Obituary + Macabre + Psycroptic 2012

Obituary, Psycroptic, Macabre, The Amenta

Le Divan Du Monde, Paris (France)

du 02/12/2012 au 02/12/2012

Quand Obituary annonça une tournée des capitales spécialement consacrée aux trois premiers albums, la décision de monter à Paris fut prise dans l'instant. Sept ans après leur reformation, il était clair que les titres plus récents pouvaient passer en live mais n'offraient pas la même saveur que le premier répertoire qui contribua à populariser et définir le Death Metal. Là, ce serait du plaisir pur sans matière allégée. Au début de la décennie, on parlait plus volontiers de Death mid-tempo que de Death old-school pour qualifier leur style.

En plus parmi les compagnons de voyage ils emmenaient Psycroptic dont j'étais fan fidèle depuis un certain temps aussi déjà. 

Comme cet événement tombait un dimanche soir, ça me facilitait la venue, et en plus en casant un rv client le lendemain à Paris ça passait parfaitement côté boulot ! Je commence à bien connaître le Divan du Monde mais c'était la première fois que j'y allais pour voir du Metal. Vu l'avertissement je me suis pointé bien à l'heure, mais les portes se sont ouvertes bien plus tard que ce qu'on pouvait craindre. Et on commençait avec une bien mauvaise surprise, le vestiaire fermé, qui m'a condamné à porter cinquante kilos de vêtements sur les bras pendant tout le concert qui s'en est trouvé gâché. En entrant on était accueilli par le stand, bien fourni.


Je me rappelais du premier album de THE AMENTA qui ouvrait le bal, et je n'ai eu aucune surprise par rapport à ce souvenir. Toujours maquillés, j'ai retrouvé aussi leur Black Death saupoudré de quelques effets sifflants. Comme sur album, c'est très compact et la puissance de l'ensemble s'en trouve malheureusement bridée au format scénique. Ils ont pu ainsi nous décoincer en douceur mais ce côté trop monolithique risque de les bloquer longtemps à ce stade des affiches quelles que soient les tournées, alors qu'ils ont un niveau clairement au-dessus, au moins techniquement.


Nous restions en Australie avec PSYCROPTIC, et mine de rien c'était la quatrième fois que je les voyais. S'ils restent hélas un groupe de deuxième division, ils sont dans le haut de ce classement grâce à la qualité constante des riffs créés au fil des cinq albums studios, tout en assumant une certaine évolution. Le batteur David Haley a assuré le set sans problème après avoir enchaîné avec The Amenta où il officiait également. Son frère Joe, guitariste unique du groupe, restituait sans peine ces titres de Death parfois un peu épique, mais le plus souvent piochés dans le répertoire plus récent et plus influencé par le Thrashcore des années 90. Il utilise pour cela une guitare aux frettes originales pour un profane, mais avec laquelle il ne fait jamais de solos.

Le public parisien a bien répondu et on a senti clairement la performance monter à mesure. Peppiatt était de retour au chant depuis la dernière tournée, avec une coupe de cheveux plus classique, mais comme le roadie qui l'avait substitué pour la tournée avec Origin était là aussi il l'a invité à chanter avec lui un titre. Je pense que c'était peut-être la meilleure fois où je les ai vus, en tout cas bien mieux que cet hiver devant trois pèlerins à Aix à jouer de nouveaux morceaux que personne ne connaissait ; pour un vieux fan comme je commence à l'être ça faisait plaisir.

Entretemps la salle s'était complètement remplie, du moins en bas. La concurrence avec Meshuggah ne s'est donc pas sentie, c'est le privilège des grandes villes.


J'avais également déjà vu MACABRE il y a deux ans, et le souvenir médiocre ne s'est guère amélioré même s'ils ont un peu maigris. Il s'agit toujours d'un Death-Thrash-HC-burlesque désuet et mal vieilli à mon goût (car il faut au moins leur reconnaître qu'ils sont là depuis les débuts du Death Metal), introduits par de longs laius bourrés d'humour noirs et de quelques calembours en anglais américain sur des histoires généralement vraies de tueurs en série. Ça peut justifier un groupe culte, et ils le sont pour certains. Le batteur semblait bien souffrir pour un répertoire somme toute pas terrible. Mais le problème technique survint ailleurs, du reste, et provoqua une pause longuette mal agrémentée d'un peu de basse… Au moins ont-ils eu un son bien meilleur que l'autre fois. C'était la même équipe qui faisait le son de tous les groupes d'ailleurs, qui ont donc tous sonnés pareils mais ce n'était pas du tout gênant. Une reprise que je n'ai pas su identifier a un peu emballé, toutefois l'assistance est revenue à plus de réserve.


Mais le clou était incontestablement qu'OBITUARY nous invitait à déchirer le continuum spatio-temporel pour revenir vingt ans en arrière. Personnellement ce sont ces albums qui m'ont vraiment attaché au Death Metal vieux style, plus que tous les autres grands classiques de cette génération fondatrice, pas seulement au mid-tempo. Certains titres de cette période étaient toujours à l'honneur, mais entendre enfin d'autres justifiait un déplacement au vu de cette importance.

Comme d'habitude le groupe s'est fait longuement désirer et a ménagé une entrée acclamée pour John Tardy sur un "Stinkupuss" qui a plongé toute la salle dans le délire. Le groupe se présentait donc en formule sextet si l'on compte le gros videur qui s'est tenu tout le temps sur scène pour repousser les slammers (mais une slammeuse l'a mouché deux fois). C'était toujours Terry Butler à la basse (une autre légende de la scène qui a trouvé un employeur idéalement digne de ses états de service). Le second guitariste était Kenny Andrews, technicien finalement intégré à la partie visible du groupe, et non plus Lee Harrison de Monstrosity qui n'a fait qu'une pige.

L'ambiance des concerts d'Obituary, fidèlement gravée sur "Dead", n'a pas changé au fil des années et touchait naturellement une apothéose sur une tournée comme celle-ci, directement adressée aux gens qui ne pouvaient digérer les albums plus récents – et surtout ceux de la reformation. Le set abordait les albums dans l'ordre chronologique. Pour "Slowly we Rot" on retrouvait surtout des titres de la face B, déjà un peu plus raffinés. Certes Obie n'a plus tout à fait la même ardeur juvénile qui transpire de cet album légendaire, mais n'est vraiment pas ridicule à ressortir "Bloodsoaked" et compagnie. Tardy n'a pas beaucoup perdu (dure comparaison avec Burton Bell huit jours avant !) et ses compères ont envoyé correctement le bois de cercueil. "Cause of Death" était le vieil album toujours le mieux représenté sur scène et il y avait donc un peu moins d'émotion à en réentendre des extraits, mais certainement pas moins d'effet. Kenny Andrews s'appliquait tant bien que mal à restituer les solos de James Murphy aussi fidèlement que ceux d'Allen West, mais on voit que ce n'est pas son instrument de prédilection. Enfin, ça passait.

Le tour vint ensuite pour "The End Complete" et là c'était vraiment rare parce que cet album est resté très longtemps écarté des setlists alors qu'il est à mon avis exceptionnel. À ce stade, la fatigue et la gêne de faire le porte-manteau étaient totalement oubliés depuis beau temps. C'était déjà le moment du rappel avec un solo de batterie de Donald Tardy (parce que ce n'est pas parce qu'on joue du mid-tempo qu'il faut laisser croire qu'on est moyen), et très classiquement "I'm in Pain" et l'incontournable "Slowly we Rot" entonné par Trevor Peres et achevé triomphalement devant une fosse aussi déchaînée qu'au début. Moi-même j'ai bien bougé malgré tout, et repartis très heureux.





par RBD le 17/06/2020 à 10:25
   155

Commentaires (6) | Ajouter un commentaire


Humungus
membre enregistré
18/06/2020, 05:29:42
Ahlalala !!!
C'te concert dans la cave de l'Exhaus à Trèves !!!
M'en souviendrai longtemps.
Petite salle donc, premier rang, entassés, suants, gigotants, hurlants...
Heureux donc !!! !!! !!!

Buck Dancer
@181.9.190.61
18/06/2020, 21:32:52
Je n'étais pas à ce concert, c'était l'époque des Xecutioner's Return et Darkest Day et j'avais lâché le groupe à cette période, mais Obituary fait parti de mon top 3 des meilleurs groupes en live.
Je me souviens encore de ce concert à l'Arapaho en 97, je crois, MAGISTRAL. Mais Comme tous les concerts que j'ai fait d'eux, d't façon...

MorbidOM
@78.246.0.128
18/06/2020, 22:44:18
Ce concert (Divan du monde) était bien sympa avec un Perez assez hargneux.
Plutôt d'accord sur "The End Complete"

Jefflonger
@90.113.94.149
19/06/2020, 15:13:05
Vu cette tournée à Lyon, si j'ai vu Obituary un paquet de fois en concert, c'etait seulement la deuxième fois que je voyais Macabre. La 1ère fois où j'ai vu Macabre, leur prestation m'a laissé dubitatif, a l'image de ton avis. Par contre j'ai beaucoup apprécié le groupe sur cette tournée, peut-être un peu décalé mais bonne prestation.

Jefflonger
@90.113.94.149
19/06/2020, 15:15:58
En reprise Macabre avait joué Countess bathory de Venom, un régal

RBD
membre enregistré
19/06/2020, 17:05:49
J'avais déjà vu Macabre quelques années avant et c'était assez affreux. Ils avaient été mieux ce soir-là. Mais je n'ai jamais accroché à leur musique ni à leur forme d'humour, ça se ressent dans mon récit. Cette tournée avait drainé beaucoup de gens, j'avais retrouvé des personnes venues de loin et d'autres de mon Midi avec lesquelles on s'était croisé quelques jours avant, sans se dire qu'on se retrouverait là.

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Harmony Corruption

mortne2001 03/07/2020

Little Monsters

mortne2001 30/06/2020

Complicated Mind

mortne2001 15/06/2020

Dossier spécial Bretagne / LA CAVE #5

Jus de cadavre 15/06/2020

Screams and Whispers

mortne2001 12/06/2020

Cosmogony

mortne2001 09/06/2020

Concerts à 7 jours
Pendrak + Insane Order + Nervous Impulse + Unsu 04/07 : La Brat Cave, Lille (59)
Trepan Dead + Nervous Impulse + Unsu 05/07 : Mcp Apache, Fontaine L'evêque ()
Demonical + Mystifier 08/07 : Le Klub, Paris (75)
Demonical + Mystifier 09/07 : L'usine A Musique, Toulouse (31)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
wada

Il met son masque une fois sorti des transports en commun et il ne respecte pas la distanciation sociale. Il a tout compris cet abrutis !

04/07/2020, 21:06

wada

Je me souviens de cette chasse aux sorcières hypocrite et ridicule.

04/07/2020, 21:04

stench

C'est encore possible des photos pareilles en 2020 ? Le groupe, que je connais peu, fait de l'auto-dérision ou ils sont sérieux ?

04/07/2020, 19:16

Jus de cadavre

Un des rares groupe BM dont j'attends encore les nouvelles sorties avec impatience... Donc bien content aussi. Je ne sais pas qui les signera par contre, Season ayant dit en 2018 qu'ils ne travailleraient plus jamais avec le groupe... On verra !

04/07/2020, 17:08

Humungus

Ah bah très bien.
Je me demandais justement pas plus tard qu'hier ce qu'il pouvait bien advenir d'eux...

04/07/2020, 16:56

Buck Dancer

Pareil que RBD j'ai la version avec "Mentally murdered" en bonus.
Certainement le Napalm que j'écoute le plus. L'enchaînement "Suffer..." avec le bonus "hiding behind" est pour moi toujours aussi fatal 30 ans après.

04/07/2020, 14:33

JTDP

Au vu de la chronique pour le moins élogieuse du collègue, je me suis laissé tenter par l'achat, bien que rien nem'avait transcendé depuis "Once" de la part des finlandais. Je ne serais pas aussi mordant que KaneIsBack concernant le second cd, mais je dois confessé que ce n'est clairement pas l(...)

04/07/2020, 13:25

radidi

marrant de voir ce groupe avec un genre de statut culte aujourd'hui alors qu'à une époque osmose bradait les deux albums du groupe à 10 francs chacun! cela dit, ces deux albums étaient une tuerie, surtout trans cunt whip!!

04/07/2020, 11:26

Humungus

Je porte actuellement le t-shirt de cet album sur mes frêles épaules.
CQFD...

04/07/2020, 10:45

poybe

Le clip de Suffer the Children ... je l'ai sans doute encore chez mes parents sur une vieille VHS (si ça n'a pas été jeté). Je l'avais enregistré au milieu d'autres clips diffusés sur M6. A l'époque j'avais halluciné. Quand je l'écoute maintenant, je vois que mes oreilles se sont bien habit(...)

04/07/2020, 09:39

RBD

Hmmm... Tu sais parler aux hommes, toi... J'ai la version avec "Mentally Murdered" en bonus non signalé. L'occasion de signaler qu'avec cet EP entre autres, la transition n'a pas été tout à fait aussi brutale que ce qui semble si on s'en tenait trop strictement aux albums, simplement.
C'es(...)

04/07/2020, 01:21

Kairos

Haha ce nom sorti du fond des ages... comme osmose d'ailleurs

03/07/2020, 20:05

Humungus

Tu m'étonnes !
Toute ma jeunesse...

03/07/2020, 17:06

Chemikill

Whaou ! Bien malsain le hosanna bizarre ! Souvenirs souvenirs...

03/07/2020, 12:43

Kolka

Un bouquin qui fait parler les idiots incultes.

03/07/2020, 08:48

loka

Pas terrible. Ultra polissé et des parties mélodiques inutiles et embarrassantes....

03/07/2020, 08:45

Simony

Pour en revenir au bouquin, je pense que les photos doivent dégager une certaine atmosphère bien plaisante. Je me laisserai peut-être tenté... on verra

02/07/2020, 22:15

Saddam Mustaine

Si j'ai trouvé ça.

"Je te le dis franchement, j’ai voulu tuer cet enfoiré à la fin. Imagine que quelqu’un que tu penses être ton ami rentre chez lui et trouve un autre ami qui s’est suicidé, et décide de prendre des photos de son cadavre. Qui de sensé aurait pu faire une c(...)

02/07/2020, 20:00

Saddam Mustaine

Ou vous avez les infos sur "le personnage" Necrobutcher ?
Moi je trouve rien sur lui sur le net...

02/07/2020, 19:48

Saddam Mustaine

Ou vous avez les infos sur "le personnage" Necrobutcher ?
Moi je trouve rien sur lui sur le net...

02/07/2020, 19:48