Anthology

Spellbound

02/03/2022

Bang The Head Records

Voici une compilation (plus ou) moins intéressante, qui va vous permettre de fouiner dans les arcanes de l’underground japonais. Et quand je parle d’underground, pensez-bien que le terme est utilisé à dessein, puisque le groupe exhumé par cette maison de disques nationale n’est certainement connu que d’une poignée de passionnés et de proches de l’époque…

Car on ne peut pas dire que ces SPELLBOUND là (à ne pas confondre avec les autres SPELLBOUND, de Belgique, du Brésil, de Grèce, de Suède, d’Angleterre, d’Allemagne et des Etats-Unis, j’en passe et des plus obscurs encore) aient laissé une trace impérissable dans la mémoire collective, et pour cause. Les SPELLBOUND ou SPELL BOUND selon les options n’ont en effet enregistré qu’une poignée de titres avant de disparaitre, ne léguant au Metal japonais que quelques morceaux, via une démo et un EP. De là se pose la question de la pertinence de la démarche du label Bang the Head Records de remettre le couvert après plusieurs décennies de silence, sous la forme d’une compilation qui selon les faits, ne devrait proposer que…quatre chansons, soit l’intégralité de la production du groupe entre 1990 et 1991.          

 

Entamant leur carrière par un Spell Bound éponyme, démo deux titres, avant de la conclure par un Escape, de quatre morceaux dont deux déjà connus, les SPELLBOUND proposaient ce qu’on appelle un Power Metal tirant sur le Thrash mais terriblement influencé par METALLICA. Un Metal plus que générique comme en témoignent les premiers chapitres de cette Anthology, qui taquine pourtant les soixante-douze minutes. Une anthologie qui se veut donc complétement exhaustive, et qui préfigure sans doute un retour au second plan du groupe, comme en témoigne « The Price You Pay », nouvelle composition datant de 2021.

Des titres studio, des morceaux live, un inédit, voici donc ce qui vous attend sur cet album qui finalement, dessert le groupe et spolie les fans éventuels. Car en remettant sous la lumière ces chansons totalement anonymes et linéaires, Bang the Head Records démontre que la brièveté de la carrière de SPELLBOUND était sans doute justifiée, alors même que le Japon était capable de proposer des têtes d’affiche de l’envergure de DOOM, LOUDNESS ou OUTRAGE.

Ici, le Metal est traité façon eighties, comme si JUDAS PRIEST et le METALLICA de Master of Puppets étaient encore les références incontournables. D’où ce mid tempo inamovible, ces riffs qu’on pense recyclés d’albums plus notables, le tout gâché d’une voix particulièrement insupportable, raclée, approximative, au phrasé pâteux.

D’ailleurs, une fois les quatre premiers morceaux ingurgités, il est évident que vous vous demanderez si insister est vraiment pertinent. D’autant que « Loneliness » ne fait rien pour arranger les choses, malgré ses huit longues minutes. Pas vraiment Power Metal mais plutôt Heavy durci pour fricoter de loin avec les courbes de la Bay-Area, SPELLBOUND se pose en anecdote pas vraiment indispensable malgré quelques ambitions plus progressives qui laissaient entrevoir un potentiel plus conséquent. Mais las, les idées trop formelles, un son totalement standard, des influences trop évidentes plombent le projet dès son entame, et il faut attendre les morceaux au son démo et les live pour que les choses bougent enfin.

Ceci dit, le son en concert est assez atroce et digne d’un bootleg moyen, mais au moins, l’enthousiasme est plus prononcé ce qui évite la léthargie programmée. Ajoutons à ceci un « Free as the Wind » plus guilleret et véloce, et le récent « The Price You Pay », bien nerveux, et rappelant les PANIC, MORDRED, DEATH ANGEL, soit une petite lueur pour l’avenir, qui pourrait laisser présager d’un nouvel album subtilement plus inspiré.

A vous de voir si le coût de l’opération est justifié, et si cette Anthology mérite de rejoindre le reste de votre collection underground sur les étagères. Mais le Japon a produit suffisamment de vraies légendes pour que l’on n’ait pas besoin de racler les fonds de tiroir.    

 


Titres de l’album :                                              

01. Wishing for Death

02. Crawling Worms

03. .I Feel a Pain

04. Shadows of the Past

05. Loneliness

06. Shake your Fist

07. Till Our Dying Day (live)

08. Long Lived in Darkness

09. The End

10. Free as the Wind

11. D.F.I (live)

12. Had Enough (live)

13. The Price You Pay (New recording 2021)



par mortne2001 le 20/01/2023 à 17:14
70 %    366

Commentaires (0) | Ajouter un commentaire

pas de commentaire enregistré

Ajouter un commentaire


Derniers articles

Enslaved + Svalbard + Wayfarer

RBD 20/03/2024

Live Report

Voyage au centre de la scène : BLOODY RITUAL

Jus de cadavre 17/03/2024

Vidéos

Crisix + Dead Winds

RBD 20/02/2024

Live Report

Abbath + Toxic Holocaust + Hellripper

RBD 21/01/2024

Live Report
Concerts à 7 jours
The Answer 14/04 : Le Petit Bain, Paris (75)
Tags
Photos stream
Derniers commentaires
Arioch91

on veut du sonOu pas   

11/04/2024, 20:01

Moshimosher

Cool ! Une avant-première du prochain Burzum ! Maintenant qu'on a la pochette, on veut du son !!!

11/04/2024, 18:49

Simony

On sait où était Varg Vikernes à ce moment là ?I'm on my way to burn the shop....

11/04/2024, 15:52

grosse pute

Le karma

11/04/2024, 12:40

Jus de cadavre

C'est clair... Sans compter les archives qu'il restait là-dedans apparemment !C'est triste en tout cas, mais je ne peux m'empêcher de voir dans cet incendie une certaines ironie tout de même...

11/04/2024, 09:17

Orphan

Ouch...il y a quelques raretés qui viennent de partir en fumées

11/04/2024, 07:26

Moshimosher

Très bon groupe !!! Impatient !!!

10/04/2024, 18:55

Sphincter Desecrator

@Gargan:Vérole! Un belou! Deux-sévrien, donc. On a du se croiser, du coup. A Bressuire ou à Niort, peut-être?Effectivement, pour revenir à JINX, pas beaucoup de rescapés, a priori...

10/04/2024, 18:53

Gargan

T'es un ventrachoux haha ! Ouais, sur le tard pour un jeune belou des 80s. C'est solide, assez ricain et on trouve leur lp à pas cher, ce qui est plutôt rare dans le style. Encore un groupe éphémère, avec une partie du line-up décédé(...)

10/04/2024, 07:56

Sphincter Desecrator

Par chez moi, il y avait JINX (ex-SERVICE COMPRIS). Je n'ai pas connu à l'époque car trop jeune, mais ils ont eu leur réédition il y a quelques années. Est-ce que, parmi les vieux des années 80, certains d'entre vous connaissaient?

09/04/2024, 19:00

Saul D

Voie De fait & Shaking Street, c'est bon ça... au fait, ce ne serait pas le guitariste de Voie de Fait qui aurait fourni un logo et un nom à un groupe parisien qui se nommait "Blood wave"(avant de changer de patronyme of course)? A moins que je ne confonde...

09/04/2024, 12:55

Yajireubié

dragon moshing mad 

08/04/2024, 23:23

Gargan

Pas degueu ! Et mes petits péchés mignons, Strattson et Steel Angel (ça c’est pour la partie 3 haha)

08/04/2024, 20:48

David

Merci pour vos remarques. La prochaine vidéo traitera de Fisc, Damon Eyes, Shaking Street, Voie de fait, Vulcain et quelques autres.

08/04/2024, 19:36

Saul D

Et puis Vulcain est souvent cité, c'est un groupe qui mérite aussi de l'attention..il y a aussi Demon Eyes...

08/04/2024, 14:48

Saul D

J'allais dire exactement la même chose ( pour High power et Blasphème)...

08/04/2024, 14:25

Gargan

Y'a de quoi débattre sur la question de la "langue" du rock et du metal. C'est vrai que l'anglais passe mieux de manière générale, je me vois mal chanter en choeur "peur de l'obscurité" et c'est pas toujours év(...)

08/04/2024, 08:19

Jus de cadavre

Génial ce truc ! Fan de death old-school foncez !

07/04/2024, 19:09

Moshimosher

J'avoue que... ça ne ressemble plus à du Limbonic Art... ça en devient même assez quelconque...

06/04/2024, 21:34

Gargan

J’ai du mal à écouter ce groupe sans l’emphase des claviers de Morpheus…

06/04/2024, 16:14