Monarch ! 2009 + 2015

Monarch!

Mojomatic, Montpellier (France)

du 06/11/2009 au 06/03/2015

Au cours de ce mois de juin 2021, les Bayonnais de Monarch ! ont annoncé la fin de leurs activités, sans que rien ne le laisse spécialement prévoir. Leur Doom brutal, sombre, occulte même, original voire protéiforme, Noisy et Blackeux, sans concessions ni auto-limites, mérite ici un hommage. Rapidement remarqué, Monarch ! a beaucoup contribué, dès ses premières années, à faire reconnaître la France sur la scène extrême, mais n'a pas pour autant délaissé le pays. Leurs performances scéniques varièrent au fil du temps tout en conservant une cohérence artistique certaine, à l'image de leur discographie. Les premières parties pouvaient d'ailleurs surprendre.

Pour en rendre mémoire, je vous propose de revenir lors de ma première rencontre avec eux il y a douze ans dans une excellente petite salle aujourd'hui inutilisée hélas par l'exploitant actuel, puis à la dernière fois, plus récente. En se souvenant qu'ils devaient repasser nous voir avant que la pandémie n'en décide autrement...


6 novembre 2009 - Mojomatic - Montpellier :

Il y avait une bonne chambrée dans la cave du Mojomatic pour le retour de Monarch deux ans après un précédent concert au même endroit en plein été, qui avait bien moins drainé. L'occasion de revoir pas mal de monde et de profiter, pour l'ensemble des groupes de l'excellent son maison (sous réserve des petits pépins évoqués plus loin).

GRANDIZER était le premier groupe local en ouverture. C'est un trio dont l'inspiration tient en un nom : Neurosis. La ressemblance est très recherchée, n'empêche. Les quelques intros, les riffs comme le chant s'efforcent d'y coller. Oh, bien sûr, les compositions sont moins complexes mais les passages répétitifs ne font pas plus redondants que chez leurs maîtres. La basse (tenue par un membre de Horse Gives Birth to Fly) est mixée avantageusement et place des contrepoints bien distincts sur des riffs typiques mais justes. Le propos est plus modeste que les vieux Dirge, mais le résultat est bon et devrait intéresser les fans du genre.

PORD est un autre trio qui tourne depuis plus longtemps sur le Clapas, mais qu'on pourrait également rapprocher d'une influence évidente : Tantrum. Nous étions donc dans le HC Noise retenu. C'était le groupe le plus agressif de la soirée, bien que ce fut moins explosif que Pay Day l'autre soir. Comme les demi-dieux du Noise local, ils ont une approche plus lourde, aux sonorités vrombissantes, au chant sec, où la basse prend les commandes des compos. Celles-ci rendent des atmosphères plus sombres que barrées. Hélas, des problèmes au micro du chant ont gâché les premiers titres. Peu importe, le set est vite passé.

MONARCH. On sort de l'ambiance encore assez joyeuse et conviviale de la soirée pour apercevoir la fin du monde. Le quartet bayonnais fait du Drone, accessible à partir du Sludge comme du Doom, et n'a joué qu'un seul long titre. Leur musique s'installa très lentement, la guitare accordée hyper bas et le pied sur la pédale. Même si les notes sont espacées, ils jouent très synchrones, les yeux dans les yeux. Les vocalises de la chanteuse se glissèrent peu à peu, enrobés d'une forte réverbération qui l'a obligée à lutter contre quelques larsens.

Progressivement, ces mantras se font de plus en plus fréquents et mixés plus forts, ils deviennent de véritables cris de terreur. L'effet était simple mais percutant. Alors la guitare s'affirma à son tour pour poser enfin un vrai riff, puis la basse enchaîna sur un ton très alourdi, fuzzante, qui a fait fuir les gens sans protections auditives – mais un bon nombre étaient déjà partis. Il fallut même écourter le set à la demande du staff du bar.


6 mars 2015 - Black Sheep - Montpellier :

Je n'étais pas au précédent passage des quatre Californiens d'ENABLERS avec leur Post-Punk poétique qui vient plutôt accompagner les textes que former de vrais morceaux. Seul le batteur n'est pas encore chauve (!), peut-être parce qu'il ne risque pas l'épuisement physique avec ces compositions raffinées et bien peu agressives, et le jeu collectif tout en mesure autour des déclamations et chuchotements du chanteur dégingandé dans sa veste. Il vit ses textes en enchaînant les poses théâtrales et en cherchant le regard des spectateurs. Mais il est difficile de vraiment relier cela avec And Also the Trees par exemple, car Enablers est plus moderne voire plus urbain bien qu'intimiste. Les deux guitaristes jouaient leurs partitions en finesse et l'un d'entre eux assurait l'essentiel de la communication en marmonnant quelques saillies.

Le chanteur essaya un peu de français, avec humour également. Les minutieux réglages entre titres ralentissaient un set qui ne cherchait pas, de toute façon, à emballer la fosse. Je n'avais encore jamais vu un batteur étouffer la peau avec le talon tout en frappant des baguettes. Selon un ami fan de leurs premiers albums, c'était mieux l'autre fois… Je pense que c'est typiquement le genre de groupe à découvrir impérativement chez soi d'abord avec le livret des textes en main.

C'est au moins la troisième fois que je voyais MONARCH !, le quintet Bayonnais glissant vers le Doom sans renier le Drone de ses origines. Autant dire que ce ne fut pas la grande surprise. Dans la pénombre illuminée par les bougies, Émilie a dû lutter longtemps contre des problèmes de micro chant, cherchant la solution sur sa console avec l'aide d'Arbre (ce n'est pas la première fois ici, malgré l'excellente qualité du matériel). Les premiers plans restaient alors dans le style primitif du groupe, Drone à vocalises, avant d'envoyer de vrais riffs Doom héroïque plus tard. Les passages à chuchotements ou vocaux frisaient le shoegaze obscur, la posture dos tournés des guitaristes renforçant cette impression. Ils se sont frottés le manche une paire de fois (celui de leurs instruments, hein…).

L'évolution progressive du set vers des morceaux un peu plus rythmés (cela restant très relatif…) permettait de raccrocher certains spectateurs et de se délasser un peu mieux d'une semaine de travail. Si Monarch ! se plaît à avancer à la vitesse d'un pachyderme arthritique, la force de frappe du batteur fait plaisir. Introduit par le "ouh !" certifié Gel Celtique de l'un des guitaristes, il me semble que le dernier titre était la reprise de Cherry Bomb, mais à ce degré de réappropriation-digestion on ne peut plus être sûr de rien. Au bout d'une heure, le rappel qu'ils étaient prêts à faire fut refusé par l'orga'.



par RBD le 06/07/2021 à 18:10
   443

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Blood Sugar Sex Magik

mortne2001 25/09/2021

From the past

Benighted + Shaârghot + Svart Crown

RBD 22/09/2021

Live Report

Use Your Illusion I & II

mortne2001 18/09/2021

From the past

Witchfuck : le contre-pouvoir en Pologne

Simony 14/09/2021

Interview

Voyage au centre de la scène : CATACOMB

Jus de cadavre 29/08/2021

Vidéos

LA CAVE #6 : une sélection d'albums Metal Extreme

Jus de cadavre 20/08/2021

La cave

Suffocation 2014

RBD 09/08/2021

Live Report

SWAMP TERROR : La bête des marais !

Simony 16/07/2021

Interview
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
metalrunner

Très  bon album une bonne claque vivement du live .

26/09/2021, 09:12

RBD

Cette prolongation de "Surgical Steel" va certes ramener dans le camp des déçus ceux qui espéraient que ce précédent n'était qu'un tour de chauffe avant un "Heartwork II" ou un "Symphony of Putrefac(...)

25/09/2021, 22:24

Sakura

transophobe black metal

25/09/2021, 14:15

Je te sodom à l\'agent orange

@Drift : tu préfères quoi haineux? haïsseurs? Je vois en quoi en utiliser un anglicisme comme haters rend nul le reste de son propos. En tout cas, pour toi, j'ai une expression bien française : sac à merde.

25/09/2021, 14:13

drift

Encore un gogo qui parle "haters"

25/09/2021, 12:34

araf

Il est grand temps qu'ils arretent les frais

25/09/2021, 12:32

Gargan

Très futé comme commentaire. Je ne crois pas qu’il faille forcer les choses à ce niveau, sinon c’est l’effet repoussoir assuré. Faire écouter les classiques du rock / hard / heavy en crescendo, c’est déjà pas mal. Quand ta p(...)

25/09/2021, 10:30

Pine de pute

@KerryKing : espèce de gros blaireau, n'oublie pas la bière dans le biberon. Si ce sont des gros nazes comme toi qui sont les porte-flambeaux de "notre héritage", pas étonnant qu'on ne soit que rareent pris au sérieux. Et franchement, va te f(...)

25/09/2021, 07:26

Ander

Pas trop mal ce titre. J'aime bien le son de basse qui se démène derrière.

24/09/2021, 08:37

Kerry King

Vieille bonne époque, rien a voir avec le collège d'aujourd'hui, on a tous commencé avec le hard rock et differentes vagues, mais pour sauver notre héritage va falloir commencer par plus fort !Mon fils sera bercé des sa naissance part du Death e(...)

24/09/2021, 01:05

Humungus

Moshimosher + 1.

23/09/2021, 17:28

Moshimosher

Necromantia avec une seule basse, c'est plus vraiment Nécromantia... dommage...

23/09/2021, 16:08

Orphan

Et je trouve le titre de grande classe

23/09/2021, 15:28

Orphan

Excellente news !20 ans plus tard, il y a toujours un moment dans l'année où je me réécoute ANCIENT PRIDE

23/09/2021, 15:21

metalrunner

Super version James a la pêche bravo pour ces petits concerts  a prix casse .

23/09/2021, 11:41

Humungus

Alors !J'ai enfin pris le temps d'écouter tout cela cher Jus de cadavre (car j'ai moi aussi de mon côté des trucs en attente à ouïr...). Et autant le dire tout de suite, je ne connaissais aucuns groupes de ta sélection.Alors c&ap(...)

23/09/2021, 11:37

Kerry King

En 2021 plus aucun intérêt de taper sur Metallica, on leur a taper dessus suffisamment comme ils l'ont mérité sur les 20 dernières années.Voyons maintenant ce groupe comme le pondeur de 5 albums majeur de l'histoire, d'une certaine no(...)

23/09/2021, 10:30

Humungus

OUHLALALALA !!! !!! !!!J'l'avais pas vu arrivé celle-là !Le titre est lambda. Malheureusement pas de retour au "vrai son NECROMANTIA".Hâte tout de même d'entendre l'album complet...

23/09/2021, 09:44

Humungus

On peut taper allégrement sur ces mecs (moi le premier), mais ce genre d'initiative "retour aux sources et aux fans", y'a quasi qu'eux qui le font...

23/09/2021, 09:38

Bones

Je me rends compte que j'ai visionné ça comme si j'avais retrouvé un vieil objet familier dans ma cave, analysant si l'humidité avait eu prise dessus, cherchant (et trouvant) les points de rouille... Ca fait bizarre de voir ces mecs prendre autant de rid(...)

23/09/2021, 07:50