Bandcamp





01. Hello les DeadMen, comment ça va en ce début de nouvelle année ? Vous commencez avec quelques dates, plutôt de bon augure pour la suite...

MAD : Oui, on a quelques trucs cools qui se profilent et on bosse pour en trouver davantage. Il faut de la scène régulièrement, ça me rebooste toujours à mort et ça reste le but d'un groupe à mes yeux. Même si c'est une tâche ardue que de faire sa place sur scène ! Y a tellement de groupes de tous les côtés, et qui en général font de la bonne musique. 

Pour ma part je trouve que la meilleure façon est de se créer patiemment un réseau humain, à son échelle, avec des gens de confiance que tu connais, que t'as croisé ici et là, avec lesquels t'as bu des bières jusqu'à pas d'heure, etc... Entre ça et payer 5000 balles pour coller au cul d'un tour bus de stars il y a très peu d'options finalement, et on n'est pas du genre à renifler les pots d'échappement.

02. Vous n'y échapperez malheureusement pas mais il va falloir nous faire l'historique du groupe pour nos lecteurs.

MAD : Le groupe a démarré en 2013 avec Pym à la batterie et moi à la guitare dans le but de faire du Stoner. On est collègues de boulot et amis et à force de causer musique ensemble on a décidé d'en faire. On a très vite dérivé du Stoner vers un Postcore/Sludge de par nos influences majeures que sont NEUROSIS et CULT OF LUNA. Après des rebondissements de line-up que je vais t'épargner, truc assez classique quand un groupe démarre, on a maintenant un bassiste (Claude de FORSAKEN WORLD) et un deuxième guitariste (Jay de MADE OF SCARS), le line-up est enfin stable et c'est nickel comme ça !

PYM : Pour l'anecdote, Mad et moi avons démarré le groupe sur un morceau de QUEENS OF THE STONE AGE, en s'éclatant aussi sur du METALLICA, tout en ayant notre noyau Postcore. Nos influences Metal (je pense à MACHINE HEAD, GOJIRA, voire KATATONIA pour ma part) ne sont pas loin.

MAD : Ça fait super loin maintenant quand j'y repense ! A l'époque je croyais encore qu'on allait faire un groupe soft avec une guitare crunch et du chant clair, ah ah !

03. Depuis votre formation, vous avez sorti 2 EP. A quand l'album ?

PYM : Oui, on a commencé avec Get Lost, un long EP ou mini-album de 7 titres, suivi d'un EP 3 titres qui marquait une légère transition au niveau line-up et inspiration. Il est bientôt temps en effet de proposer un album !

MAD : On en a maintenant écrit plus de la moitié de l'album, on compte l'enregistrer fin d'année pour une sortie début 2019 je l'espère ! On se prend le temps de faire le projet le plus complet et le plus abouti possible, avec un concept dans le visuel et les paroles qui seront dans l'esprit d'un type road movie désenchanté qui liera l'ensemble, toujours avec cette influence cinématographique en tête. Dans l'idéal j'aimerais que ça donne l'impression qu'on se balade dans le décor de The Road avec du NEUROSIS en bande-son !

04. Depuis quelques dates, vous accueillez au chant Julie (ex-ANUNAKI, Post-Core). Est-elle devenue un membre permanent du groupe ou est-ce uniquement dans un cadre live afin d'enrichir vos ambiances ?

PYM& MAD : Julie est venue enregistrer du chant sur le titre "Fullness" sur l'EP du même nom. Elle a une putain de voix et une longue expérience scénique, et on était ravi du résultat, du coup on s'est dit qu'interpréter le titre live avec elle serait bien rageux, et ce le fût ! 

[NDMad :Et puis pousser la gueulante avec sa femme c'est bien cool je dois dire :) ]

Ça reste un enrichissement live, nous restons 4 dans DEADMEN, mais une nouvelle collaboration studio est complètement envisageable et très tentante.

05. Damien tu joues du Grind dans INHUMATE et Pierre joue de la basse dans AKROMA, un groupe de Death Metal progressif. Comment en arrive-t-on à se retrouver sur une musique qui marche dans les pas de groupes comme NEUROSIS ou CULT OF LUNA (dont vous avez fait une superbe reprise d'ailleurs) ?

MAD : En ce qui me concerne il y a eu l'envie de jouer quelque chose de différent en partant sur des bases neuves, même si je reste bien sûr toujours investi dans INHUMATE à côté. J'ai également rejoint le groupe de grind DEPARTMENT OF CORRECTION de Paris. C'est pas de l'hyperactivité maladive hein, mais pour être plus personnel je n'ai pas d'enfants et ai donc la disponibilité pour faire un peu tout ce qui me remue les tripes musicalement quand je sens que ça me démange de trop. Comme pour DEADMEN quand j'ai senti cette envie de prendre le risque de faire guitariste/chanteur dans un tout nouveau projet.

Je suis fan de RADIOHEAD, des CURE comme de NAPALM DEATH et le plaisir d'écouter des choses différentes s'est mué en envie de jouer d'autres styles. Du moment que ça vient des tripes et que ça a son effet cathartique il faut se lancer. Avec Pym on est finalement assez ouvert sur d'autres musiques et nos influences respectives se rejoignent fréquemment, ce qui aide pour aller dans le même sens, et quand ce n'est pas le cas chacun peut apporter sa touche et ça devient complémentaire, donc on essaie de faire de ce large panel un moteur.

PYM : CULT OF LUNA et NEUROSIS sont des découvertes tardives pour moi. Je t'avoue même qu'on a commencé à vraiment écouter CULT OF LUNA quand certains chroniqueurs ont trouvé que nos morceaux y faisaient parfois penser ! (Peu après, on est devenu assez fans de ce groupe, d'où cette reprise !) Avant ça et encore maintenant, je suis comme Mad, j'aime beaucoup de choses surtout dans le Metal et le Rock en général, tant que c'est bien fait.
Le fait de changer d’instrument m'offre aussi d'autres perspectives, et l'effet cathartique dont parle Mad est ce que je cherche, davantage à la batterie qu'à la basse.

MAD : J'aime bien quand tu dis "on", ça fait vieux couple romantique.

PYM : Ah? Pourquoi, c'est pas le cas ?



06. L'image semble être un élément important pour vous entre les samples de films utilisés, les pochettes des EP et le clip ultra-léché que vous avez sorti l'année dernière. Pouvez nous décrire votre rapport au visuel ? 

MAD : On sait tous que les CDs ne se vendent plus, que le numérique a pris le dessus, qu'il n'y a aucun fric à se faire dans ce milieu, que monter un groupe c'est davantage une occasion d'être à découvert que de doubler sa paye, donc pour moi la solution est simple : se faire plaisir avec une musique sincère, et proposer un objet abouti à ceux qui comme moi s'intéressent encore au support physique. Que ce soit pour 10 ou 10 000 personnes c'est pareil pour moi, je veux pouvoir regarder le résultat quelques temps après sans me dire "merde on a bâclé le boulot, là". Ce n'est jamais dans un egotrip du style "la mienne est plus grosse que la tienne, regarde comme c'est parfait ce qu'on a pondu", hein, quand je regarde en arrière je verrais toujours 1000 défauts, mais je veux au moins pouvoir me dire "c'était sincère et j'ai essayé".

Je suis un obsessionnel de films et le Postcore se prête parfaitement à des ambiances cinématographiques. Ça permet d'étoffer l'ambiance musicale tout en rajoutant une signification supplémentaire, puisqu'on fait correspondre le thème des chansons avec une scène précise de tel ou tel film. Ça peut être un plus pour l'auditeur je pense.

Pour l'artwork je tiens à saluer le travail de Boub. Je le connaissais depuis longtemps par le groupe TREPAN DEAD et j'ai découvert ses talents d'artiste, ses oeuvres numériques empreintes de désolation, solitude et de poésie sombre collaient parfaitement à nos thèmes.

Le clip brillamment réalisé par TDK Prod fut une aventure longue et fastidieuse, mais l'occasion rêvée pour concrétiser tous nos fantasmes cinématographiques et proposer un clip se rapprochant au mieux d'un court-métrage avec nos modestes moyens. Encore une fois, l'idée était là de faire quelque chose d'un peu différent des classiques clips "on joue dans un hangar".

Bref tout ça pour dire que le visuel est à mon sens le petit plus qui me fait frissonner quand j'écoute un groupe, et heureusement la plupart peaufinent encore le leur. J'achète beaucoup de vinyles et j'adore me perdre dans les détails des pochettes en écoutant l'album, donc j'essaie de transmettre cela avec DEADMEN.

PYM : Je me rappelle de mes premiers IRON MAIDEN, le visuel était LE plus qui me faisait adorer ce groupe plus qu'un autre à l'époque. Quand un groupe faisait l'effort de proposer un album concept (je pense à SUPURATION, NEVERMORE, CRADLE OF FILTH, DREAM THEATER, EDGE OF SANITY et autres vieilleries de ma jeunesse lointaine !), l'immersion dans leur oeuvre était totale pour moi. Quand je songeais à faire un album un jour, c'est ce que je voulais pouvoir proposer aussi ! C'est un point sur lequel on se rejoint totalement avec Mad. On s'investit beaucoup sur ce point. Tu peux demander à Boub et TDK prod à quel point on a pu être parfois exigeants sur leur taff !

MAD : Ils n'ont pas vraiment dit "exigeants", hein, c'était plus fleuri !

PYM : On savait très bien ce qu'on voulait pour coller à la musique de DEADMEN. Faire un clip qui ait un peu de gueule, qui sort du lot, c'est pas évident. En faire un avec un scénar, et qui plus est, colle à l'ambiance et aux paroles, c'était un sacré challenge avec nos moyens, et on est très contents du résultat ! Quant à mettre des samples, je trouve que ça ajoute une ambiance propice à faire se rejoindre le son et le visuel.


07. Quels sont vos derniers coups de cœur (musicaux, littéraire ou bien encore films/séries) ?

MAD : Depuis quelques années je me plonge davantage dans des pans du cinéma passé, je suis un peu maniaque, je farfouille dans les carrières de réals chers à mon cœur pour tenter de voir leur œuvre intégrale. Des mecs comme Sydney Lumet, Peckinpah ou Friedkin, je ne peux pas envisager de ne pas avoir tout vu d'eux, du coup c'est franchement chronophage. J'ai le sentiment qu'il y a encore tellement de choses à côtés desquelles je suis passé que je me focalise un peu là-dessus. Ça fait vieux con mais je m'en tape, c'est juste jouissif. 

Ça permet également d'aborder le cinéma avec du recul, autrement quand dans le feu de l'actu, où il est souvent impératif d'avoir un avis et de le faire savoir au plus vite sur le dernier Villeneuve ou Nolan avant que Facebook ou ton pote pas cool vienne te spoiler la fin ou se foute de toi parce que t'es pas dans l'actu. Ça enlève pas mal de pression du type "putaaaiiiin j'ai pas vu le film alors que tout le monde m'en parle meeeerde", je vois mon amour du cinéma comme une espèce de travail d'archiviste de bibliothèque isolé au calme plus que celle d'un blogueur dans la tourmente de l'actu. Les deux ne sont pas incompatibles bien sûr. Dernier truc en date c'est Blade Runner 2049... je vais même rien dire d'autre que "insupportable". Mais je sens le vieux con en moi qui remonte, là, je laisse Pym enchainer.

PYM : On a de grands débats sur le sujet avec Mad, notamment sur Villeneuve et Nolan hahaha ! J'aime découvrir les vieux classiques que je n'avais encore jamais vus, et d'autres pépites, vieilles ou plus récentes dont personne ne parle vraiment. Je ne suis que vaguement l'actualité, souvent je "note pour plus tard", je préfère me concentrer sur le catalogue déjà existant qui est d'une richesse énorme. Certains de mes films cultes découverts ces dernières années influencent clairement ce qu'on fait dans DEADMEN. Notamment des films torturés comme The Machinist (presta hallucinante de Christian Bale) ou The Offence (Sean Connery des 70's, en mode sombre et torturé). Dans mes cultes découverts ces derniers temps, je te citerai Blue Ruin, It Follows, The Voices, Room, même si je reste client de blockbusters comme Mad Max Fury Road. Mais pour te répondre vraiment, mes dernières vraies claques ciné sont Ex-Drummer, The Machinist, Incendies et The Arrival (et pas du tout Blade Runner 2049, puisqu'on a cité Villeneuve). Black Mirror est pour moi LA série du moment, même si la saison 4 est un poil en dessous du reste. Quant à la musique, ce qui tourne en ce moment dans ma caisse c'est le dernier SEPTICFLESH, le live de CULT OF LUNA forcément, et The Eye of Every Storm de NEUROSIS, ma dernière vraie découverte.

MAD : Ouais, niveau musical je suis toujours en pèlerinage Neurosien, pour ma part. Sinon dernier album qui me botte bien c'est Stf Helix Nebulade 400TheCat.

08. Quels sont vos projets pour 2018 ?

MAD et PYM : Bosser l'album du mieux qu'on peut, trouver quelques bonnes dates, s'éclater tous les 4, en gros consolider DEADMEN au maximum, on sent une très agréable cohésion maintenant que le line-up est stable, et on a hâte d'avancer sur cet album.

09. Au fait, on peut avoir des news d'INHUMATE et AKROMA pour l'année qui vient ?

MAD : INHUMATE va sur ses 28 ans cette année, et ça roule très bien pour nous, nous sommes en train de composer l'ultime album du groupe, et des concerts bien cools se profilent, comme notre 5ème participation au meilleur fest de la planète, l'Obscene Extreme. La rage ne faiblit pas. Le groupe ayant une fin programmée d'ici quelques années, on compte bien profiter de chaque instant d'ici là. Ça fait 11 ans que je suis dans le groupe et j'y ai toujours autant de frissons.

PYM : AKROMA a sorti son dernier album l'an dernier, on en est très fiers et pour le moment on le laisse encore vivre sa vie avant de penser à la suite. Rien sur le feu en ce moment, d'autant moins que notre compositeur principal est en ce moment assez occupé avec d'autres projets et que le groupe ne se produit pas en live.

10.L'interview touchant à sa fin, les derniers mots sont pour vous !
MAD& PYM : Pas moult original mais très sincère, merci à toi Geoffroy de nous offrir cet interview ! On met le paquet en 2018 pour sortir notre album, et entretemps on compte croiser un max de gens sur scène.

MAD : Ah oui et dernier mot qui n'a rien à voir: faut mater "The Swimmer" de Frank Perry.


Bandcamp


par youpimatin le 22/01/2018 à 19:03
   343

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


Humungus
membre enregistré
27/01/2018 à 06:23:51
Pas du tout ma came musicalement parlant mais par contre je souscris à quasi tous vos conseils cinématographiques les gars !
Ne serait-ce que pour les deux références à ANGEL HEART dans votre clip...
Cependant, perso, je ne comprends pas votre détestation du dernier BLADE RUNNER... Un chef d'œuvre en ce qui me concerne... A l'inverse de MAD MAX FURY ROAD, suite clipesque totalement saturée de partout...
Et enfin, un grand merci pour la découverte de BLACK MIRROR que je ne connaissais absolument pas. De ce que j'ai vu pour l'instant, l'épisode 1 et 3 de la première saison sont juste indispensables.

Ajouter un commentaire


Sadist

Spellbound

Prezir

As Rats Devour Lions

Septagon

Apocalyptic Rhymes

Blood Curse

Sorceress

Orion Dust

Legacy

Cult Leader

A Patient Man

Warkunt

Of Ruins And Agony

Dalkhu

Lamentation And Ardent Fire

Edremerion

Ambre Gris

Beer Breath

Story of a Decayed Life

Sacral Rage

Beyond Celestial Echoes

Eternal Rot

Cadaverine

Cancer

Shadow Gripped

Warrel Dane

Shadow Work

Zealotry

At the Nexus of All Stillborn Worlds

Heir Apparent

The View from Below

Hæster

All Anchors No Sails

Syd Kult

Weltschmerz

Which Witch Is Which

Which Witch Is Which

LIVE REPORT - TYRANT FEST 2018 - JOUR 2

Mold_Putrefaction / 05/12/2018
Black Metal

LIVE REPORT - TYRANT FEST 2018 - JOUR 1

Mold_Putrefaction / 04/12/2018
Ambiant

Tyrant Fest J2 [Photo Report]

Simony / 29/11/2018
Black Metal

Tyrant Fest J1 [Photo Report]

Simony / 25/11/2018
Black Metal

Concerts à 7 jours

+ Solstafir

11/12 : Les Abattoirs, Cognac (16)

Aura Noir + Obliteration + Vorbid

11/12 : Le Grillen, Colmar (68)

Solstafir

12/12 : Le Moloco, Audincourt (25)

Solstafir

13/12 : L'aéronef, Lille (59)

Revocation + Rivers Of Nihil + Archspire

15/12 : Le Petit Bain, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

chro séduisante, bon morceau également, merci pour la découverte


Franchement meilleur que les dernières prod de Death Fr...


Humungus : +1
Ben oui, normal. Déjà assimiler "vegan" et "antifa" est hors sujet.
Soutenons UADA !


KaneIsBack + 1.


Nefarious + 1.


Non.


Cet album est absolument fantastique !!!


Ravi de lire un report sur Aura Noir


J'ai jamais vraiment écouté Cancer, pourtant je fais partie de cette génération des 90's qui a découvert( le death metal avec ces sorties majeures. Très efficace ce titre , va falloir que je rattrape quelques lacunes.


commandé


Le metal selon les Grammys... Vaste blague.


Candlemass c'est pourris depuis la première séparation des années 90...Avant c'était génial et sombre.


Rien d'autre a faire que d'aller au Botswana ?


Donc Ici on ne peut pas être anti-fa, et vegan sans être aussi une cible...


Les antifas sont effectivement aussi fascistes que ceux qu'ils dénoncent. Pitoyable histoire...


Si Jeff est aussi insipide dans MDB qu'il ne le fut dans Paradise Lost, ça promet de sombres catastrophes. Je me souviens encore de la manière dont il détruisait "As I die" sur scène...


Très très curieux d'entendre ça, surtout avec le retour de Langqvist.


Faut voir le résultat, je suis très méfiant avec CANDLEMASS qui n'a rien proposé de bandant depuis fort longtemps ! Mais sur le papier... oui c'est la classe ultime !


C'est exactement ce que je me disais... La classe !


"Mais aussi que Toni Iommi (ex-BLACK SABBATH) apparaissait sur le titre "Astorolus - The Great Octopus" le temps d'un solo".
Si ça c'est pas la grande classe... ... ...