BEHIND THE DEVIL #16 Interview avec Phil de DEBEMUR MORTI PRODUCTIONS

Archgoat, Ulcerate, Blut Aus Nord, Behexen, Akhlys

L'automne souffle ses feuilles mortes, la nature s'endort petit à petit. Ne serait-ce pas le bon moment pour écouter des bons groupes de Black ? Et oui, pour moi quand commence l'automne ce qui tourne sur mes platines s'assombrit. Puis en réécoutant quelques groupes comme BLUT AUS NORD, BEHEXEN, AKHLYS ou encore le dernier ULCERATE je me rends compte qu'il serait temps de faire une interview de ce prestigieux label qu'est Debemur Morti Productions. Et bien corrigeons cela tout de suite et allons à la rencontre de Phil le créateur du label.


Pour commencer, pouvez-vous nous présenter votre label Debemur Morti ?

Label indépendant crée en 2003 à l'origine principalement orienté vers un Black Metal brut et sans concessions, le label s'est progressivement ouvert à différentes esthétiques développées au cœur des musiques extrêmes, n'hésitant pas à explorer de nouveaux territoires sonores allant du Post-Hard Core au Doom le plus abyssal en passant par des projets purement instrumentaux. Tout en préservant une réelle cohérence Artistique Debemur Morti est ainsi devenu, au fil des années, une écurie musicale hétéroclite accueillant en son sein quelques pères fondateurs, groupes majeurs et respectés dans le monde entier, BEHEXEN, ARCHGOAT, BLUT AUS NORD, IN THE WOODS...ou encore ULCERATE et de jeunes talents émergeant proposant de nouvelles approches et des visions inédites, TERRA TENEBROSA, AU CHAMP DES MORTS ou WHITE WARD pour ne citer qu'eux.


Debemur Morti est aujourd’hui un acteur important de la scène « underground », notamment la scène Black Metal. Pourriez-vous expliquer à nos lecteurs votre parcours, quelle fut votre première rencontre avec le Metal, et comment en êtes-vous venu à créer ce label ?

Ma première rencontre avec le Metal date de mon adolescence (au collège) avec des groupes tels que GUNS N’ ROSES, METALLICA, SEPULTURA, IRON MAIDEN etc. puis j’ai évolué vers des styles plus sombres pour en arriver au Black Metal, mon style de prédilection depuis de nombreuses années maintenant. Dans les années 2000 j’ai joué dans quelques groupes et j’avais un projet solo, mes diverses expériences avec les labels underground à l’époque m’avaient marqué (dans le mauvais sens du terme) et l’amateurisme ambiant m’avait choqué. Avec DMP je voulais lancer une structure sérieuse et professionnelle où la qualité devait toujours primer sur la quantité.


Le label a été créé en 2003, cela fait donc 17 ans que vous produisez des groupes. Après autant de temps prenez-vous toujours plaisir à faire ce que vous faites ? Et Comment à évoluer votre activité ? Est ce que vous vous attendiez à ce parcours au moment de créer le label ? Avez-vous toujours des attentes pour ce Label et son évolution ?

Le plaisir est toujours là sinon le label n’existerait plus ! En effet, et sachant que j’ai un boulot à côté pour régler mes factures, c’est la passion pour l’Art qui me donne la force et la motivation de persévérer depuis toutes ces années. En 17 ans, tout a beaucoup changé pour moi. Au début j’étais (quasi) seul alors qu’aujourd’hui le label emploie 2 personnes et nos productions sont disponibles dans de nombreux recoins du monde. Je ne m’attendais pas à une telle évolution mais je dois insister sur une chose : tout ça est le fruit d’un travail acharné – je n’ai jamais compté mes heures malgré l’absence de revenu ! Cette aventure a demandé beaucoup de sacrifices personnels. Je ne le regrette pas du tout, c’était mon choix ! Mais rien ne m’est venu sans effort ! Ce que je souhaite aujourd’hui c’est de continuer à réunir ce qui se fait de mieux dans le monde en Metal Extrême et de sortir des œuvres qui marquent par leur qualité et leur singularité !  


Quelles ont été vos plus grandes difficultés depuis votre création ?

Faire face à des gens qui racontent n’importe quoi et me/nous jugent sans même me/nous connaître est parfois difficile à « encaisser » mais ça passe en se recentrant sur l’essentiel.


Les personnes qui s’intéressent à Debemur Morti savent que ce label se réclame d’une philosophie particulière, privilégiant la qualité des groupes porteurs d’un réel projet artistique et souvent spirituel. Pouvez-vous nous en dire plus sur ce choix, comment jugez-vous la qualité artistique d’un groupe et quelles sont vos sensibilités en matière de spiritualité dans l’art ?

Sur ces sujets, tout est très subjectif. Quand on parle de qualité artistique, ce que je trouve excellent, un autre le trouvera médiocre et vice versa. J’ai toujours, je pense, fonctionné au coup de cœur mais plus je prends de l’âge et plus c’est le cas. J’essaie, avant tout, d’être touché par une œuvre. Si c’est le cas, alors il y a des chances que j’ai envie de le sortir via DMP.


Avec toutes ces années Debemur Morti a produit plusieurs groupes de renommés comme BLUT AUS NORD, ARCHGOAT, ULCERATE, AKHLYS... Quelle part du succès de ces groupes accordez-vous à Debemur Morti ? Aussi, intervenez-vous dans le processus artistique que ce soit pour donner votre avis sur une musique, le mix ou les artworks ?  

Il ne faut pas se voiler la face, la renommée du label est liée en grande partie au succès et à la qualité des Artistes avec lesquels nous travaillons ! Je leur dois tout (ou presque) ! Le reste est le fruit de notre travail acharné pour fournir un service de qualité à nos groupes, aux gens qui les/nous soutiennent et à tous les acteurs avec qui nous travaillons. Oui, nous intervenons d’une manière ou d’une autre sur une partie des travaux mais nous accordons une totale liberté à nos Artistes. Cela n’empêche qu’ils me consultent quand ils le souhaitent et que je donne mon avis quand je pense que tel élément peut être amélioré. De plus, si je n’aime pas, je ne sors pas, c’est une règle à laquelle je ne déroge jamais.


Même si on trouve des exceptions comme ULCERATE ou encore LATITUDE qui ne font que flirter avec les influences Black, votre label fait tout de même le choix de se spécialiser dans le Black Metal, pourquoi ce choix ? Est-ce plus simple ou alors plus « stratégique » de vous placer sur un seul créneau à la fois ?

Comme je le disais plus haut, c’est uniquement parce que le label est le reflet de mes goûts personnels et que le Black reste un de mes styles de prédilection. Il n’y a rien de stratégique, je marche au feeling et ne sort QUE ce que j’aime personnellement et que j’ai envie de défendre.


Qu'est-ce qui vous plaît dans le Black Metal que vous ne retrouvez pas dans les autres styles ?

Je pense que c’est la palette d’émotions qui sont véhiculées dans ce style qui me « parlent » le plus parmi tout le reste. Peut-être aussi cette ambiguïté : beau et laid à la fois, lumineux mais si sombre. C’est le style qui m’apporte le plus, quel que soit mon état d’esprit, il y a (quasi) toujours un groupe de Black Metal qui correspond à ce que j’ai besoin de ressentir.


En plus d’avoir une ligne artistique précise, vous faîtes également le choix de partir sur des produits soignés et de qualités, c’est dans la droite lignée de votre philosophie : est-ce facilement réalisable ? Est-ce votre notoriété qui vous a permis d’atteindre cela, ou est-ce votre philosophie et votre volonté de faire les choses proprement qui a contribué au succès de Debemur Morti selon vous ?

Quand tu t’arrêtes sur les détails, que tu portes de l’attention à ce que tu veux proposer, il n’y a rien de « facile » mais c’est aussi tout le charme de ce que je fais (à mon sens). Chaque nouvelle sortie est un nouveau challenge : comment faire en sorte d’offrir ce qu’il y a de « mieux » pour accompagner l’écouter de l’œuvre ? Ce n’est pas la notoriété qui m’a permis cela mais ma personnalité. Depuis le début j’ai choisi de privilégier la qualité à la quantité. A moins d’être riche et de pouvoir s’acheter un « nom », la notoriété s’acquière en faisant ses preuves et en donnant toujours le maximum que l’on peut donner.


Est-ce que le manque de professionnalisation dans la scène underground aujourd’hui nuit au succès que pourrait avoir certains groupes et même au Metal en général ?

Au-delà du manque de professionnalisation je pense que ce qui peut porter préjudice à un groupe (ou à toute structure) c’est le manque de passion pour ce que tu fais. Sans passion, les efforts nécessaires pour se démarquer, pour proposer le meilleur de toi-même (au travers de tes compositions si tu es musicien par exemple), ne seront pas suffisants, voir même totalement absents. C’est, je pense, une règle universelle qui affecte aussi bien la scène Metal que toutes les autres.


Cette décennie aura été marquée par le grand retour du vinyle, est-ce une aubaine pour vous ? Même la K7 redevient à la mode pour certain, qu’en pensez-vous ? Quel est votre format préféré et pour quelles raisons ?

J’ai commencé mon label il y a 17 ans en tant que label 100% vinyle ! J’ai changé d’avis par la suite mais au départ, je ne faisais que ça. Ce n’était pas par opportunisme mais par amour du format. Il est vrai que ces dernières années il y a eu un retour en force du vinyle mais il est d’autant plus notable dans des styles plus « commerciaux » qui l’avaient quasi abandonné. Dans le Metal il y a toujours eu une passion pour ce format qui offre une autre expérience d’écoute. On continue tout de même à vendre plus de CDs que de vinyles mais pour moi, le plus grand plaisir c’est de sortir de belles éditions vinyle depuis le début de cette aventure ! En effet, la K7 revient aussi, je pense qu’il y a une partie du public qui est nostalgique d’une autre époque.


Comment fait-on aujourd’hui pour être professionnel et intègre dans sa passion comme le fait Debemur Morti (à mon humble avis) ?

Merci pour le compliment ! Un jour, quelqu’un m’a dit « si tu veux que Debemur Morti grandisse, tu devras sortir des groupes que tu n’aimes pas ! ». Je suis en désaccord avec cela et quitte à sacrifier d’autres choses, je préfère continuer de sortir des groupes qui me touchent et qui me passionnent. Le côté pro, ça s’apprend, souvent sur le tas, mais surtout il faut toujours traiter les gens avec qui tu travailles de la manière dont tu aimerais être traité toi-même !


Peut-être que dans nos lecteurs, certains rêvent de monter leur label afin de produire les groupes qu’ils aiment. Qu’auriez-vous comme conseils à leur donner vous qui en tenez un depuis 17 ans ? Et est-ce toujours faisable à aujourd'hui ?

J’imagine qu’il y a de la place pour tout le monde tant que la démarche est sincère mais je ne te cache pas que je trouve qu’il y a beaucoup trop de groupes, trop de labels, trop de tout en fait (pas que dans la musique) et qu’il est devenu impossible de ne pas passer à côté de certaines perles, je trouve cela dommage. Il faudrait prendre le temps de ralentir un peu je pense. Pour le reste, ce que j’ai dit plus haut sera nécessaire : passion et dévotion. Et surtout ne pas compter ses heures !


Est-ce compliqué au quotidien de gérer ce Label ? Combien de temps par jour/semaines ? En vivez-vous ?

C’est énormément de travail, oui. Certains ne voient que la partie visible de l’iceberg mais pour y arriver il y a beaucoup de tâches diverses à accomplir. C’est un travail à temps plein même si je fais un autre boulot à côté, je bosse dessus sans compter mes heures. J’ai aussi 2 personnes qui travaillent pour le label : 1 qui gère les commandes/expéditions et la compta et 1 qui s’occupe de la promo de nos groupes. Je m’occupe de tout le reste et j’aide aussi quand c’est nécessaire sur la prépa des commandes. J’ai fait le choix de ne pas en vivre (pour le moment) pour conserver une liberté totale dans mes choix et ne jamais être pris à la gorge par le besoin de régler mes factures.


A l’heure du numérique, on est tenté de se demander si les labels ont encore un rôle à jouer notamment pour les petits groupes. Pour vous qu’est-ce qu’un bon Label ? Quelles missions doit-il pouvoir réaliser ?

Je pense que c’est plutôt les « gros » groupes déjà établis qui pourraient éventuellement se passer de labels mais les petits, c’est très compliqué de percer « seuls ». Ce n’est pas impossible mais c’est très compliqué. Je crois qu’il ne faut pas voir (tous) les labels comme des profiteurs qui veulent se faire de l’argent sur le dos de leurs groupes mais comme des structures qui gèrent tout ce que les groupes ne veulent/peuvent pas faire et qui permettent aux groupes de se concentrer sur la partie créative. Il y a des groupes qui s’en sortent sans label et d’autres qui en ont besoin, il n’y a pas de règle. Un bon label c’est une structure qui travaille main dans la main avec ses groupes et dont le seul objectif est de servir ses groupes du mieux qu’il le peut en respectant ses choix !


On voit de nos jours beaucoup de chaînes Youtube spécialisée dans la diffusion d'albums Metal comme par exemple "Black Metal Promotion", "Atmosphéric Black Metal", etc... Que pensez-vous de ces chaînes et plus largement du fait de diffuser les albums de manière gratuite sur internet ?

Ce sont des outils de promotion qui ont leur efficacité. C’est assez navrant de voir que les gens écoutent de la musique en regardant un écran et en étant coupé par de la pub mais c’est malheureusement un fait que nous devons prendre en compte…

Ce qu’il faut savoir c’est que la musique diffusée sur Youtube rapporte quelques centimes par écoute (comme lors de l’écoute sur une plateforme de streaming type Spotify). Je ne vois pas vraiment de différence entre écouter sur Youtube via une chaîne type Black Metal Promotion ou via une playlist Spotify en soit. Pour moi c’est la même chose. C’est pratique mais pas idéal à mon sens.


Vous qui êtes des acteurs actifs de « l’underground », est ce que vous trouvez qu’il y a des dérives dans cette scène, ou des choses qui vous agacent ?

De manière générale, ce qui m’agace le plus ce sont, comme je disais plus haut, les gens qui parlent sans savoir, qui critiquent pour critiquer et les jaloux qui te rabaissent par pur complexe d’infériorité ! Un autre truc qui m’agace bien ce sont les journalistes qui publient une chronique quelques heures à peine après que l’on ait envoyé l’album… Preuve que ce n’est qu’une réaction impulsive sans avoir pris le temps de digérer une œuvre qui a demandé des semaines/mois de travail pour arriver à son aboutissement. Un manque de respect total envers le groupe !


Et bien, c’était tout pour moi, je vous laisse le mot de la fin ! Merci d’avoir pris le temps de nous répondre.

Merci pour l’intérêt porté à Debemur Morti ! Merci d’avoir pris le temps de poser des questions intéressantes, ce n’est pas souvent le cas, et de m’accorder un peu d’espace sur Metalnews ! Enfin, merci à tous les lecteurs qui soutiennent, d’une manière ou d’une autre nos Artistes et le label !


Debemur Morti Shop : https://www.debemur-morti.com/en/12-eshop

Debemur Morti Bandcamp : https://dmp666.bandcamp.com/

par L'Apache le 22/10/2020 à 12:00
   321

Commentaires (2) | Ajouter un commentaire


Simony
membre enregistré
22/10/2020, 14:11:38

On ressent parfaitement la recherche de qualité dans les sorties du label, j'ai un peu la même image d'Avantgarde en Italie également.


POMAH
membre enregistré
23/10/2020, 03:47:01

Ouais y'a quelques Labels tu sens bien qu'ils sont géré par des mecs avec de fortes convictions. Van, Avangarde comme tu le soulignais, Iron Bonehead, y'en a d'autres bien sur. Mais eux clairement quand ils sortent un trucs que je ne connais pas je me dit Houlaaa mon p'tit penche toi dessus et attentivement en plus. 

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Jon _ interview d'un homme multi-facettes

Simony 23/11/2020

Interview

Future World

mortne2001 23/11/2020

From the past

Voyage au centre de la scène : les fanzines

Jus de cadavre 22/11/2020

Vidéos

Rammstein 2005 (Volkerball)

RBD 16/11/2020

Live Report

At The Mill _ Live Stream Performance

Simony 07/11/2020

Live Report

Dahey OWM

Simony 01/11/2020

Interview

Fear Factory + Misery Index 2006

RBD 28/10/2020

Live Report
Concerts à 7 jours
Saor + Borknagar + Cân Bardd 01/12 : Le Petit Bain, Paris (75)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Kerry King

L'album est excellent, digne des belles heures de Asphyx.

23/11/2020, 23:57

POMAH

J'avais vraiment aimé cet album à sa sortie, le seul point "pas" vraiment négatif à l'époque c'était ce chant pas vraiment affirmé, j'aurais aimé qu'il soit plus imposant lors de cette rééditi(...)

23/11/2020, 19:34

POMAH

+1 Humungus, c'est incroyable comment se groupe à bercé pas mal de mes années. Ils avaient un vrai talent de composition. 

23/11/2020, 19:28

Jus de cadavre

Y en a des trucs à écouter en cette fin d'année !

23/11/2020, 18:22

JTDP

@RBD : merci pour cette précision. Je me disais bien aussi qu'elle lui ressemblait étrangement...

23/11/2020, 14:05

RBD

L'illustration a été retouchée après reprise de celle de l'album "Y" du groupe Suisse Borgne (Black Indus bien malsain), qui est sorti un peu plus tôt dans l'année, pendant le confinement.

23/11/2020, 13:24

Humungus

AAAAAAAAAAAAHHHHHH !!! !!! !!!IRON MAN PUTAIN !!! !!! !!!Groupe de Doom aussi essentiel à mon sens que SAINT VITUS, PENTAGRAM ou autre TROUBLE !Achat obligatoire.

23/11/2020, 10:46

grinder92

Pour ceux que cela intéresse, un reportage sur Josh Foreman qui a créé la sculpture ayant servi pour la pochette : 

23/11/2020, 09:42

L'Apache

Encore une super vidéo !!! C'est vrai que le Fanzine à l'air de revenir à la mode. D'ailleurs ce qui est étonnant c'est que tu les payes souvent plus cher qu'avant à ou une époque où on serait sensé les payer moins c(...)

23/11/2020, 08:53

Gargan

J'avais bien accroché sur l'extrait précédent avec Momoa (!), mais là c'est trop court pour installer quoique ce soit et dark-fu bis avec les bpm et les murs de grattes. Bof.

23/11/2020, 08:51

JTDP

"certes, les bordelais jouent du Death à la suédoise, merci pour l’avertissement en amont" : mais de rien, toujours un plaisir !

23/11/2020, 01:44

Jus de cadavre

Écouté proprement au casque ce matin : une tuerie de A à Z. Carrément meilleur que le premier qui était déjà bien bon pourtant !Clairement un des albums de l'année.

22/11/2020, 15:28

Jus de cadavre

Bien cool une fois de plus ! Vla la collection de zines   !Je ne sais pas si il y a comme un revival fanzine en ce moment (...)

22/11/2020, 15:21

Kerry King

Maniac le premier chanteur avant Dead était un peut dérangé aussi non ?Ilse scalpé aussi sur scène non ?

22/11/2020, 13:19

Invité

N'empêche que la pochette est dégueu !

22/11/2020, 10:36

LeMoustre

Vus live, y'avait un petit côté Dismember pas dégueu, mais c'était il y a 3 ou 4 ans, ils ont bien progressé, si j'en crois ces deux extraits, beaucoup moins scolaires. Achat envisagé, du coup, à la lecture et à l'é(...)

22/11/2020, 10:24

POMAH

Putain déjà   

21/11/2020, 18:51

POMAH

Je vois ce que tu veux dire L'Apache, mais ce n'est pas parce que l'on vend bcp ou que l'on adulé par masse de fans que l'on fait de la bonne merde, pardon musique hahaha feat justin Biberon par exemple ... C'est vrai que les trves de ch(...)

21/11/2020, 18:48

POMAH

Pis je tiens à rajouter qu'ici personne ne prône ou ne fait l'apologie d'un crime répréhensible par la loi. 

21/11/2020, 18:44

Pomah

Non mais oh je me tais si je veux. Ce qu'il faut pas lire... Crois moi mon gars j'ai pas attendu que tu me fasse la moral pour être bien sur contre la pédocrimimalité, le racisme etc... Que tu le veuille ou non ici on à le droit d'e(...)

21/11/2020, 18:41