If You Only Knew

Darker Half

27/03/2020

Massacre Records

Je vous jure que je ne l’ai pas fait exprès, mais actualité musicale oblige, je me vois confronté pour la deuxième fois ce matin à un groupe de Metal pur jus. Sauf que cette fois-ci, je ne suis allé le chercher ni en Angleterre, ni en Allemagne, ni en Italie ou en Grèce, mais bien en Australie, pays peu réputé pour ses représentants les plus classiques. Mais les DARKER HALF sont loin d’être des débutants de la cause, puisqu’ils animent les scènes australes et mondiales depuis quelques années, les ayant partagées avec des références de la trempe de QUEENSRYCHE, EDGUY, SONATA ARCTICA, DARK FUNERAL, CHILDREN OF BODOM, NIGHTWISH, ACCEPT, HELLOWEEN ou STRATOVARIUS. Et il n’est pas étonnant de constater que des telles institutions aient accepté de confier leur lever de rideau aux originaires de Sydney, puisque avec ce quatrième longue-durée, les DARKER HALF confirment sans hésitation qu’ils sont bien le meilleur groupe de Heavy Metal austral du moment. Et après Duality (2009), Desensitized (2011) et Never Surrender (2014), If You Only Knew confirme que le quatuor (Vo Simpson - chant/guitare, Danny Ritz - guitare, Simon Hamilton - basse et Dom Simpson - batterie) perfectionne de plus en plus son approche, au point de devenir un monstre du Power Metal moderne, capable de rivaliser avec les meilleurs du genre. Certes, cette accession à la plus haute marche ne s’est pas faite sans concessions, et les accès mélodiques de plus en plus prononcés prouvent que les australiens veulent bien devenir des princes au royaume des rois. Mais très honnêtement, comment résister à une perle de Heavy comme « Into the Shadows », qui parvient à réconcilier l’écurie Frontiers et le cheptel Massacre sans faire de l’œil à l’un en caressant le poil de l’autre ? C’est impossible je vous l’accorde, même si ce titre n’est pas le plus symptomatique de cette nouvelle livraison.

Mixé par Chris Themelco aux Monolith Studios de Melbourne, Australie, et masterisé par Thomas “Plec” Johansson au The Panic Room de Skövde, en Suède, If You Only Knew se propose de synthétiser tous les courants et sous-genres du Heavy Metal classique et moderne, n’hésitant jamais à jouer sur la corde progressive pour toucher le cœur des fans de Metal emphatique et dramatique. Avec des titres qui atteignent ou dépassent souvent la barre des six minutes, les australiens n’ont pas joué la concision ni l’humilité, mais leur acuité mélodique et leur sens du riff efficace leur permettent de tutoyer les cimes, et de nous offrir parfois des mélanges particulièrement enivrants. Premier haut fait de l’album, « If You Only Knew », qui associe SANCTUARY, QUEENSRYCHE, METAL CHURCH, pour nous offrir un modèle de Power Ballad amère et nostalgique, aux harmonies très prononcées, mais à l’énergie non contrite. Avec des guitares qui s’expriment sans retenue, au premier plan avec des licks entêtants, mais aussi au second avec des soli pertinents et délicats, un chanteur qui module sa voix pour ne pas risquer de briser le cristal à chaque seconde, et une rythmique solide et stable, le groupe touche à la perfection, et offre un classique de premier choix au Heavy Metal le plus noble et teinté de Power. Mais il faut dire qu’avec une attaque aussi franche et efficace que « Glass Coloured Rose », la donne était faussée d’avance, et tous les atouts mis de côté. Le groupe savait très bien qu’après une si longue absence (six ans depuis leur dernier LP studio) ils n’avaient pas le droit à l’erreur, et c’est en invitant à leur propre sacre KING DIAMOND, STRATOVARIUS, IRON MAIDEN et NEVERMORE que les DARKER HALF s’imposent, acceptant et assumant leurs influences pour mieux les sublimer.

Flanqué d’un superbe artwork signé Karim König, et basé sur le tableau Stańczyk de l’artiste polonais Jan Matejko, If You Only Knew est plus qu’un simple quatrième album. Il est la confirmation de l’émergence d’une scène Heavy australe, une reprise de flambeau, et l’équivalent Metal d’un AIRBOURNE qui a repris les rênes du Hard-Rock survitaminé il y a quelques années. Alternant les impulsions, DARKER HALF nous propose donc une palette d’inspiration contrastée, oscillant entre le Metal musclé à la MAIDEN et mélodique à la HELLOWEEN/STRATOVARIUS (« Falling »), et le Progressif d’obédience moderne et puissante, via des allusions au DREAM THEATER le plus accessible, et son pendant sombre NEVERMORE, parvenant même à retrouver l’essence du QUEENSRYCHE le plus lyrique via le long et sinueux « Sedentary Pain ». Structures de base précieuses, arrangements léchés et astuces de mise en valeur futées, pour un Heavy Metal certes traditionnel, mais très personnel dans la forme. Si l’on reconnaît souvent les duels de guitares si chers à MAIDEN, les modulations de NEVERMORE et METAL CHURCH, les australiens parviennent toujours à se détacher d’un ancrage trop formel lors d’accélérations bondissantes (« The Bittersweet Caress »), qui n’hésitent pas à tremper leur cadence dans les eaux troubles du Thrash ou du Néo-Death suédois. Certes, je dois l’admettre, certains morceaux préfèrent la facilité d’un Metal à la PRIEST/MAIDEN (« Thousand Mile Stare »), mais même ces pauses formelles ne handicapent pas le triomphe global, grâce à des chœurs systématiques et à un sens de la mélodie très prononcé.

Mais ce qu’on recherche le plus sur un album de DARKER HALF, ce sont ces titres plus alambiqués, plus sombres, qui ont fait leur marque de fabrique, et le quatuor nous a gâtés, clôturant leur quatrième album avec deux morceaux ambitieux. « Poseidon » provoque les Dieux de la mer avec un son clair qui tranche avec la puissance ambiante, des lignes de chant doublées et une progression envoutante, tandis que « This Ain't Over » préfère pilonner un tempo lourd sur fond de riffs pesants et saccadés, nous laissant donc sur une impression de moiteur et d’atmosphère confinée. Avec une production ample mais pas écrasante, des fréquences respectées et des performances individuelles remarquables, If You Only Knew est une réussite de plus pour les originaires de Sydney, et surtout, l’affirmation de leur présence au premier plan d’une scène Heavy qui même des décennies après son émergence, parvient toujours à se renouveler sans se trahir.                           

                                                      

Titres de l’album :

                       01. Glass Coloured Rose

                       02. Falling

                       03. Into the Shadows

                       04. If You Only Knew

                       05. Sedentary Pain

                       06. The Bittersweet Caress

                       07. Thousand Mile Stare

                       08. Poseidon

                       09. This Ain't Over

Site officiel

Facebook officiel


par mortne2001 le 16/04/2020 à 17:08
82 %    467

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Open Bar Vol2 : Antoine Perron

Baxter 20/04/2021

Interview

Dirge + Spinning Heads 2005

RBD 05/04/2021

Live Report

Voyage au centre de la scène : Frank Arnaud

Jus de cadavre 21/03/2021

Vidéos

Nile + Krisiun + Grave + Ulcerate 2009

RBD 03/03/2021

Live Report

Killing For Culture - Tome 2

mortne2001 23/02/2021

Livres

Voyage au centre de la scène : MASSACRA

Jus de cadavre 21/02/2021

Vidéos

Killing For Culture - Tome 1

mortne2001 15/02/2021

Livres
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Orphan

"c'est" - "ces" / "groupe" - "groupes" / "ame" - "âme" / "voila" - "voilà" / "ca" - "ça"(chaud les fautes...)

22/04/2021, 12:40

Orphan

22/04/2021, 12:36

Orphan

Rhan....c'est groupe à chanteuse sans ame bordel....Voila ce que ca fait du Karine Ferri metal

22/04/2021, 12:31

Orphan

Exactement !C'est pas tant la nostalgie de retrouver un black sans concession, mais celle d'un plaisir coupable d'etre face à une vraie pureté dans l'execution.un bon 95% pour moi  

22/04/2021, 12:22

Humungus

Et oui...Bizarrement HATE FOREST fait du HATE FOREST.Et c'est bien tout ce que je voulais.

22/04/2021, 10:06

Humungus

Farpait !S''il est aussi bon que "The dirt", cela nous changera des merdes habituelles dont ils nous abreuvent...

22/04/2021, 10:00

Gargan

Comme quoi, on ne vit pas les albums de la même manière, je crois que demanufacture serait dans mon top 10 quand-tu-t-echoues-sur-une-île-fortuitement-mais-avec-une-selection-drastique-et-top-en-esperant-que-le-lait-de-cocotier-te-fournisse-du-jus-(lol)-pour-ta-chaine-hifi-elle(...)

22/04/2021, 09:09

Pomah

Pas mal putain

21/04/2021, 19:54

Humungus

"Pire que GUNS N' ROSES" ?!?!Tu pousses là Hoover hé hé hé...

21/04/2021, 10:10

Humungus

Oh mais je ne sais que trop bien que les premiers DIMMU sont typés "vrai"...(Une fois de plus, mon intervention précédente n'était en réalité que boutade chers amis)Mais même à l'époque de leurs sortie(...)

21/04/2021, 10:07

Humungus

Putain...Après la box "Paranoid" et "Vol 4", encore une qu'il va me falloir acheter...Font chier à en sortir autant bordel ! J'suis pas Crésus moi merde !PS : Par contre, j'comprends pas trop leur façon(...)

21/04/2021, 10:02

Hoover

Je ne comprendrai jamais l'intérêt pour ce groupe. Pour moi tout l'apport de Fear Factory tient en deux ou trois morceaux sur Demanufacture plutôt sympathiques en dépit d'une durée de vie très faible (vraiment le genre dont je me désin(...)

21/04/2021, 08:29

Arioch91

Bien plus convainquant sur album que sur l'EP partagé avec Vektor.Ca donne envie de s'y pencher !Merci pour la chro :)

21/04/2021, 08:25

Hoover

Le black n'est certainement pas mort car il y a énormément de gens qui y sont extrêmement attachés et continuent à le faire vivre, et j'ai énormément de respect pour eux. Par contre pour quelqu'un comme moi dont les goûts dans l(...)

21/04/2021, 08:23

Hoover

L'album que j'aime le moins des 7 premiers Sabbath: c'est vraiment pas fait pour moi!

21/04/2021, 08:15

Rotten Tooth

Y sont sacrément bons ces gars là ! Et ils ont le don de faire dans la surprise ! Nu Black sous le papier cadeau cette fois ! Je passe mon tour sur ce coup mais je serai là au prochain tirage !

20/04/2021, 20:06

Saddam Mustaine

Les premiers albums de Dimmu sont du "true black".Comme Behemoth si l'on veut, j'aurais du aller plus loin.Le Black type année 80 mi-90 quoi (meme si Dimmu est arrivé plus tard mais les premiers sonnes dans le genre).

20/04/2021, 19:47

Seb

C'est vraiment mauvais ...

20/04/2021, 15:05

JTDP

En tout point d'accord avec cette (belle) chronique ! Cet album fut une vraie belle surprise de l'année passée. 

19/04/2021, 21:28

Buck Dancer

J'ai jamais vraiment accroché a Pestilence, mais ce morceau est loin d'être degueu. Comme dit Simony, bien meilleur que les précédentes sorties récentes du groupe. 

19/04/2021, 10:49