Aller au concert le treize novembre. Cela fait un peu bizarre maintenant. Dire que des gens avaient demandé de mes nouvelles dans les jours suivant les attentats, craignant que je sois à un mauvais endroit vue ma réputation de requin des salles. Bref.

Sick of It All est le groupe qui m'a toujours inspiré le plus de respect parmi tous les grands de la scène NYHC : l'intégrité sans arrogance ni casseroles, la force avec la vitalité, la gentillesse sans mièvrerie, la pureté du style avec un son bien à soi, une passion jamais lassée. Même Tom Araya s'est fait tatouer le logo du groupe sur sa peau velue. Aussi n'étais-je pas surpris en arrivant de rencontrer une belle affluence sous les tentes nouvellement tendues à travers la cour de la Secret Place en raison des pluies incessantes des dernières semaines. Toutefois, beaucoup de gens venaient de Toulouse ou de Provence en général, une ville et une région où le HC old-school a conservé un public important, et même rajeuni dans le cas de la cité des Violettes.

Ralliant malheureusement la salle plus tard que prévu j'ai raté le tout premier groupe qui venait de déserter la scène, EIGHT SINS, qu'ils me pardonnent. Le merch' des trois formations était fourni.


Qu'il est difficile d'ouvrir pour un tel monument ! Les cinq Toulousains de BLACK KNIVES s'y lancèrent sans complexe. Leur NYHC métallisé rappelait le Sworn Enemy d'il y a quelques jours, Hatebreed et évidemment un Alea Jacta Est qui serait plus traditionnel. Tout cela nous ramenait aux sensations d'un après-midi sous le soleil de l'Xtreme Fest. Les bonnes mosh-parts et les riffs fiers s'enchaînaient, le groupe se démenait mais l'assistance, bien que rentrée en nombre pour regarder, se réservait très clairement pour la suite. Heureusement le set fut assez long. À force d'insister, les harangues arrachèrent un peu de pogo et un circle-pit vers la fin, qui auraient éclaté bien plus facilement dans un contexte moins exceptionnel. Peut-être que les peaux de la batterie, à mon sens, manquaient un légèrement de tension et le son aurait-il pu être un peu plus clean, mais je ne voudrais pas gâcher les adieux de l'ingé' son du groupe dont on nous demanda de saluer chaleureusement le départ. En tout cas on ressortira volontiers les couteaux une prochaine fois.


Les ans ont-ils prise sur SICK OF IT ALL ? Dès les premières mesures, la fosse compactée explosa comme un volcan qui vomit jusqu'à la fin du set, beaucoup plus tard, un flot régulier de slammers (bon, certaines têtes revenaient souvent quand même !). Enchaînant des titres d'époques différentes, incluant bien entendu des extraits du nouvel album, le gang montre toujours une patate écoeurante, même si sur une petite scène comme celle-ci on ne peut plus voir Pete Koller courir d'un bout à l'autre. À travers les mots de son frère, le groupe se donna totalement à ses fans une fois de plus. Il remotive les moshers, rappelle brièvement trente-deux ans d'histoire quand il le faut, commande les chœurs sur des refrains devenus légendaires semés de "Oï !" résumant toute une tradition à préserver… et maîtrise maintenant un "Merci beaucoup !" sans plus aucun accent ! Des classiques comme "My Life", "Sanctuary" ont été rejoints par des titres moins anciens comme "Let Go" ou "Take the Night Off" comme grands succès, voire des très récents tels "DNC" aussi redoutable ; passé et présent se rejoignent dans une même célébration et peu sauraient en dire autant.

SOIA, c'est aussi un son de basse emblématique, puissante sans fuzz excessif, s'exprimant à l'aise dans la place laissée via une seule guitare. Et tout ça envoie pied au plancher, dans un déchaînement d'urgence Punk totalement maîtrisé, même la basse seule a pu tenir le circle-pit à plein régime sur un break d'intro de plusieurs secondes. Sans sonner aussi puissants que du Metal, tous ces riffs si agressifs et rapides bénéficient d'un son de guitare d'une propreté constante tant en studio que sur scène. De chœur en mosh, tout le public y était. Lou Koller demanda comme d'habitude qui venait les voir pour la première fois. Il y en a de moins en moins mais c'est aussi une astuce pour ouvrir le contact avec quelque fille à son goût au milieu de la masse, car il est malin ! Il faut voir avec quel métier il sépare la fosse des coreux en nage tel Moïse, puis chauffe chaque bord pour lancer un "Scratch the Surface" rageur. Laissant le public enfin choisir en apparence l'ultime titre à jouer en rappel, mais écartant ceux déjà donnés, ce fut l'incontournable "Step Down" qui acheva l'assistance. Et malgré son gabarit Lou se jeta quelques instants parmi les moshers en folie, avec son micro filaire, comme un gamin qu'il est resté pour n'avoir jamais perdu la foi !

Par réflexe je regardai l'heure tandis que l'euphorie et les cris planait encore dans une chaleur confinée, et constatait que le set avait dépassé l'heure de jeu ce qui n'était de mémoire jamais arrivé, du moins en ma présence, forçant encore un peu plus mon respect déjà acquis. Cela valait bien un salut de ma part aussi pendant que les quatre donnaient tout le temps nécessaire aux fans désireux d'échanger un peu, de se photographier ou se biser ensemble.

Malgré tout ça, la semaine de concerts va encore monter de quelques crans.


par RBD le 16/11/2018 à 12:13
   164

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Orthostat

Monolith Of Time

Obscenity

Summoning the Circle

Psy-no-ark

Nodvs Gordivs

Stranguliatorius

Rope Soap Tabouret

Nebula Orionis

Starthrone

Valiant Bastards

Harbingers of Chaos

Samarium

Right to Get Violent

Split/cross

Rise of Discontent

Executioner

Bone Collector

Northern Light Orchestra

Greatest Hits

Ploughshare

In Offal Salvation

Conjure

Releasing The Mighty Conjure

Death Chaos

Bring Them to Die

Atomic Death Squad

Brain Dead

Blackwater

Good As Evil

Scorcher

Systems of Time

Virginia Hill

Makin' Our Bones

Psython

The Last Days of the Good Times

Nacht Und Gnosis

Det Warder Sådt I Skröplighet Och Skal Upstå Ur Kraft

Concerts à 7 jours

+ Father Merrin + Dragunov

02/03 : Black Baron, Nancy (54)

Photo Stream

Derniers coms

Merci pour ce petit clin d’œil à Heavy Sound et content de t'avoir eu au sein de l'équipe dès les tout débuts de l'aventure... et longue vie à Sleeping Church Records et Metalnews !


Rien qu'avec ces deux noms ça promet d'être très poétique en effet !


Allons allons, j'ai des gens qui m'aident bien autour de moi, tu sais de quoi je parle Jus de cadavre... c'est aussi grâce à des personnes comme toi que tout cela est possible.


Cool oui l'interview ;) Un groupe, un label et le zine... Je sais pas comment tu fais Simo ! :D


Merde, mais c'est mortel RITUALS ! J'étais complètement passé à côté... Chouette interview encore une fois et bonne continuation à Sleeping Church Records ;-)


@Kerry King : Si tu aimes Gus Van Sant, tu aimeras...


J'ai jamais regardé le "Last Days" je me demande si il vaut le coup ?

Lords of Chaos je me demande quand il sera dispo ça fait longtemps qu'on annonce le film.


Ca sent mauvais tout ca...


Tout pareil Simo ! Bienvenue Acid, ça fait plaisir une nouvelle plume ! :)


Et voilà c'est corrigé...


Parce que dans la com' du label, c'est le pays qui est indiqué... j'avoue que je n'ai pas vérifié mais effectivement en voyant Vindsval, j'aurais du corriger de moi-même, désolé c'est bien Français...


Avec cette chronique, nous accueillons dans notre équipe Acid
Vous retrouverez d'autres articles de sa part prochainement mais toute l'équipe de Metalnews.fr lui souhaite la bienvenue, en espérant que sa plume vous séduise et qu'elle vous fasse découvrir de nouveaux groupes ou vous confor(...)


Pas mal, rien d'extraordinaire et ça reste du black Telerama-compatible (ça m'empêche pas de beaucoup aimé BaN) mais il y a 2 choses que j'apprécie :

1) Ils avaient fait une itw du gars de Throane et je m'étais dit, c'est bien mais ils pourraient quand même s'intéresser à BaN q(...)


les Vegan et auters Veggie nous les cassent sévère


Ouais le "Rock" c'est la grande mode, c'est hype. Faut profiter du filon avant que ça s’essouffle !
Et si Nirvana a eu son "Last Days" de Gus Van Sant, fin c'est sur Cobain plutôt. Plus une palanquée de docu plus ou moins bon.


J'avais adoré le premier album... celui-là ne m'a pas déçu. Un groupe qui mériterait d'être plus connu.


C'est entraînant


Débat intéressant.
Autant la gars de Tyr assume complètement son truc, et c'est son droit, du moins tant que le pays d'où il vient maintient la légalité de cette pratique. Autant une asso qui se veut vegan, moi je trouve ça étrange qu'elle cautionne ça en étant partie prenante de l'(...)


Avec tout ça, TYR ne fera jamais la 1ere partie de GOJIRA . Je ne suis pas vegan je n'ai jamais écouté TYR, mais on peut aussi boycotter les concerts dont les groupes sont chasseurs ou bossent dans des abattoirs. Pour les chasseurs , il y a de tout du saoulot, du viandar mais aussi du responsabl(...)


Cette année ça y va les films qui retracent l'histoire d'un groupe...

Queen, Mayhem, Motley Crue les trois a la fois, a qui le tour ? Limp Bizkit lol

Nirvana ils ont jamais rien fait ? Je me demande.