Retrouvez dans cette rubrique intitulée "La cave" une sélection d'albums Metal Extrême plus ou moins obscurs (n'attendez pas d'y trouver un Morbid Angel ou un Emperor, ce n'est pas le but et ça n'aurait pas d'intérêt) complétement subjective et personnelle. Une rubrique qui reviendra régulièrement... ou pas !

Bonne (re)découvertes / écoutes !

Poussez le volume à fond, fermez les fenêtres et prévenez les voisins... parce que ça va chier !

Voici La Cave épisode 3 : spécial France !

P.S : désolé pour la qualité de certains artworks, mais à l'époque de certains albums il n'y avait pas Bandcamp !


WITHDRAWN - Skulls of the Weak (Death Melo mais bourrin as fuck / 2009 / Bordeaux)

On commence cette nouvelle sélection avec un combo qui nous vient de Bordeaux. WITHDRAWN, c'est le projet (débuté en 2004) des frangins Helwin, qui ne vous sont certainement pas inconnus. Ils ont joué ou jouent encore dans IRON FLESH, FALL OF SERAPHS, OTARGOS et j'en passe... Et aussi pour l'anecdote dans DISKARIAL que j'avais évoqué dans l'épisode 2 de La Cave. WITHDRAWN pratique un Death Melo... non, ne fuyez pas ! Chez WITHDRAWN il est joué avec une telle brutalité et une telle intensité que ça passe tout seul ! Un premier album très rapide mais mélodique, violent mais tout en finesse, et surtout très personnel ! Et pour un premier essai, c'est plutôt balèze je trouve ! Là encore, incompréhension totale sur le manque de reconnaissance de ce projet (qui rhabille bien des groupes extrêmes français pourtant bien plus en vogue...) qui est toujours actif, même si, hélas, très peu productif aujourd'hui.

Attention y'a pas d'intro !


IMPERIAL SODOMY - Demolished (Death Brutal bas du front / 2004 / Provence-Alpes-Côte d'Azur)

Second et dernier album des français, ce Demolished porte bien évidemment très bien son nom. IMPERIAL SODOMY, qui split 2 ans après ce fantastique album, balance ici un Death Metal ultra méchant, violent et qui sent le nihilisme à plein nez. Un album rempli de haine, de textes dérangés et de blast vraiment furieux et très présents. En même temps c'est Orifist derrière les baguettes... Romain Goulon, de son vrai nom, pour ceux qui ne connaissent pas, a joué (entre autres) pour DISAVOWED, BENIGHTED ou encore NECROPHAGIST... Ah là, ça vous parle un peu non ? Bref, du Death Metal brutal bien bas du front qui fonce dans le tas sans réfléchir. Du Death qui sent mauvais quoi. Bordel que ça fait du bien par ou ça passe (non, rien à voir avec le nom du groupe bande de pervers !).

La branlée par ici !


BELËF - Infection Purification (Brutal Black Metal / 2005 / Provence-Alpes-Côte d'Azur)

Qui a dit MARDUK ?! C'est bien vu en tout cas, car voici en effet les "Marduk français" j'ai envie de dire. La comparaison est flatteuse je pense, mais non seulement il me font penser aux suédois (période Panzer Division), mais en encore plus violent ! Et oui c'est possible ! Premier et unique album de nos gaillards de la région PACA, le groupe semble en hiatus depuis. Mais pas ses membres que vous connaissez certainement au travers de leurs autres projets. On les retrouve en effet chez PHAZM, AGRESSOR et ADDICTED pour Gorgor à la batterie et Adramelech aussi chez AGRESSOR à la guitare, Mordrir et Mordred sont passés eux chez... IMPERIAL SODOMY, bah tient ! On comprend mieux la virulence du truc... En fait BELËF c'est le pendant Black Metal d'IMPERIAL... En plus nihiliste, plus méchant, plus tout en fait... Un missile Brutal Black ce skeud !

Un extrait juste ici.


HEOL TELWEN - An Deiz Ruz (Celtic Black Metal / 2005 / Normandie)

Je ne suis pas un grand fan, ni un spécialiste de Celtic / Pagan Black, mais cet album m'a titillé il y a des années et quand je veux écouter un album du genre c'est l'un vers lequel je me tourne (avec les BELENOS). Donc au programme des riffs BM guerriers et entraînants, une ambiance païenne et mystique et des instruments celtiques assez présents : flûtes, tin whistle, low whistle, etc... Un chant bien Black qui clament (certains) textes en breton vient cimenter le tout. Malgré tous ces aspects Pagan / Celtic, nous restons ancrés dans un Black Metal traditionnel, on est très loin d'un ELUVEITIE par exemple (et heureusement !) : ça blast, le chant est vraiment extrême et les guitares riffs durement dans les aiguës. Même si ce n'est pas du tout mon genre de prédilection, cet album vaut clairement le détour. Les fans du genre doivent forcément connaitre ou alors ils sont passés à coté d'un grand album du style ! Et pour couronner le tout : un magnifique artwork !

Une pause païenne par ici !


BLOODY SIGN - Vana Vigalas Loits (Black Death Metal ensorcelé / 2003 / Gueberschwihr, Grand Est)

Souvent on va chercher à l'étranger alors qu'on a tout ce qu'il nous faut (ou fallait, hélas, comme beaucoup de groupes ici BLOODY SIGN n'existe plus) en France, chez nous. Parce que oui, BLOODY SIGN, proposait un Black Death Metal de très grande qualité. Et ça, sur tous les albums de sa carrière, mais j'ai choisi ce premier essai, car j'aime bien les premiers albums. Il y a toute la colère primitive, le côté roots, l'insouciance des débuts... Même si il est difficile de parler d'insouciance ici, tant le groupe semble possédé par sa musique. Il y a un coté très sombre, exalté et enragé chez BLOODY SIGN ! Musicalement rien de vraiment nouveau bien sûr (même à l'époque) mais cet album est "rafraîchissant" et son coté "fanatique" et impie (dans le chant, les riffs et une intro très tribale) le rend très immersif. A l'écoute j'ai pensé un peu à du Necrowretch par moment... et en faisant quelques recherches pour cette rubrique, devinez quoi : on retrouvait sur cet album à la batterie un certain Ilmar Marti Uibo, aujourd'hui chez... Necrowretch ! La boucle est bouclée. 

L'album par ici.


BRUTAL REBIRTH - Death Row (Death Metal bien solide / 2010 / Marseille)

Pas un inconnu pour tout le monde ici je pense, mais j'ai encore la marque de la gifle que m'avait infligée cet album à sa découverte. Deuxième full-length pour les marseillais, j'aurais très bien pu vous mettre le premier ou le dernier sorti (en 2014), ils se ressemblent tous, dans le bon sens du terme.  Je ne vais pas développer plus que de raison mais sachez, pour ceux qui voudraient creuser, que vous avez ici à faire à un Death Metal massif, très solide et implacable. Le tout doté d'une très bonne production. Du Death Metal au sens noble, comme je l'aime.

Du gros Death qui tache par ici !


GARWALL - Black Beast (Heavy Melodic Black Metal / 2004 / Paris)

Ceux qui ont épluché les catalogues (papiers !) Holy Records à l'époque, doivent bien se souvenir de cet album des Parisiens de GARWALL ! On retrouve dans ce groupe atypique BST, un mercenaire de la scène extrême, qui a joué dans GENITAL GRINDER, ABORTED, BALROG, mais qui est surtout très impliqué dans le milieu BM (VI, THE ORDER OF APPOLYON, ex-AOSOTH, du live pour ANTAEUS, etc...). GARWALL balance un Metal sur une base clairement Black, mais très, très mélodique (ces soli !). Limite Heavy Metal en fait dans certains riffs ! Et pourtant le tout ne manque pas de brutalité et est formellement à classer en Metal extrême. Des riffs rapides, du blast et surtout un chant très Black, en français sur quelques morceaux. Le groupe n'a jamais vraiment décollé et s'est même transformé, après le départ de BST, en un "simple" groupe Heavy Metal... qui ne semble plus actif depuis 2006. En fait sur cet unique album je pense qu'ils étaient en avance sur leur temps... Trop Heavy pour les beumeux, trop Black pour les fans de Metal lambda. Aujourd’hui toute une vague de Melodic Black Metal "cartonnent", mais GARWALL était là bien avant eux !

Du son par ici !


COMO MUERTOS - Crónica del Dolor (Horror Groovy Death Metal / 2010 / Sens)

Encore un unique mais très bon album d'un groupe français qui a splitté assez rapidement (2007 - 2012). Pourtant à l'époque il fait un peu parler de lui avec ce Crónica del Dolor. Pas que ce soit l'album du siècle, mais leur Death Metal Groovy est carrément entraînant. De plus on retrouve quelques musiciens connus de la scène extrême française : des gars d'IMPUREZA, de RITUALIZATION, de KRONOS, etc... Au niveau originalité chez COMO MUERTOS on note un chant en espagnol, des textes gore, un délire et de nombreux extraits de films d'horreurs qui nous rappelle plus un Grindcore qu'un simple Death Metal. On pense un peu à BRUJERIA quoi... Un vrai savoir faire, une très bonne production bien grasse, des prestations scéniques sympas... Encore une fois, un split qui m'a déçu, car il y avait clairement du potentiel...

Du sang par ici.


EIBON - Entering Darkness (Sludge Doom oppressant / 2010 / Paris)

A l'époque de la sortie de ce premier album, en 2010, je n'étais pas vraiment adepte de Sludge Doom. J'avais du tomber sur ce Entering Darkness un peu par hasard. Et le moins que l'on puisse dire c'est que c'était une sacrée entrée en matière dans ce monde lourd et oppressant ! Parce que cet album porte très bien son nom. Une véritable descente aux enfers... Chaque riff semble plus sombre et noir que le précédent, le son est lourd et ne laisse aucune place à la lumière et le chant, crié et assez crade, n'invite pas aux réjouissances... L'artwork et la longueur des morceaux (entre 7 et 15 minutes !) non plus d'ailleurs ! Non les parisiens, toujours actifs mais qui n'ont rien sorti depuis leur second album en 2013, n'ont pas envie de rire ici... Sombre de A à Z je vous dis.

La nuit par ici.


NYDVIND - Eternal Winter Domain (Pagan Metal tirant vers le Pagan Black / 2003 / Paris)

Premier LP pour les parisiens, toujours actifs. Encore un album dans un style qui à l'origine n'est pas vraiment fait pour moi, et pourtant... A vrai dire ce n'est pas seulement la musique qui me plait ici, mais l'ambiance générale. Épique et "païenne" bien évidemment, mais aussi "l'amateurisme" de l'ensemble, dans le bon sens du terme attention ! Production maison, batterie programmée, chant en anglais avec un accent bien franchouillard, etc... Tout ça donne du charme à cet album. Mais on sent une grosse envie de bien faire malgré tout ça. Pour le reste, une superbe intro et un Pagan Metal qui se fait très sombre et assez froid (comme le laisse deviner le titre et l'artwork) avec de nombreux passages acoustiques toujours bien amenés. A signaler, un invité de marque en la personne de Loïc Cellier de BELENOS, à la guitare 12 cordes acoustique justement.

L'hiver éternel par ici.


par Jus de cadavre le 12/12/2019 à 10:54
   379

Commentaires (6) | Ajouter un commentaire


NecroKosmos
@109.218.232.99
13/12/2019 à 20:49:29
J'ai vu deux fois il y a bien longtemps GARWALL en concert. Ca tenait bien la route mais le public n'a pas accroché et a pas mal critiqué le groupe pour des raisons que j'ai oubliées. Dommage...

Jus de cadavre
membre enregistré
14/12/2019 à 11:14:42
Vu aussi sur scène à Chaulnes (le "Killer Fest" si mes souvenirs sont bons !) en... 2005 ! Oh bordel ça nous vieillit ça !
C'était carrément bien sur scène, mais en effet pas très suivi. En tout cas ce fest était génial, de bien bons moments !

LeMoustre
@93.4.16.166
14/12/2019 à 11:18:45
Rubrique très sympa. Je retiens Bloody Sign, notamment. Eh oui, les catalogues Holy Records, souvenirs émus...

NecroKosmos
@109.218.232.99
15/12/2019 à 06:25:14
COMO MUERTOS aussi c'était excellent. Jamais écouté l'album mais je les ai vus une fois en concert lors d'une des premières éditions du Motocultor et j'en garde un très bon souvenir. Ils avaient vraiment du potentiel.

RBD
membre enregistré
15/12/2019 à 13:15:57
Le batteur de Bloody Sign avait aussi fait un intérim chez Incantation, je l'avais vu en concert avec le groupe à cette époque.

J'avais vu Brutal Rebirth dans un festival non réédité à l'époque de cet album. C'était bien, alors qu'ils passaient entre Waking the Cadaver, Immolation et Napalm Death entre autres !

malaoi
@78.192.38.132
22/12/2019 à 08:26:49
Quel nom ridicule Imperial Sodomy, j'avais presque oublié ces guignols. Et la musique est à l'avenant...
SInon à par Eibon, et peut-être Withdrawn, tout cela ne casse pas 3 pattes à un canard.

Ajouter un commentaire


Elfika

Secretum Secretorum

Cult Of Erinyes

Æstivation

Gregg Rolie

Sonic Ranch

Haunt

Mind Freeze

Hellish Grave

Hell No Longer Waits

Hunting Horror

Cult[ist]

Slashers

Slashers

Leopardeath

Setsugetsufuuka

Denman

Raw Deal

Witch Vomit

Buried Deep in a Bottomless Grave

Artillery

In The Trash

Ac/dc

Back In Black

Ark Ascent

Downfall

Endseeker

The Harvest

Lapsus Dei, Officium Triste

Broken Memories

Toxic Holocaust

Primal Future : 2019

Oxx

The Skeleton Is Just a Coat Hanger; These Are the Black Strings That Make You Dance

Rãgarãja

Egosphere

Godspeed You ! Black Emperor

RBD / 25/11/2019
Drone

BEHIND THE DEVIL #12 Interview avec David de SHARE YOUR PAIN RECORDS

L'Apache / 20/11/2019
Depressive Black Metal

Birds in Row

RBD / 13/11/2019
Emocore

Concerts à 7 jours

+ Dimmu Borgir + Wolves In The Throne Room

23/01 : Le Bataclan, Paris (75)

Photo Stream

Derniers coms

Cet album me procure beaucoup de plaisir, j'aime retrouver le son de Venom .


Pas mal du tout, avec un petit côté Katatonian des brave pas dégueu. Surtout la pochette qui m'a fait écouter. Encore SOM qui n'en finit pas on dirait !


@kerry king : Oui, d'accord avec toi. Globalement, je trouve que les talents vocaux de Floor sont sous-utilisés depuis son intégration dans le groupe. Mais il est certain qu'en live elle apporte un charisme indéniable. Le format double album me fait un peu peur aussi... Bref, à voir ce que ça v(...)


enorme c grace a cette ep que jai ecouter morbide angel ta tout dun grand c sur


J'attend beaucoup de cet album, j'aimerais que Floor y mette vraiment sa patte, pour connaitre les premier After Forever, sur le dernier album je n'y vois pas la même fougue.

A voir ce que ce génie de Tuomas nous a concocté...


Non pas encore mais si l'annonce a été faite, un extrait ne devrait plus tarder maintenant.


Un morceau est-il disponible en écoute ?


Acheté à l'époque, mais pas plus accroché que ça à l'album. Encore aujourd'hui je crois que je préfère Spheres, écouté bien des années plus tard.


La tuerie cet album, tout simplement. Quelqu'un sait ce qu'est devenu Marco Foddis depuis?


Dur, bon courage au groupe


Oui le midi est vaste et la Lozere en fait à peine partie. Je trouve que tout de même à Montpellier il y a un paquet de groupes qui passent et ceci grâce à la secret place .


Le "renouveau" n'aura pas duré longtemps en effet...


Du death métal on ne peut plus classique mais les morceaux en écoute sont vraiment bons.

Malheureusement, en lisant les commentaires YouTube, j'ai appris que le chanteur était décédé l'été dernier.


Excellents extraits, comme vous les gars. Voilà un type qui se bonifie avec le temps, sans perdre son agressivité. Un sent une progression à travers ses albums, il est à parier que celui-ci ne fera pas tâche (le riffing de "Luciferian Sovranty" fait mal aux dents).


Pis cela sera très certainement mon cadeau de St Valentin (sic).


Jus de cadavre + 1.


!!! !!! !!! OZZY RULES !!! !!! !!!


Hâte de l'avoir sur ma platine celui-là...


C'est sûr qu'en 99, CARNIVAL IN COAL en avait sidéré plus d'un (moi inclus).
L'album de reprises qui avait suivi avait d'ailleurs, si tant est que cela soit possible, encore mis plus les pieds dans le plat : Aaaahhh ! Les fameuses covers de "Maniac" ou de PANTERA ! Cela passait en boucle à(...)


Oui, il y a des festivals, plus la proximité de Toulouse où beaucoup de grosses tournées s'arrêtent. Mais le Midi c'est vaste comme définition, la situation n'est pas la même selon que tu seras metalleux à Bayonne ou Draguignan. Bref.