Metalnews.fr – Bonjour à vous et merci pour cette interview. Pourriez-vous vous présenter et nous décrire votre parcours depuis vos débuts? Individuellement et en tant que membre de TOKYO TABOO bien sûr?

Tokyo Taboo – Bonjour, nous sommes Dolly et Mike de TOKYO TABOO, un groupe de Rock influencé par le Punk, et nous venons de Londres. Nous écrivons de la musique ensemble comme un couple de hippies depuis six ans maintenant. C’est notre second projet ensemble, et nous avons réarrangé et amélioré l’ancien. Nous avions l’habitude de sécher le boulot pour écrire des chansons au lit ! Depuis, nous allons de succès en succès !

- Votre premier album 6th Street Psychosis vient juste de sortir. Pouvez-vous nous en dire plus sur sa composition, son enregistrement et tout ce qui le concerne ? Comment en êtes-vous arrivés à l’enregistrer en partie à Los Angeles ? Avez-vous été influencés par la scène Californienne actuelle ?

TT – Nous nous sommes rendu compte qu’on ne vivait qu’une fois et qu’on enregistrait un premier album qu’une seule fois. Avec ça en tête, nous avons dit « aux chiottes le budget ! », et avons fait en sorte que ça arrive. Nous avons cherché un groupe avec une chanteuse, mais il y en a un paquet à L.A (d’ailleurs, les DEAP VALLY sont un de nos préférés !). Nous sommes tombés sur un groupe extraordinaire, les DEAD SARA, et nous avons lu qu’ils avaient déclaré que Noah Shain était le producteur responsable de leur son. Nous avons donc cherché Noah…Nous avons envoyé un email à son manager, et arrangé un Skype avec lui. Nous avons bossé avec pas mal de gens qui ont gaspillé notre temps par le passé, et Noah ne semblait pas faire partie de leur catégorie. Je crois que la première fois que nous lui avons parlé par Skype, il nous a dit un truc du genre, « J’ai une gamine de trois ans à ramener à la maison, alors j’aime bien finir mon boulot et ne pas laisser les projets traîner et s’évanouir dans la nature ! ». On s’est alors dit, « cool, c’est lui notre homme ! ». On a fait des démos des chansons à la maison, on les a répétées à L.A, et puis on les a enregistrées avec Noah en deux sessions. C’est vraiment quelque chose qu’on n’oubliera pas. Nous sommes très fiers de cet album !

- Visiblement, les problèmes politiques et sociaux semblent être vos sujets de prédilection…Quels sont les thèmes que vous abordez dans vos chansons, et pourriez-vous les détailler morceau par morceau ?

TT -
« Make It Out Alive »:

L’album s’ouvre avec “Make It Out Alive”. C’est probablement la chanson la plus ouvertement politique du disque. J’ai écrit la première version du texte après que la Chambre des Communes a décidé de bombarder la Syrie. C’est le genre d’évènement politique qui me frustre énormément. A quoi bon bombarder le Moyen-Orient ? Est-ce que la guerre en Irak a été d’une quelconque utilité ? Toutes ces attaques terroristes ne découlent elles pas justement du comportement de notre gouvernement ? C’est vraiment triste que nous tournions en rond tout le temps…Guerres, attentats terroristes, puis encore une guerre…

« N.A.R.C.I.S.M »

Nous nous sommes vraiment inspirés de l’album de Fidlar, Too, quand nous avons écrit ce morceau. Je voulais un Rap et pas mal de cris, et Mike était vraiment branché pour écrire un morceau de Punk Rock hyper rapide. Le texte parle des narcissiques (j’en ai quelques-uns dans ma famille), qui ramènent tout et n’importe quoi à eux, et qui manquent cruellement d’empathie. C’est très intéressant de constater que le narcissisme est à la mode dans l’administration Trump…Qu’ils aillent se faire mettre !

« Bubbilicious »:

J’aime vraiment le Rap féminin (je suis une grande fan de PEACHES), et d’autant plus quand il y a ces intonations haut-perchées très mignonnes ! Les paroles ont été écrites sur le tas et étaient très amusantes à travailler ! Beaucoup d’attitude et de choses qu’une « dame » ne devrait pas dire…Ma grand-mère serait choquée ! Mon vers favori est «Bubbilicious, je suis malicieuse, je contrôle ta queue et puis ton cerveau ». J’aime beaucoup m’agripper l’entrejambe quand je dis ça en live !

 
« Leech »:

Il y a quelques années, j’ai passé pas mal de temps dans un environnement assez négatif, dans lequel j’étais entourée de parasites, des gens vraiment très négatifs. J’ai été minée par leur anxiété (les narcissiques sont très forts pour projeter leurs propres problèmes sur vous), et je me suis sentie coincée et désespérée. Tout est devenu trop difficile à supporter. Cette chanson parle donc du fait de débarrasser ma vie de ces sangsues, et me prouver que je pouvais passer outre les choses négatives et me sentir mieux. Une fois que tu t’es débarrassé de cet esprit négatif et des personnes toxiques, ça devient plus facile de faire des progrès et de réussir. Se débarrasser de toutes les personnes qui te tirent vers le bas.

« Emotional Suicide »:

J’ai longtemps été attirée par les personnes émotionnellement instables, et de là est venue l’idée pour « Emotional Suicide ». Tu sais, le genre de personnes qui te traitent mal et qui abusent de toi psychologiquement, de façon à ce que tu aies de plus en plus besoin d’eux, alors qu’ils te donnent de moins en moins de choses. Ces personnes sont toxiques ! Je suis accro par nature, et j’ai été accro à de genre de relations bien pourries et à ces personnes peu recommandables. Bénéfique en tant qu’auteur, mais beaucoup moins pour ma santé mentale !

« Self Sabotage »:

J’ai fait une crise de la vingtaine lorsque je me suis rendu compte que je ne savais pas quoi faire de ma vie. J’en avais tout le temps marre et j’étais désespérée. Le premier vers, « j’en ai marre, trop marre d’être en vie » relate ceci assez fidèlement je pense.

 J’ai écrit les couplets le lendemain de la mort de David Bowie, puisque ceux que j’avais écrits à l’origine ne fonctionnaient pas. J’ai vraiment été marquée par sa mort, et le vers « j’attends l’homme qui viendra du ciel/pour qu’il me donne le sens de ma vie » est très inspiré de « Starman », et cette idée qu’il y a de la vie dans l’espace quelque part…

« Drowning »:

J’ai toujours aimé des chansons comme “Who You Are” de Jessie J ou “Beautiful” de Christina Aguilera, qui parlent d’être fidèle à soi-même. Cette chanson parle vraiment du fait d’abandonner, de toucher le fond et de ne pas se sentir assez important en tant que personne. C’était important pour moi de toucher des sujets variés et d’écrire une chanson plus lente, un genre de ballade, mais plus sombre. C’est la chanson dont je suis la plus fière sur cet album, et c’était un vrai défi pour moi de l’écrire et de l’enregistrer, car je trouve qu’il est dur de montrer qu’on est vulnérable quelque part.

« Pussy Power »:

Après avoir écouté “Just A Girl” de NO DOUBT, j’ai toujours voulu écrire une chanson féministe. C’est important d’être une féministe déclarée de nos jours, puisque les femmes sont sexualisées, démonisées et réduites au silence en une seule page de publicité. Le premier vers, « juste une fille, juste une salope, juste une pute, rien à foutre ! » incarne en fait une rébellion contre le moule que la société veut imposer aux femmes, et une façon de tout envoyer bouler.

- Votre musique est un mélange de Pop Punk, de Rock Alternatif, un genre de cocktail corsé de pas mal d’influences. Mais quels sont les artistes qui vous ont le plus influencé, et est-ce un choix de ne pas tenir compte des frontières de genre ou est-ce votre façon naturelle de concevoir la musique ?

TT – Pour nous, cette évolution s’est faite de façon naturelle. Nous essayions de trouver notre identité musicale alors nous expérimentions plusieurs styles, et nous avons dérivé de la Pop au Rock. Nos paroles, d’abord assez calées sur des thèmes génériques et diffusables en radio sont devenues plus sombres, et reliées à nos émotions. La raison qui nous a poussés à faire de la musique a changé aussi : nous n’étions pas intéressés par le fait de devenir célèbres et d’impressionner les autres. Maintenant, nous faisons de la musique en tant que libre expression. Bowie est évidemment une influence majeure. Ce genre d’artistes qui s’en foutent et qui créent de la façon qu’ils souhaitent, pour proposer quelque chose de neuf et d’inédit est vraiment très important.

- Vous avez fait pas mal de vidéos pour l’album. Qui les a réalisées et où en avez-vous trouvé les idées ? Quelle est votre préférée et en ferez-vous d’autres dans un futur proche ?

TT – Nous avons travaillé avec un photographe, Rich des Radical Snaps à L.A pour “Make it Out Alive”, “Bubbilicious » et “Drowning”. On voulait vraiment tourner dans des endroits bizarres et crevions d’envie de le faire dans le désert. Les vidéos sont le fruit de trois jours de tournage sans pause. Ensuite, nous avons fait le montage de chaque clip en rentrant chez nous, dans le froid !

“Self-Sabotage” et “Pussy Power” ont été réalisées par Roger Spy. “Self-Sabotage” a été tournée devant un écran bleu, et la plupart du boulot a été fait en post-production. “Pussy Power” a été tournée dans une gigantesque église, et a pris un peu plus de temps.

- Le clip de “Pussy Power” est très provocant, tant au niveau du texte que visuellement. Avez-vous eu des problèmes par rapport à ça ? Est-il directement lié à l’action des FEMEN à travers le monde, et quelle est votre opinion sur de tels mouvements ?

TT – On est en 2017 je crois, et les femmes ne sont toujours pas aussi bien payées que les hommes. C’est une honte. Je connais beaucoup d’hommes qui pensent que le féminisme est un tas de conneries. Ils roulent des yeux comme si le sujet les gonflait.  Oui, ça me gonfle aussi, mais rien ne change. Les femmes sont toujours considérées comme des épouses et des mères de famille. Les hommes ne sont pas considérés de cette façon. On apprend aux femmes que le travail les transforme en pétasses. C’est vraiment gonflant de devoir parler de ces problèmes et de faire des clips qui choquent pour pousser les gens à réfléchir.

- Dolly, tu as l’air très impliqué dans le féminisme. Quelle est ton opinion sur la condition des femmes dans notre monde de nos jours ? Penses-tu que la situation s’améliore et que les femmes ont enfin les droits qu’elles devraient avoir naturellement ?

TT –
Je pense que les choses ont empiré récemment, avec tous ces mecs blancs rageurs et frustrés qui se sont vu accordés une presse qu’ils ne méritaient certainement pas. Je comprends, ils se sentent castrés par ces femmes qui osent l’ouvrir, mais ils doivent s’y faire et s’adapter. Je pense qu’il y a encore beaucoup de chemin à faire, et j’espère que lorsque l’ancienne génération va mourir et laisser la place à la nouvelle, nous aurons une société plus tolérable et centrée sur la femme. Rien que le fait que les femmes soient renvoyées des entreprises lorsqu’elles sont enceintes me dégoute. Mais c’est le dernier baroud d’honneur pour la misogynie qui crèvera avec le fascisme.

- Vous tournez depuis quelques années maintenant, mais quel est le concert parfait selon vous ? Avez-vous une préparation spéciale avant de monter sur scène ? Quel est votre meilleur souvenir de concert, et si vous aviez assez de moyens, quel seraient les conditions rêvées pour jouer ?

TT – On aimerait beaucoup jouer dans un énorme festival Américain genre Coachella ou le Burning Man. Juste le fait de faire du Rock au soleil serait un truc énorme ! Notre dernier concert pour le lancement de notre album a été carrément fantastique, il ponctuait tout ce qu’on avait accompli jusqu’à lors. Des tonnes de confetti, et nos clips projetés en arrière-plan, et nous gigotant sur scène et nous balançant de la flotte !

- Etes-vous fiers de vous être toujours débrouillés par vous-même, sans aucun support de la part des labels ? Pensez-vous que c’est la seule façon de nos jours d’être indépendant et de jouer la musique que vous souhaitez sans vous occuper de problèmes de business ?

TT – Je pense que les labels ont leur place, mais s’ils ne veulent pas d’artistes comme nous, qu’est-on supposé faire ? Se transformer en ce qu’ils veulent ? Non, merci ! Il y aura toujours de la place pour les artistes indépendants, et les labels ont tendance à s’effacer de plus en plus. Je pense qu’il est important de ne pas se conformer à ce qui se vend, et d’incarner un futur artistique plutôt que de rentrer dans un moule quelconque.

- Quelle importance accordez-vous à l’image ? Votre look est assez coloré, et vos vidéos très centrées sur l’apparence, est-elle aussi importante que la musique ? Certains artistes vous ont-ils inspiré visuellement ? Que pensez-vous de gens comme Lady Gaga, Madonna, Cindy Lauper ou Marilyn Manson qui ont basé leur carrière sur la musique et l’image en leur accordant la même importance ?

TT –
Pour moi, la musique et le visuel, c’est la même chose. La traduction d’un message fort en musique et apparence le rend deux fois plus efficace. Bowie fut un des premiers à prôner ce mode de pensée. Il a été une inspiration pour les acteurs, les auteurs, les chanteurs, les mimes, les musiciens…un artiste multicarte en ce sens.

- Votre album est disponible sur les plateformes de téléchargement légal, mais une version CD est aussi disponible. Que pensez-vous de l'évolution de l'industrie musicale depuis les années 90 ? Et ne trouvez-vous pas que le CD est au 21ème siècle ce que le vinyle était aux années 90 ?

TT – La musique ne devrait pas être gratuite, c’est vraiment des conneries. Je pense qu’il est important que les fans comprennent que s’ils n’achètent pas une copie physique de l’album, ou un vinyle, il y a beaucoup de chances que nous ne puissions pas auto financer un second album. Heureusement, je pense qu’il reste des gens qui aiment vraiment acheter des disques, des cassettes, des CD, et avoir l’objet et l’artwork, et je pense même qu’il y a un effet de mode qui pousse à collectionner. Et heureusement aussi, cette mode tend à s’étendre !

- Quelle est votre opinion personnelle sur la situation aux USA et en Angleterre/Europe, avec l’élection de Donald Trump, le Brexit et l’émergence de plus en plus flagrante des partis d’extrême-droite en France, aux Pays-Bas et en Allemagne ? Pensez-vous que la musique et la politique puissent se mélanger ?

TT – Je pense que les artistes doivent s’exprimer. Je suis profondément choquée par ces artistes qui restent assis en silence alors que le monde est en train d’imploser à cause de l’extrême-droite. Vous avez une voix alors servez-vous en ! Les gens devraient être plus indignés…

- Citez nous s'il vous plaît cinq artistes/albums/chansons qui ont changé votre vie en essayant de nous expliquer pourquoi.

TT - “Afraid of Americans” - David BOWIE
Bien en avance sur son temps, et si pertinent encore aujourd’hui…On en fait une reprise en live, et c’est vraiment une chanson fantastique à jouer.

“Just A Girl” - NO DOUBT
La chanson qui a inspiré “Pussy Power”. Gwen Stefani est une source d’inspiration pour moi. C’est si galvanisant de voir une femme avec une telle attitude et un tel style mener un groupe de mecs.

“Date With The Night” - YEAH YEAH YEAHS
Karen O est une superhéroïne pour moi. Je suis obsédée par ses performances excentriques et son chant distordu. Ses textes sont toujours poétiques et ambigus. Je l’adore !

“Under Pressure” - QUEEN
La voix incroyable de Freddie Mercury et sa théâtralité étaient vraiment des choses qui m’ont profondément marquée quand j’étais jeune. Ecouter sa voix à capella est vraiment une expérience dingue. Les harmonies dans cette chanson font partie de mes préférées et en plus, il chante avec Bowie !

“Express Yourself” - MADONNA
MADONNA m’a donné envie de monter sur scène. Quand je suis désabusée de l’industrie de la musique, je regarde In Bed With Madonna et tout reprend du sens. Madonna a toujours chanté sur le pouvoir des femmes et sur le fait d’obtenir ce que tu souhaites sans te préoccuper de ce que pensent les gens. Elle est si puissante et s’exprime toujours à propos des sujets qui la touchent et dit ce qu'elle pense.

- Quels sont vos projets ? Peut-être une tournée européenne pour promouvoir cet album? De nouveaux clips ?

TT – Nous nous marrions en juin et nous avons prévu de fêter ça tout l’été et de jouer à quelques festivals. On aimerait jouer en Pologne et ailleurs en Europe. Nous retournerons à l’écriture aussi et on commencera à penser à un prochain album. D’autres vidéos sortiront aussi sur notre site, alors venez jeter un coup d’œil !

- Quelques mots pour vos fans français et les lecteurs de Metalnews.fr ? Essayez de les convaincre d'acheter votre album à tout prix !

TT – Si vous achetez notre album sur notre Bandcamp en vinyle, CD ou cassette, Dolly les dédicacera avec son vagin. PUSSY POWER!

- Le dernier mot est pour vous, alors allez-y !

TT – Soyez cool. Propagez l’amour, pas la haine.

Site officiel

Chronique de 6th Street Psychosis


------------------------------------------------------------ENGLISH VERSION---------------------------------------------------------------

Metalnews.fr - Hi guys, and thanks for this interview...Could you please introduce yourself, and try to describe to our readers your musical story since your inception? Individually and as a part of TOKYO TABOO obviously?

Tokyo Taboo - Hello we are Dolly and Mike from TOKYO TABOO - a London based punk influenced rock band. We've been writing music together as couple of hippy lovers for over six years. This is our second project together as we scrapped the old one and did a bit of a revamp. We used to skive off work and write songs in bed! From there we've gone from strength to strength!


- Your first album 6th Street Psychosis just came out...Could you tell us how it was composed, recorded, and everything about it? How did you come to record in L.A? Have you been influenced in some ways by the American contemporary musical scene?

TT -
We realized that you only live once and you only write and record a debut album once in your lifetime. With that in mind we thought 'fuck our budget' let's make this happen. We searched for similar female fronted bands and there have been quite a lot of them that have come out of L.A (DEAP VALLY is one of our faves) We found an awesome band called DEAD SARA and read that they had said that Noah Shain was the producer who had created their sound. We looked up Noah. We emailed his manager and arranged a Skype call with him. We have worked with a lot of time wasters in the past and Noah didn't seem like someone who fucks about. I think the first time we skyped him he said “I have a three year old girl to get home to so I like to finish projects so they don't gone on forever.” Right then we thought “this is our dude!” We demoed the tracks at home, rehearsed them in LA and recorded with Noah on two separate visits. It was definitely something we'll never forget. We are very proud of this album!!

- It seems political and social issues are your main matters. What are the main lyrical themes you’re dealing with? Could you please detail each song on your album, and tell us more about it?

TT - « Make It Out Alive »:

The album opens with “Make It Out Alive”.

This is probably the most obviously political song on the album. I wrote the first draft of the lyrics after the House of Commons decided to bomb Syria. It was a moment in politics for me when I felt so frustrated. How does it help to bomb the Middle East? Has the war in Iraq helped? And aren't all these terrorist attacks because of what our government has been doing? Just saddening really that we go around in circles all the time: war and terrorist attacks then war again...


« N.A.R.C.I.S.M »

We were really inspired by Fidlar's album Too when writing this track. I wanted a rap and some screaming and Mike was really into creating a super fast punk rock song. The lyrics are about dealing with narcissists (I have quite a few in my family) Narcissists always turn everything around to make any event about themselves and have a real lack of empathy. Interesting that narcissism is on the rise with Trump in office. Fuck those narcissists!


« Bubbilicious »:

I really like girl rap (big PEACHES fan) and love it when there's a high pitched cuteness to it. The lyrics were made up on the spot and were a lot of fun to work on! Lots of attitude and saying everything a “lady” shouldn't say. My grandma would be shocked! My favorite line is “Bubbilicious I'm malicious rule your dick then your brain.” I like to grab my crotch when I say that line live!


« Leech »:

A few years ago I spent a lot of time in a very negative environment and was surrounded by parasites: really negative people. I got bogged down by their insecurities (narcissists are great at projecting their own issues on to you) and felt stuck and hopeless. It all got a bit overwhelming. This song is about ripping these leeches out of my life and proving I can rise above the negativity and win. Once you get rid of negativity and toxic people it becomes easy to make progress and succeed. Get rid of anyone holding you back.


« Emotional Suicide »:

I used to get attracted to really emotionally unavailable people so that's where the idea for « Emotional Suicide » came from. You know the type that treat you bad and play mind games with you so you just want more and more of them and they keep giving you less and less. These people are toxic! I'm a natural addict and have been addicted to the worst relationships and shitty people. Really good for my song writing but bad for my mental health!


« Self Sabotage »:

I went through a mid-twenties life crisis where I felt like I had no idea what I was doing in my life. I felt continually bored and hopeless. The first line “I'm so bored bored of being alive” is really relatable I think.

I wrote the verses the day after David Bowie died as the original verse I wrote just wasn't working. His death was really upsetting for me and the line “I'm waiting for the man up in the sky/ to show me the reason for my life” was inspired by “Starman” and the idea that there's life up there in the sky somewhere.


« Drowning »:

I've always loved songs like “Who You Are” by Jessie J and “Beautiful” by Christina Aguilera that talk about being true to who you are. This song really is about wanting to give up, hitting rock bottom and not feeling like you are good enough. It was important for us to show some diversity and write a song that was slower, more like a ballad and darker. This is the song I am most proud of on the album as it was a real challenge to write and record as I find it hard to show vulnerability.


« Pussy Power »:

After listening to “Just a Girl” by NO DOUBT I've always wanted to write a pro female song. It's important to be an outspoken feminist these days as women are sexualized, demonized and silenced all in the space of one TV advert. The first line “just a girl, just a slut, just a bitch don't give a fuck” was about standing up to what society wants females to be and breaking all the rules.

- Your music is a mix between Pop Punk, Alternative Rock, a kind of high energy melting pot of many influences. But what are the bands/artists that influenced you the most? Is it a choice to deny any boundary of genre, or is it just your natural way of playing music?

TT - For us it was an evolution that was quite natural. We were trying to find our musical identity so we experimented with different styles and went from pop to rock music. Our lyrics went from catchy and radio friendly to darker and more connected to emotion. The reason why we were making music changed too: we weren't interested in chart success and impressing others. Instead, now it's all about free expression.
Bowie is obviously a huge inspiration. Artists who are unapologetic and create art they want to create to say something fresh and new are so important.

- You made a lot of videos to support your music. Can you tell us more about it? Who directed the videos, where did you get the ideas for it? Which is your favorite one? And will you make more videos in the future?

TT - We collaborated with a photographer Rich from Radical Snaps in L.A for “Make it Out Alive”, “Bubbilicious” and “Drowning”. We really wanted to create something in weird locations and were desperate to shoot in the desert. The videos were what came out of three long days of shooting nonstop. We then edited each video together back home in the cold.

“Self-Sabotage” and “Pussy Power” were created by Roger Spy. “Self-Sabotage” was shot in front of a green screen. Most of the work was done in post-production. “Pussy Power” was shot in a huge church and took a little longer on the day.

- The video you made for “Pussy Power” is really provocative, visually and lyrically. Did you get some troubles with it? Is it directly related to the Femen action all over the world? What’s your personal opinion over such movements?

TT - I think it's 2017 and women still aren't paid the same as men. This is a travesty. I know a lot of men who feel feminism shouldn't be talked about. They rolled their eyes as if they’re bored with the issue. Yes I'm bored too but nothing is changing. Women are still treated like they need to work towards getting married and having a family. Men aren't treated the same way. Girls are taught that bossy and bitchy are the same thing. It's just really boring that we still have to talk about these issues and create videos that shock to get people to think.

- Dolly, you seem very involved in the feminist movement. What’s your opinion over the women condition in our world nowadays? Do you think the situation is getting better and women are getting the natural rights they deserve?

TT -
I think recently things have been getting worse as a huge torrent of outspoken angry white men have been given a lot of press time that they really don't deserve. I get it they feel emasculated that women can now speak up but they need to get over it and get with the times. I think there's still a long way to go and I hope as the older generation dies and gives way to a new generation we'll have a more accepting and female focused society. The fact that women are forced out of companies for having children is disgusting to me. It's the last hurrah for misogyny it will die out along with fascism.

- You've been touring for time years now, what is the perfect gig according to you? Do you have any special preparation before getting on stage? What is your best memory of one of your live shows? And if you had as much money as you wanted, what would be the stage of your dream?

TT - We'd love to play a big American music festival like Coachella or Burning Man. Just to be in the sun rocking out would be absolutely fantastic. Our last show for our album launch was really rocking as it was a huge celebration of what we have achieved so far! Tons of confetti, all of our music videos projected behind us and a lot of rolling around on the stage and throwing water at each other.


- Are you particularly proud to be a self-made band, without any support from the music industry? Do you think it’s the only way for a band in our era to be independent and play the music you want, without dealing with business issues and legal matters?

TT - I do think labels have their place but if they don't want artists like us right now what are we supposed to do? Morph into what they want? No thanks. There will always be a place for independent artists. Labels are fading more and more into the background. I think it's important to not conform to what sells and be the future of artistry rather than trying to fit any kind of mould.

- How important is the image of a band as far as you're concerned? Your look is pretty colorful and your videos are really focused on personal appearance, is it as important as the music according to you? Are there any visual or musical artists that influenced you? What do you think of artists like Lady Gaga, Madonna, Cindy Lauper or Marilyn Manson that based their career on music and imagery on the same level?

TT -
To me music and visuals are one and the same. The combination of a strong message translated into music and into imagery makes it twice as impactful. Bowie was the one to really pave this way of thinking. He was an inspiration to actors, lyricists, singers, mime artists, musicians...just multifaceted in that way.

- Your album is available on legal download platforms, but a physical version can also be bought...What do you think of the evolution of the music industry since the 90's? The attitude of major labels, the disappearance of independent structures, the way the public started considering that music was free...Don't you think that CD is the 21st century Vinyl of the 90's?

TT - Music shouldn't be free. It's bollocks. I think it's important for fans of our music to understand that if they don't buy a physical album or vinyl copy there's a good chance we might not be able to self-fund a second release. Luckily I think there are people who really love to buy vinyl, CDs, cassettes and artwork and I think there's a real trend in collecting physical merchandise. So hopefully that trend keeps growing!

- What’s your personal opinion over the situation in the USA and England/Europe nowadays, the Donald Trump election, the Brexit and the rise of extreme right parties in France, Netherlands or Germany? Do you think entertainment, music and politics can be mixed?

TT - I think artists have to speak up. I get annoyed with artists who sit silently whilst the world self-implodes with this right wing fascism. You have a voice! Use it!
People should be outraged.

- Please name five bands/artists/albums/songs that changed your life, and try to explain why...

TT - “Afraid of Americans” - David BOWIE
Really ahead of its time and so relevant right now. We cover this in our live set and it's an amazing song to sing live.

“Just A Girl” - NO DOUBT
The song that inspired “Pussy Power”. Gwen Stefani was an inspiration for me. So empowering to see a women with so much attitude and style front a band of boys.

“Date With The Night” - YEAH YEAH YEAHS
Karen O is just a superwoman to me. I'm obsessed with her quirky performance style and distorted vocals. Her lyrics are always poetic and ambiguous. I love her!

“Under Pressure” - QUEEN
Freddie Mercury's amazing voice plus his theatricality was amazing to watch as a youngster. Listening to his voice a cappella is insane. The harmonies in this song are my favorite and Bowie's there too!

“Express Yourself” - MADONNA
MADONNA made me want to be on stage. When I'm feeling disillusioned with the music industry I watch In Bed With Madonna and everything makes sense to me again. MADONNA was always singing about female power and getting what you want without worrying about what other people might think of you. She's very empowered and still speaks out for what she believes in.

- What are your plans for the future? Maybe a European tour to support this LP? New videos? Tell us everything please.

TT - We are getting married in June so plan to celebrate that over the summer and play some festivals. We would like to play in Poland and other places in Europe. We will get back to writing too and start work on our next release. There will be new videos coming on our page so keep checking!

- Some words you'd like to say to your french fans and the readers of Metalnews.fr? And try to convince them to buy your LP by any means possible!

TT - If you buy an album via Bandcamp on either vinyl, CD or cassette Dolly will sign with her vagina. PUSSY POWER!

- The last word is for you, feel free to say whatever you want!

TT - Be a nice person. Spread love not hate.

Official Site

6th Street Psychosis review

par mortne2001 le 30/03/2017 à 15:41
   455

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Sylvaine

Atoms Aligned, Coming Undone

Heresy

Blasphemia

Sadist

Spellbound

Prezir

As Rats Devour Lions

Septagon

Apocalyptic Rhymes

Blood Curse

Sorceress

Orion Dust

Legacy

Cult Leader

A Patient Man

Warkunt

Of Ruins And Agony

Dalkhu

Lamentation And Ardent Fire

Edremerion

Ambre Gris

Beer Breath

Story of a Decayed Life

Sacral Rage

Beyond Celestial Echoes

Eternal Rot

Cadaverine

Cancer

Shadow Gripped

Warrel Dane

Shadow Work

Zealotry

At the Nexus of All Stillborn Worlds

Heir Apparent

The View from Below

Hæster

All Anchors No Sails

Brutal Metal DTP Gig

Simony / 12/12/2018
Black Metal

LIVE REPORT - TYRANT FEST 2018 - JOUR 2

Mold_Putrefaction / 05/12/2018
Black Metal

LIVE REPORT - TYRANT FEST 2018 - JOUR 1

Mold_Putrefaction / 04/12/2018
Ambiant

Tyrant Fest J2 [Photo Report]

Simony / 29/11/2018
Black Metal

Concerts à 7 jours

+ Solstafir

12/12 : Le Moloco, Audincourt (25)

Solstafir

13/12 : L'aéronef, Lille (59)

Revocation + Rivers Of Nihil + Archspire

15/12 : Le Petit Bain, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Le gars qui joint le geste à la parole en somme...


Fin de carriere chez Cannibal Corpse j'imagine...


La drogue, c'est mal.


Mercyless au top comme d'hab quoi. La classe ce groupe franchement.


On est loin de ...and Oceans, pour le coup !


Pas mal du tout en effet ! Old-school, brutal, bas du front. Combo !


chro séduisante, bon morceau également, merci pour la découverte


Franchement meilleur que les dernières prod de Death Fr...


Humungus : +1
Ben oui, normal. Déjà assimiler "vegan" et "antifa" est hors sujet.
Soutenons UADA !


KaneIsBack + 1.


Nefarious + 1.


Non.


Cet album est absolument fantastique !!!


Ravi de lire un report sur Aura Noir


J'ai jamais vraiment écouté Cancer, pourtant je fais partie de cette génération des 90's qui a découvert( le death metal avec ces sorties majeures. Très efficace ce titre , va falloir que je rattrape quelques lacunes.


commandé


Le metal selon les Grammys... Vaste blague.


Candlemass c'est pourris depuis la première séparation des années 90...Avant c'était génial et sombre.


Rien d'autre a faire que d'aller au Botswana ?


Donc Ici on ne peut pas être anti-fa, et vegan sans être aussi une cible...