Akt III: Erlösung

Narzissus

12/01/2024

Autoproduction

Après trois formats moyens sortis la même année (dont un concentré sur les bonus du premier tome), NARZISSUS ose enfin sortir du cadre pour s’exprimer en longue-durée. NARZISSUS, aka Narziss aka Erech Leleth aka Malte Laslo Katthagen est un personnage central de l’underground viennois, ce que confirme son CV étalé sans aucune prétention (ANCIENT MASTERY, BERGFRIED, CARATHIS, DER TOTEN LEBEND SCHEIN, GOLDEN BLOOD, GRANDEUR, SUMMER HAZE '99, ORDER OF ISTAR, HAUNTED PALACE). Omnipotent et expansif, le musicien autrichien se propose donc aujourd’hui de poursuivre son histoire entamée en 2020 par Akt I: Wille sur cet Akt III: Erlösung, concentré de complexité et de singularité, dans la plus pure tradition centre européenne.

NARZISSUS pousse les meubles, et danse dans ce grand salon qu’on imagine rongé par le temps, mais dont les voilures et tissus, les ors et les ivoires témoignent d’un faste passé que personne n’a oublié. Un genre de clin d’œil à la grande tradition autrichienne, ses princesses, ses sujets, et ses fêtes données pour n’importe quelle raison.

Mais en 2024, les fêtes sont solitaires, ou fréquentées par des fantômes nostalgiques d’une grandeur décadente appartenant au passé.

NARZISSUS évoque cette vague roulante d’artistes affranchis des codes les plus formels du Black Metal. Refusant la cacophonie et l’atonalité, les dissonances ou les stances discordantes, le mystérieux musicien préfère confronter un Metal plus généraliste et accrocheur à des colères intenses, tout en se montrant allusif à tout un pan de la culture musicale mondiale. Ainsi, les morceaux sont parsemés d’idées incongrues, parfois hispaniques dans le jeu de cordes, parfois slaves dans les mélodies, mais toujours bien amenées et intégrées.

Et Dieu sait s’il est complexe de se vouloir aussi hétéroclite. On tombe souvent dans le bric-à-brac mal rangé, le vide-grenier cheap ou la brocante de campagne, mais le talent de NARZISSUS lui permet justement d’éviter ce genre de fête de patronage un peu populo, en se concentrant sur les aspects les plus abrasifs de sa musique. D’autant que le musicien ne tarde pas à affirmer sa singularité, dès les premières harmonies de « Empor zum Ideal ». Si ce premier titre fait montre d’une prise de contact souple et prudente, il ne tarde pas à poser les jalons d’une philosophie ouverte, entre froideur norvégienne et rigueur allemande.

Mais c’est évidemment « Erlösung » qui s’impose comme première grande étape d’un disque assez court pour son créneau. S’inspirant de ce que le Thrash a pu proposer de plus saccadé, piochant dans le réservoir de pluie d’un Death mélodique à la suédoise, reconnaissant le legs d’un DISSECTION, tout en s’intéressant de près à la vague expérimentale des KRALLICE et autre DØDHEIMSGARD. C’est ainsi qu’une voix féminine omniprésente apporte une touche de pureté à ce fiel de ses vocalises éthérées et désincarnées. Mais les arrangements ne sont pas la seule richesse d’un album qui ose souvent interrompre son allant de positions plus mesurées.  

Aussi mélodique qu’il n’est agressif, Akt III: Erlösung prouve s’il en était besoin que le Black Metal de classe internationale s’arrange parfaitement d’un line-up restreint. Seul à la barre de son propre navire, NARZISSUS accomplit une véritable prouesse, fricotant avec l’originalité sans perdre de vue la cohérence artistique. Là où de nombreux autres groupes se perdent à force de ne pas vouloir suivre le même cap que les autres, NARZISSUS ne s’embarrasse pas d’idées superflues, et préfère se concentrer sur les aspects les plus Folk d’un Black Metal libre, nous offrant même un sublime épilogue de plus de dix minutes.

« Der Größte Lohn » suggère quelques pensées émues envoyées aux MIRANDA SEX GARDEN, une fascination raisonnable pour le catalogue 4AD, mais aussi une admiration pour la quiétude d’un Shoegaze de l’orée des années 90. Cet énorme pamphlet se veut le miroir de « Erlösung », et développe peu ou prou les mêmes arguments, gardant cette franchise rythmique sous le coude pour soutenir une base Heavy Metal et Folk Metal.

Un son ample, des instruments qui respirent et qui évitent les facilités expérimentales d’usage, pour un disque plus original que vraiment avant-gardiste. Une belle prouesse tant il est facile de sombrer dans le figuratif sans explication, en justifiant ses idées tordues par un libre-arbitre irréfutable. NARZISSUS préfère se distinguer par la qualité de ses compositions, et y parvient sans problème.

Un disque rare et précieux, qui s’apprécie sur la durée, et qui prouve une fois encore que le BM reste toujours en alerte pour ne pas se noyer dans ses obsessions les plus crues.

  

                    

Titres de l’album:

01. Empor zum Ideal

02. Erlösung

03. Vanitas/Victoria

04. Im Glanze Baden

05. Der Größte Lohn


Bandcamp officiel


par mortne2001 le 25/03/2024 à 17:38
85 %    144

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : ARGILE

Jus de cadavre 12/05/2024

Vidéos

Mercyless + Nervous Decay + Sekator

RBD 08/05/2024

Live Report

Birds in Row + Verdun

RBD 02/05/2024

Live Report

Hexagon Doom Tour

Simony 29/04/2024

Live Report

Midnight + Cyclone + High Command // Paris

Mold_Putrefaction 24/04/2024

Live Report

DIONYSIAQUE + JADE @La Chaouée

Simony 23/04/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
DPD

@LeaJ'exprime mon avis tout le monde me tombe dessus je défend mon point de vue et voilà tout. Il y a toujours quelqu'un pour remettre une pièce dans la machine, pour moi j'ai effectivement tout dit du coup je m'amuse un peu que voulez-vous.

27/05/2024, 16:40

DPD

Je vois pas l'homophobie, je réalise les souhaits d'un homosexuel, j'essaye d'aider, tu veux quoi, j'y vais direct au Talmud ?

27/05/2024, 15:49

Lea

DPD je ne comprends pas du tout pourquoi tu t'acharnes comme ça, on a bien compris tes messages. Tu te fais plaisir à cracher sur tout et n'importe quoi, je vois pas trop le délire, tu t'emmerdes ?

27/05/2024, 12:50

Cämille

Vous pouvez pas virer cette merde homophobe ? Histoire de remonter le niveau. Merci

27/05/2024, 12:19

Gargan

Merci pour ce live report étoffé, va vraiment falloir que je me bouge les miches pour le prochain !

26/05/2024, 21:48

Gargan

Y’a pas de batteur ? J’aurais du mal à comprendre un changement de style..

26/05/2024, 20:55

NecroKosmos

26/05/2024, 19:13

NecroKosmos

J'y étais dès le jeudi et c'était vraiment top !! Mes coups de coeurs sont, dans l'ordre d'apparition, SWAMP LORDZ, WITCHES, VENEFIXION, ABYSMAL GRIEF et SKINFLINT. Quelques déceptions (musicales) mais peu importe. Quel bon festival !! J'ai bie(...)

26/05/2024, 18:59

Humungus

Putain d'affiche c'est clair...Ne serait-ce déjà que pour ABYSMAL GRIEF.Je dois les voir dans un peu plus d'un mois en Belgique... Et ta critique Simony me fout l'eau à la bouche bordel !!!Pis DESTRUCTION... Totalement d'accord av(...)

26/05/2024, 11:02

DPD

J'y peux rien si cette interface de clodo m'empêche d'éditer mes messages, habituellement j'écris très vite je poste et je me relis ensuite.Donc ouais, Bescherelle dans ton cul je sais que t'aimes ça pé(...)

25/05/2024, 16:19

DPD

Je vais te foutre un Bescherelle dans le cul va, ça te rappellera des souvenirs!

25/05/2024, 16:16

Steelvore666

Atrocia (les copains !!!!!), Skelethal, Venefixion... quelle affiche !!!!!!Et dire que j'avais gagné un pass pour m'y rendre...

25/05/2024, 10:30

Humungus

Buck Dancer je t'aime... ... ...

24/05/2024, 21:00

MorbidOM

"si je le ferais ce serait un album culte mais j'ais autre chose à foutre."Consulter un Bescherelle ?

24/05/2024, 03:50

DPD

Ceci dit si je le ferais ce serait un album culte mais j'ais autre chose à foutre.+ metallica c'est de la merde depus longtemps, rien à foutre de Slayer, pareil pour Iron Maiden. Les nostalgiques devraient dégager-

24/05/2024, 01:06

DPD

On aura au moins pu constater que DPD>UPS.

23/05/2024, 10:56

DPD

@UPSJe peux brancher ma guitare avec mon pc jouer avec une boite a rythme et sortir quelque chose de merdique en 1 semaine, est-ce que ça en vaut la peine? tellement de sorties polluent la scène.Je suis absolument contre l'idée que faire quelque (...)

23/05/2024, 10:54

Buck Dancer

Franchement, je ne m'attendais pas à un album aussi bon. Quelques morceaux peuvent vite devenir des classiques et surtout le groupe semble avoir son identité. Bien sûr c'est similaire  à Motley Crue.... euh Slayer, mais c'est pas un simple copi&eacut(...)

22/05/2024, 21:11

fuck the fuck off motherfucker

Calmez-vous les boomers mentaux, Rock Hard va bien vous pondre un article sur AC/DC pour vous contenter.

22/05/2024, 14:36

UPS

Effectivement, ne faisons rien et restons vissés à nos sièges en pleurant sur internet : on aura l'air nettement moins vieux jeu et plus aventureux comme ça. 

22/05/2024, 12:35