Fange + Verdun

Fange, Verdun

Black Sheep, Montpellier (France)

du 26/09/2019 au 26/09/2019

À force de croiser les membres de Verdun avec d'autres projets ou côte à côte dans les publics d'affiches apparentées je ne m'étais pas rendu compte que cela faisait trois ans (!) que je n'avais plus vu le groupe sur scène. La formation s'est hissée maintenant au rang des groupes qui s'exportent, ce qui implique qu'ils ne se voient plus aussi souvent qu'avant dans leur ville d'origine (située dans l'Hérault et non dans la Meuse). J'ai un attachement indéniable envers ce groupe, créé par des gens qui avaient déjà une certaine expérience. J'ai tissé au fil des ans avec certains d'entre eux des liens qui peuvent mettre en doute mon objectivité.

Actuellement Verdun tourne pour la promotion de son album à paraître dans quelques semaines avec les Rennais de Fange, dont Metalnews a parlé récemment, et qui auraient tout de même motivés à eux seuls ma curiosité.

Avec deux groupes seulement, le concert n'a évidemment pas démarré à l'heure annoncée. L'affluence était très fournie pour la petite cave du Black Sheep, sans doute quasiment à bloc, par l'effet éprouvé du premier groupe local qui, en l'espèce, renouait par là avec l'esprit et le lieu de ses premières apparitions il y a quelques années de cela. Fatalement, il y avait au moins une personne avec un t-shirt "Fuck Yeah Jacques Chirac" dans cette assistance. Le merch' des deux groupes était assez conséquent pour une mini-tournée.


VERDUN attaqua donc son set par un larsen immersif et gentiment autoritaire avant d'envoyer ses premiers riffs. L'actuelle incarnation de la formation a bien évolué depuis 2016. Le groupe s'est réduit à quatre membres, avec la disparition de l'une des guitares (en bons termes puisque l'ancien titulaire était dans l'assistance), mais a réintégré son chanteur historique. Et force est d'admettre que si le remplaçant Portugais avait amené pendant quelques années un anglais plus compréhensible et une attitude plus théâtrale, la masse physique en lents mouvements de l'imposant David Sadok, souvent perché sur les retours (au prix du danger pour sa tête touchant les poutres !), restaurait le charisme particulier de l'identité originelle de Verdun. Ses vocaux réverbérés se mêlaient à une frappe toujours aussi puissante à la batterie, rappelant Electric Wizard, avec qui ils jouèrent il y a bien longtemps.

Le groupe illustre merveilleusement dans quelle direction va le Sludge Doom, certains passages Sabbathiens en diable cohabitant plus loin avec des passages instrumentaux fortement apparentés aux travaux de Neurosis ou AmenRa. Il faut reconnaître qu'en se limitant à présent à une seule guitare, Verdun a gagné en limpidité. Oh ! L'alliance avec la basse et le lacis des pédales d'effets garantit quand même un rendu tout à fait poisseux. Mais il n'y a plus ce broiement, cette surcharge des riffs qui gênait parfois la dégustation de l'ensemble en live, quelques passages moins obscurs élargissent le champ d'expression de Jay Pinelli. Les compos tendent peut-être plus encore maintenant vers de longues montées en intensité brusquement rompues. Devant un public conquis d'avance qui headbanguait en cadence, le succès n'était peut-être pas aussi méritoire qu'à l'extérieur. Mais l'évolution en continuité qui marque donc cette nouvelle période pour Verdun part sur d'excellentes bases.


Avec FANGE, cela faisait une affiche fort éclectique mais pas incohérente. Rassemblant là aussi des figures expérimentées de la scène Rennaise, ce quartet brassa plusieurs influences après une longue intro Industrielle. Il fallait se concentrer pour suivre ce mélange de D-Beat, de Grind, de Sludge, de Death Suédois, de Punk, de Noise et d'Industriel. De prime abord une telle imprévisibilité faisait penser à un Diapsiquir plus musical et sentant plus le squat. Cependant, si le point commun évident de tous ces styles est une certaine saleté (fangeuse…), une cohérence se dégageait de l'ensemble et, mieux encore, une surprenante seconde odeur de nouveauté. On ne faisait plus tellement attention aux emprunts successifs, pour se laisser prendre par la musique telle qu'elle était, très énergique et expressive. Une focalisation auditive totale pouvait être toutefois dangereuse car une petite fosse bien énervée et débordante s'était formée devant et le risque de se prendre un pain en étant totalement relâché était élevé !

L'impression d'unité profonde était peut-être favorisée par le mixage très équilibré, au détriment selon un connaisseur de la part la plus Death Metal des versions studios, la guitare ne sonnant pas lourde de reste il est vrai. Les habitués savent que la salle a un matériel excellent, mais pas trop fait pour la HM-2. En tout cas la maîtrise d'un répertoire ô combien casse-gueule était assurée, l'osmose entre les deux têtes rases ("ils ont des crânes ronds, vive les bretons…") et les chevelus est bien abrasive. Le set fut un peu moins long devant un public un peu moins fourni également, les moins curieux s'étant retirés. Pour ma part j'en retiendrai plutôt une saveur de plus en plus rare dans ce bas monde où il devient progressivement toujours plus difficile d'être réellement innovant.


On aurait bien prolongé un peu la soirée si cela n'avait pas été en semaine, faisant fi des deuils nationaux. Si la rentrée fut clairement Stoner Sludge, l'automne sera gothique.


par RBD le 30/09/2019 à 10:36
   446

Commentaires (1) | Ajouter un commentaire


gulo gulo
@91.164.58.193
09/10/2019, 20:45:41
Et pas un mot sur l'hommage à Chirac par Fange ?

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Killing For Culture - Tome 2

mortne2001 23/02/2021

Livres

Voyage au centre de la scène : MASSACRA

Jus de cadavre 21/02/2021

Vidéos

Killing For Culture - Tome 1

mortne2001 15/02/2021

Livres

Moonspell 2007

RBD 04/02/2021

Live Report

Olivier Verron _ Interview Conviction

Simony 27/01/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : ASSHOLE

Jus de cadavre 17/01/2021

Vidéos

Eluveitie + Korpiklaani 2010

RBD 08/01/2021

Live Report

Sélection Metalnews 2020 !

Jus de cadavre 01/01/2021

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Bones

Pour les amateurs de PENTAGRAM, il existe un docu assez dur sur la vie chaotique de son leader. Il donne plutôt envie de se mettre à la camomille et aux cigarettes russes.

28/02/2021, 13:54

Satan

@ Yolo : Soit c'est de l'ignorance, soit de la bêtise... ou de l'humour sacrément mal formulé. Un petit peu comme ton orthographe en somme.

28/02/2021, 12:37

Invité

@Yolo : Ce qu'il y a de bien avec les opinions tranchées, c'est qu'ça relance le débat. En somme vous êtes une sorte de provocateur, quoi.

28/02/2021, 11:28

Invité

@Yolo : Ce qu'il y a de bien avec les opinions tranchées, c'est qu'ça relance le débat. En somme vous êtes une sorte de provocateur, quoi.

28/02/2021, 11:28

Yolo

La Polognes est l'un des seuls pays respectables en Europe actuellement par ses prises de position. Point barre.

28/02/2021, 10:16

MorbidOM

Complétement d'accord avec Gargan.Simony, je te conseille la lecture de Jean-Claude Michéa (si tu as la flemme ou peu de temps on peut facilement trouver des conférences qu'il a données sur internet)Christopher Lasch ça marche aussi ma(...)

27/02/2021, 19:42

Arioch91

encore moins sur Conan*

27/02/2021, 19:35

Arioch91

Jamais un patronyme d'un groupe n'a été en aussi inadéquation avec sa musique.Je ne crache pas sur le Doom, encore moins que Conan (le personnage) mais sans déconner : quiconque a lu une aventure de Conan, en particulier sur un champ de bataille, que l(...)

27/02/2021, 19:34

Gargan

Je pense de plus en plus que la critique "des lois archaïques" est un faux-nez du libéralisme (celui qui ne te veux vraiment pas du bien si tu ne fais pas partie des 1%). 

27/02/2021, 18:27

Simony

Perso, je reste mesuré sur la non menace que représente les lois religieuses archaïques de son pays. Loi anti-avortement, répression et censure envers les artistes qui ne respectent pas les lois sur le blasphème, et ça ce n'est que ce que nous, bons Fr(...)

27/02/2021, 17:56

KaneIsBack

Ce mec a toujours été une trompette...

27/02/2021, 17:33

Buck Dancer

En plus il demande un don....Je fais mon rebelle mais c'est vous qui payez l'amande. Il se fout du monde sur ce coup là. 

27/02/2021, 16:35

MorbidOM

Quel rebelle !Sinon, désolé mon grand je n'ai pas l'impression que "lois religieuses archaïques de ton pays" soient la plus grande menace pour notre liberté (en tout cas à l'Ouest mais même à l'Est j'(...)

27/02/2021, 15:58

Humungus

D'accord avec Buck Dancer sur ce titre.Le précédent extrait était bien plus savoureux.A voir la totalité de l'oeuvre donc...Par contre, le clip est chiadé.

26/02/2021, 08:38

Buck Dancer

De savoir que Rutan fait désormais partie du groupe éveil ma curiosité pour l'album, mais le morceau s'écoute et s'oublie une fois terminé. Certainement un résumé de ce que sera l'album a mes oreilles. 

25/02/2021, 15:58

Moshimosher

Intéressant, intéressant...

25/02/2021, 13:59

Arioch91

Le clip est juste insoutenable. Tellement que je trouve la zique de CC en décalage avec les images. Trop propre pour ce qui est montré. Mais je dois reconnaître qu'avec cette vidéo sur du trafic d'organes immonde, Canniboul fait fort, très fort. Pas pr&(...)

25/02/2021, 11:30

Arioch91

La voix est juste horripilante   Next !

25/02/2021, 08:56

Arioch91

Ca dépote ! Mais ça, je le dis souvent, j'écoute l'album et souvent, je finis par dire : next !Donc je vais pas m'emballer et écouter l'album plus en détails avant de me prononcer.

25/02/2021, 08:52

Humungus

Ah là oui !C'est effectivement très cliché dans le genre (ce qui reste quasi obligatoire d'ailleurs dans le style), mais effectivement, c'est largement au dessus de la moyenne pour ce qui est de la "clarté" de l'ensemble.Tr&e(...)

25/02/2021, 08:14