Biohazard summer tour 2013

Biohazard, Dwail

Secret Place, St Jean De Védas (France)

du 13/08/2013 au 13/08/2013

Il y a des groupes qu'on a aimé pendant une certaine période de la vie et dont on s'éloigne ensuite avant de les avoir vus sur scène. Et puis, longtemps après, l'occasion se présente et parfois celui que l'on est à ce moment-là se sent devoir à celui que l'on a été d'y aller. Il est resté quelque chose qui nous y attache encore un peu. Dans mon cas, ce fut par exemple avec cette tournée d'été des New-yorkais de Biohazard.

Pour l'anecdote, cette ultime date avait été rajoutée tellement tard à la fin de la tournée qu'elle n'est même pas sur l'affiche officielle.

De passage pour un jour et demi chez moi entre deux destinations de vacances, coup de chance ! Un groupe qui a beaucoup compté pour moi à une époque passait aussi à la maison, pour sa dernière date en Europe. Je n'avais jamais vu Biohazard à l'époque, puis vers 2000 je me suis séparé d'eux comme pas mal d'autres, j'ai appris comme tout le monde que Seinfield s'était reconverti dans le porno (plus lucratif mais moins glorieux).

L'affluence était honorable pour un soir d'été, mais un peu décevante pour les vieux fans qui se souvenaient de l'importance que la tête d'affiche avait à l'époque. Il y avait du Coreux et du métalleux pas trop jeune. Il paraît que pour son passage annuel la veille, Agnostic Front avait ramené plus de monde. Les premiers groupes allaient jouer dehors, puis il fallait rentrer dedans pour le meilleur.

Comme on pouvait s'en douter après le stupide incident d'il y a deux mois à Aix, les Marseillais de MARTYRS avaient un bassiste de session, dont la dégaine purement métalleuse tranchait un peu avec ses compères. Leur HC côte à deux chanteurs est toujours pur et sans surprises, y compris au niveau du son toujours médiocre. Quelques passages accrochaient l'attention d'un public néanmoins bien ramolli par les chaleurs (peuchère…). Le set fut assez long, je serais curieux de les voir enfin une fois avec une production décente.


Les Toulousains de DWAIL font partie de Klonosphère. Ils n'avaient pas la partie facile, car leur style s'apparente à un HC – faussement – déstructuré à la Converge mâtiné d'influences extérieures surprenantes, dans une démarche à la Mr Bungle soulignée par l'emploi régulier d'un chant plus mélodique. C'est toujours étiqueté HardCore, mais chacun sait qu'il y a un mur entre ce style-ci et le NYHC, y compris au niveau humain. Ce n'est pas du tout le même public, aussi clairement qu'entre le Heavy mélodique et le Death underground.

Toutefois la sauce a pris, d'abord parce qu'eux au moins avaient un bon son laissant entendre la basse et des riffs propres. La jeune fille à la batterie renvoie les préjugés à la poubelle, son jeu assez fin sert bien les objectifs du groupe. Les morceaux ne sont pas aussi fracassés et explosifs que chez leur modèle, mais au moins ils tiennent la route : c'est l'essentiel et dans ce style on aurait tendance à l'oublier. L'énergie déployée par le chanteur a pu capter l'intérêt d'une assistance encore passablement assoupie… Une reprise de "Helter Skelter" – qui a inspiré leur premier album – résumait bien la démarche. Le nouvel album étant prévu à l'automne, je les reverrais volontiers et selon les conversations que j'ai pu avoir au cours du concert pas mal de gens ont apprécié même si ce n'était pas trop visible.


Maintenant qu'il fait un peu plus frais passons dans la salle, vu le nombre que nous sommes nous ne serons pas écrasés.

Après un long larsen BIOHAZARD attaquait par "Shades of Grey" et "Urban Discipline" un set intégralement old-school qui nous a mis sur les moignons. Le répertoire aurait pu être le même en 1995, c'était figé sur les trois premiers albums ! S'il est passé de mode, le créneau entre NYHC, Thrash agressif à la Slayer et Hip-Hop n'a rien perdu de sa vigueur, et Biohazard y croit tout autant que naguère. Dans le sillage d'un Billy Graziadei bien remonté, on retrouve ce même parfum de danger musical et citadin apprécié par tant de gros groupes de l'époque. Les chœurs sont toujours aussi durs, quelques aigus passent un peu difficilement mais en live ce n'est pas grave. Le son gras et métallique transcende le potentiel des compos, d'autant qu'il reste sensiblement moins léché que chez des groupes plus jeunes d'un genre approchant. S'il est chaleureux, le groupe ne plaisante pas dans ce qu'il fait.

Bobby Hambel, revenu par la grande porte, saute autour de lui-même comme à l'époque. On peut regretter que le mixage ait laissé un peu dans l'ombre ses solos pourtant bien restitués. Il faut aussi saluer l'excellente prestation, très rythmique et variée, de Danny Schuler à la batterie : il alterne à merveille ternaire Hip-Hop, grosse double et galopade Punk. Quant au nouveau membre, il fait complètement oublier Seinfield. Le public présent répondit comme il se devait à cette débauche de puissance et d'énergie, emporté par des titres comme "Remember", "Howard Beach", "Black and White and Red", "Love Denied", "Tales from the Hard Side", "Retribution", "Wrong Side of the Tracks", et même la vieille reprise de Bad Religion. Un show d'une heure, incluant un rappel unique, était largement suffisant pour mettre une fessée qui remettra pas mal de prétendants à leur petite place ! Pour les autres, le voyage dans le temps était divin.


par RBD le 21/05/2020 à 12:00
   321

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Night Of The Masks

Simony 26/09/2020

From This Day Forward

mortne2001 10/09/2020

...And Justice For All

mortne2001 08/09/2020

Slayer + Megadeth 2011

RBD 05/09/2020

Manifest Decimation

mortne2001 31/08/2020

Opeth 2006

RBD 29/08/2020

Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
RBD

Burton ayant été de toutes les incarnations du groupe au fil des intrigues, j'imagine mal que FF puisse continuer maintenant avec les uns ou les autres. La réconciliation avec Christian et Raymond ne me paraît pas possible, d'autant qu'eux aussi sont pass(...)

29/09/2020, 12:57

licks0re

Santa barbara...

29/09/2020, 11:51

Baxter

Le mec n'est pas blanc non plus c'est encore une crise comme en 2002 ou son détachement en 2008. D'ailleurs Burton avait en 2008 vendu des parts à Raymond et Christian (puis virant la femme de ce dernier étant manageuse de F.F à ce moment) puis suite &ag(...)

29/09/2020, 10:46

Raumsog

Y a une bonne petite ambiance Deströyer 666 dans le son et les riffs! 

29/09/2020, 10:38

jean mounier

Quel foutoir ce groupe depuis une bonne dizaine d'années quand même, niveau musical comme niveau humain. Je ne vois pas Fear Factory sans Burton, mais je ne voyais pas Suffocation sans Frank Mullen également...

29/09/2020, 09:58

Humungus

Aaaaaaahhh !!!Les commentaires de 78.192.38.132... ... ...

29/09/2020, 09:00

Humungus

Bah putain...Devait y avoir une sacrée ambiance depuis un sacré bout de temps dans le groupe hein...Je ne savais pas du tout que Burton avait un projet annexe.Je m'écoute ça en ce moment là : Rien de Metal là-dedans.

29/09/2020, 08:53

Arioch91

Slamming Beatdown...La lutte contre le tabassage...  

29/09/2020, 08:08

Arioch91

@NecroKosmos : alors, tu l'as écouté finalement ? T'en as pensé kwa ?

29/09/2020, 08:04

Xoen

Chronique montrant une méconnaissance flagrante de l'histoire de Blasphemy et des groupes cités...

29/09/2020, 08:03

Bones

Kézako ??? Slamming Beatdown ??Ca y est, je suis officiellement devenu un vieux con.

28/09/2020, 17:52

LeMoustre

Excellent, lui, il a la palme, en effet.

28/09/2020, 17:12

LeMoustre

En plus le clip est sympa, et le morcif, avec es leads finaux amène une ambiance plus typée black, hâte de le commander, ce disque.

28/09/2020, 11:21

Gargan

 Le chant et le mixage de la batterie, whaa, faut pas écouter ça après ta journée de travail...

28/09/2020, 09:42

LeMoustre

Le dernier EP est super, voilà une sortie qu'elle devrait être bonne en deathmetal.

28/09/2020, 09:41

grinder92

Sur le clip de Belphegor, perso, je trouve que la langue serpent fait son petit effet... mais effectivement, un peu de sang et un crucifix... ils auraient pu se fouler.... et les roubignolles du bouc en gros plan à la fin, c'est rigolo 

27/09/2020, 21:50

David

Merci pour ces commentaires élogieux. Et si vous voulez en savoir plus sur les groupes d'il y a 30 ans, allez faire un tour sur ma chaine : Shud, Dagon, Misanthrope ou Nomed vous y attendent...

27/09/2020, 21:23

Moshimosher

Concernant le clip de Belphegor, je suis un peu déçu... Je trouve qu'il y a de belles images (non, non, je ne parle par d'Helmuth), bien puissantes, mais qu'elles sont mal exploitées... dommage...

27/09/2020, 20:28

Jus de cadavre

From Mars To Sirius... que de souvenirs ! Même si je ne suis pas un fan absolu de Gojira, à la sorti de cet album je me suis dit "ça y est la France tient enfin un groupe qui va exploser mondialement". Pour moi ils étaient au sommet artistique à(...)

27/09/2020, 16:56

Arioch91

L'influence de Toxik est celle qui me vient tout de suite en tête mais ça a l'air pas mal.A approfondir.

27/09/2020, 16:40