Je ne connais pas les groupes à l'affiche ce soir, excepté DISFUNERAL que j'ai déjà croisé à l'occasion, mais bon, ayant une semaine de vacances, les 2 heures de route qui me sépare du No Man's Land à Volmerange-Les-Mines ne m'effraient pas. Underground Propaganda, qui organise la soirée, n'ayant plus la salle où ils organisaient auparavant, le Riveter à Nancy, l'affiche se trouve donc éloignée de chez moi mais voilà, j'aime bien ce que proposent ces gars là alors je prends la route.

Sur place, je suis sûr de retrouver quelques têtes connues et ce sera d'ailleurs le cas, après quelques mots dans le froid du Nord de la France, les DISFUNERAL vont prendre possession de la scène.

Le No Man's Land, c'est un bar qui se trouve à la frontière Franco-Luxembourgeoise et pour y avoir déjà traîner ma carcasse, je suis content de voir ce bar rempli comme je ne l'ai jamais vu. Il faut dire que la rareté des salles accueillant des concerts Metal dans l'Est va forcément finir par payer pour ceux qui résistent et ouvrent encore leurs portes aux passionnés que j'ai devant les yeux, Claude, le gérant de l'endroit semble d'ailleurs ravi de la soirée, on y reviendra plus tard.

DISFUNERAL c'est du Death Metal old-school, les AUTOPSY, MORGION, REPULSION, ASPHYX, cette scène n'hésitant pas à varier les tempo up et les tempo down, parfois même très down. Les solos disséminés par l'unique guitariste sont très directs, gavés à la pédale wah-wah, ils enfoncent le clou de la vision brute du Death Metal proposé par ce quatuor qui officiait auparavant sous le nom d'HERPES en format quintet. Si le son manque peut-être un peu de saleté pour le style, les gaillards ont bien compris les gimmicks du style et les utilisent bon gré pour un Death Metal putride où la basse est la voûte de l'ensemble.

Quelques morceaux bien Crust et bas du front animent le pit et le groupe s'en tire très bien pour ouvrir cette soirée orientée Metal old-school. L'unique EP du groupe (sous ce nom là en tout cas) est bien mis en valeur et notamment le titre "Total Collapse" bien punchy. Amateurs de Death Metal, Archaic Death Metal comme annoncé par le groupe, voilà un groupe qui vous comblera dans un immobilisme voulu et revendiqué, un bon show ! Facebook

Il est temps de découvrir DESTRUKT, un batteur avec un patch RAZOR, un guitariste aux yeux noircis, une bassiste également arborant un T-Shirt de la tête d'affiche du soir et un chanteur, non pardon, une présence. En effet, avec son T-Shirt de MAYHEM bien vintage, une veste en jean par dessus et un jeu de scène des plus habités, T. Exumator, donne le ton bien crade à cette musique oscillant habillement entre vieux Heavy Speed, Black, Thrash pour un rendu ultra-efficace et bien varié à l'image du titre "The Witch", single extrait du dernier EP, Unleash The Destrukors, paru chez Headbangers Records l'an passé. La réponse du public est immédiate, l'esprit old-school qui se dégage de cette musique a conquis, s'il en était besoin, les Metalheads présents ce soir et qui semblaient déjà connaitre le groupe, pour ma part, j'aurais comblé ce retard et vais garder un œil attentif sur ce groupe. Poison Snake, chanteur d'INDIAN NIGHTMARE assiste au début du show du groupe devant la scène et a certainement apprécié cette façon de chauffer un public qui va littéralement se déchainer durant la prestation de son groupe. Les lumières sur scène sont pratiquement inexistantes, ce qui ajoute un côté Black bien plaisant à ce show, un groupe proposant un Metal old-school bien crade et particulièrement bien habité par son frontman arrivé dans le groupe en 2018 seulement. Mais nos frenchies ont l'habitude de devoir palier à la désertion du poste puisque T. Exumator est le quatrième vocaliste du groupe depuis ses débuts en 2014. Au vue de ce show, on espère que ce line-up pourra durer car l'alchimie est vraiment bonne et transparait sur les planches. Excellente découverte ! Facebook

TRACKLIST : HOUNDS OF STEEL / MILLION MILES TO DIE / THE WITCH / BROKEN MIRROR / DYING ON ADRENALINE / METAL DESTRUKTOR / RACING DEATH / DOWN UNDER BLUES / HEADSHOT / WICKED NIGHT KILLERS

Il est temps désormais d'accueillir le quintet baptisé INDIAN NIGHTMARE, les personnes avec qui j'échange quelques mots avant le concert me promettent une "belle branlée" pour reprendre leurs termes... et bien ils avaient raison. Ah les petits malins débarquent sur scène avec le sourire alors avec l'étiquette Heavy Speed Punk Metal, on pourrait s'attendre à quelque chose de bon enfant, mais attention ça tabasse ! La musique est donc à situer entre le Heavy Speed bien 80's et un esprit Punk que l'on peut retrouver chez les BAPHOMET'S BLOOD par exemple, l'esprit Hell's Headbanger Records est bien présent pour ceux qui connaissent ! Avec des looks entre Glam, Speed Metal et Horror Metal, le groupe est basé en Allemagne mais réunit plusieurs nationalités, un langage universel donc qui nous est proposé ce soir où le groupe n'oublie pas de défendre son premier album Taking Back The Land paru en 2016 à l'image de "Riders Of Doom" ou "Fire Meets Steel".

Poison Snake use et abuse de poses ultra calibrées qui pourraient semblées kitschs dans un autre environnement mais qui semblent là tellement naturelles, le gaillard possède également une présence sur scène qui en impose sérieusement. Les stage-divings se multiplient de même que les pogos devant un groupe qui est surpris de voir autant de jambes et de bras en l'air dans un si petit espace, tout cela dans une ambiance bon enfant qui fait plaisir ! Claude, gérant du No Man's Land montra même sur scène alors que Poison Snake tient dans sa main une épée enflammée, avec une guitare en feu dans la main, étant donné l'espace confiné, on pourrait craindre l’asphyxie générale mais tout se passe parfaitement. Un rappel sera proposé avant que le groupe ne se retire définitivement non sans serrer les paluches, dédicacer les LP et tout ce qui leur tombe sous la main, un véritable belle découverte qui botte des culs comme rarement j'ai pu en voir. Pour faire simple, je n'ai jamais, mais alors jamais, vu une telle ambiance dans ce No Man's Land... bravo !

La soirée se termine en échangeant encore quelques mots dans le froid avec les soldats encore en vie, les nouvelles malheureusement ne s'annoncent pas très ensoleillées pour la scène de l'Est en ce qui concerne l'association qui organise ce soir mais si cela s'avère effectif, j'espère pouvoir faire encore des dates pour prendre des baffes comme ça, il se pourrait même que je tende l'autre joue !

Bravo aux trois groupes du soir pour ces prestations hautes en couleur old-school et à Underground Propaganda pour sortir de l'ombre des groupes aussi bandant et au No Man's Land qui se dresse comme un ultime rampart à la mort de l'underground dans l'Est !



par Simony le 18/02/2019 à 07:50
   227

Commentaires (5) | Ajouter un commentaire


Jus de cadavre
membre enregistré
18/02/2019 à 18:52:21
Indian Nightmare c'est juste terrible. C'est exactement ce que j'ai en tête quand on me dit Metal Old-school. Ça sent Satan, la liche et la crasse. Excellent ce groupe.

Simony
membre enregistré
18/02/2019 à 22:10:12
Ouais franchement j'ai pris une bonne claque avec ce groupe !

Humungus
membre enregistré
18/02/2019 à 23:02:31
Je ne peux que confirmer ce que tu nous contes là mon bon Simony :
- DISFUNERAL = AUTOPSY.
- Jamais vu le No Man's Land aussi échaudé.
- Moi aussi j'ai craint un peu pour notre sécurité quand ils ont voulu se la jouer RAMMSTEIN.

PS : Point de détail : DESTRUKT est bel et bien "frenchy", mais son chanteur est Wallon.

Claude
@90.33.213.103
20/02/2019 à 14:12:42
Ç'etais une magnifique soirée, que du bonheur, merci à tous, comme je dis souvent ç'est belle bien ensemble que l.on réalise de belles choses. Merci aux groupes, aux publics et l.asso Underground Propaganda et tous ce qui ont fait de cette soirée, un événement !!
Claude pour le No Man's Land

Humungus
membre enregistré
20/02/2019 à 18:21:24
Ah ! Merci à toi Claude pour les concerts, le bar, l'accueil et l'after qui était tout aussi géniale que la soirée en elle-même.
A très bientôt j'espère.

Ajouter un commentaire


Wolf Counsel

Destination Void

Mörglbl

The Story Of Scott Rötti

Meridian

Margin Of Error

Véhémence

Par le Sang Versé

A Pale Horse Named Death

When The World Becomes Undone

Jetboy

Born To Fly

Lugnet

Nightwalker

Insanity Alert

666-Pack

Triste Terre

Grand Oeuvre

Flotsam And Jetsam

The End of Chaos

Necrogosto

Necrogosto

Mayhem

De Mysteriis Dom Sathanas

Horrisonous

A Culinary Cacophony

Dust Bolt

Trapped in Chaos

Pissgrave

Posthumous Humiliation

Aberracion

Nadie Esta Libre

Malevolent Creation

The 13th Beast

Together To The Stars

An Oblivion Above

Queensrÿche

The Verdict

Interview avec AMON AMARTH

Acid / 20/03/2019
Amon Amarth

Liévin Metal Fest #4 (samedi)

JérémBVL / 18/03/2019
Benighted

Cernunnos Pagan Fest 2019

Simony / 12/03/2019
Celtic Metal

LORDS OF CHAOS / Critiques du film

Jus de cadavre / 12/03/2019
Film

Concerts à 7 jours

+ Kryzees + Manigance

22/03 : Chez Paulette, Pagney-derrière-barrine (54)

Photo Stream

Derniers coms

@Jus de cadavre : je plussois pour le livre ! Un véritable petit bijou !

Concernant ce documentaire, j'ai hâte de le voir, en espérant autre chose que du Get Thrashed # 2. Get Thrashed était un excellent docu sur la scène Thrash US (principalement), pas utile qu'un autre documentai(...)


Le bouquin est terrible en tout cas : bourré de photos bien rares (que je n'avais jamais vu ailleurs, et pourtant on parle de gros groupes !). C'est vraiment les tous premiers jours de la scène de Bay Area en image. Un livre d'histoire quoi ! :D


Itou.


Sympa !


Excellente nouvelle. Fan de toutes les périodes des norvégiens.


C'est pas le même illustrateur que les albums précédents et pourtant on trouve une continuité très forte sur l'ensemble des albums de la nouvelle ère du duo (depuis qu'ils mettent plus en lumière un Metal old-school très 80's plutôt qu'un Black Metal des débuts)


J'attends d'écouter ça avec fébrilité.
D'ores et déjà, un constat peut-être porté : La pochette est extraordinaire.


Ouaip... J'ai juste eu l'impression d'écouter x fois le même morceau. Même le batteur ne se fait pas chier et démarre les compos toujours de la même façon. Je passe mon tour sans regret.


(Quel naze ! Le nom exact de l'album est "Twilight Of The Thunder God", bien sûr...)


@humungus : C'est vrai, héhé ! A ta décharge, on ne peut pas nier que le groupe connait un certain polissage depuis quelques années, avec une tournure beaucoup plus Heavy (apparu avec "Thunder Of The God" je dirais, que j'adore pourtant, les ayant découvert avec cet album). Mais leur début de (...)


Encore une bonne interview pour un excellent label par et pour des passionnés. Merci à Infernö et à Metalnews !


J'avais prévenu hein : "Je vais faire mon chiant".


C'est génial! Merci pour cet itw ! ;-)


Bien sympa ce truc. Même les interludes acoustiques sont convaincants.

Au passage si je peux me permettre une petite critique, je pense que certaines chroniques gagneraient à être écrites plus simplement.
Pour illustrer mon propos deux petites définitions trouvées sur le Lar(...)


Bô ça va, y'a pire comme groupe "pas trve" ;-)


Putain !
Un groupe connu interviewé par METAL NEWS...
Bravo les gars.
... ... ...
Bon, je vais faire mon chiant : C'est juste dommage que vous débutiez votre success story par AMON AMARTH quoi... ... ...


Nan c'est de la merde quant même. C'est surement devenu culte pour tout ce qui entoure le groupe et le disque, mais clairement c'est de la merde. Album chiant, mou du genou et niveau violence et malsain on a fait mieux avant et après que cette daube.


Va falloir que je lui donne une deuxième chance mais cet album m'a jusque là laissé de marbre...


Exactement la même sensation d'un rendu un peu plus "pop" avec ce nouvel album mais une fois rentré dedans je le trouve absolument excellent. Je me suis forcé à l'enlever de ma platine parce que sinon il aurait fait l'année dessus, mais il va très vite y revenir comme ses illustres prédécess(...)


Aaaaaahhh !!!
A PALE HORSE NAMED DEATH !!!
Un des rares groupes actuels dont j'attends les sorties et tournées avec toujours la même réelle impatience.
Une fois de plus, je ne suis pas déçu par leur dernier ouvrage.
Comme le dit très justement Simony, il faut toujours u(...)