Alteration Through Possession

Vicious Knights

28/01/2022

Dying Victims Productions

Comme c’est bientôt Noël, Dying Victims Productions vous offre un cadeau inestimable, qui ne vous obligera même pas à bouger de chez vous. Ce cadeau, fort bien emballé, n’est rien de moins que le premier album des grecs de VICIOUS KNIGHTS, enrobé dans une superbe pochette, qui outre ses qualités musicales, vous propose un voyage dans le temps et les arcanes de l’extrême. Fondé en 2017 à Thessalonique, ce trio infernal a d’abord fait ses armes via un premier EP tout à fait recommandable, avant de se lancer en longue-durée via cet infernal et passéiste Alteration Through Possession, dont le titre cache un sort assez enviable dans les faits. En effet, les trois musiciens ne désirent qu’une seule chose, altérer votre perception en possédant vos sens, et en vous renvoyant à la brutalité la plus primaire d’il y a trois décennies et plus.

Panos (basse), Liakos (batterie) et Harvester (guitare/chant) sont jeunes, plein d’allant, mais pas nés de la dernière pluie acide. Leurs obsessions sont claires, faire revivre ce Black Thrash des eighties via des attaques incessantes, des rythmiques en chien de fusil, et une agressivité permanente. Leurs idoles sont facilement identifiables, le KREATOR de jeunesse, le SODOM le plus evil, le DESTRUCTION des premiers jours cloutés, et évidemment, toute la scène sud-américaine la plus bestiale, sans oublier la noirceur suisse et légèrement gauche d’HELLHAMMER.

En huit morceaux plus une intro, les grecs se paient donc un trip méchamment rétrograde, en phase avec les tendances de son époque, et troussent un répertoire vilain comme une goule enragée. Certainement branchés sur la radio spécialisé punky, les VICIOUS KNIGHTS combinent donc la puissance du Thrash le plus primitif mais exécuté avec précision, la lenteur du Heavy/Doom le plus insistant, et la vilénie d’un Black naissant sans justement savoir qu’il allait voir le jour. De là, l’équation est simple et le déroulé des festivités aussi. Une alternance de plans uber rapides, de décélérations infestées de ténèbres, de grognements à rendre Tom Angelripper attendri de haine, le tout truffé de riffs basiques, de fils prévisibles, et recouvert d’une ambiance gentiment paillarde.

Entre In The Sign of Evil, Bestial Devastation, Apocalyptic Raids et Endless Pain, Alteration Through Possession n’a qu’une seule idée en tête : vous convertir au culte païen de VICIOUS KNIGHTS, ces chevaliers vicieux qui arpentent les routes la nuit pour détrousser les bons chrétiens de leurs valeurs, morales et pécuniaires. Tels des bandits de grand chemin du mauvais goût, ces trois aiglefins prennent un malin plaisir à vous faire entrevoir un vieil enfer musical que les critiques des années 80 avaient du mal à concevoir autrement que comme l’incarnation du chaos le moins tolérable.     

Ce premier album peut donc s’appréhender comme un parfait résumé d’une décennie de débauche sonore, et il n’est pas inconcevable de réduire le nom du groupe au néologisme SODOMTURA. Certes, le raccourci peut sembler réducteur au néophyte, et pourtant la réalité est bien là : ce Black/Thrash aux relents de queue de Satan pas lavée depuis quelques semaines est bien le plus parfait raccourci entre la bestialité allemande et la voracité blasphématoire brésilienne, le tout bien soupesé et calibré pour que les breaks tombent au bon moment et que les fills soient en mesure. On prend d’ailleurs celle de la hargne des grecs dès « From Nothingness (To a Slave of Darkness) », qui en quatre minutes synthétise toutes les influences déjà citées. Intro à la SODOM, débordement qui reste sur la piste allemande, quelques blasts vicieux pour accommoder le tout, et vogue la galère entre 1984 et 1985, lorsque les musiciens les plus primaires et brutaux cherchaient à repousser les limites du bordel.

Tout ceci est évidemment hautement prévisible, conventionnel dans les faits, mais bien préparé, avec un équilibre dans les ingrédients redoutable, et la valse continue au rythme d’une grosse caisse à l’appétit insatiable (« The Boneghoul King (The Miserly) »).

La voix très écorchée d’Harvester, les montées en puissance savamment distillées, les ambiances soudainement moites et étouffantes (« They Cast No Shadow », du DARKTHRONE à la Tom Warrior avant l’heure), les hymnes bricolés à la hâte/hate façon Thrashcore pour rendre les fans fous de rage dans le pit (« Vicious Knights »), les accointances avec les bouchers brésiliens les moins portés sur le calibrage des pièces, tout est parfait, mais surtout, joué les tripes à l’air et l’écume aux lèvres.

Méchant, sale ce qu’il faut, sentant bon la sueur et le blasphème, Alteration Through Possession est un exercice de style passéiste fameux, qu’on dévore presque cru, et la preuve que la nostalgie s’est depuis longtemps répandue dans toutes les parties du monde. Alors, allez-vous faire bouffer chez les grecs, ils fournissent même la sauce rouge.  

      

                                                                                                                                                                                                        

Titres de l’album:

01. Infestation                       

02. From Nothingness (To a Slave of Darkness)                 

03. The Boneghoul King (The Miserly)

04. They Cast No Shadow               

05. Sleep With the Ghouls                

06. Vicious Knights              

07. Swing from the Grave                

08. It Was in My House                   

09. Disenchanting the Matter (The Statue Is Alive)


Facebook officiel

Bandcamp officiel


par mortne2001 le 20/01/2022 à 15:35
78 %    503

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Escuela Grind + BMB

RBD 08/07/2024

Live Report

The Mandrake Project Live 2024

Simony 05/07/2024

Live Report

Hatebreed + Crowbar

RBD 18/06/2024

Live Report

Nostromo + Nwar

RBD 03/06/2024

Live Report

Dvne + My Diligence

RBD 29/05/2024

Live Report

Anthems Of Steel VI

Simony 24/05/2024

Live Report

Pessimist + Demiurgon

RBD 14/05/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : ARGILE

Jus de cadavre 12/05/2024

Vidéos
Concerts à 7 jours
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
RBD

Excellent ! Ils sont revenus tourner ce clip à la "Maison des choeurs" où nous les avions vus pour un concert inoubliable à l'automne 2023. Il s'agit d'une ancienne chapelle de style Louis XIV (mais pas baroque) accolée à l&apos(...)

11/07/2024, 16:43

Simony

@Tourista : je partage en tout point tes dires. Si ce n'est pour MAIDEN car je suis un incorrigible fan qui aimera toujours ce groupe et les voir sur scène mais je comprends parfaitement ton point de vue que j'applique à AC/DC par exemple. J'ai une super image de la d(...)

11/07/2024, 09:59

Simony

@Tourista : je partage en tout point tes dires. Si ce n'est pour MAIDEN car je suis un incorrigible fan qui aimera toujours ce groupe et les voir sur scène mais je comprends parfaitement ton point de vue que j'applique à AC/DC par exemple. J'ai une super image de la d(...)

11/07/2024, 09:59

Jus de cadavre

Quand NAILS se met au Speed Thrash   ! Bah ça bastonne !

10/07/2024, 19:48

Tourista

Pardon : présent à Paname.

10/07/2024, 18:41

Tourista

Présent.  Set-list hyper solide, groupe hyper en place et son aux petits oignons. Plaisir manifeste du chanteur (malgré sa crève) et accueil formidable (est-ce une surprise ?) du public. Le plus appréciable dans la forme c'était sa gestuelle dimensionn(...)

10/07/2024, 18:40

RBD

C'est vrai qu'il se maintient bien malgré les ans. Cela me rappelle il y a fort longtemps quand j'avais vu Blaze Bailey tourner en solo peu après son départ de Maiden. Mais Bruce est à un autre niveau de charisme et de talent, c'est clair.

10/07/2024, 12:43

wolf88

salut, ce n est pas Autriche mais Australie   

08/07/2024, 18:48

LeMoustre

Tuerie intégrale.Point.

07/07/2024, 14:33

Humungus

"Je préfère d'ailleurs aller jusqu'au Rockhal plutôt que de monter à Paris où tout n'est que galère et source de stress et d'énervement".Amen !

06/07/2024, 08:19

Gargan

Ah oui ! J’espère que ce sera l’occasion pour faire quelques dates, hâte de les revoir.

06/07/2024, 08:08

Moshimosher

Un nouvel album ! Bonne nouvelle !

06/07/2024, 06:56

Moshimosher

Très cool, comme news !

05/07/2024, 19:06

Moshimosher

Du très bon ! Je viens juste de le recevoir ! 

05/07/2024, 19:06

Jeff

Cela fait toujours plaisir de te lire RBD

04/07/2024, 21:58

senior canardo

"Tes photos promo avec force chaines et autres bracelets cloutés pour revenir à l’époque de tes débuts sont grotesques." n'est pas Niefelheim qui veut lol

04/07/2024, 12:56

Gargan

Merci pour la découverte, je serai sûrement passé à côté. ça s'écoute étonnamment bien (la fluidité avec un tel mélange n'est pas donnée à toute le monde, c'est généralement une m(...)

02/07/2024, 08:24

LeMoustre

Acheté Disséqué Tuerie

02/07/2024, 07:00

Buck Dancer

RBD et Humingus: "C'est ce qu'on aime dans notre scène"Ce genre d'anecdotes aussi, on aime ( alors que je connais ni le groupe ni le disquaire en question)

02/07/2024, 05:23

Bastos

Putain ça défonce 

02/07/2024, 01:19