"We're called the lone kids, of our broken throats, tired of yelling, we've got no place to fall" (Nous sommes appelés les enfants seuls, de nos gorges brisées, fatigué de crier, nous n'avons pas d'endroit où tomber.)
Voici comment commençait le premier EP de BIRDS IN ROW il y a de ça bientôt 10 ans. Un EP qui  déjà à l'époque allait connaitre un succès fabuleux, permettant à ces 3 Lavallois dès leur premier Album You Me and The Violence, de faire partie du prestigieux label Deathwish.Inc.

Etant originaire de Laval, j'ai donc suivis le groupe avec attention durant toutes ces années. Après avoir effectué mes premiers concerts devant tous ces groupes de cette petite ville : les CALVAIIRE, THE BRUTAL DECEIVER, ou encore les AS WE DRAW... c'est donc avec une immense joie et nostalgie que j'écris cette chronique, pour un album qui s'avère être une fois de plus excellent. 

Les 3 kids n'ont perdu ni en puissance ni en férocité, et les valeurs qui ont porté le groupe jusque là n'ont jamais été aussi présentes. Il est donc remarquable de voir cette énergie et cette philosophie les hisser toujours plus haut, et parmi les groupes les plus remarquable de leur style . Il est clairement impossible aujourd'hui de parler de Post Hardcore sans évoquer BIRDS IN ROW, et ce dernier album ne vient que confirmer ce fait.

We Already Lost The World, est album qui redouble de subtilité. On voit que le groupe a gagné davantage en maturité, cela apparaît autant dans la construction des morceaux, que dans les paroles. La nouveauté étant bien sure l’apparition de chant claire qui vient apporté un second souffle à leur musique. Pourtant les BIRDS IN ROW des débuts sont bien là, avec leurs parties émotives poussées par un chant screamo qui n'a plus besoin de faire ses preuves. J'en profite pour préciser que Barth, le chanteur guitariste du groupe, possède l'une des voix les plus impressionnantes que j'ai jamais entendu, tout styles confondus. Maintenant rajouté une maîtrise parfaite de la logorrhée et vous obtenez des paroles qui témoigne d'une sensibilité profonde sur les problèmes de notre société. Une société qu'ils rejettent, et qu'ils souhaitent voir changer en éveillant les consciences, et c'est ainsi que les paroles "Hate me, love me, we already lost lhe world"  s'élève tel un mantra dans "15-38". Ces paroles témoignent d'ailleurs d'une sorte de résilience, le chant claire prend ainsi une dimension intéressante en montrant qu’effectivement ils sont fatigués de crier. 

Ce flot d'émotions que l'on peu entendre pendant ces 34 minutes et 9 morceaux, est servit d'une production sur mesure, grâce à Amaury Sauvé (The Apiary Studio) qui suit le groupe depuis ses débuts. Il est vraiment impressionnant de voir comment il a réussi à garder leur emprunte sonore tout en faisant évoluer la musique du groupe à un stade encore plus élevé. Les membres du groupes révéleront d'ailleurs dans une interview/concert à Audiotree, qu'ils le considéraient comme le 4ème membre du groupe. 

Il ne me reste plus qu'a vous dire d'aller écouter ce chef d'oeuvre, qui aura fait se réveiller en moi la claque qu'avait été You, Me and The Violence à l'époque du lycée, en se servant de la mélancolie comme d'une arme contre les maux de nos sociétés contemporaines.

Track listing :

1- We Count So We Don't Have To Listen
2- Love Is Political 
3- We vs Us
4- Rember Us Better Than We Are
5- I Don't Dance
6- 15-38
7- Triste Sire
8- Morning
9- Fossils

Facebook
Bandcamp

Et pour ce qui voudrait voir ce que le groupe donne en live et en savoir plus sur le groupe, voici un live/interview enregistré à Audiotree reprenant quelques titres de l'album :


par L'Apache le 17/08/2018 à 09:19
85 %    308

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Lowest Creature

Sacrilegious Pain

Wretch

Man or Machine

Sabaton

The Great War

Pendulum Of Fortune

Return To Eden

Horndal

Remains

Protector

Summon the Hordes

Majesty

Legends

Dead Horse

Horsecore: An Unrelated Story That's Time Consuming

Затемно (zatemno)

В петле

Hollow Haze

Between Wild Landscapes and Deep Blue Seas

Nyss

Dépayser

Shit Life

Reign In Bud

Teleport

The Expansion

Alcotopia

It Hits the Spot

Pounder

••

Night Screamer

Dead of Night

No Sun Rises

Ascent/Decay

Vilest Breed

Live Fuck Die

Riot City

Burn the Night

Combichrist + Terrolokaust

RBD / 17/07/2019
Electro

Live-report - Impetuous Ritual / Ascended Dead / Scumslaught

Jus de cadavre / 14/07/2019
Death Metal

Napalm Death + A.C.O.D.

RBD / 12/07/2019
Black Metal Symphonique

Municipal Waste + Terror Shark + Dirty Wheels

RBD / 10/07/2019
Hardcore Metal

Live-report HELLFEST 2019 / Dimanche

Jus de cadavre / 07/07/2019
Hellfest Open Air

Concerts à 7 jours

Photo Stream

Derniers coms

ce type de groupe n'a pas fini de nous plonger dans les abysses du ridicule


J'ai l'impression que le précédent était sorti avant-hier, ils tiennent le rythme ceux-là !


Aaaaaaahhh !!!
C'était le bon vieux temps tout de même hein…
(Vieux con speaking)


dégageait*


Kerry King + 1.
C'est vrai que leur show dégagé pas mal.
J'en ai été d'ailleurs le premier surpris sur le moment...


Je viens de me choper le Pantera. Que j'avais en fait déjà en bootleg sous le nom de "Black Tooth" !
Tant pis... un énorme live en tout cas ! Ultra bourrin !


Magique


ah ouais ? le pantera me fait bien envie aussi ! je l'ai qu'en bootleg degeu et pas complet...


Rien à voir, mais j'ai le Nailbomb en CD du Dynamo...


ce live est sortit ya quelques semaines deja ;) dans la meme serie il y a aussi le live de testament de la meme année.


ah le bon vieux groupe en carton


très mou


Oui, belle pochette !! :)


Je n'aurais jamais cru qu'un jour un groupe ose s'arroger ce nom sacré...


Voilà la meilleure pochette de tous les temps !!


Mou ?!!! Euh...


Un autre groupe qui a tout démonté sur ce Hellfest c'est Anthrax !

Bordel encore furieux ça vieillit pas, putain de patate.

https://www.youtube.com/watch?v=pHKTjsYlNh0


+ 1 bordel !!!
(Comme souvent avec Sieur Jus de cadavre...)


Indifférence générale !


Meilleur concert du Hell, un groupe fou ! J'aimerais vraiment les voir dans une petite salle chauffée à blanc... ça doit faire encore plus mal !