Paradise Lost 2007

Paradise Lost

Havana Night, Toulouse (France)

du 15/09/2007 au 15/09/2007

Alors que j'ai vu régulièrement PARADISE LOST entre 2002 et 2007, ils ont cessé de se produire dans mon secteur par la suite. Avec la sortie imminente du nouveau, je vous propose de revenir à cette dernière fois, où j'ignorais que ça serait peut-être bien l'ultime (espérons que non). Je savais juste vaguement que s'amorçait un nouveau virage pour le groupe après des années de Metal-Rock gothique à synthés. J'en étais ressorti comblé car leur musique allait avec mon état esprit du moment. Le deuxième groupe, je l'ai su après, s'appelait EYES OF EDEN et incluait Waldemar Sorychta.

Je n'avais pas tellement prévu d'être là ce soir bien que je fus sur Toulouse ces jours-ci. L'affiche originale avec PAIN et SWALLOW THE SUN était beaucoup plus alléchante, et j'avais déjà vu PARADISE LOST trois fois alors que je ne suis pas un grand fan. Mais cette année je suis en manque de concerts même un peu chers comme ce soir, et plus spécialement en ce moment j'avais besoin de bon son tristounet pour épancher une mélancolie passagère. Beaucoup de raisons de venir, en somme.

Le Havana Café est une boîte de nuit aménagée dans un hangar, à la déco' imitant un patio andalou ou latino-colonial. L'affluence de tous âges s'est montrée nombreuse, grossissant rapidement à mesure que le premier groupe donnait son set.

Ce premier combo était NEUROSONIC. Ce quartet se présentait dans un look Glam, vestes déchirées à patches et motifs, t-shirts, jeans usés, cheveux noirs à la mèche tombante gominée. Ils jouaient un Rock simple, avec un son très propre et plutôt Metal pour les guitares. Des riffs efficaces et basiques répétés à longueur de titre s'accordaient à un jeu de scène pas statique du tout. Je rapprocherai leur répertoire de Stone Temple Pilots ou Velvet Revolver en moins élaboré. Pourtant, ils utilisent souvent des intros samplées qui les rapprochent plus du XXIe siècle que de la nostalgie du Glam' des années 80. Le chanteur essaya quelques blagues et même s'il en fit un peu beaucoup, gagna une certaine sympathie. Ils ont dû changer de guitares entre chaque titre, sans exagérer. Assez expérimenté et d'une humeur joviale totalement à l'encontre des attentes, le groupe eût la chance que sa position lui épargna le titre de trop, se retirant en laissant juste sur l'impression légèrement positive qui précède l'ennui.


Le second groupe était UN AUTRE QUARTET, ALLEMAND d'origine et dont je n'ai pas saisi le nom. Il y avait deux filles plantureuses, l'une brune à la basse et l'autre blonde au chant. Ils proposaient un Heavy assez mou, n'arrivant jamais à accélérer. Le timbre de la chanteuse était juste à défaut d'avoir quelque charme. Un clavier était mal planqué sur la gauche de la scène et envoyait régulièrement des notes prétendant scintiller comme le ciel du Nord étoilé… Je me suis vite ennuyé et j'ai préféré rejoindre deux camarades à une table au fond. À aucun moment je n'ai perçu un plan quelconque m'invitant à y reporter mon attention, un solo de guitare par-ci par-là…


PARADISE LOST arriva enfin et porta le niveau bien plus haut dès l'intro. Par un effet de la grâce, les conditions techniques ont été parfaites et Nick Holmes a chanté plus juste que jamais. Je regrette que la guitare rythmique n'ait pas été un peu plus lourde mais il faut reconnaître que le son choisi, en parfait accord avec celui du nouvel album, était aussi parfaitement équilibré. Et accrochez-vous, "Gothic" a été interprété en seconde position ! Dire qu'il y a quelques années encore on réclamait pour rire les titres de cette période ! Le chant clair s'y adaptait très bien, sa longueur tranchait net avec le format plus classique adopté depuis longtemps. Mais ce choix qui comblait les vieux fans confirmait avec force l'orientation choisie avec "In Requiem" et à laquelle personne n'aurait franchement cru. Les nouveaux titres renouent avec une fibre Metal traditionnelle de par leurs arrangements toujours nombreux mais plus évocateurs, cinématiques et conformes au Doom des origines. Quelques vieux classiques comme "Enchantment" vont dans le même sens, et surtout l'inévitable "As I Die" que Nick semble toujours détester jouer… La facette Electro et Poppy présentée depuis de nombreuses années est passée en retrait. Elle n'est quand même pas oubliée et des titres imparables comme "One Second", "Erased", "Grey" ou "Say Just Words" en final ont été interprétés avec un beau succès. Vers le début du set cela avait été le tour de "So Much is Lost", au terme duquel Nick nous dit que c'était la première fois qu'il voyait un mosh pit se former sur ce titre ! Le public a été en effet bien chaud pour un groupe aussi retenu, battant des mains sur invite ou faisant quelques chœurs, slammant et pogotant parfois, tant la performance était enthousiasmante. Ils nous ont fait sacrément plaisir, il y avait un excellent état d'esprit qui se communiquait au parterre.

PARADISE LOST en live, c'est toujours les blagues de Nick Holmes couvertes par les intros, une guitare au timbre puissant et plaintif. Mais après des lustres de carrière et une discographie longue comme une nuit d'hiver, ils arrivent encore à repousser les limites en revenant à un style qu'ils prétendirent longtemps avoir banni, tout en lui apportant le savoir-faire des épures acquis pendant presque dix années à s'encanailler avec l'Electro Pop et la Dark-Wave. Peut-être que le groupe s'est retrouvé, réconcilié finalement avec lui-même quand il avait finalement réussi à prouver sa crédibilité dans l'évolution choisie. Une très belle soirée, lors de laquelle on a pu enfin recroiser quelques anciennes figures de VS.


par RBD le 05/05/2020 à 09:00
   310

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Xtreme Fest 2016

RBD 08/07/2020

38'48 Regeneration

mortne2001 07/07/2020

Harmony Corruption

mortne2001 03/07/2020

Little Monsters

mortne2001 30/06/2020

Complicated Mind

mortne2001 15/06/2020

Dossier spécial Bretagne / LA CAVE #5

Jus de cadavre 15/06/2020

Screams and Whispers

mortne2001 12/06/2020

Concerts à 7 jours
Demonical + Mystifier 09/07 : L'usine A Musique, Toulouse (31)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
aeas

Guignol à la tête d'un groupe de guignols. Sacré Nergal et son cirque...

09/07/2020, 22:13

Jus de cadavre

@gerard : petite phrase importante dans l'article que tu as peut-être zappée "N'oubliez pas que ces sélections sont totalement personnelles et subjectives et n'ont pas pour but de présenter tout ce que la Bretagne a pu produire (on n'en aurait pour des journées entières !)"

Sans c(...)

09/07/2020, 22:02

gerard menvuça

Et les groupes de Speed metal / heavy metal / hard rock / Glam rock ?, apparemment il n'y en a pas en BRETAGNE dans l'article ! C'est pas mon impression ! je tombe sur des video sur you tube de groupes Bretons ( Nantes inclus)

09/07/2020, 20:07

Buck Dancer

Jus de Cadavre, merci de dire que je pose des questions pas trop connes ;)

09/07/2020, 19:47

Daisy

Juste si vous pouvez rectifier l'orthographe de son prénom c'est Micaël, merci d'avance ....

09/07/2020, 19:39

Daisy

Je vous remercie pour cette belle évocation (je suis son amie)

09/07/2020, 19:38

Jus de cadavre

Pas si con que ça comme question ! Je ne saurais y répondre...
Aux auditions de 2018 il y avait aussi le designer du t-shirt et un promoteur du groupe dans le box des "accusés". Là je ne sais pas.
Mais Nergal doit surement être le "représentant" officiel du groupe, voir certainem(...)

09/07/2020, 18:14

Buck Dancer

Question con : Pourquoi il n'y a que Nergal qui est inculpé et pas le groupe entier ? Le nom/marque Behemoth est sa propriété ?

09/07/2020, 15:51

NeZ

J'ai ouï dire que certains l'avaient déjà reçus ... et alors, ça donne quoi ?!
Merci m'sieurs dames ...

09/07/2020, 14:01

ZEN

Tout à fait d'accord avec Jus de Cadavre !!! Que Nergal soit un baltringue ou pas, LE vrai problème ce sont bien ces politicards puants.

09/07/2020, 13:57

Stef

Je l’ai avez vu en 2016
A leur réformation pour un concert Privé
A Geneve
C’était énorme !!!
R.I.P l’ami

09/07/2020, 12:17

MorbidOM

Un morceau de Napalm en français ça serait marrant mais je n'y crois pas trop.
Justement hier en laissant un commentaire Harmony Corruption je me disai que cet album se faisait attendre.
Curieux de l'entendre en tout cas même si pas forcément complétement rassuré, j'avais l'impress(...)

09/07/2020, 12:11

MorbidOM

Un morceau de Napalm en français ça serait marrant mais je n'y crois pas trop.
Justement hier en laissant un commentaire Harmony Corruption je me disai que cet album se faisait attendre.
Curieux de l'entendre en tout cas même si pas forcément complétement rassuré, j'avais l'impress(...)

09/07/2020, 12:11

Oliv

Effectivement, c’est très choquant

09/07/2020, 11:53

arioch91

@Thrashing Metropolity : "Et puis ce mag a failli disparaitre ce printemps et ça m'aurait vraiment fait chier.
Achat prévu. :-)"

Tout pareil ! J'ai filé de la thune sur Leetchi pour aider le mag' à tenir. Bien qu'abonné, ce mois-ci je suis loin de chez moi et je compte bien m(...)

09/07/2020, 08:28

Humungus

Je te rejoins totalement LeMoustre concernant METALLIAN.

09/07/2020, 08:12

LeMoustre

Clair. Nomed a bien été réédité, y'a pas de raison.

08/07/2020, 22:48

LeMoustre

Oui, j'ai vu ce système de notation, en gros ça va de 6,5 à 8 pour 90% de disques. Pas évident d'être impartial avec une des sources de revenus directement concernée par une notation. Mais, quand même, à ce moment là autant réduire le champ et noter de 1 à 5, comme certains sites, ce sera(...)

08/07/2020, 22:47

Thrashing Metropolity

D'accord avec toi au sujet de la prod, MorbidOM. Très étouffée et décevante.
Sur Utopia Banished la puissance de feu sera décuplée en comparaison. Le son de caisse claire plus sec, les guitares plus massives, les vocaux se détachant mieux.

Je me souviens des toutes premi(...)

08/07/2020, 19:07

MorbidOM

Comme beaucoup j'avais eu du mal avec cet album la prod a beau être du fameux Scott Burns, elle est pas extraordinaire, Barney n'est pas encore au sommet de son art et il était fort difficile de passer après Lee Dorian de toute façon plus pas mal de petits détails. En bref un album de transitio(...)

08/07/2020, 18:37