

Of Hatred Spawn

Wyrms

Altuus Kronhorr - La Monarchie Purificatrice

Barshasketh

Barshasketh

Ravenface

Breathe Again

Blosse

Era Noire

Perversor

Umbravorous

Calcined

Discipline

Devil On Earth

Kill The Trends

Skald

Le Chant des Vikings

Cosmic Atrophy

The Void Engineers

Pissgrave

Suicide Euphoria

Blood Feast

Chopped, Sliced and Diced

The Intersphere

The Grand Delusion

Nachtmystium

Resilient

Billy Bio

Feed the Fire

Sacrosanct

Necropolis

Blackrat

Dread Reverence

Godsleep

Coming Of Age

Devil's Hand

Devil's Hand

Klone unplugged

RBD / 17/12/2018
Acoustique

Brutal Metal DTP Gig

Simony / 12/12/2018
Black Metal

LIVE REPORT - TYRANT FEST 2018 - JOUR 2

Mold_Putrefaction / 05/12/2018
Black Metal

LIVE REPORT - TYRANT FEST 2018 - JOUR 1

Mold_Putrefaction / 04/12/2018
Ambiant

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

A la différence de la France, la Norvège a une véritable culture musicale reconnue en effet...
1349 revient en force avec quelque chose d'inspiré et d'assez inédit pou leur œuvre. Je m'en réjouis car l'opus de 2014 était foncièrement mauvais : bon album dans l'absolu, mais très mauva(...)


Cool et si Entombed pouvait s'en inspirer. Parce que le A.D et autre ça craint les mecs....


GREAT !!! !!! !!!


Ah ! La France ! Le pays où l'on a des funérailles populaires pour Johnny Hallyday...


Ah ! La Norvège ! Le pays où on demande aux groupes BM de représenter leur pays comme n'importe quel autre artiste ! Enslaved récompensé par un ministre, Keep of Kalessin sur un timbre, 1349, etc...


Le line-up d'époque en plus !

A qui le tour maintenant ?


Il aurait tout foutu en l'air en étant de la partie Flynn ...
Tant mieux et en espérant qu'ils fassent quelques dates en plus et pourquoi pas par chez nous :)


Ah oui c'est vrai Dark Angel ont attend une nouvelle galette !

Le retour fracassant c'est Demolition Hammer, un massacre leur album.

Bon logiquement pas de Robb Flynn dans cette réformation, vu le départ de Phil Demmel de MH.


Ben ce serait super, ça. Peu ici ont déjà dû voir Vio-lence live, donc, comme notamment ce disque fait partie des référentiels du thrash, je ne vois pas pourquoi, si ce concert a du succès, ils ne remettraient pas le couvert avec des offres conséquentges en festival. Comme Dark Angel il y a (...)


;) tant mieux alors ! Par contre j'ai fais l'erreur de chercher d’où venait la photo de la cover de cet album. Et j'ai trouvé. A gerber, littéralement.


Tous ces groupes feraient mieux de dire qu'ils se reforment directement au lieu de tourner autour du pot, alors que tout le monde sait que la reformation ("mais on enregistrera rien de nouveau, hein !") arrivera tôt ou tard... Ça devient un sketch !


Super nom de groupe, super logo, superbe pochette (j'invite au passage les curieux à zieuter celle bien cracra de leur première démo), il ne m'en fallait donc pas plus pour être intrigué et jeter une oreille attentive sur cette galette :
Bah la musique va de paire avec tout ce que je vien(...)


Concert unique ?
Mouais...
Cela sent la reformation à plein nez ça...
Avec tournée des festivals européens d'ici peu...
Et c'est tant mieux !


Oh aller quoi Simony !?
Si tu fais l'effort de venir, je te paierai une ou deux chopines...


Volmerange Les Mines ? Fait chier parce que ça c'était une date faite pour The Riveter à Nancy mais cette salle n'existant plus... content de voir que l'association continue mais Volmerange... c'est loin de chez moi et un lundi soir c'est même pas la peine d'espérer... pffff....


Bah moi je serai à la troisième date française totalement zappée par vos services...
Et toc !


Merrimack live c'est rare ! Sur album c'est excellent, mais live c'est tout aussi bon ! Et pour le coup c'est l'excellent Omegaphilia qui sera joué en entier...


Allez y !


Entièrement d'accord et aussi bon sur albums qu'en live.


Eux qui nous ont habitué à l'excellence, je trouve qu'ici on est plutôt dans le low cost... un peu comme la qualité de ce titre d'ailleurs.