Après un silence de 3 ans, voici que reviennent pour la rentrée les Montpelliérains d'ANTROPOFAGO et leur Brutal Death Technique avec un EP de 6 titres. Pour en savoir plus nous avons interviewé les guitaristes Gordon et Clément ainsi que Trivette, le chanteur. Pour en savoir plus, c'est juste en dessous.


01. Hello les ANTROPOFAGO, merci de bien vouloir nous accorder cette interview. C'est à peine la rentrée et voilà que vous dégainez un nouvel EP de 6 titres. Quel en est la genèse ?

GORDON : Salut et merci pour cette entrevue !!
Cet EP est une arnaque, on peut le dire (hahaha) !  On savait qu'on sortirait pas le troisième album avant un moment suite à de nombreux soucis internes. Comme on a énormément de compos et qu'on voulait repartir à neuf, on a décidé de refaire le coup du EP gratuit qui sera inclus dans le futur album. Sauf que cette fois ci il n' y aura pas un inédit et un vieux titre ré-enregistré (contrairement au précédent EP Between Fear and Madness) mais 3 vieux titres, la reprise d'EMPEROR et un inédit. Ça va faire un bon gros CD bonus de 50minutes...
Le pire dans cette histoire, c'est qu'on a toujours pas écoulé le stock de compos ! On a de quoi faire un EP voir un 4ème album avec ce qu'on a en réserve... Je pense faire un EP très bourrin par la suite. Enfin.... Encore  plus bourrin.

02. Nouveau logo, nouveau line-up, nouveau label. Besoin de faire peau neuve ?

GORDON: Totalement ! Aera Dementiae terminait la "trilogie" entamée avec Beyond Phobia et Between Fear and Madness. Ça coïncide aussi avec le départ des autres membres présents depuis le début ou presque. Certains comme Melmoth sont restés quasiment 8 ans, depuis le tout début du groupe. Vincent et Alaric 5 ou 6 ans. La lassitude les a gagnés, c'est compréhensible.
Le logo c'était une volonté de ma part, je ne supportais plus l'ancien. On a opté pour un logo plus Death Metal. J'en suis très content. Le visuel du EP fait par Frank Ghibaudo est fabuleux, et l'artwork de l'album va être fou. Je suis très excité par la sortie du futur double CD. Mais soyez pas trop pressés quand même...  

03. ÆraDementiæ, votre dernier album date de 2015. Que s'est-il passé pour le groupe durant ces 3 ans ?

GORDON : Il s'est passé de bonnes et de moins bonnes choses... On a joué au Metaldays, ouvert pour des supers groupes comme SEPULTURA, GOROD, TREPALIUM... Mais ensuite on a perdu notre batteur qui est parti vivre en Angleterre, puis perte de motivation du chanteur et du bassiste. Je ne leur en veux pas, mais ça a mis le groupe au ralenti tous ces mois sans travail de leur part. Pendant ce temps j'ai couché les parties de guitares et je ne voyais rien arriver de leur coté. Il a fallu en parler, mettre les choses au point et s’apercevoir que ANTROPOFAGO n'était plus motivant pour eux. On s'est donc quitté en bon terme. Zéro souci.

De là il a fallu chercher des nouveaux zikos. On a trouvé Flo à la batterie. Je l'avais déjà harcelé il y a quelques années quand notre ancien batteur était parti vivre en région parisienne mais il avait deux ou trois groupes à cette époque. Et là... heureux hasard il était sans rien ! Il a donc accepté et j'en suis ravi. Un GROS GROS blasteur !
A la basse on a eu le plaisir de retrouver Alexis, notre premier bassiste, qui a accepté de nous faire les prises studio. C'est un tueur, pas besoin de le guider, il est monstrueux ! Par contre on ne prendra pas de bassiste live. On tournera à  4.
Au chant, on a du faire face à un double changement rapidement. Aurélie (INDUST) nous a rejoint mais on s'est vite aperçu que ça collait pas. Je plaide coupable. J'ai été la chercher mais le Death technique c'est pas son truc. Mine de rien on a perdu un an sur ce coup là, la première version d'"Antinferno" avec elle étant sorti à l'été 2017. Ensuite on a eu un coup de bol. J'ai vu passer un post Facebook de Trivette (ex-Kronos) qui cherchait un projet studio. Je lui ai demandé si ça l'intéressait. Il pensait qu'on était mort hahaha. Je lui ai envoyé le EP et le futur album en prise guitares/batterie et dans le lendemain il est revenu vers moi motivé à bloc !! Et depuis on bosse sur le EP. Là on gère les futurs bonus du EP et ensuite on passera à l'album. On a du boulot...

CLEMENT : Tous ces évènements ont eu pour conséquence de revoir l'organisation du groupe, de sa manière de fonctionner, de combler nos lacunes. Fini de jouer, on veut avancer désormais et ça passe par un line-up stable, une certaine rigueur et une organisation bien cadrée. Progressivement, on essaye de reconstruire une actualité pour le groupe, de partager du contenu, de faire des interviews, etc... 

D'un point de vue technique, j'ai également dû travailler les solos qu'il m'incombait de composer et ça n'a pas été facile pour moi de trouver ce qui "collait" à ANTROPOFAGO.


 

04.Vous sortez cet EP en digital via Bandcamp mais il sera disponible en version physique avec l'album à venir. Pourquoi ce choix ?

GORDON :  Le but avoué c'est de signaler aux gens qu'on n'est pas mort ! Ça fait une actualité, de quoi démarcher pour des concerts et tester le line-up studio. Je ne veux plus me retrouver à attendre des musiciens pendant 6 mois. En 8 ans et demi d'existence j'ai perdu beaucoup trop de temps comme ça.
Mine de rien, le coup du CD bonus est un bon coup marketing : 50 min de zik en plus pour quelques euros de plus, dans un beau double digipack... 

On a appliqué ce qu'on avait fait avec AeraDementiae / Between Fear and Madness... et je pense que c'est un bon plan. Donner un avant-goût de l'album aux gens. On a toujours été dans cette optique. Donner des titres. On faisait déjà ça avec la démo. 7 titres gratos qui nous ont fait connaître. Le Metal ne paye pas, le Brutal Death Tech encore moins, je vais pas me prostituer pour gagner deux euros … Les gens apprécient cette façon de faire et moi aussi.


05. D'ailleurs, quand sort l'album. Sera-t-il dans la lignée du EP ?

GORDON : Début 2020 me semble être une estimation raisonnable. Les guitares sont quasi finies, la batterie est programmée, il manque la basse et le chant. Donc ça dépend pas trop de moi. Mais une fois tout fait, il faut voir les possibilités du studio pour le mix/master, envoyer tout ça au label et attendre les quelques mois réglementaires... début 2020 c'est bien ! En plus cette fois ci, je suis le « seul » patron à bord, du coup l'album sera à 100% ma vision. Je n'accepterai rien qui me dérange. J'ai trop fait de concessions par le passé sur certains points. Je suis ouvert à tout mais si un truc me dérange, ça sera changé. Dans le dialogue et l'amour entre personnes responsables évidemment...

CLEMENT : Pour avoir composé une bonne partie de l'EP et un peu sur l'album, je dirais qu'il y a une certaine continuité. Les morceaux sont un peu plus longs qu'avant, on a essayé de développer certaines idées "jusqu'au bout", que ce soit en terme de violence, de mélodie ou d'ambiance.

La première fois qu'on s'est vu pour bosser sur l'album avec Gordon, il est venu avec une compo de 4-5minutes assez classique pour du ANTROPOFAGO et il est reparti avec une version finale qui faisait... le double en terme de durée ! On ne compose pas souvent ensemble mais on se comprend plutôt bien, par exemple, quand l'un est bloqué pour terminer un riff, l'autre prend le relais assez naturellement.

GORDON : Sur le EP, il y a "Antinferno" que j'ai quasi pas retouché. Tout du moins la structure. Et à coté il y a "Wrap of Flesh" qui était super en terme de riff, mais la structure ne me convenait pas. Du coup j'ai gardé les riffs, fait plus simple, rajouté un truc ou deux et hop !
Quand à l'interlude "Descent ..." là j'ai craqué. Clément m'envoie deux arpèges de quelques mesures et... Ça a finit en un interlude de 2min30 ! On forme une bonne équipe.

06. Trivette (chant, ex-KRONOS) est l'auteur des textes. Quels en sont les thèmes ?
TRIVETTE : Les paroles n'ont pas de thématique précise, j'aime avoir une vision pessimiste des évènements et du coup les vices de l'être humain sont mes principales sources d'inspiration. Ça passe donc par la religion, les nouvelles technologies, la médecine, les troubles de la personnalité... C'est très vaste !

"Antinferno" décrit les passions morbides d'une espèce de serial killer qui erre dans l'Antinferno, le Vestibule de l'Enfer. Il tue les indolents et se sert des corps pour peindre et sculpter, pour s'exprimer.

"Transhumanism (A Propensity for Violence)" traite des dommages collatéraux à venir avec le transhumanisme. Par exemple, seuls les plus riches pourront "s'augmenter" à l'aide de technologies et ainsi asseoir leur pouvoir sur les autres plus facilement. Ce sera une course à l'armement pour créer des êtres humains à moitié machine.

"Wrap of Flesh" est dans la continuité de cette thématique. Une caste d'êtres supérieurs échangent des humains tels de vulgaires produits et s'en servent pour atteindre l'immortalité, pour être des dieux vivants. Mais très vite ils sont rattrapés par le manque de "matières premières" et sont donc condamnés.

"Descent" fait office de genèse à "Spawn the Teratism". L'interlude évolue petit à petit pour finalement donner naissance au morceau suivant, comme si une idée venait d'apparaître dans la tête de quelqu'un...

"Spawn the Teratism" est divisée en 2 parties. Des scientifiques font subir des expérimentations macabres à d'autres humains. Ils sont défigurés, psychologiquement à bout, torturés... A force, les cobayes expriment leur animosité, leurs instincts les plus profonds prennent le dessus et mutent pour devenir des monstres inarrêtables qui ne souhaitent qu'une chose : faire payer ceux qui ont mené ces expérimentations.

CLEMENT : Si vous voulez plus de détails sur les paroles, elles sont disponibles sur le bandcamp de l'EP.

07. Une reprise de MACHINE HEAD ("Davidian") en version ANTROPOFAGO, non seulement c'est osé mais en plus c'est réussi. Pourquoi avoir choisi ce titre en particulier ?

GORDON : J'en suis pas le responsable ! C'est parti d'une connerie avec Clément, le soliste, qui s'est occupé du mix du EP. Et Trivette a suivi... du coup, je leur ai dit « Ok mais vous vous demerdez !! »
Clément s'est tellement pris la tête sur cet EP que je ne me voyais pas dire non. Il a composé énormément, il a mixé... c'était normal. Et j'avoue que c'était une putain de bonne idée !

J'ai juste revu la tablature, monté le tempo et notre programmeur Robin a géré la batterie comme d'hab. Ça fait plus Dying Fetus que Machine Head et c'est cool !

CLEMENT : Oui je confirme à la base, c'était pour déconner ! Avec ANTROPOFAGO, on n'aime pas faire des reprises "telles quelles" : il faut qu'on pose notre patte sur le morceau, qu'on le démolisse à la sauce Brutal Death, sinon quel intérêt ? On a tapé dans le black symphonique dernièrement avec "Ye Entrancemperium" d'EMPEROR, on voulait revenir vers le Thrash. SLAYER et SEPULTURA avaient déjà été repris par le groupe par le passé, je me suis dit "pourquoi pas un truc plus moderne": d'où MACHINE HEAD. On était tous d'accord pour aller piocher dans Burn My Eyes, leur album le plus Thrash et qui nous parlait le plus à tous (The Blackening mis de côté pour ma part). Après avoir essayé de bidouiller plusieurs morceaux à la guitare, j'ai trouvé que "Davidian" pouvait être facilement accélérée (ce que l'on fait pour chaque reprise étant donné que nos compos ont un tempo généralement de l'ordre de 260 bpm). En plus de ça, le morceau est très connu et peu de groupes en font des covers : c'était l'occasion ou jamais.

08. Clément, tu joues également dans OPPROBRE (Post Black Metal) où les ambiances sont importantes. Besoin d'un autre projet pour exprimer toutes les facettes de ton jeu ?

CLEMENT : OPPROBRE c'est surtout, à la base, un groupe de potes issus de Perpignan et éparpillés un peu partout en France. Oliver (guitariste) et Vincent (chanteur), qui sont à l'origine du groupe, m'ont contacté pour prendre le poste de guitariste. Je n'y connaissais rien en post Black Metal mais j'ai de suite accroché aux ébauches de compos. Il m'a fallu un temps d'adaptation au style de jeu d'Olivier et au final, j'ai beaucoup appris à ses côtés. C'est un gros fan de prog et il n'a aucunes limites en terme de mélodies ou de techniques de jeu : il ne se gêne pas pour nous tordre les doigts sur des accords impossibles !

Au final, je me retrouve avec 2 projets complémentaires et ça me convient très bien : j'écoute un peu de tout et donc j'apprécie de pouvoir m'exprimer dans différents styles. En plus d'OPPROBRE et d'ANTROPOFAGO, je donne régulièrement des coups de main à droite à gauche pour composer / jouer des lignes de batterie ou mixer par exemple (MYSTICISME, SUNNUDAGR notamment). J'ai toujours besoin d'aller voir ailleurs quand je sature avec un groupe, même si ce n'est que quelques jours. Ça me permet de prendre du recul, de voir d'autres choses et de revenir plus frais et dispo. D'où la remarque de Gordon, je tournais en rond au sein d'ANTROPOFAGO, l'inspiration n'était pas trop là et au bout de quelques mois à travailler avec OPPROBRE et à bosser sur mes solos particulièrement, ça allait bien mieux!

GORDON : Ce projet lui a fait énormément de bien. On a eu une période de flottement ou ses solos posaient problème. Ça ne me convenait pas.
Après une courte séparation, on a reparlé et j'ai senti qu'il s'était remis en question et qu'il avait énormément bossé. Du coup on est reparti de plus belle. Très bénéfique. Et il peut garder pour OPPROBRE ses riffs dissonants qui me tuent les oreilles hahaha


09. Et toi, Gordon ? J'ai entendu parler de WUORNOS, tu peux nous en dire plus ?

GORDON : Alors simple : toutes les compos que j'avais prévu pour WUORNOS ont été rapatriées dans ANTROPOFAGO !! Aurélie n'avait pas l'intention de se presser pour sortir ce projet et donc ça m'a gonflé. Ça sera donc pour le futur EP Death bourrin. Une récréation pour nous. Enfin... Une récréation avec baston générale ! C'est très très méchant. Bourrin. Zéro finesse.

10. ANTROPOFAGO en live, ça donne quoi ? C'est pour quand ?

GORDON : Ça donne un show ultra efficace/bourrin !! On met pas forcément les titres les plus techniques, je ne vois pas l'intérêt d'avoir les yeux sur le manche pendant trois minutes. Le niveau est de toute façon assez relevé de base, on ne se sent pas obligé de faire un concours de technique. On veut délivrer un show puissant, avec du mouvement. Et de la bonne humeur.

On teste au mois de septembre à Montpellier un nouveau chanteur live, Trivette habitant loin il ne peut pas gérer nos lives. On a donc trouvé un chanteur du coin, Nicolas, hyper motivé et aussi abruti que nous, je pense qu'on a trouvé le bon gruikeur pour les concerts !
Ensuite on va en Belgique début 2019 en espérant trouver d'autres dates sympas jusqu'à la sortie de l'album.

CLEMENT : ANTROPOFAGO me permet clairement de me défouler au niveau du jeu de scène. Comme le dit Gordon, l'objectif c'est l'efficacité : les morceaux pour le live ne sont pas les plus durs techniquement parlant donc y a très largement moyen d'interagir avec le public et de bouger sur scène. Qui plus est, notre line-up actuel est soudé et prêt à en découdre comme jamais !

En bref, on vous promet un gros show, sans concession et violent à souhait.


11.L'interview arrivant à sa fin, je vous laisse la parole...

GORDON : Merci pour cette entrevue ça fait plaisir de parler de nos projets ! On a énormément de choses à sortir, je peux dire qu'on ne restera plus aussi longtemps sans news.

CLEMENT : Clairement, ANTROPOFAGO est de retour et est prêt à botter des culs. Merci beaucoup pour cet interview Youpimatin et MetalNews ! N'hésitez pas à faire un tour sur notre bandcamp, l'EP A Propensity for Violence est toujours disponible en téléchargement au prix de votre choix ;)  

En espérant croiser un maximum de monde sur nos futures dates, on compte sur vous !

https://antropofago.bandcamp.com/album/a-propensity-for-violence

par youpimatin le 08/09/2018 à 08:03
   202

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Maligner

Attraction To Annihilation

Black Bart

Casnewydd-Bach

Obszön Geschöpf

Master Of Giallo

Azusa

Heavy Yoke

Soulfly

Ritual

The Struts

Young & Dangerous

Northward

Northward

Malm

Kollaps

Bonehunter

Children Of The Atom

Amaranthe

Helix

Gaslarm

Dusk Mothers Children

Tourniquet

Gazing At Medusa

W.m.d.

Lethal Revenge

Daeria

Fenix

Antagonism

Thrashocalypse

Newbreed

Law

Khandra

There is no Division Outside Existence

Riser

Temple of Addiction

Chthonic

Battlefields Of Asura

Cor Serpentii

Phenomankind

Interview AZUSA (Eleni Zafiriadou)

mortne2001 / 11/11/2018
Azusa

Cortez + Stuntman

RBD / 10/11/2018
Hardcore

The Studio Experience #3

grinder92 / 08/11/2018
Benighted

Photo Report - Garmonbozia 20 ans !

Simony / 06/11/2018
Anniversaire

Concerts à 7 jours

+ Venenum + Slægt

16/11 : Le Mondo Bizarro, Rennes (35)

Samavayo + Greenleaf

16/11 : Le Glazart, Paris (75)

Watain + Rotting Christ + Profanatica

16/11 : Cc John Lennon, Limoges (87)

Watain + Rotting Christ + Profanatica

17/11 : Le Trabendo, Paris (75)

Omnium Gatherum + Wolfheart + Nothgard

19/11 : Le Petit Bain, Paris (75)

Sick Of It All + The Worst Doubt + Lugosi

19/11 : Espace Icare, Issy-les-moulineaux (92)

Photo Stream

Derniers coms

Pauvre Abbath... lui qui a dû se sentir comme un couillon après l'écoute du dernier Immortal. "Personne n'est irremplaçable" est une phrase qui lui sied à la perfection désormais !


Un nouvel album, donc ensuite une tournée... Ça promet donc encore de grands moments de solitudes pour les musiciens qui l'accompagneront sur scène ! :D


Don't feed the troll.


Je vous rejoins assez tout les deux (notamment pour les truc prog' machin et le côté mainstream) mais avec un bémol tout de même : la chronique de Charlélie Arnaud qui, en plus de nous faire découvrir des pépites méconnus, le fait avec un ton, une plume et une passion qui font plaisir à lir(...)


Oui c'est vrai que je me base sur l'ensemble de leurs parutions et ce qui était vrai à leurs débuts ne l'est plus forcément. De mon côté, je me disais que c'était moi qui avait des goûts peut-être de moins en moins "mainstream" et y trouvais de moins en moins mon compte, mais je vois que je(...)


P'tite erreur dans la news, les gars : Schammasch vient de Suisse et Der Weg einer Freiheit d'Allemagne :-)


Mouais, moyennement d'accord avec la dernière partie de la phrase de Simony, la ligne éditoriale de ce magazine étant clairement orientée prog/mou du genou et délaisse quasiment toute la scène extrême / true / thrash. S'il y a trois chroniques par numéro sur ces scènes, c'est le maximum. Au(...)


Juste monstrueux ce morceau... comme tout l'album en fait !!!


Malheureusement, c'est le genre de une qui fait vendre. Rock Hard a déjà maintes fois expliqué le dilemme auquel ils sont confrontés pour trouver le juste milieu entre coup de cœur et aspect purement mercantile, reste qu'à l'intérieur la mise en avant de certains groupes encore obscurs est to(...)


Metallica qui ressort son dernier album potable en remaster. Et cover. Décidemment la presse n'a pas fini de se prostituer pour sauver ses miches.


Merci beaucoup !
Quel talent !


Merci beaucoup !
Quel talent !


@meloman , et si tu t’asseyai un peu sur tes doigts, ça te ferait du bien non ?
Et au passage va faire un tour ailleurs, pas besoin de pleureuses comme toi au propos totalement inutiles.


Excellente affiche également que voilà là !


@ meloman : euh... la bière "de la merde" une "idée stupide" ? On a pas les mêmes valeurs :D !
Faut se détendre hein... quand Opeth sortira quelques choses musicalement t'en fais pas on en parlera.


@Meloman: on se détend, pourquoi tant d'agressivité? Tu es certain de ne pas déjà avoir un gode Lordi coincé quelquepart?


Je vois le nom Opeth, je me dis que c'est une new musicale concernant le groupe en question...mais non ça parle de bières, bientôt le groupe sortira des godemichets à son effigie et vous vous empresserez de publier tout ça avec photo à l'appuie...évidemment.

J'appelle ça de la(...)


Merci pour ce récit très instructif, qui complète ce qu'on peut capter du processus en regardant les DVDs de studios-reports qui sont parfois joints aux albums. Effectivement une réactualisation s'imposait, tant l'évolution est allée vite.
On comprend comment le Metal extrême est devenu(...)


Superbe affiche une fois de plus ouais (BETHLEHEM !!!)...
Malheureusement, cette année, cela sera sans moi (sob).


Ouais, ça va saigner !